Banner du 4 novembre [Keystone]
Publié Modifié

Au tour du Valais de fermer bars et restaurants dès vendredi soir

- Le Conseil d'Etat valaisan a décidé de la fermeture des bars et restaurants. Ce nouveau train de mesures entre en vigueur dès vendredi 22h00 et s'applique jusqu'au 30 novembre au moins.

- Les clubs sportifs professionnels et semi-professionnels pourront contracter des prêts sans intérêts. Le Conseil fédéral a débloqué mercredi 350 millions de francs à cette fin.

- Les hôpitaux seront à nouveau appuyés par l'armée si nécessaire dans la lutte contre le coronavirus. Jusqu'à 2500 militaires pourront être mobilisés en appui pour les soins ou le transport de patients

- Au niveau économique, les indépendants pourront continuer à demander l'allocation pour perte de gain Covid-19 et un projet de soutien aux entreprises particulièrement touchées par la crise du Covid-19 a été présenté.

- La Suisse compte mercredi 10'073 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le taux de positivité s'élève à 27,70%. 73 décès supplémentaires sont à déplorer et 247 malades ont été hospitalisés.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

19h35

Alain Berset enjoint les cantons d'arrêter les opérations électives

Alain Berset s'est dit préoccupé mercredi par le manque de collaboration entre les cantons sur la plan sanitaire, notamment en ce qui concerne les hôpitaux et les hospitalisations.

Le ministre de la santé a critiqué, dans Forum, les cantons qui continuent à pratiquer des opérations électives: "Ils doivent maintenant les freiner, éventuellement même les repousser ou les arrêter, pour pouvoir prendre des patients du canton voisin lorsque c'est nécessaire". Mais pour le conseiller fédéral, la Suisse n'a pas failli.

>> Ecouter l'interview d'Alain Berset dans Forum:

Berset_Forum [RTS]
Crise sanitaire: l'interview d'Alain Berset à Forum / L'actu en vidéo / 1 min. / le 4 novembre 2020

18h00

Le CHUV a commencé à transférer des patients en Suisse alémanique

Depuis mercredi, le CHUV adresse les malades qui peuvent l’être dans les hôpitaux de Suisse alémanique ne connaissant pas le même afflux. Objectif: anticiper et assurer une prise en charge de qualité au plus grand nombre de patients atteints par le Covid-19. En parallèle, il va continuer d’augmenter ses capacités d’accueil des futurs patients.

Ce dispositif de transfert s’appuie sur les recommandations du Service sanitaire coordonné (SSC), explique le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans un communiqué. Celles-ci prévoient qu’avant d'augmenter ses capacités au-delà des disponibilités usuelles, tout hôpital suisse se doit d’adresser ses patients dans ceux du pays qui disposent encore de lits libres et de personnel pour les accueillir.

Mercredi, deux patients Covid-19 ont ainsi été déplacés de Lausanne à Berne par la Rega, a indiqué le service de presse du CHUV. "Si nous comprenons les difficultés que ces transferts représentent pour certaines familles vaudoises et les regrettons, nous en appelons à leur compréhension", note le directeur général du CHUV Philippe Eckert, cité dans le communiqué. "Nous cherchons à éviter par tous les moyens possibles d’avoir à effectuer un triage parmi nos patients".

>> Regarder le sujet du 19h30:

Les hôpitaux romands ont commencé à transférer des patients en Suisse alémanique [RTS]
Les hôpitaux romands ont commencé à transférer des patients en Suisse alémanique / 19h30 / 1 min. / le 4 novembre 2020

17h30

L'Hôpital universitaire de Zurich doit renvoyer les opérations non urgentes

L'Hôpital universitaire de Zurich (USZ) doit annuler, renvoyer ou déplacer des opérations non urgentes depuis mercredi. Comme d'autres établissements hospitaliers, il entend ainsi augmenter ses capacités pour les patients infectés au coronavirus.

Plusieurs secteurs de l'USZ sont concernés par l'arrêt provisoire des interventions chirurgicales non urgentes, indique l'hôpital universitaire. Les opérations non indispensables maintenues sont déplacées sur le nouveau site dont l'USZ dispose près de l'aéroport de Zurich.

Actuellement, 14 patients souffrant du Covid-19 se trouvent aux soins intensifs de l'USZ et 38 autres sont traités de manière régulière au sein de l'établissement. Dans le canton de Zurich, le plus peuplé de Suisse, 336 personnes sont traitées en milieu hospitalier pour un Covid-19, dont 52 se trouvent en soins intensifs.

17h10

Directives actualisées face au risque de manque de lits

Face à la menace de manque de lits dans les unités de soins intensifs, l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM) et la Société suisse de médecine intensive (SSMI) viennent d'actualiser leurs directives. Celles-ci doivent permettre aux hôpitaux de trier les patients, malades du Covid-19 ou non, en cas de pénurie des ressources.

Un des changements importants survenu depuis la première vague de coronavirus est la création par la Confédération du Service sanitaire coordonné (SSC), qui synchronise la répartition des malades entre les 150 hôpitaux de soins aigus en Suisse. L'ASSM propose que ce soit également cette antenne qui décide quand les unités de soins intensifs devront introduire le tri des patients, selon les critères qu'elle vient de réactualiser. Cela garantirait que toutes les ressources ont bel et bien été épuisées avant qu'un hôpital ne se trouve dans l'obligation d'opérer un tri des patients.

L'évaluation se base sur l'état général d'un patient. Pour mieux cerner celui-ci, l'ASSM intègre désormais le terme de fragilité. Pour l'évaluer, elle se réfère à une échelle de notation de 1 à 9 allant de "très en forme" à "en phase terminale" avec une espérance de vie de moins de six mois.

16h45

Appel du canton de Berne à renoncer aux manifestations politiques

Le gouvernement bernois n'entend pas pour le moment interdire temporairement les manifestations politiques. Mais il lance un appel pressant à la population pour qu'elle renonce à ce type d'événements en raison de la situation sanitaire.

Le Conseil-exécutif a précisé mercredi avoir longuement discuté de la question d'une interdiction des manifestations politiques ou de la société civile rassemblant plus de 15 personnes en raison de la propagation du Covid-19.

Le directeur de la sécurité du canton de Berne Philippe Müller (PLR) s'était prononcé la semaine dernière en faveur de l'interdiction des manifestations de plus de 15 participants. Il avait évoqué la hausse du nombre d'infections lors de tels rassemblements.

16h35

Le Valais fermera ses restaurants dès vendredi à 22h

Après le Jura, Genève et Neuchâtel, Vaud et Fribourg, le Valais ferment également ses établissements de restauration. Ce nouveau train de mesures entre en vigueur dès vendredi 22h00 et s'applique jusqu'au 30 novembre au moins.

Cafés, restaurants, pubs, brasseries ouvertes occasionnellement, bars (y compris ceux rattachés aux boulangeries, aux stations d'essence et aux gares, aux hôtels et aux campings) seront désormais fermés au public, annonce mercredi le Conseil d'Etat. Cette décision tombe alors que le Valais fait toujours partie des cantons dénombrant le plus de nouveaux cas au prorata de sa population. Mardi, 303 personnes étaient hospitalisées.

Près de 30 millions de francs de soutien

Le Conseil d'Etat annonce également un plan de soutien de 20 millions de francs pour les secteurs économiques particulièrement touchés par les restrictions. Il compte également soutenir les secteurs de l’événementiel et du voyage à la hauteur de 9 millions.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Le Valais à son tour va fermer les bars et les restaurants à partir de vendredi 22 heures [RTS]
Le Valais à son tour va fermer les bars et les restaurants à partir de vendredi 22 heures / 19h30 / 1 min. / le 4 novembre 2020

16h30

Les Transports publics genevois réduisent leur offre

La situation sanitaire pousse les Transports publics genevois (TPG) à réduire leur offre à partir de mardi. Ils passeront à l'horaire "vacances" qui correspond à 92% de l'offre en temps normal. Ils assureront toutefois toutes les courses scolaires.

Cette décision est destinée à prévenir un possible problème de main-d'oeuvre dû à la pandémie de Covid-19, comme des quarantaines ou des cas de maladie, mais aussi d'adapter le réseau à la baisse de la fréquentation observée ces dernières semaines, ont indiqué mercredi les TPG. La semaine dernière, la fréquentation s'élevait à 67% par rapport à une année auparavant.

A l'instar des autres entreprises de transport de Suisse, les TPG suspendent leur réseau de nuit à partir de la nuit de vendredi à samedi. Dimanche, le Conseil d'Etat genevois a annoncé la fermeture de tous les établissements non indispensables.

16h20

Le festival de ballons de Château d'Oex reporté en 2022

La 43e édition du Festival international de ballons à air chaud de Château d'Oex (VD) est reportée d'une année, en 2022. Il s'est avéré trop compliqué, et trop cher, d'organiser une édition en janvier prochain.

La manifestation réunit chaque année, depuis plus de 40 ans, les meilleurs aérostiers du monde. Elle attire au Pays d'Enhaut entre 10'000 et 30'000 spectateurs, selon la météo et les années.

Le comité d'organisation a examiné "toutes les solutions possibles" pour maintenir la manifestation du 23 au 31 janvier prochain dans le respect des mesures sanitaires. Il a finalement jeté l'éponge, "les contraintes pour un événement recevant un très nombreux public debout et mobile étant insurmontables financièrement", écrit-il mercredi dans un communiqué.

16h05

A l'Hôpital du Jura, 6,6% du personnel est positif

L'Hôpital du Jura (H-JU) a procédé la semaine dernière au dépistage généralisé du personnel en contact avec les patients pour avoir une image de la situation. Avec un taux d'infection de 6,6%, soit 75 personnes positives au Covid-19, l'H-JU estime que le virus est sous contrôle à l'intérieur de l'institution.

"Nous pouvons rassurer et démontrer qu'il n'y a pas de foyer de contamination important au sein de l'H-JU et que les mesures de protection sont efficaces", a souligné mercredi l'institution. Au total 1141 personnes, du personnel soignant au personnel de nettoyage, ont été testées.

Ces cas sont répartis d'une manière homogène et ne concernent pas spécifiquement le personnel dans les unités les plus exposées. Le personnel positif n'est pas rappelé au travail.

15h50

Les conseils municipaux genevois pourront délibérer par vidéoconférence

Les conseils municipaux genevois pourront délibérer par vidéoconférence en cas de crise sanitaire majeure ou de catastrophe. La décision devra être prise par le bureau du délibératif, en concertation avec l'exécutif. Une solution réputée sûre devra être utilisée, avec une diffusion en direct sur Internet.

Les règles s'appuient sur les travaux et expériences conduits pendant les mois de mars à mai 2020, après la suspension des conseils municipaux par la Confédération, a indiqué mercredi le Conseil d'Etat. L'exécutif a modifié en conséquence le règlement d'application de la loi sur l'administration des communes.

Les autorités municipales devront encore s'assurer que chaque membre du conseil dispose du matériel et des connexions informatiques nécessaires. Seuls les objets traités à huis clos ne pourront pas être débattus par vidéoconférence.

15h25

Alain Berset: "La solidarité intercantonale doit fonctionner"

La situation liée au coronavirus est tendue et le restera les prochaines semaines, a déclaré mercredi Alain Berset devant la presse. Pour éviter une surcharge des hôpitaux, le ministre de la santé a appelé à une meilleure solidarité et coordination entre les cantons.

Le Parlement a clairement donné la responsabilité aux cantons de garantir qu'il y ait suffisamment de lits et de personnel sur le plan suisse pour faire face à la situation, a rappelé le conseiller fédéral. "Une solidarité intercantonale doit fonctionner."

Or certains cantons ne jouent pas le jeu. D'aucuns continuent le plein programme d'opérations électives, "comme si de rien n'était", a-t-il poursuivi. "Certains refusent aussi des patients qui viennent d'autres cantons surchargés." Pour le ministre de la santé, la solidarité intercantonale est indispensable. Il a donc envoyé un courrier aux cantons pour leur rappeler leurs obligations.

300 places de soins intensifs encore libres

Actuellement, 600 patients sont aux soins intensifs dans toute la Suisse, dont la moitié à cause du coronavirus. Quelque 300 places sont encore libres, a fait état le conseiller fédéral. Les capacités peuvent encore être augmentées. Mais si la hausse des cas n'est pas freinée, les limites seront atteintes, a-t-il prévenu.

Sur une note plus positive, Alain Berset a souligné que l'évolution est plutôt favorable. Le doublement des cas s'est espacé: il se produit tous les 10 jours et non plus toutes les semaines. Il est toutefois encore trop tôt pour dire s'il y a un retournement de situation.

>> Voir l'intervention d'Alain Berset:

Conférence de presse du Conseil fédéral du 4 novembre sur la crise sanitaire [RTS]
Conférence de presse du Conseil fédéral du 4 novembre sur la crise sanitaire / Conférences de presse de la Confédération / 6 min. / le 4 novembre 2020

14h50

Proposition pour les cas de rigueur

Le Conseil fédéral va soutenir les entreprises particulièrement touchées par la crise du Covid-19. Il a mis mercredi en consultation le projet pour les cas de rigueur. Les milieux intéressés ont dix jours pour se prononcer.

Avec la loi COVID-19 adoptée en septembre, la Confédération peut participer pour moitié à des mesures cantonales de soutien aux entreprises particulièrement touchées. La contribution fédérale est limitée à 200 millions de francs.

Les entreprises visées sont celles des secteurs de l’événementiel, des arts forains, du voyage et du tourisme. Un cas de rigueur existe si le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 60% de la moyenne pluriannuelle. Le soutien ne sera accordé que si les entreprises étaient rentables ou viables avant la crise.

Application laissée aux cantons

Les cantons seront responsables des mesures concrètes destinées aux entreprises en difficulté. Ils seront libres d'accorder des prêts à fonds perdu. Les contributions non remboursables devront s’élever au maximum à 10% du chiffre d’affaires 2019 et à 500'000 francs par entreprise (dont 250'000 francs de la Confédération).

Les prêts, les cautionnements ou les garanties s’élèvent au maximum à 25% du chiffre d’affaires 2019 et à 10 millions de francs par entreprise. Leur durée maximale est de dix ans.

L'aide doit arriver rapidement aux entreprises concernées. Le Conseil fédéral vise pour une entrée en vigueur le 1er décembre.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Crise sanitaire: le Conseil fédéral octroye des aides financières pour les cas de rigueur dès le premier décembre [RTS]
Crise sanitaire: le Conseil fédéral octroye des aides financières pour les cas de rigueur dès le premier décembre / 19h30 / 2 min. / le 4 novembre 2020

14h40

Allocation pour perte de gain prolongée pour les indépendants

Les indépendants peuvent continuer à demander l'allocation pour perte de gain Covid-19, comme décidé par le Parlement cet automne. Le Conseil fédéral a adapté les règles en ce sens. Elles entrent en vigueur rétroactivement au 17 septembre.

Selon la nouvelle loi Covid-19, une baisse de l’activité lucrative due aux mesures de lutte contre le coronavirus donne droit à l’allocation pour perte de gain aux personnes exerçant une activité lucrative ou ayant une situation assimilable à celle d'un employeur.

Autres mesures prolongées

D’autres mesures de soutien spécifiques aux branches ont été prolongées dans le domaine du sport et de la culture. Le Conseil fédéral a en outre allongé la durée maximale de perception des indemnités de chômage partiel, les faisant passer de 12 à 18 mois.

14h31

Aides pour les clubs sportifs

Les clubs sportifs professionnels et semi-professionnels pourront contracter des prêts sans intérêts. Le Conseil fédéral a débloqué mercredi 350 millions de francs à cette fin.

Lors de la session d'automne, le Parlement avait adopté un coup de pouce supplémentaire pour le sport sous la forme de prêts. Le gouvernement a présenté mercredi leurs modalités.

Outre les clubs des ligues professionnelles de football et de hockey sur glace, les sportifs semi-professionnels pourront également en bénéficier. Il s'agit notamment des clubs de basketball, handball, volleyball et d'unihockey, ainsi que de football et hockey sur glace féminins. Ceux-ci doivent concourir dans la ligue la plus élevée.

La Confédération pourra leur accorder des prêts sans intérêts, s'élevant au maximum à un quart des charges d'exploitation de la saison 2018/2019, pour participer aux matches de leur ligue. Les clubs devront fournir des garanties à hauteur de 25%.

Les clubs auront dix ans au plus pour rembourser les prêts.

Autres aides possibles

Face aux difficultés financières des clubs, liées notamment à la réduction voire l'interdiction de spectateurs lors des rencontres sportives, le Conseil fédéral envisage d'autres aides, notamment l'octroi de contributions à fonds perdu. Le Département fédéral des sports a été chargé de présenter d'ici début décembre 2020 une note de discussion sur le sujet.

En mai, le gouvernement avait déjà décidé d'accorder 50 millions de francs à fonds perdu au sport populaire en 2020 et 100 millions pour 2021.

14h30

L'armée en soutien dans les hôpitaux

Les hôpitaux seront à nouveau appuyés par l'armée si nécessaire dans la lutte contre le coronavirus. Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'envoyer jusqu'à 2500 militaires en service d'appui pour les soins ou le transport de patients.

Avec la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, l'explosion du nombre de cas et des hospitalisations ainsi que la saturation des unités de soins intensifs, plusieurs cantons ont déjà demandé le soutien de l'armée. La décision du Conseil fédéral permet aux cantons et aux hôpitaux de bénéficier d'un soutien pour les soins de base et traitements généraux, le prédiagnostic et le dépistage.

Du personnel et du matériel

L'armée mettra aussi à disposition du personnel et du matériel pour élever les capacités des unités de soins intensifs, notamment avec des respirateurs et de la surveillance. Après une formation spécifique, des militaires pourront être déployés dans les unités de soins intensifs. Des véhicules sanitaires et des chauffeurs militaires seront à disposition pour le transport des malades.

La décision s'appliquera jusqu'au 31 mars. Elle doit encore être approuvée formellement par le Parlement. Les cantons, qui font appel à ces aides, ne pourront en bénéficier que s'ils démontrent qu'ils ont épuisé toutes les autres possibilités, y compris le recours à la protection civile, au service civil, aux pompiers et au secteur privé.

Les cantons devront ainsi prouver qu'ils ne peuvent recruter personne d'autre sur le marché du travail, que la possibilité d'engager des chômeurs a été épuisée et qu'il n'y a plus d'étudiants en médecine, de samaritains et autres volontaires disponibles. Ils devront également démontrer que la prise en charge de patients ne peut pas être assurée par d'autres hôpitaux et que les interventions non urgentes doivent être reportées pour libérer des capacités.

En mars déjà

Lors de la première vague, le Conseil fédéral avait mis à disposition dans un premier temps 3000 militaires pour soutenir les services de santé. Toutes tâches confondues, 6000 militaires ont été engagés dans la lutte contre le coronavirus jusqu'à la fin juin.

14h20

Un couple de Lucernois contestent devant la justice leur quarantaine de retour de voyage

La gestion des quarantaines de voyages est sous le feu de critiques, notamment celles  qui concernent les retours des nombreux pays comptant aujourd'hui moins de nouvelles infections que la Suisse.

Mercredi dernier, le Conseil fédéral a supprimé ces pays de la listes des destinations à risque, sans pour autant lever la quarantaine des personnes déjà rentrées. Une situation qu'un couple de Lucernois conteste devant la justice.

>> Le reportage du 12h45:

Quarantaine au retour de voyages: un couple de Lucernois la conteste devant la justice [RTS]
Quarantaine au retour de voyages: un couple de Lucernois la conteste devant la justice / 12h45 / 2 min. / le 4 novembre 2020

13h00

La droite vaudoise veut un fonds de soutien pour l'économie

Le PLR, l'UDC et les Vert'libéraux s'inquiètent de l'impact de la deuxième vague sur l'économie vaudoise. Ils demandent au canton de réagir rapidement et d'étudier la création d'un fonds de soutien. Le Conseil d'Etat annoncera jeudi son plan de mesures.

Le centre-droite vaudois appelle le Conseil d'Etat à anticiper et à compléter le dispositif fédéral. Il estime que la priorité doit être accordée aux "entreprises et aux secteurs économiques à fort impact d'emploi". "Il faut mettre l'accent sur ce qui peut préserver l'emploi", a résumé à Keystone-ATS Florence Bettschart-Narbel (PLR).

Accès rapide à des crédits et à des systèmes de cautionnement, accélération de l'octroi des RHT: les partis réclament aussi des aides à fonds perdus, en priorité pour les cas de rigueur. Mais cette aide ne doit être accordée que lorsque l'entreprise peut apporter la preuve qu'elle n'a pas été en mesure de réduire ses pertes et que sa santé financière était stable avant la crise.

>> Les précisions de Marc-Olivier Buffat dans le 12h45:

PLR, UDC et Vert'libéraux vaudois réclament des mesures de soutien à l'économie. Les explications de Marc-Olivier Buffat [RTS]
PLR, UDC et Vert'libéraux vaudois réclament des mesures de soutien à l'économie. Les explications de Marc-Olivier Buffat / 12h45 / 56 sec. / le 4 novembre 2020

12h00

Plus de 10'000 nouveaux cas et 73 décès

La Suisse compte mercredi 10'073 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Septante-trois décès supplémentaires sont à déplorer et 247 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 36'369 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 27,70%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 96'783. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 1119,6 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 192'376 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 2'080'775 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 2275 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 8039.

11h45

L'Hôpital fribourgeois accroît sa dotation dans les soins intensifs

L'Hôpital fribourgeois (HFR) renforce sa dotation en lits de soins intensifs pour répondre à la flambée de cas de Covid-19. Trente lits stationnaires seront réaffectés au total à la médecine interne sur le site de l'hôpital cantonal, grâce un transfert d'activités.

Les opérations urgentes en chirurgie et en chirurgie orthopédique seront ainsi réalisées, avec effet immédiat, dans les cliniques privées (Hôpital Daler et Clinique générale), ont indiqué mercredi à Villars-sur-Glâne les responsables de l’HFR. La collaboration sera aussi développée avec l’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB).

11h20

Neuchâtel peut mobiliser les ressources sanitaires indispensables

Les députés neuchâtelois ont approuvé mercredi le retour à l'état d'urgence extraordinaire. Ils ont aussi accepté une loi demandant que l'Etat puisse mobiliser toutes les ressources sanitaires indispensables pour faire face à la crise liée à la pandémie de Covid-19.

"La situation est critique et la gravité s'impose (...). Elle nécessite de pouvoir prendre des décisions rapidement", a déclaré la présidente du Conseil d'Etat Monika Maire-Hefti. "Depuis la mi-octobre, le Conseil d'Etat a émis chaque jour un arrêté" en lien avec la pandémie de Covid, a-t-elle ajouté.

Pour rassurer certains députés PLR opposés au retour à l'état d'urgence extraordinaire, Monika Maire-Hefti a précisé que l'état de nécessité sera limité jusqu'au 1er décembre, date de la prochaine session. Le Conseil d'Etat s'est engagé à informer régulièrement les députés, via la commission financière, celle de gestion ou celle de la santé.

Situation sanitaire tendue

Laurent Kurth, conseiller d'Etat en charge de la santé, a expliqué "le caractère explosif" de l'évolution de la pandémie dans le canton. Depuis le 23 octobre, Neuchâtel a enregistré plus de 2000 cas de Covid. Onze EMS et 120 résidents sont touchés.

Le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) compte 86 hospitalisations Covid, 17 patients aux soins intensifs, dont 10 intubés. Sept patients Covid sont hospitalisés à L'Hôpital de la Providence, clinique privée du groupe Swiss Medical Network.

10h00

Plan de sauvetage pour la culture demandé à Neuchâtel

Face à la pandémie de Covid-19, le groupe socialiste a demandé mercredi au Conseil d'Etat neuchâtelois un plan de sauvetage pour la culture. Le gouvernement envisage de créer un fonds d'indemnisation forfaitaire.

Après que le Grand Conseil a accordé un crédit de plus de 1 million de francs en soutien à la culture, avec la participation de la Confédération et de la LoRo, le canton dispose d’un total de plus 9 millions pour soutenir le secteur culturel. "Mais les procédures voulues par la Confédération ne sont pas adaptées au secteur culturel et il est fort à craindre que les montants ne puissent pas être engagés dans leur totalité", a indiqué le groupe socialiste.

"La marge de manoeuvre du Service de la culture n'est pas minime, elle est inexistante. Il doit appliquer les règles fédérales extrêmement strictes. Des assouplissements sont nécessaires", a déclaré Alain Ribaux, conseiller d'Etat, en charge de la culture.

8h00

Le Conseil fédéral pourrait annoncer de nouvelles aides aux entreprises

Les pressions s'accentuent sur le Conseil fédéral pour qu'il renforce son soutien aux entreprises afin d'éviter une vague de faillites et des pertes d'emplois. Les entreprises comptent sur une prolongation du chômage partiel et des allocations perte de gains pour les indépendants.

Le Conseil fédéral pourrait prendre des décisions dans ce sens mercredi. Mais pour atténuer les effets de la crise, d'autres mesures doivent être étudiées.

Les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Ueli Maurer ont été entendus à ce sujet mardi par la Commission de l'économie du Conseil national. Certains parlementaires souhaitent une réactivation des prêts Covid, ces crédits bancaires sans intérêts qui ont pris fin cet été.

Dans l'immédiat, le Conseil fédéral mise surtout sur les "aides pour cas de rigueur", un soutien à fonds perdu pour les entreprises les plus touchées. Quels secteurs pourront en bénéficier? L'ordonnance à ce sujet devrait être mise en consultation mercredi par le Conseil fédéral.

>> Le sujet de La Matinale :

Les restaurants ont énormément souffert de la crise du Covid.  [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Le Conseil fédéral sous pression pour aider les entreprises / Emission spéciale info / 1 min. / le 4 novembre 2020

7h15

200 soldats volontaires seront déployés dans les hôpitaux

En fin de semaine dernière, l'armée a fait un appel à volontaires parmi les membres du service hospitalier et des bataillons médicaux. 200 soldats ont répondu à l'appel, et ils sont mobilisés dès mercredi. Ils devraient pouvoir être envoyés dans les cantons débordés par le virus dès la fin de la semaine.

"L'armée a reçu une dizaine de demandes, qui proviennent des cantons de Fribourg, Jura, et Genève. Cette fois-ci, contrairement à ce qu'on a fait au printemps, c'est une mobilisation vraiment sur mesure. On veut éviter d'être présent avec trop de monde", a expliqué dans La Matinale Daniel Reist, porte-parole de l'armée.

>> Le sujet de La Matinale:

200 soldats volontaires seront déployés dans les hôpitaux [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Mobilisation de 200 soldats volontaires pour épauler les hôpitaux / Emission spéciale info / 1 min. / le 4 novembre 2020

07h00

Appel au soutien de la population pour éviter une "catastrophe sanitaire"

"On va se battre mais on a besoin du soutien de la population. Sans cela, on n’y arrivera pas tout seul !"

C’est le message d'alerte du Dr Nicolas Blondel, spécialiste en médecine interne générale à l'hôpital fribourgeois (HFR) dont la vidéo sur Facebook est beaucoup partagée depuis ce lundi.

Contacté par la RTS, il explique sa démarche et répète ses mises en garde.

Dans un message diffusé lundi en fin de journée, Nicolas Blondel a averti que la situation de son hôpital se trouvait "à l'aube d'une catastrophe sanitaire".

Nicolas Blondel déplore l'inconscience de la population face à la gravité de la situation. "Les patients que nous avons hospitalisés, ce sont essentiellement des Fribourgeois qui ont fêté la Bénichon ou le recrotzon", précise-t-il.

>> L'appel du Dr. Blondel sur YouTube:

06h45

Rebecca Ruiz: "Nos hôpitaux sont saturés"

Interviewée dans l'émission Forum, la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz est revenue sur le durcissement des mesures dans son canton.

>> Lire également: Vaud et Fribourg ferment à leur tour bars et restaurants

"Si des mesures sont prises aujourd'hui c'est parce que la situation est très grave pour notre système sanitaire. Nos hôpitaux sont saturés. On a encore quelques capacités d'accueil, on se doit de garder ces quelques réserves. Mais on voit aussi qu'en fonction des cas qui pourraient se présenter dans nos hôpitaux, on devrait pouvoir procéder à des transferts vers des cantons alémaniques", indique-t-elle.

Un tri des patients est-il à craindre? "On met tout ce qui est possible et imaginable en place pour éviter cette situation. C'est pourquoi on s'achemine vers des transferts. Ce n'est pas non plus une situation et un choix facile", répond la ministre en charge de la santé.

>> L'interview de Rebecca Ruiz dans Forum:

Le canton de Vaud prend des mesures drastiques contre le coronavirus : interview de Rebecca Ruiz [RTS]
Le canton de Vaud prend des mesures drastiques contre le coronavirus : interview de Rebecca Ruiz / Forum / 3 min. / le 3 novembre 2020

06h30

Quelles solutions pour le système sanitaire?

La situation est tendue dans plusieurs hôpitaux romands. Le CHUV a vu le nombre de ses patients Covid doubler en une semaine. Pour l’ensemble du canton de Vaud, on décompte 50 nouvelles hospitalisations par jour.

Proches de la saturation, les hôpitaux trouvent des solutions. Le canton du Valais a notamment annoncé qu’il allait transférer des patients non-Covid. Il a sollicité l’ensemble des établissements hospitaliers du canton, comme Neuchâtel, qui a décidé de faire appel aux cliniques privées.

>> Le tour d'horizon des hôpitaux romands dans Forum:

Quels hôpitaux sont saturés en Suisse? [RTS]
Quels hôpitaux sont saturés en Suisse? / Forum / 3 min. / le 3 novembre 2020

>> Le reportage du 19h30 au coeur de l'Hôpital fribourgeois:

Reportage au coeur des soins intensifs saturés de l'hôpital fribourgeois [RTS]
Reportage au coeur des soins intensifs saturés de l'hôpital fribourgeois / 19h30 / 2 min. / le 3 novembre 2020

06h15

Retour sur la journée de mardi

Le canton de Fribourg puis le canton de Vaud ont annoncé mardi la fermeture des restaurants, bars et autres établissements de loisirs (fitness, piscines, musées...). Cette mesure entre en vigueur mercredi, respectivement à 23h et à 17h.

La Suisse compte mardi 6126 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Septante-deux décès supplémentaires sont à déplorer et 316 malades ont été hospitalisés.

>> En lire plus sur la journée de mardi: La situation sur le front du coronavirus très tendue dans les hôpitaux romands

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus