Banner 20 novembre [Keystone]
Publié Modifié

Le Valais reconduit la plupart des restrictions sanitaires jusqu'au 13 décembre

- La Suisse compte vendredi 4946 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'OFSP. 111 décès supplémentaires sont à déplorer et 252 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 19,18%.

- Lors de sa conférence de presse du jour et au vu des derniers chiffres, l'OFSP se montre "prudemment optiste" pour les prochains jours, tout en appelant à maintenir la plus grande vigilance.

- Le Valais a décidé de reconduire la plupart des restrictions sanitaires jusqu'au 13 décembre, car le nombre de cas reste trop important. Mais, désormais, 50 personnes pourront assister aux offices religieux, contre 10 jusqu'à présent.

- A Bâle-Ville, les restaurants, bars, casinos, centres de fitness et piscines couvertes seront fermés dès lundi et jusqu'au 13 décembre en raison de la hausse des cas d'infections au Covid-19.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h00

La fracture numérique s'accentue

Sans véritable surprise, la crise sanitaire a aussi pour conséquence d'accentuer la fracture numérique.

A Genève, l'oeuvre suisse d'entraide ouvrière, une association qui réalise des projets d'intégration auprès de demandeurs d'emploi, vient de réaliser un sondage édifiant: seuls 45% des jeunes qui fréquentent l'association possèdent un ordinateur. Alors se pose une question essentielle.

Comment s'en sortir au moment où tout se passe sur la toile ?

>> Les explications dans le 19h30:

La crise sanitaire accentue la fracture numérique notamment pour tout un pan de la société qui n'a pas accès à un ordinateur [RTS]
La crise sanitaire accentue la fracture numérique notamment pour tout un pan de la société qui n'a pas accès à un ordinateur / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2020

20h45

Les petits commerçants de plus en plus en ligne

Durement frappés par la crise due au coronavirus, les petits commerces essaient de s'adapter. Alors que les Suisses privilégient de plus en plus les achats sur internet, les commerçants ne peuvent plus passer à côté de ces nouvelles habitudes de consommation.

Ils sont désormais nombreux à vendre leurs produits en ligne. Une nouvelle stratégie qui n'est néanmoins pas toujours concluante.

>> Le reportage du 19h30:

Les commerçants indépendants sont de plus en plus nombreux à se lancer dans la vente en ligne [RTS]
Les commerçants indépendants sont de plus en plus nombreux à se lancer dans la vente en ligne / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2020

20h30

Le Remdesivir déconseillé par l'OMS

A l'heure où l'on parle de vaccination contre le coronavirus, avec l'annonce cette semaine de l'efficacité des vaccins de Pfizer et de Moderna, on continue à s'interroger sur les traitements de la malade.

Vendredi, l'OMS a recommandé de ne pas administrer de Remdesivir aux personnes hospitalisées à cause du Covid-19. L'antiviral n'éviterait ni les morts, ni des formes graves de la maladie.

>> Le reportage du 19h30:

L'OMS déconseille le Remdesivir dans le traitement des malades du Covid hospitalisés [RTS]
L'OMS déconseille le Remdesivir dans le traitement des malades du Covid hospitalisés / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2020

19h25

Rebecca Ruiz reçoit les représentants du personnel du CHUV

La ministre de la santé vaudoise Rebecca Ruiz a reçu vendredi après-midi une délégation de représentants du personnel du CHUV pour une première séance de discussions. Prime liée au Covid, hausses des effectifs et des salaires ont été notamment abordées, mais sans avancées concrètes.

"Les discussions ont été nourries, mais sans de véritables résultats tangibles", a commenté David Gygax, secrétaire syndical au SSP Vaud, au terme de la rencontre. Selon lui, c'est sur la question d'une prime Covid que le canton et le CHUV se sont montrés "les moins fermés". Il a toutefois ajouté qu'il n'était pas encore "très clair" comment cette prime pourrait être distribuée.

Grève suspendue

Pour rappel, le 28 octobre dernier, quelque 600 manifestants du personnel soignant vaudois avaient défilé depuis le CHUV dans les rues de Lausanne. Ils réclamaient notamment une hausse des effectifs, une augmentation des salaires, une prime de risque liée au Covid-19 et, plus généralement, une meilleure reconnaissance de la population et des politiques. Cette manifestation a permis d'ouvrir des négociations pour le CHUV, selon le SSP Vaud.

Le préavis de grève au 1er décembre a en revanche été suspendu, au vu de la situation sanitaire et de l'état d'urgence dans les hôpitaux de canton.

18h25

Vaccins/médicaments: la propriété intellectuelle en question

Aujourd'hui, plusieurs ONG et Etats demandent que les vaccins contre le Covid soient libres de droits afin que tous les pays puissent y accéder, surtout les plus pauvres. Alexandra Calmy, médecin adjointe, responsable de la consultation SIDA aux HUG, estime que "l'accès aux médicaments est un bien vital".

Sur le plateau de Forum, la Genevoise revient sur la question du droit de propriété dans le cadre de la lutte contre le sida et les moyens qui ont été trouvés à l'époque pour avancer. Mais, pour elle, "il faut maintenant encore aller plus vite et plus loin que ce que l'on a fait il y a 20 ans".

>> Ecouter l'interview d'Alexandra Calmy, responsable de la consultation SIDA aux HUG:

Faut-il renoncer à la propriété intellectuelle pour mieux lutter contre le Covid-19? Interview d’ Alexandra Calmy [RTS]
Faut-il renoncer à la propriété intellectuelle pour mieux lutter contre le Covid-19? Interview d’ Alexandra Calmy / Forum (vidéo) / 5 min. / le 20 novembre 2020

17h55

Les conseillers nationaux doivent pouvoir voter à distance

Les députés doivent pouvoir voter depuis chez eux si le coronavirus les empêche de se rendre à Berne. La commission des institutions politiques du Conseil national a adopté une nouvelle initiative parlementaire en faveur du vote à distance.

>> Lire: Sécurité, transparence et contrôle sont cruciaux pour le e-vote

Le texte fait suite au refus d'une précédente initiative par la commission homologue du Conseil des Etats. Il a été adopté par 9 voix contre 8 et 7 abstentions, rapportent vendredi les services du Parlement.

Le projet concerne les élus testés positifs, en quarantaine ou en isolement. Le vote à distance doit avoir lieu en même temps que le vote dans la salle du National. Les élus absents ne pourront cependant pas participer aux élections ou aux votes à scrutin secret.

>> Lire: La pandémie bouleverse les sessions des parlements cantonaux

17h50

A Genève, les pompiers appelés à la rescousse pour transporter les défunts

Le service des pompes funèbres de la Ville de Genève, qui travaille sans relâche à cause de la pandémie, a reçu le soutien des pompiers professionnels. Ces derniers aident à la levée des corps et au transport des défunts au Centre funéraire, indique vendredi le département municipal de la cohésion sociale et de la solidarité.

Les pompiers du Service d'incendie et de secours (SIS), tous volontaires pour cette tâche, sont répartis en trois équipes de trois. Ils utilisent les véhicules du Service des pompes funèbres de la municipalité, précise Manuelle Pasquali de Weck, la porte-parole du département.

Une mortalité très élevée

L'épidémie frappe durement le canton de Genève, et se répercute sur la charge de travail des pompes funèbres. La mortalité en novembre est deux fois plus élevée par rapport aux années précédentes. Les chambres froides à Saint-Georges et au cimetière des Rois sont pleines et la morgue des HUG est utilisée pour entreposer les corps.

Depuis samedi dernier, le Service des pompes funèbres procède à des incinérations samedi. Il y a aussi deux conseillers funéraires supplémentaires dimanche pour préparer les obsèques, relève Mme Pasquali. Sur une cinquantaine de collaborateurs du service, sept cas de Covid avérés ont été enregistrés depuis mi-octobre.

16h40

Restrictions sanitaires reconduites jusqu'au 13 décembre en Valais

Le Valais est toujours sous pression malgré la baisse des nouveaux cas de Covid-19. La fermeture des établissements de restauration, des lieux de divertissement et de loisirs prévue initialement jusqu'au 30 novembre est prolongée au 13 décembre.

Les rassemblements, manifestations et activités de plus de dix personnes dans l'espace privé et public demeureront aussi interdits jusqu'à cette date.

>> Revoir le reportage du 19h30:

Le canton de Valais prolonge ses mesures Covid jusqu'au 13 décembre [RTS]
Le canton de Valais prolonge ses mesures Covid jusqu'au 13 décembre / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2020

Situation toujours préoccupante

Les mesures introduites les 22 octobre et 6 novembre ont eu des effets positifs et permis de freiner le nombre de nouvelles infections, mais la situation sanitaire reste préoccupante.

Les semaines à venir seront encore difficiles, a indiqué la cheffe du département valaisan de la santé Esther Waeber-Kalbermatten vendredi devant la presse. Les nouveaux cas de Covid-19 sont encore trop nombreux (217) et le nombre de patients hospitalisés (222) ou en soins intensifs (38) encore élevé.

Messes à cinquante personnes

Le gouvernement valaisan lâche toutefois du lest en ce qui concerne les services religieux. Cinquante personnes au maximum au lieu de dix pourront y participer dès le 1er décembre, dans le respect "strict" des gestes barrières.

A la même date, les visites dans les EMS et les hôpitaux seront autorisées "à des conditions strictes, des limitations pouvant être fixées en fonction de la situation sanitaire de l'institution concernée".

>> Lire: Les EMS sont très menacés par la nouvelle vague de coronavirus

Les jeunes de moins de 16 ans pourront reprendre leurs activités sportives, à l'exception des compétitions.

"Délicate" période de Noël

Au micro de Forum, Christophe Darbellay, président du gouvernement valaisan, reconnaît que sur le plan épidémiologique, la Suisse est dans une situation difficile: "Il faut se comparer aux pays européens, je pense qu'on est l'un des pays les plus touchés par le Covid et en particulier en Suisse romande. Le canton du Valais a quant à lui pris des mesures très tôt, des mesures drastiques qui portent leurs fruits. Les résultats sont là: on avait pratiquement 900 cas de Covid à un moment donné pendant la deuxième vague… on est descendu hier à 196 cas. Donc ça fonctionne".

Le conseiller d'Etat dit demander un "effort supplémentaire" juste avant les fêtes, afin d'avoir le moins de cas possible à la mi-décembre: "Tout le monde sait que c'est une période délicate, donc il faut vraiment avoir le nombre minimum de cas de Covid, d'autant plus que le système de santé est encore relativement sous pression", ajoute-t-il.


>> Voir l'interview de Christophe Darbellay, président du Conseil d'Etat valaisan en charge de l'économie, dans Forum:

Covid19: le Valais prolonge ses mesures: interview de Christophe Darbellay [RTS]
Covid19: le Valais prolonge ses mesures: interview de Christophe Darbellay / Forum (vidéo) / 6 min. / le 20 novembre 2020

Si tout se passe bien, le chef du département de la formation et de l'économie espère un allègement des mesures à la mi-décembre, avec notamment peut-être une ouverture des cafés-restaurants.

En ce qui concerne les entreprises contraintes de fermer cet automne, elles peuvent dès maintenant et jusqu'au 4 décembre au plus tard déposer leur demande d'indemnisation en ligne sur le site internet de l'Etat du Valais. L'indemnisation se fera en deux étapes avec le versement rapide d'un premier acompte, a indiqué le conseiller d'Etat.

16h00

Suite à la pandémie, le Seco publiera des données plus rapidement

Dans un contexte très incertain marqué par le coronavirus, le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) s'est doté d'un nouvel instrument statistique. L'indice de l'activité économique hebdomadaire (AEH) vise à publier très rapidement des informations sur la situation conjoncturelle, celle-ci pouvant basculer de manière subite.

Calculable depuis 2005, l'AEH présente une forte corrélation avec le PIB réel de la Suisse, indique vendredi le Seco qui s'est inspiré d'indices similaires existants aux Etats-Unis, en Allemagne et en Autriche. Neuf indicateurs économiques sont pris en considération pour son calcul, comme le commerce de marchandises (demande en biens), le retrait d'espèces et les transactions (consommation privée) ou encore les tonnes-kilomètres nettes de CFF (commerce).

Qualifié d'"expérimental et précoce", cet indice a l'avantage d'être disponible à brève échéance. Dès les semaines suivant la mi-mars, l'indice a plongé nettement en dessous de son niveau de 2008/2009, mettant ainsi rapidement en évidence une contraction soudaine et forte de l'économie, affirment les spécialistes dans un communiqué.

Activité nettement inférieure

Durant l'été, l'économie helvétique a montré une croissance vigoureuse grâce au rebond constaté au mois de mai. L'activité reste cependant nettement inférieure à son niveau d'avant-crise. Pour le troisième trimestre, l'AEH présente ainsi un recul de 2,8% sur un an, précise le Seco.

La reprise économique a marqué le pas et stagne depuis le mois d'août, suite à l'éclatement de la deuxième vague de Covid-19. Aucune contraction de l'activité n'est signalée, du moins pas jusqu'au début du mois de novembre, à en croire l'AEH.

Au deuxième trimestre, l'indice a accusé une contraction de 6,2%.

15h00

Appel à une "pré-quarantaine" avant Noël

Dans le cadre de la conférence de presse de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi après-midi, le médecin cantonal de Bâle-Ville Thomas Steffen a conseillé d'observer une sorte de pré-quarantaine avant les Fêtes de fin d'année. Afin de limiter les contacts, les cadeaux de Noël devraient aussi être achetés maintenant, estime-t-il.

Egalement membre du comité de l'Association des médecins cantonaux suisses (AMCS), Thomas Steffen estime possible d'inviter ses grands-parents le jour de Noël. Il convient toutefois de garder à l'esprit qu'un risque résiduel d'être infecté existe. Pour les amateurs de fondue chinoise, le médecin conseille le jour J d'utiliser un set par famille.

Face à des questions récurrentes pour les fêtes de fin d'année, l'OFSP réfléchit à davantage faire de recommandations.

14h50

Bâle-Ville ferme ses établissements publics, fitness et piscines

Les restaurants, bars, casinos, centres de fitness et piscines couvertes seront fermés dès lundi et jusqu'au 13 décembre à Bâle-Ville en raison de la hausse des cas d'infections au coronavirus, a annoncé vendredi le gouvernement cantonal. Les événements publics sont par ailleurs limités à 15 personnes.

"Le gouvernement est conscient que les restrictions sont sévères. Mais ça ne peut pas continuer comme ces dernières semaines", a déclaré Lukas Engelberger, chef du département de la Santé.

Le nombre d'infections au coronavirus n'a pas baissé dans le canton, contrairement à la tendance nationale. Bâle-Ville a signalé 110 nouvelles infections vendredi et 105 jeudi. Quatre décès ont été annoncés vendredi. Actuellement, 148 personnes sont hospitalisées, dont 26 en soins intensifs.

