Modifié

L'Association genevoise de gymnastique n'envoie plus ses juniors à Macolin depuis 2010

Selon certaines révélations, la Fédération Suisse de Gymnastique ne pouvait pas ignorer les maltraitances infligées à de jeunes gymnastes à Macolin. [RTS]
Selon certaines révélations, la Fédération Suisse de Gymnastique ne pouvait pas ignorer les maltraitances infligées à de jeunes gymnastes à Macolin. / 19h30 / 2 min. / le 19 novembre 2020
Dans le cadre de l'enquête sur les accusations de mauvais traitement et de harcèlement moral à la Fédération suisse de gymnastique, la RTS a appris que l'Association genevoise refuse d'envoyer des gymnastes à Macolin depuis 2010.

La Fédération suisse de gymnastique ne pouvait pas ignorer les maltraitances infligées à de jeunes gymnastes à Macolin. Des avertissements étaient lancés depuis au moins dix ans. Ainsi l'Association genevoise de gymnastique refuse d'envoyer ses juniors à Macolin depuis 2010 sans que cela ne remette en question les méthodes en vigueur.

"Quand nous avons appris qu'il y avait des problèmes d'entraîneur, surtout en équipes juniors,  et que la Fédération suisse n'a pas voulu nous écouter, nous avons dû dissoudre le centre régional de performance à Genève", a expliqué dans le 19h30 François Bonnamour, président de l'Association genevoise de gymnastique.

Enquête indépendante

Une enquête indépendante doit maintenant faire la lumière sur les accusations de mauvais traitements. Plusieurs têtes sont déjà tombées à la Fédération suisse de gymnastique.

Ces accusations de mauvais traitements ont également fait réagir la conseillère fédérale en charge des sports Viola Amherd. Dans une interview publiée lundi dans le Tages-Anzeiger, elle a dit avoir été "très préoccupée" que des jeunes femmes et adolescentes aient été humiliées et que leur dignité ait été attaquée.

Pour la conseillère fédérale, les responsables politiques et des fédérations sportives ont trop longtemps détourné le regard. Il faut désormais revoir le système en profondeur.

Pascal Thurnherr/lan

Temps Présent reviendra jeudi prochain sur la maltraitance dans le sport à Macolin et ailleurs.

Publié Modifié