Modifié

De plus en plus de personnes quittent l'Eglise catholique en Suisse

La Suisse compte de moins en moins de croyants. [Durluby - Fotolia]
RTSreligion - Les sorties d’Eglises ont été en hausse en Suisse l’année dernière / La Matinale / 2 min. / le 20 novembre 2020
Jamais autant de personnes n'ont quitté l'Eglise catholique que l'année dernière. L'institution religieuse a perdu 31'772 de ses membres, montrent les statistiques de l'Institut suisse de sociologie pastorale (SPI) de Saint-Gall.

Le nombre de personnes qui quittent l'Eglise a augmenté d'environ un quart. En 2018, 25'366 personnes avaient déjà quitté l'Eglise, représentant une augmentation d'environ un quart, indique jeudi le SPI. L'année dernière, le taux de sortie de l'Eglise s'est élevé en moyenne à 1,1% dans toute la Suisse. L'Eglise catholique compte quelque 3,1 millions de fidèles dans notre pays.

Les différences cantonales sont frappantes. Les cantons de Genève, du Valais, de Neuchâtel et de Vaud, par exemple, n'ont pratiquement pas de retraits. Cela s'explique par les différents systèmes d'imposition des Eglises, écrit le SPI. De telle sorte que dans les cantons de Suisse romande mentionnés, le motif de quitter l'Eglise pour économiser des impôts n'est plus d'actualité.

Comparable à l'Allemagne et à l'Autriche

Si l'on exclut ces cantons des statistiques, le taux moyen de sortie de l'Eglise est de 1,4%. Ce chiffre est similaire à celui des pays voisins (Allemagne: 1,2%, Autriche: 1,3%). Dans ces pays aussi, le nombre de sorties a augmenté ces dernières années.

En Suisse, le canton de Bâle-Ville se situe au sommet de l'échelle avec un taux de retrait de 4,9%, suivi des cantons d'Argovie (2,2%) et de Soleure (2,1%). A l'autre extrémité se trouvent les cantons d'Appenzell Rhodes-Intérieures (0,5%), du Jura (0,8%) et d'Uri (0,9%), qui sont tous des cantons catholiques.

ats/jpr

Publié Modifié