14h30

Crédits aux PME cautionnés par Berne: possible plus grande souplesse

Les PME devraient bénéficier de conditions plus souples pour les crédits cautionnés par la Confédération dans le cadre de la crise du coronavirus. La commission de l'économie du Conseil des Etats accepte l'extension de la durée de l'amortissement introduite par le National. Le délai passerait ainsi de cinq à huit ans.

La mesure permettra de donner davantage de marge de manœuvre aux entreprises pour le remboursement des crédits, explique vendredi la commission. Elle n'a toutefois été prise que de justesse, grâce à la voix prépondérante du président.

Pas de blocage des taux d'intérêt

La commission rejette, en revanche, unanimement la décision du National de bloquer les taux d’intérêt actuels des crédits jusqu’au 31 mars 2028. Elle lui préfère le projet du gouvernement. Les taux d’intérêt des crédits doivent, si nécessaire, pouvoir être adaptés dès le 31 mars 2021 à l’évolution du marché par le Conseil fédéral.

14h10

L'OFSP "prudemment optimiste" pour les jours à venir

A l'occasion d'une conférence de presse de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi en début d'après-midi à Berne, la cheffe de la section Contrôle de l'infection est revenue, à partir des chiffres du jour et de la dernière quinzaine, sur l'évolution de la pandémie en Suisse.

Le nombre de cas quotidiens est en légère baisse, mais le nombre de décès ne montre pas encore véritablement de signes de réduction ou de stabilisation. L'incidence de 850 cas sur 100'000 habitants sur 14 jours reste également élevée en comparaison internationale. Mais "cela nous donne un peu d'optimisme prudent par rapport aux jours à venir", a souligné Virginie Masserey.

Elle a insisté sur le fait qu'il faut continuer à tout faire pour diminuer le nombre de malades. "Le chemin pour arriver à un niveau très bas de cas est encore long", a-t-elle prévenu, d'autant que le nombre de tests effectués quotidiennement a tendance à reculer. "Il s'agit aussi de se faire tester en cas de symptômes" compatibles, insiste la cheffe de la section Contrôle de l'infection, rappelant ensuite que même des symptômes légers peuvent être compatibles avec le fait d'être contagieux.

L'OFSP va du reste lancer une campagne de sensibilisation à ce propos dimanche.

>> Revoir à ce propos le reportage du 19h30:

L'OFSP lance une campagne de communication pour encourager les gens à se faire tester [RTS]
L'OFSP lance une campagne de communication pour encourager les gens à se faire tester / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2020

13h40

Les historiens déjà sur les traces mémorielles de la pandémie

Angoisses, solitude, solidarité, créativité, distance sociale: comment les populations ont-elles vécu et vivent encore la crise sanitaire? Des dizaines de projets ont déjà été lancés à travers le monde pour récolter des documents et des témoignages, et la Suisse ne fait pas exception.

Diverses actions sont en cours dans les cantons et le projet Corona Memory a aussi été mis en place au niveau national. Chacun peut amener ses documents, ses créations, via une plateforme complétement digitale. On dénombre déjà plus de 450 contributions.

>> Voir le reportage de Pierre Nebel et Cédric Adrover:

Les historiens se penchent déjà sur la crise sanitaire et lancent des appels aux témoignages. [RTS]
Les historiens se penchent déjà sur la crise sanitaire et lancent des appels aux témoignages. / 12h45 / 2 min. / le 20 novembre 2020

13h35

Le difficile débat politique autour des primes pour les soignants

Après Neuchâtel, Fribourg et le Valais, le canton du Jura se penche à son tour sur un soutien financier au personnel de la santé publique suite à la crise sanitaire.

>> Point de la situation dans le canton du Jura dans le 12h45:

Jura: le personnel soignant ne recevra pas encore de prime Covid. Le gouvernement attend les résultats d'une étude. [RTS]
Jura: le personnel soignant ne recevra pas encore de prime Covid. Le gouvernement attend les résultats d'une étude. / 12h45 / 2 min. / le 20 novembre 2020

A la quasi-unanimité, le Parlement s'est prononcé jeudi en faveur d'un postulat qui demande à l'exécutif d'octroyer une prime aux salariés du système de santé.

Mais le débat, qui aura duré une heure et demie, a surtout mis en évidence le besoin d'une valorisation et d'une reconnaissance effective et durable du personnel soignant.

>> Interview de Vanessa Monney, secrétaire syndicale au SSP Vaud:

Vanessa Monney: "Cette prime, c’est pas juste un cadeau, c’est véritablement une reconnaissance de la pénibilité du travail." [RTS]
Vanessa Monney: "Cette prime, c’est pas juste un cadeau, c’est véritablement une reconnaissance de la pénibilité du travail." / 12h45 / 2 min. / le 20 novembre 2020

12h40

La colère des studios de yoga vaudois

Les amateurs vaudois de yoga devront patienter encore un peu avant de dérouler leurs tapis. Après l'annonce de la reprise des cours en présentiel mercredi, le Conseil d'Etat vaudois a précisé jeudi qu'ils ne seraient autorisés en fait que pour un élève à la fois.

>> Les explications de Malika Scialom dans le 12h30:

Vaud n'autorise finalement pas la pratique du yoga à plusieurs. [Syda Productions - Fotolia]Syda Productions - Fotolia
Une erreur de communication du canton de Vaud déchaîne la colère des studios de yoga / Le 12h30 / 1 min. / le 20 novembre 2020

Les fitness, en revanche, peuvent recommencer à accueillir des clients, sous des conditions strictes. Cette erreur de communication a déchaîné la colère des studios de yoga, dont certains responsables se disent prêts à descendre dans la rue.

>> Revoir le reportage du 19h30 qui revient sur la réouverture des fitness vaudois:

Les fitness vaudois pourront partiellement rouvrir leurs portes. Une mesure qui ne suffit pas [RTS]
Les fitness vaudois pourront partiellement rouvrir leurs portes. Une mesure qui ne suffit pas / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2020

12h17

Quels sont les droits des résidents d'EMS face au Covid?

Les droits des résidents en maison de retraite sont-ils sacrifiés sur l'autel de l'urgence, dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19? On peut se poser la question en regardant avec du recul la première vague de coronavirus: interdiction des visites durant plusieurs semaines, obligation de rester en chambre… Et ces mesures semblent évoluer avec la deuxième vague.

L'émission On en parle a recueilli vendredi les points de vue de Fabienne Wyss Kubler, secrétaire générale de l'Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées, et de Dominique Sprumont, directeur adjoint de l'Institut de droit de la santé de l'Université de Neuchâtel.

>> Ecouter l'émission On en parle:

Comment se déroulent les visites en EMS depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19? [Alexandra Wey - Keystone]Alexandra Wey - Keystone
Covid et droit du patient en EMS / On en parle / 21 min. / le 20 novembre 2020

11h56

Près de 5000 nouveaux cas et 111 décès comptabilisés vendredi

La Suisse compte vendredi 4946 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 111 décès supplémentaires sont à déplorer et 252 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 25'786 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 19,18%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 73'396. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 849,02 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 290'601 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 2'513'729 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 3575 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 11'481.

Le pays dénombre par ailleurs 28'703 personnes en isolement et 30'451 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 985 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

11h50

La crise frappe durement la main d'œuvre italienne au Tessin

Selon une estimation du syndicat Ocst relayée vendredi par tio.ch, 3000 travailleurs frontaliers ont déjà perdu leur emploi au Tessin en 2020, et ils devraient être 4000 d'ici la fin de l'année.

Les données se basent sur les formulaires remplis pour demander les allocations chômage dans un Etat de l'Union européenne (UE), précise le site du journal gratuit 20 Minuti. Et comme le syndicat recueille environ 80% des demandes d'indemnité, le nombre de frontaliers ayant perdu leur emploi en cette année de crise sanitaire pourrait atteindre 5000, extrapole tio.ch.

Le secteur le plus touché est clairement celui de la restauration, alors que l'industrie des métaux et des machines traverse également une mauvaise passe. Le secteur de la construction en revanche, qui emploie près de 8000 travailleurs frontaliers sur les 70'000 que compte le canton selon le dernier décompte réalisé fin septembre par le bureau cantonal de la statistique, semble mieux s'en sortir, indique le syndicat.

11h28

Horaires étendus pour le Black Friday dans le Jura et à Neuchâtel

Malgré une situation sanitaire tendue, les commerces neuchâtelois et jurassiens vont offrir des horaires étendus lors du Black Friday ou à l'occasion des fêtes de fin d'année. L'objectif est d'inciter la population à consommer local. L'étalement des achats de Noël devrait aussi permettre d'éviter d'importants rassemblements.

Dans le canton de Neuchâtel, les magasins seront ouverts le 27 novembre, jour du Black Friday, jusqu'à 21h. Le dimanche 20 décembre, les commerces seront ouverts de 10h à 17h et le mercredi 23 décembre jusqu'à 20h, a indiqué vendredi la Fédération neuchâteloise du commerce indépendant de détail.

Dans le canton du Jura, les magasins qui le souhaitent pourront ouvrir jusqu'à 21h à l'occasion du Black Friday. Le Gouvernement a décidé, exceptionnellement, de permettre aux communes d'autoriser des nocturnes les 26 et 27 novembre sur l'ensemble du territoire cantonal.

11h19

Retour sur le succès du CHUV avec du "plasma convalescent"

Un traitement à base de "plasma convalescent" a été particulièrement efficace pour guérir un patient immunosupprimé du Covid-19 au CHUV à Lausanne. L'homme, âgé de 74 ans, a reçu des transfusions du plasma obtenu de donneurs considérés comme guéris du coronavirus.

>> Les explications de David Gachoud, médecin associé au Service de médecine interne du CHUV, dans l'émission CQFD sur La Première:

Le plasma sanguin représente 55% du sang.
Flydragonfly
Depositphotos [Flydragonfly - Depositphotos]Flydragonfly - Depositphotos
Un patient Covid guéri grâce à du plasma / CQFD / 6 min. / le 20 novembre 2020

Lorsqu'une personne a été malade du Covid-19, elle développe des anticorps spécifiques. Ceux-ci se retrouvent dans le sang, plus précisément dans le plasma, composant liquide du sang. Appelé alors "plasma convalescent", il est obtenu de donneurs considérés comme guéris du Covid-19, conformément à la réglementation de Transfusion Suisse CRS.

>> Voir aussi son interview dans le 12h45:

Dr David Gachoud: "Les patients qui peuvent bénéficier de ce traitement sont incapables de développer une réponse en anticorps." [RTS]
Dr David Gachoud: "Les patients qui peuvent bénéficier de ce traitement sont incapables de développer une réponse en anticorps." / 12h45 / 2 min. / le 20 novembre 2020

11h00

L'horlogerie peine mais ne licencie pas en masse

Depuis le début de l'année les exportations horlogères suisses ont baissé de 25%.

Elles laissent présager, selon la fédération horlogère, la plus forte contraction annuelle des des 80 dernières années.

Mais la vague de licenciements et de fermeture d'entreprises redoutée par les syndicats n'a pas encore déferlé sur la Suisse.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Le secteur de l'horlogerie est touché de plein fouet par la pandémie de coronavirus.  [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Depuis le début de 2020, les exportations horlogères ont baissé de 25% / La Matinale / 1 min. / le 20 novembre 2020

10h20

Pascal Broulis: "Je n'ai pas un tas d'or dans lequel je puise!"

Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Dans une interview au quotidien 24 heures, le ministre vaudois des Finances Pascal Broulis se défend de ne pas vouloir payer pour la crise liée au coronavirus. Il indique que plus d'un demi-milliard de francs ont déjà été engagés pour faire face au Covid-19. Si le conseiller d'Etat PLR se dit inquiet de la violence de la crise, il reste persuadé que l'"on s'en sortira".

Interrogé sur les accusations des milieux patronaux qui lui reprochent de ne pas vraiment dépenser, le Grand argentier répond fermement. "C'est faux. Les 512 millions de francs déjà engagés pour faire face au Covid, nous les empruntons. Ils font augmenter notre dette. Je n'ai pas un tas d'or dans lequel je puise! Nous devons demander cet argent aux banques, il faut arrêter de dire n'importe quoi".

"Pour l'instant, nous y allons avec 512 millions. Et on le sait, ce n'est pas fini. Allons-y étape par étape. La crise va durer. Rien que les prêts Covid, remboursables sur huit ans, nous donnent une idée des traces que va laisser ce que nous vivons maintenant", explique encore le ministre dans le quotidien vaudois.

10h05

Recul prévu de 75% pour le propriétaire de Kuoni cette année

Conséquence de la pandémie de Covid-19, DER Touristik Suisse s'attend à essuyer une lourde perte cette année. Dans une interview à l'ats, Dieter Zümpel, patron de la filiale helvétique du voyagiste allemand, propriétaire des marques Kuoni, Helvetic Tours et its Coop Travel, estime que le chiffre d'affaires devrait chuter de 75% au regard de 2019.

L'année 2020 se révélera comme la plus difficile depuis longtemps, signale le dirigeant, relevant qu'au sein de l'entreprise personne n'a mémoire d'un tel repli des affaires au cours des 40 à 50 dernières années. Une évolution "tragique", alors que DER Touristik Suisse était parvenu à renouer avec les chiffres noirs l'an dernier après plusieurs exercices déficitaires.

A l'image d'Hotelplan, DER Touristik Suisse a été affecté par la crise sanitaire dans l'ensemble des destinations.

Pour faire face à la crise, l'entreprise a mis un frein à ses dépenses, réduisant notamment son effectif. Elle a ainsi supprimé 140 de ses 810 emplois à temps plein, dont la moitié via des licenciements.

09h27

Un membre de la task force opposé à un dépistage massif

Un dépistage massif du coronavirus en Suisse n'est pas la meilleure solution malgré l'arrivée des tests rapides, estime Didier Trono, membre de la task force scientifique Covid-19 du Conseil fédéral, dans un entretien publié vendredi par Le Temps.

Cette stratégie, notamment utilisée en Slovaquie, "permet de repérer les personnes les plus contagieuses, mais en laisse aussi passer certaines entre les mailles du filet, notamment une large fraction de celles qui sont en période d'incubation", explique le virologue responsable du groupe diagnostics et tests de la task force.

Selon lui, il existe une méthode plus efficace, mais qui est applicable à l'échelle d'une ville. Elle consiste à tester toute une population trois fois de suite, tous les trois jours. "De cette manière, on identifierait probablement toutes les personnes infectées (…) Mais là encore, il faut imaginer la logistique colossale que cela nécessiterait".

08h45

"Il ne faut pas opposer les clubs sportifs aux commerçants"

Le Conseil fédéral a décidé mercredi de donner un nouveau coup de pouce aux sociétés sportives. Les clubs professionnels et semi-professionnels obtiendront des contributions à fonds perdu pour faire face aux difficultés financières liées aux mesures contre le coronavirus.

Pascal Besnard, président du Servette FC, concède que la décision peut provoquer l'étonnement, alors que des petites entreprises jouent leur survie. Mais selon lui, c'est un "faux débat" d'opposer les clubs aux petits commerçants, par exemple.

"Nous sommes une PME à part entière. Il faut se rendre compte que Servette, c'est 70 employés. Cette opposition avec les commerçants ne fait pas de sens. Le poids économique et social d'un club de foot dans un canton est énorme, en termes sportif, éducatif, en termes d'emploi, et de répercussion économique. Ce sont des nuitées d'hôtel, des restaurants que les supporters vont utiliser", assure le Genevois dans La Matinale.

Celui-ci estime que le comparatif avec nos pays voisins joue aussi un rôle. "Nous sommes au milieu d'un monde économique dans le football qui dépasse l'entendement, avec des milliards en jeu. Je peux comprendre que les gens se disent 'pourquoi est-ce qu'on va aider des footballeurs qui gagnent autant d'argent?' Ce n'est tout simplement pas le cas en Suisse. Mon rôle en tant que président est de recoller un peu cette image et la population, autour d'un projet servettien basé sur la jeunesse, le sport", déclare le président du club du bout du lac.

>> L'interview de Pascal Besnard dans La Matinale:

Pascal Besnard, président du FC Servette.  [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
L'invité de La Matinale - Pascal Besnard, président du FC Servette / La Matinale / 10 min. / le 20 novembre 2020

08h30

Pourquoi le virus recule plus tôt qu'ailleurs en Valais

Le canton du Valais était le plus touché de Suisse par le coronavirus il y a un mois et il a été le premier à prendre des mesures drastiques en Suisse romande.

A la clé: une fermeture complète des bars, des discothèques, des musées et des cinémas, des rassemblements limités, une interdiction des visites en EMS et enfin – un peu plus tard – la fermeture des restaurants. C'était aussi le premier canton à rendre le port du masque obligatoire au travail dans tous les espaces fermés.

Aujourd'hui, ces mesures sanitaires ont des effets sur la courbe des cas, dont la baisse semble se confirmer. Et le taux de reproduction du Covid-19 est estimé à 0,5 – dix personnes transmettent le virus à cinq autres seulement. Le Valais a donc un peu d'avance sur le reste de la Suisse.

>> Ecouter le sujet d'Alexandra Richard dans La Matinale:

les nouvelles mesures sanitaires portent leurs fruits en Valais. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Coronavirus: les mesures sanitaires ont permis de freiner l’épidémie en Valais / La Matinale / 3 min. / le 20 novembre 2020

08h15

La participation virtuelle aux sessions des Chambres en discussion

Les Chambres fédérales doivent-elles autoriser les parlementaires touchés par le Covid-19 ou en quarantaine à participer virtuellement aux réunions et voter à distance?

Les deux commissions concernées ne sont pas d'accord entre elles, mais le projet pourrait tout de même aller de l'avant et être soumis aux deux Chambres lors de la session de décembre.

>> Les explications d'Etienne Kocher:

Le Conseil national siège au premier jour de la session d'automne 2020. [Alessandro della Valle - Keystone]Alessandro della Valle - Keystone
La participation virtuelle aux sessions des Chambres en discussion / La Matinale / 1 min. / le 20 novembre 2020

08h00

"Personnel formé dans l'accueil extra-scolaire recherché"

Le canton de Vaud cherche des volontaires pour pallier les absences dues au coronavirus dans les structures d'accueil de jour des enfants (crèches et accueil parascolaire). La faîtière des réseaux d'accueil extra-scolaire a lancé un appel en ce sens jeudi.

Car certaines de ces structures sont très touchées par l'absence de collaboratrices et collaborateurs, malades du Covid ou en quarantaine. D'autres cantons ont également lancé des appels similaires. Objectif: éviter un maximum les fermetures.

>> Les précisions de Deborah Sohlbank:

Des jeunes enfants s'amusent dans une crèche de la région zurichoise, le 9 juillet 2020. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Pénurie de personnel dans l'accueil de jour des enfants / La Matinale / 1 min. / le 20 novembre 2020

07h45

Pétition de villes romandes pour un "Noël en ville plutôt qu'en ligne"

Des villes romandes lancent une campagne pour soutenir le commerce local face aux multinationales de la vente en ligne. Leur pétition, initiée par la Ville de Lausanne, a déjà été signée par une trentaine de syndics ou maires.

Intitulée "Noël en ville plutôt qu'en ligne", cette démarche a été inspirée par l'opération en France "Noël sans Amazon". Rédigée sous la forme d'une lettre au Père Noël, elle mentionne aussi l'impact écologique d'achats chez Amazon et autre Zalando.

>> Les explications de Malika Sialom:

La pétition a été initiée par Grégoire Junod, syndic PS de Lausanne. [Cyril Zingaro - Keystone]Cyril Zingaro - Keystone
Pétition de villes romandes pour un "Noël en ville plutôt qu'en ligne" / La Matinale / 1 min. / le 20 novembre 2020

07h30

L'Hôpital fribourgeois anticipe une possible troisième vague

Alors que la deuxième vague de la pandémie n'est pas encore retombée, l'Hôpital fribourgeois (HFR) est déjà en train de s'organiser pour faire face à une possible troisième vague qui pourrait être provoquée par les Fêtes de fin d'année.

L'HFR organise notamment l'infrastructure et les plans de travail d'un personnel qui est déjà très sollicité et très fatigué. Mais il lance surtout un appel au respect des règles sanitaires pendant la période de Noël.

>> Interview de Ronald Vonlanthen, directeur médical de l'HFR:

Les soins intensifs de l'Hôpital cantonal fribourgeois. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
L'Hôpital fribourgeois anticipe une possible troisième vague / La Matinale / 1 min. / le 20 novembre 2020

07h00

Le Covid-19 perd du terrain en Suisse, mais la 2e vague est loin d'être passée

Le nombre de nouvelles infections au Covid-19 diminue en Suisse. La baisse s'avère même plus rapide dans les cantons romands, durement frappés par l'épidémie, indique jeudi une enquête de la RTS. Mais la deuxième vague est loin d'être retombée.

Le pic de la deuxième vague de Covid-19 est-il passé en Suisse? Les données de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) le suggèrent.

>> En lire plus: Le Covid-19 perd du terrain en Suisse, mais la 2e vague est loin d'être passée

Diminution dans presque tout le pays

Après avoir atteint des sommets début novembre, les contaminations diminuent dans presque tout le pays. Entre la première et la deuxième semaine de novembre, le nombre de cas a baissé de 23%.

Cette amélioration est plus marquée en Suisse romande, où d'importantes mesures ont été mises en place fin octobre suite à des chiffres records de contaminations. La plus forte diminution est observée dans le canton du Jura, avec -42%. Suivent Fribourg (-38%), le Valais (-36%) et Neuchâtel (-35%).

A l'inverse, quatre cantons alémaniques, moins touchés jusqu'à maintenant, ont déploré davantage d'infections lors de la semaine du 9 au 15 novembre.

06h45

Le "Coronagraben", stress sur la cohésion nationale?

Les cantons alémaniques sont nettement moins touchés par la deuxième vague de coronavirus que les cantons romands.

>> Lire aussi: Le mystérieux "Coronagraben" au sein même des cantons bilingues

Les experts n'ont pas d'explication à ce fossé sanitaire. Ce qui laisse le champ libre aux hypothèses mais aussi aux stéréotypes: les Romands sont moins disciplinés que les Alémaniques. Ils aiment s'embrasser et faire la fête. Ils consultent un médecin à tout bout de champ et se font tester davantage qu'outre-Sarine.

Ces clichés sont susceptibles de créer des tensions de part et d'autre de la Sarine.

>> Le débat dans Forum entre Pierre Alain Schnegg, conseiller d'Etat bernois (UDC), Cédric Wermuth, co-président du PS suisse,et Stefan Schmid, rédacteur en chef du St. Galler Tagblatt:

Le grand débat (vidéo) - Coronagraben: stress sur la cohésion nationale? [RTS]
Le grand débat (vidéo) - Coronagraben: stress sur la cohésion nationale? / Forum (vidéo) / 18 min. / le 19 novembre 2020

06h30

L'image de la Suisse à l'étranger souffre

La Suisse paie un lourd tribut à la deuxième vague de Covid-19. D'abord salué pour sa gestion au printemps, le pays est désormais parmi les plus touchés au monde, en matière de mortalité notamment. L'image de la Suisse à l'étranger en souffre, comme en témoignent les nombreux articles publiés ces derniers jours.

>> Les explications dans le 19h30:

Saluée internationalement pour sa gestion de la première vague de Covid-19, la Suisse est aujourd'hui en mauvaise posture. [RTS]
Saluée internationalement pour sa gestion de la première vague de Covid-19, la Suisse est aujourd'hui en mauvaise posture. / 19h30 / 2 min. / le 19 novembre 2020

Interrogé dans le 19h30, Didier Pittet, médecin-chef service prévention et contrôle de l'infection aux HUG, relève que "la Suisse était bonne élève au printemps avec une bonne connaissance des chaînes de transmission. Malheureusement la Suisse a très mal testé pendant l'été, ce qui fait que l'on n'a pas vu venir l'augmentation du niveau d'endémicité du virus. La Suisse a alors perdu les chaînes de transmission".

Le professeur a également reconnu que la Suisse "souffre de son fédéralisme".

>> Son interview complète:

Covid-19: la situation en Suisse. L'analyse de Didier Pittet, médecin-chef service prévention et contrôle de l'infection, HUG. [RTS]
Covid-19: la situation en Suisse. L'analyse de Didier Pittet, médecin-chef service prévention et contrôle de l'infection, HUG. / 19h30 / 1 min. / le 19 novembre 2020

06h15

Retour sur la journée de jeudi

L'Office fédéral de la santé publique a annoncé jeudi 5007 cas de coronavirus en 24 heures, ainsi que 79 décès supplémentaires et 221 nouvelles hospitalisations. Le taux de positivité s'élève à 18,56%.

Le canton de Neuchâtel a décidé de prolonger de deux semaines, jusqu'au 6 décembre, les mesures de restriction en lien avec la pandémie, a-t-il fait savoir jeudi. Le canton de Berne a également prolongé les siennes jusqu'au 7 décembre.

>> Retour sur la journée de jeudi: La Suisse compte 5007 nouveaux cas et 79 décès supplémentaires

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus