Banner du 2 novembre [Keystone]
Publié Modifié

Plus de 90 décès dus au Covid-19 et 22'000 nouveaux cas durant le week-end en Suisse

- L'Office fédéral de la santé publique a annoncé lundi 21'926 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, week-end compris. Un total de 93 décès supplémentaires sont à déplorer et 497 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 24,67%, en augmentation.

- Après avoir consulté les milieux concernés, le canton de Neuchâtel a annoncé à son tour lundi après-midi la fermeture des bars et des restaurants, tout comme celle des lieux de spectacles et des musées. La mesure entrera en vigueur mercredi soir.

- Face à l'aggravation de la situation sanitaire, Genève se reconfine partiellement dès lundi à partir de 19h. Les bars, les restaurants et les commerces non indispensables seront fermés alors que les écoles resteront ouvertes, a annoncé dimanche le Conseil d'Etat.

- Le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l'état de nécessité. Outre les bars et les restaurants, les musées, les théâtres et les cinémas seront aussi fermés dès lundi et jusqu'au 15 novembre. Les "infrastructures d'accès public", tels que bibliothèques, salles de sport ou casinos, sont aussi concernées, a communiqué le canton vendredi.

- Dans les autres cantons, de nouveaux tours de vis devraient aussi tomber cette semaine, selon toute vraisemblance. Plusieurs Conseils d'Etat ont annoncé des réunions en début de semaine.

- Sur décision du Conseil fédéral discothèques et boîtes de nuit sont fermées, bars et les restaurants doivent fermer leurs portes à 23h. Toutes les manifestations de plus de 50 personnes et toutes les activités sportives et culturelles non professionnelles de plus de 15 personnes sont interdites.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h10

Nouveau coup de massue pour le monde culturel

La fermeture, à nouveau, des salles de spectacle dans plusieurs cantons est un couperet brutal pour le secteur culturel qui représente 6% des emplois en Suisse.

La semaine dernière déjà, la branche appelait à des mesures de soutien accélérées. La Confédération avait promis 280 millions de francs à la culture lors de la première vague en mars, mais beaucoup d’acteurs culturels n’en ont pas encore vu la couleur.

>> Le reportage de Fanny Moille à Genève dans le 19h30:

La fermeture des salles de spectacles est un couperet brutal pour le secteur culturel. L'impact économique sera considérable [RTS]
La fermeture des salles de spectacles est un couperet brutal pour le secteur culturel. L'impact économique sera considérable / 19h30 / 2 min. / le 2 novembre 2020

20h50

Le télétravail ne concerne qu'une minorité d'employés

Le télétravail est à nouveau recommandé "autant que possible" par le Conseil fédéral pour limiter le nombre d'infections par le nouveau coronavirus, mais les pratiques varient beaucoup selon les entreprises et les domaines d'activités.

Ainsi, huit employés de Swisscom sur dix travaillent aujourd'hui depuis chez eux. Mais au niveau suisse, une majeure partie des employés travaillent encore en présentiel, comme en témoigne la mobilité liée à l'activité professionnelle. Pour de nombreuses entreprises, le télétravail n'est tout simplement pas envisageable.

>> Le reportage de Gabriel de Weck dans le 19h30:

Le télétravail recommandé pour limiter le nombre d'infections peine à s'imposer [RTS]
Le télétravail recommandé pour limiter le nombre d'infections peine à s'imposer / 19h30 / 2 min. / le 2 novembre 2020

19h45

Commerces non-essentiels: inégalité de traitement?

Genève revient à une forme de semi-confinement en fermant ses commerces non-essentiels. Certains, comme les restaurants ou les magasins d'habits, doivent baisser le rideau alors que d'autres comme les librairies ou les garden centrers peuvent rester ouverts. Mais des patrons s'insurgent contre ce traitement différencié qu'ils considèrent comme une injustice.

Y a-t-il donc une forme d'inégalité de traitement? L'émission Forum en a débattu lundi soir avec Pascal Vandenberghe, patron des librairies Payot et président du Trade Club à Genève, et Yves Menoud, secrétaire patronal de Nouvelle Organisation Des Entrepreneurs (NODE).

>> Le débat de Forum:

Le livre, un bien essentiel? Débat entre Pascal Vandenberghe et Yves Menoud [RTS]
Le livre, un bien essentiel? Débat entre Pascal Vandenberghe et Yves Menoud / Forum (vidéo) / 7 min. / le 2 novembre 2020

18h52

Du personnel de Swiss en soutien pour le traçage à Zurich

Les équipes chargées de tracer les contacts pour le coronavirus dans le canton de Zurich reçoivent un soutien inattendu: celui des hôtesses de l'air et des stewards de la compagnie aérienne Swiss.

Le département zurichois de la Santé publique a remercié lundi soir la compagnie aérienne pour son soutien dans un message diffusé sur Twitter.

Le nombre de collaborateurs affectés au traçage a déjà été plusieurs fois augmenté en raison de la forte hausse du nombre de cas d'infections dans le canton.

18h29

Que disent les derniers chiffres publiés en Suisse?

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé lundi presque 22'000 cas supplémentaires de coronavirus sur l'ensemble du week-end, soit près de 5000 de plus qu'une semaine auparavant.

Mais ces chiffres ne reflètent pas réellement la situation épidémiologique, en raison du retard dans la transmission des données. De fait, il n'est plus possible, actuellement, de comptabiliser précisément le nombre de malades en Suisse et il n'est plus possible non plus de tester toutes les personnes présentant des symptômes.

En fait, les chiffres qui permettent de dire que l'épidémie progresse de façon alarmante sont ceux des hospitalisations et du nombre de lits occupés aux soins intensifs par des patients atteints du Covid-19.

>> Les explications de Sophie Iselin dans Forum:

Quels premiers effets pour les mesures contre le Covid-19? [RTS]
Quels premiers effets pour les mesures contre le Covid-19? / Forum (vidéo) / 5 min. / le 2 novembre 2020

>> Interview de Jean-Daniel Chiche, nouveau patron des soins intensifs du CHUV, dans le 19h30:

Jean-Daniel Chiche "On a augmenté nos capacités pour pouvoir accueillir les patients qui en ont besoin en urgence" [RTS]
Jean-Daniel Chiche "On a augmenté nos capacités pour pouvoir accueillir les patients qui en ont besoin en urgence" / 19h30 / 3 min. / le 2 novembre 2020

17h57

Médecins autorisés à transmettre un Covicode aux patients

Pour que les personnes testées positives au SARS-CoV-2 qui ont téléchargé l'application SwissCovid puissent obtenir plus rapidement un Covidcode, leurs médecins traitants peuvent dès maintenant générer ce code et le leur remettre.

Cela permet aux autres utilisateurs de l'appli SwissCovid d'être avertis plus rapidement que ce n'était le cas jusqu'à présent, souligne l'association professionnelle du corps médical suisse (FMH) lundi dans un communiqué.

Lorsqu'une personne a téléchargé l'application et qu'elle est testée positive au coronavirus, elle peut autoriser l'envoi d'un message d'alerte aux utilisateurs de l'application avec qui elle s'est trouvée en contact durant la phase potentielle de contamination (pendant 15 minutes le même jour à moins de 2 mètres de distance) en utilisant un code unique.

Jusqu'à présent, les personnes testées positives recevaient généralement ce code des autorités cantonales. Avec cette nouvelle possibilité, les utilisateurs de l'appli SwissCovid peuvent être avertis plus rapidement.

17h30

Degré d'alerte relevé dans les hôpitaux bernois

Le canton de Berne a relevé lundi le degré d’alerte, de vert (degré 1) à jaune (degré 2), pour les hôpitaux et les cliniques. Le nombre minimum de places avec assistance respiratoire à tenir à disposition pour des patients Covid-19 passe ainsi de 33 à 50.

"Dans certaines régions du canton, les capacités ne suffisent plus, alors que dans les autres régions, elles permettent de soigner les patients Covid-19 dans de bonnes conditions", explique la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration (DSSI). Le relèvement à jaune du degré d’alerte a un effet sur l’obligation d’indiquer les ressources disponibles.

Les établissements médicaux sont par ailleurs tenus de limiter les visites à une seule par jour et par patient. Les parents d’enfants hospitalisés et les personnes se rendant au chevet de patients gravement malades ou en soins palliatifs ne sont pas concernés par ces restrictions.

17h08

Pas de nouvelles mesures vaudoises avant mercredi

Le canton de Vaud n'a pas emboîté le pas lundi à Genève et Neuchâtel, qui ont annoncé de nouvelles restrictions face à la pandémie durant les dernières 24 heures. Les autorités vaudoises ont toutefois tenu une séance extraordinaire et pourraient annoncer mercredi de nouvelles mesures.

"Le Conseil d'Etat poursuit l'examen du renforcement des mesures de lutte contre l'épidémie Covid-19 et de protection de la population; il communiquera ses décisions en principe ce mercredi", indique lundi l'Etat de Vaud dans une note aux médias.

Le canton doit également informer, jeudi cette fois-ci, sur les volets économiques et financiers liés à la crise du coronavirus.

>> Les précisions du 19h30:

Manon Germond "Les nouvelles consignes vaudoises ne devraient pas être un copier-coller de celles de Genève" [RTS]
Manon Germond "Les nouvelles consignes vaudoises ne devraient pas être un copier-coller de celles de Genève" / 19h30 / 55 sec. / le 2 novembre 2020

16h24

Neuchâtel ferme bars, restaurants et lieux culturels

Le canton de Neuchâtel va fermer dès mercredi les bars et les restaurants, tout comme les lieux de spectacles et les musées, en raison de la pandémie de Covid-19. Les cérémonies religieuses sont également interdites, à l’exception des funérailles.

>> Voir le sujet du 19h30:

Le confinement partiel se précise à Genève et Neuchâtel [RTS]
Le confinement partiel se précise à Genève et Neuchâtel / 19h30 / 2 min. / le 2 novembre 2020

>> L'interview du conseiller d'Etat Laurent Kurth dans Forum:

Nouvelles mesures à Neuchâtel: interview de Laurent Kurth [RTS]
Nouvelles mesures à Neuchâtel: interview de Laurent Kurth / Forum (vidéo) / 4 min. / le 2 novembre 2020

>> Lire l'article complet: Le canton de Neuchâtel ferme bars, restaurants et lieux culturels

16h17

Valais romand: plus de dépistage sans rendez-vous

Le dépistage du Covid-19 se fait dès lundi uniquement sur rendez-vous dans le Valais romand. Ce système doit permettre à l'Hôpital du Valais de faire face aux demandes croissantes de tests.

Les personnes - adultes ou enfants - pourront prendre rendez-vous "en privilégiant" le site de l’Hôpital du Valais, écrit la direction du Centre Hospitalier du Valais Romand dans un communiqué.

Pour celles et ceux qui n'ont pas accès à internet, une ligne téléphonique a été ouverte au 027 603 19 68 (7j/7, 10h-12h).

16h08

Le ministre genevois Pierre Maudet testé positif

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet a été testé positif au Covid-19 et s'est mis en quarantaine. Le magistrat, qui a annoncé la semaine passée démissionner du gouvernement cantonal en étant candidat à sa succession, est le troisième membre de l'exécutif genevois à se retrouver contaminé, après Nathalie Fontanet et Antonio Hodgers.

Parue dans Le Temps et la Tribune de Genève, l'information est confirmée par Pierre Maudet, à la fin de sa dernière newsletter publiée sur son site internet. Le conseiller d'Etat indique avoir appris le résultat de son test au Covid-19 dimanche soir.

14h15

Comment les Genevois réagissent-ils au semi-confinement?

Coiffeurs, fitness ou magasins, comment réagissent les commerçants aux nouvelles mesures annoncées par le Conseil d'Etat genevois?

>> Le reportage du 12h45:

Pour ralentir les contaminations, d'autres cantons pourraient aussi durcir leurs mesures [RTS]
Pour ralentir les contaminations, d'autres cantons pourraient aussi durcir leurs mesures / 12h45 / 2 min. / le 2 novembre 2020

14h00

Les guichets de l'administration veveysanne fermés dès mardi

A la suite de l’aggravation de la situation sanitaire liée au Covid-19, la Municipalité de Vevey prend des mesures pour protéger son personnel et la population. Dès mardi, la quasi-totalité des bureaux et des guichets de l’administration communale ne sera accessible que sur rendez-vous ou par téléphone

La Municipalité ne maintient que les activités essentielles de l’administration communale, à l’instar de ce qui avait été mis en place le printemps dernier, écrit-elle lundi. Restent ainsi ouverts le secteur bas seuil de la Direction des affaires sociales, du logement et de l’intégration-gérances, des crèches, des unités d’accueil parascolaires (UAP), de la bibliothèque.

Les trois musées communaux (Musée Jenisch, Musée suisse de l’appareil photographique et Musée historique) restent de même accessibles. Les autres guichets de la Ville ne le seront qu’en cas de nécessité, sur rendez-vous ou par téléphone, précise le communiqué.

13h20

Pas d'augmentation des violences conjugales durant le semi-confinement

Le canton de Genève a livré ses chiffres 2019 sur les violences domestiques. Ils confirment la tendance à une certaine stabilité observée ces dernières années. Mais l'inquiétude reste présente pour les chiffres de 2020, année marquée par un contexte très particulier, et notamment des périodes de semi-confinement, très délicates.

Le canton de Genève était conscient de la hausse des violences domestiques dans plusieurs pays européens durant le confinement. Il a ainsi mis en place des mesures inédites pour prévenir les violences dans le couple et la famille, ainsi que pour prendre en charge les personnes concernées.

>> Écoutez les explications de Guillaume Rey dans le 12h30:

Des gendarmes de la police genevoise parle avec une femme concernant une possible violence domestique (image d'illustration). [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Les chiffres sur les violences domestiques demeurent stables dans le canton de Genève / Le 12h30 / 1 min. / le 2 novembre 2020

Mais les premiers chiffres de 2020 ne suggèrent pas de hausse notoire. Chargée du dossier, la conseillère d'Etat Nathalie Fontanet l'explique par l'option du semi-confinement choisie en Suisse.

Le canton surveille cependant de près l'évolution de la situation en perspective de ce regain de mesures. Mais selon Nathalie Fontanet, il n'y a pas de raison raison qu'il y ait une forte augmentation.

Pour connaître les chiffres exacts de violences domestiques en 2020, il faudra toutefois attendre l'an prochain.

>> Voir aussi les explications de Colette Fry, cheffe du Bureau de l'égalité du canton de Genève, dans le 12h45:

Les violences domestiques sont en hausse de 8% en 2019 par rapport à 2018. Explications Colette Fry [RTS]
Les violences domestiques sont en hausse de 8% en 2019 par rapport à 2018. Explications Colette Fry / 12h45 / 3 min. / le 2 novembre 2020

13h00

Neuchâtel change sa politique de tests et de quarantaines

Le canton de Neuchâtel a décidé d'arrêter de tester tous les malades qui présentent des symptômes. Dès jeudi, seules les personnes à risque et les travailleurs et travailleuses de la santé seront testées.

À l'heure actuelle, le taux de positivité atteint les 50% dans le canton de Neuchâtel, soit plus du double de la moyenne nationale. Avec une telle probabilité, tester systématiquement n'a plus de sens et s'apparente à du gâchis de matériel et de ressources humaines. Désormais, une personne symptomatique devra systématiquement se placer en isolement ou en quarantaine.

Depuis lundi, un cinquième centre de dépistage avec filière accélérée est fonctionnel à Cernier, dans le Val-de-Ruz. Une sorte de drive-in avec prise de rendez-vous par internet et un résultat en l'espace de 15 heures.

>>Voir le sujet du 19h30:

Les tests rapides de 15 minutes promis pour aujourd'hui ne sont pas encore arrivés et Neuchâtel renonce au test classique [RTS]
Les tests rapides de 15 minutes promis pour aujourd'hui ne sont pas encore arrivés et Neuchâtel renonce au test classique / 19h30 / 1 min. / le 2 novembre 2020

>> Explications et interview de Gabriel Bender (NOMAD) dans le 12h30:

Le canton de Neuchâtel adapte son dispositif de dépistage du Covid. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le canton de Neuchâtel arrête de tester tous les malades qui présentent des symptômes / Le 12h30 / 2 min. / le 2 novembre 2020

12h45

Les tests rapides se font attendre

Les fameux tests rapides du Covid-19, qui donnent un résultat en seulement 15 minutes, devaient être disponibles dès lundi, selon une annonce du Conseil fédéral lui-même.

Mais pour l'heure, il est encore impossible de faire soi-même ce test rapide en pharmacie. Si 50'000 tests sont bel et bien distribués chaque jour dans le pays, selon la pharmacienne cantonale vaudoise Marie-Christine Grouzmann, dans la pratique, il faudra probablement deux semaines avant que ces tests rapides soient largement disponibles en pharmacie ou dans les cabinets médicaux.

Ce délai s'explique notamment par la nécessité de former le personnel aux procédures correctes. Par exemple, la gestion de l'attente entre le test et le résultat, ou l'annonce de ce dernier aux autorités sanitaires.

>> Le sujet du 12h30 sur la disponibilité des tests rapides:

Dépistage Covid: Les tests rapides bientôt accessibles en pharmacie…mais pas dans tous les cantons. [ROBERT JAEGER - Keystone]ROBERT JAEGER - Keystone
Malgré l’annonce du Conseil fédéral, les tests rapides ne sont pas encore disponibles en pharmacie / Le 12h30 / 1 min. / le 2 novembre 2020

>> Lire également: Une étude atteste la fiabilité des tests rapides pour le Covid-19

>> Les précisions sur le fonctionnement des tests rapides par rapport aux tests PCR:

Une étude menée par Unisanté révèle que les tests rapides présentent une sensibilité proche des tests PCR standards pour détecter les cas positifs au covid-19.  [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Le fonctionnement des tests rapides, comparé au tests PCR / Le 12h30 / 1 min. / le 2 novembre 2020

12h30

22 cas positifs au FC Sion

Pas moins de 22 cas positifs au Covid-19 ont été détectés au FC Sion, dont 13 parmi les joueurs de la première équipe. Les neuf autres cas concernent des membres de l'encadrement technique et médical.

Les tests ont été effectués vendredi lors de la reprise des entraînements. Des symptômes sont apparus chez plusieurs membres durant la période de quarantaine.

Face à cette situation que le club estime grave, il a demandé à la Swiss Football League le renvoi de ses deux prochains matches, mercredi à Tourbillon contre Lucerne et dimanche à Bâle.

Pour sa part, la SFL a annoncé sur son site que les rencontres de Super League Lucerne - Sion (4 novembre) et Vaduz - Servette (8 novembre) étaient renvoyées. Il en va de même en Challenge League pour le match Chiasso - Neuchâtel Xamax FCS (3 novembre).

12h15

Presque 100 morts du Covid-19 ce week-end en Suisse

La Suisse et le Liechtenstein comptent lundi 21'926 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon l'OFSP. Lundi passé, ce nombre était de 17'440.

Durant le week-end, 93 personnes sont décédées du Covid-19. Elles étaient 37 il y a une semaine. Au total, 497 malades ont été hospitalisés (259 lundi passé).

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 88'863 tests conventionnels ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 24,67% (21,26% lundi dernier). Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 1061 nouvelles infections pour 100'000 habitants (654 lundi dernier).

Depuis le début de la pandémie, 176'177 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 2'022'249 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 2130 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 7476.

Le pays dénombre par ailleurs 39'883 personnes en isolement et 31'903 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 10'884 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

11h30

Des perspectives toujours incertaines pour l'économie

Les perspectives en matière d'emploi poursuivent leur remontée en Suisse par rapport au plongeon enregistré au deuxième trimestre, mais restent clairement négatives, même si tous les secteurs d'activité ne sont pas logés à la même enseigne.

Après avoir atteint son plus bas historique (-20,5 points) au deuxième trimestre et s'être redressé à 11,7 points au troisième, le baromètre de l'emploi du centre d'études conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich s'est inscrit à -7,1 points pour le dernier partiel de l'année.

>> Les précisions de Pascal Jeannerat dans le 12h45:

Les perspectives de l'emploi restent négatives en Suisse: - 7,1. Pascal Jeannerat met en perspective les chiffres du KOF [RTS]
Les perspectives de l'emploi restent négatives en Suisse: - 7,1. Pascal Jeannerat met en perspective les chiffres du KOF / 12h45 / 1 min. / le 2 novembre 2020

"Il est encore trop tôt pour lever l'alerte car l'indicateur demeure nettement dans le négatif", préviennent les économistes zurichois, signalant qu'il y a toujours davantage d'entreprises qui entendent supprimer des emplois que d'en créer.

A cela s'ajoute le fait qu'une part importante des sondés ont livré leur appréciation durant la première moitié d'octobre, c'est-à-dire avant le récent durcissement des mesures liées à la pandémie de coronavirus, soulignent les auteurs du baromètre.

Les différences sont "très marquées" selon les secteurs d'activité. Ainsi l'hôtellerie enregistre - de loin - la valeur la plus basse, à -25,4 points. La situation est également mauvaise chez les grossistes (-13,8 points) et dans l'industrie de transformation (-13,6 points).

11h15

De nouvelles normes pour les masques en tissus début 2021

Les masques en tissu seront réglementés l'an prochain. L'Association suisse de normalisation (SNV) a annoncé lundi qu'elle est en train de développer des normes uniformes pour les masques "communautaires" en tissu. De nouvelles règles sont prévues début 2021 pour répondre aux doutes sur la protection réelle des utilisateurs de ces modèles de masques.

En effet, des normes existent déjà pour les masques chirurgicaux ou respiratoires, mais les produits pouvant être vendus en tant que "masques communautaires" n'ont pas d'indications quant à leur capacité à protéger le porteur et son entourage contre les gouttelettes ou les aérosols, selon l'association.

Mais la SNV précise que l'élaboration d'un tel document a pour avantage de réduire l'influence des lobbies. Toutefois, en général, les normes ne sont pas juridiquement contraignantes. L'application d'une règle suisse se fait sur une base volontaire, selon l'association.

Elle peut devenir contraignante lorsqu'elle est référencée dans une loi ou un règlement, mais aucune base juridique n'existe actuellement pour la surveillance des "masques communautaires" et de leur utilité, et aucune agence fédérale n'a été déclarée responsable de cette surveillance.

10h50

Les procureurs veulent davantage d'harmonie dans les sanctions

Jusqu'ici, les sanctions pour le non-respect des mesures sanitaires varient largement selon les modèles cantonaux. Cette situation ne convient pas à la Conférence des procureurs de Suisse, qui a publié vendredi un catalogue de recommandations à l’usage des autorités cantonales, afin d'harmoniser le message à la population sur les sanctions pénales en cas de non-respect des mesures ordonnées par la Confédération ou les Cantons.

Les peines recommandées vont ainsi de 100 francs d'amende pour un rassemblement de plus de 15 personnes dans l’espace public, à 2000 francs en cas d'organisation d'une manifestation proscrite. Les autorités cantonales restent libres peuvent suivre ou non ces recommandations.

>> Plus de détails: Que risque-t-on en cas de non-respect des mesures sanitaires ?

10h05

Tour d'horizon des politiques adoptées dans les cantons romands

Alors que Genève et le Jura retrouve une situation proche du semi-confinement de mars suite à la fermeture de tous les secteurs de loisirs, les autres cantons romands sont toujours en attente de décisions de leurs autorités. Des nouveaux tours de vis devraient tomber cette semaine, selon toute vraisemblance.

Dans le canton de Vaud, le plus grand canton de Suisse romande mais qui n'est pas le plus touché, le Conseil d'Etat se réunit lundi, après avoir consulté son conseil scientifique dimanche. De nouvelles restrictions ne sont pas exclues, tout comme à Neuchâtel, où le gouvernement tient également séance lundi.

>> Plus d'informations dans le 12h45:

Le gouvernement vaudois doit aussi faire face à l'urgence sanitaire. Karin Jorio évoque les scénarios possibles [RTS]
Le gouvernement vaudois doit aussi faire face à l'urgence sanitaire. Karin Jorio évoque les scénarios possibles / 12h45 / 1 min. / le 2 novembre 2020

Le Valais n'a pas donné de nouvelles directives, mais le canton, le plus touché, a déjà fermé toute une série de secteurs loisirs et garde encore ses cafés et restaurants ouverts jusqu'à 22h.

Enfin, le canton de Fribourg informe qu'à ce stade il est encore trop tôt pour donner des précisions, mais que des mesures supplémentaires sont en discussion.

>> Les précisions dans le 12h45:

 

Pour ralentir les contaminations, d'autres cantons pourraient aussi durcir leurs mesures [RTS]
Pour ralentir les contaminations, d'autres cantons pourraient aussi durcir leurs mesures / 12h45 / 2 min. / le 2 novembre 2020

09h50

"Un choc pour les commerçants genevois"

Le quasi retour au semi-confinement inquiète tous les milieux dans le canton de Genève. "C'est un choc pour les commerçants genevois, même si on pouvait imaginer que quelque chose allait se passer. Vu tout ce qui a été fait ces derniers mois par les commerçants, ils espéraient pouvoir l'éviter", relate Sophie Dubuis, présidente de la Fédération du commerce genevois et de Genève Tourisme, dans La Matinale.

Le Conseil d'Etat a prévu une liste d'exceptions. Les magasins d'alimentation, les pharmacies, les opticiens, les banques ou encore les fleuristes peuvent rester ouverts.

Ce point est loin de faire l'unanimité. "Il y a beaucoup d'incompréhension, d'inquiétude, et une certaine colère par rapport à la discrimination entre les commerces", indique Sophie Dubuis.

Celle-ci précise que l'impératif sanitaire est évident. "Personne ne le contredit", assure-t-elle. "Par contre, est-ce que les foyers étaient dans les commerces? Est-ce que c'est vraiment là qu'il y a le danger? De plus, quatre semaines c'est long, sans compter qu'on ne sait pas ce qui va se passer en décembre. On aurait pu aussi attendre, c'est un coup de massue. Tout cela, ce sont des emplois, des dizaines de milliers à Genève", déplore Sophie Dubuis.

>> L'interview de Sophie Dubuis dans La Matinale:

Sophie Dubuis. [Keystone]Keystone
Genève repasse en semi-confinement: interview de Sophie Dubuis / La Matinale / 7 min. / le 2 novembre 2020

09h30

L'avenir des salles de cinéma sous les projecteurs

Dès lundi, en Valais, à Berne, dans le Jura et dès 19h à Genève, il ne sera plus possible d’aller voir un film sur grand écran.

Cela représente un nouveau coup de massue pour les salles de cinéma, déjà en souffrance avant la pandémie. La fréquentation s’érode lentement mais sûrement face au vieillissement du public, à la mainmise du streaming et à l'absence de grands films fédérateurs et de qualité.

Si bien que, dans un tel climat anxiogène, les retrouvailles entre les salles et leur public n’ont pas eu lieu lors de leur réouverture en juin. La fréquentation moyenne cette année est 65% inférieure à celle de 2019. Si le public revient aux événements, comme des avant-premières, il ne revient pas ou peu aux séances régulières.

La semaine dernière, la branche appelait à des mesures de soutien accélérées. La Confédération a promis en mars déjà 280 millions la culture. Beaucoup d’acteurs culturels n’en ont pas encore vu la couleur. 

>> Les précisions de Raphaële Bouchet, spécialiste de cinéma, et son reportage à Sainte-Croix:

La situation des cinémas en Suisse est critique. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Ici la Suisse - Les salles de cinéma en souffrance / La Matinale / 6 min. / le 2 novembre 2020

La série de l'émission Vacarme "Les salles de cinéma, la mort aux trousses" est à écouter toute cette semaine sur La Première entre 13h et 13h30.

09h15

Le report des opérations non urgentes n'est pas sans conséquences

Les cantons romands limitent ou repoussent les opérations non-urgentes pour faire place aux "patients Covid" et ainsi libérer des soignants. Mais cette pratique n'est pas sans conséquence, rappelle Blaise Gréco, médecin généraliste de premier recours à Bienne, dans La Matinale.

Au printemps dernier, "ça s'est immédiatement traduit par une absence des patients de nos cabinets, car ils avaient peur de venir", explique-t-il, "et au mois de juin-juillet, ils ont commencé à arriver avec des pathologies qui ont mis les spécialistes sous pression". Il rappelle aussi qu'il y a eu des retards de diagnostics, notamment de cancers.

Selon lui, il sera également "compliqué" d'expliquer à certains patients que les problèmes dont ils souffrent, et qui les empêchent parfois de travailler, sont considérés comme non-urgents.

>> Les propos de Blaise Gréco dans La Matinale:

Les soins ambulatoires (ici au CHUV) sont au coeur de la réforme tarifaire. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Nouveau report des opérations non urgentes / La Matinale / 1 min. / le 2 novembre 2020

08h55

Un protocole de tri pour soulager le personnel médical

Face à l'aggravation de l'épidémie dans le canton, les Hôpitaux Universitaires de Genève prévoient une saturation des places aux soins intermédiaires et intensifs, et ses équipes s'attendent à devoir mettre en œuvre un protocole de tri des patients.

Celui-ci obéit à des directives élaborée au printemps au niveau national pour faire face à l'épidémie. Concrètement, il s'agit de privilégier les malades avec le meilleur pronostic vital à court terme, comme l'explique Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force de la Confédération, qui participe à l'actualisation de ces directives.

"Si vous avez une forme grave de Covid-19, vous serez admis aux soins intensif si vos chances de vous en sortir sont suffisantes. Si ces chances sont insuffisantes, on donnera cette place à quelqu'un d'autre, qu'on aura plus de chances de sauver", détaille-t-elle.

Des règles claires et strictes qui ont pour but d'aider les soignants dans leurs prises de décisions face aux patients. Au printemps, ces mesures de dernier recours n'avaient pas dû être appliquées, grâce à l'augmentation des capacités en hôpital et au respect des mesures de semi-confinement. Mais pour Aglaé Tardin, médecin cantonale genevoise, face à cette deuxième vague, un tri renforcé à l'entrée des soins intensifs semble désormais inévitable.

>> Le sujet de La Matinale:

Les soins intensifs des HUG pendant la pandémie de SARS-CoV-2. Genève, le 9 avril 2020. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Les hôpitaux se préparent à mettre en place un processus de tri des patients / La Matinale / 2 min. / le 2 novembre 2020

08h30

"D'ici quelques jours, les HUG devront faire un tri dans leurs patients"

Face à l'aggravation de la situation sanitaire, Genève a déclaré dimanche l'état de nécessité et repassera en mode semi-confinement dès lundi soir, et jusqu'au dimanche 29 novembre. Les bars, les restaurants et les commerces non indispensables seront fermés, a annoncé dimanche le Conseil d'Etat.

Actuellement, 1000 à 1300 personnes sont testées positives chaque jour dans le canton et les HUG parlent d'une situation "dramatique", avec 474 personnes prises en charge par les Hôpitaux universitaires de Genève à cause du coronavirus, dont 56 lits en réanimation.

>> Voir le sujet du 19h30:

Bars et restaurants fermés dès lundi à Genève. [RTS]
Bars et restaurants fermés dès lundi à Genève. / 19h30 / 1 min. / le 1 novembre 2020

>> Plus de détails sur les mesures genevoises: Genève décrète l'état de nécessité et repasse en semi-confinement

Pour la présidente du Conseil d'État Anne Emery-Torracinta, les autorités n'avaient pas le choix, car "l'heure est grave" et la perspective du tri des patients s'approche.

"Les hôpitaux arrivent pratiquement à saturation", explique-t-elle, "des personnes devront être héliportées dans d'autres cantons, et d'ici quelques jours il sera nécessaire de devoir opérer un tri, de faire des choix entre les patients, ce qui est absolument dramatique".

Le canton remet donc en place des mesures proches du semi-confinement de mars dernier. Mais les leçons ont été tirées, explique la Conseillère d'Etat. Les écoles, notamment, resteront ouvertes, de même que certains commerces.

>> Écouter les propos d'Anne Emery-Torracinta:

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Genève durcit à nouveau ses mesures: l'interview d'Anne Emery-Torracinta / La Matinale / 1 min. / le 2 novembre 2020

08h00

Le personnel de vente, acclamé puis oublié

Considérés comme des héros pendant la première vague, les employés et employées de la grande distribution abordent la deuxième vague avec amertume. Pour beaucoup, désormais, le sentiment d'être tombés dans l'oubli prédomine, et les caissières et caissiers ne reçoivent plus la même considération.

Pourtant, alors que les contaminations remontent à grande vitesse, le personnel de vente reste fidèle au poste. Mais l'attitude de la clientèle a changé

>> Écoutez le témoignage d'une caissière lundi dans La Matinale:

Une caissière prépare des masques à la vente ans un supermarché de Marseille, 04.05.2020. [Daniel Cole - AP/Keystone]Daniel Cole - AP/Keystone
Caissiers et caissières oubliés de la 2e vague / La Matinale / 1 min. / le 2 novembre 2020

Côté salarial, Coop et Migros ont versé une fois à ses employés une prime de 500 francs. Même chose pour Migros. Le premier prévoit pour l'année prochaine une hausse des salaires les plus bas de 100 francs par mois, tandis que chez Migros, les salaires pourront augmenter de 0,5% au maximum.

Pour le syndicat Unia, la pandémie a mis un coup de projecteur sur la branche. Mais cela ne se reflète ni sur les salaires, ni sur les conditions de travail.

07h30

Le masque s'invite désormais sur nos monts

Face à l'augmentation du nombre de cas d'infection au coronavirus, l'association Remontées mécaniques suisses (RMS) renforce son concept de protection. Le port du masque devient obligatoire sur toutes les installations, y compris les téléskis.

Conformément aux règles en vigueur pour les transports publics, les amateurs de sports d'hiver doivent en outre désormais porter un masque non seulement dans les espaces fermés, mais aussi dans les files d'attente et sur toutes les installations, y compris celles à ciel ouvert.

>> En lire plus: En téléski aussi, le masque sera obligatoire cet hiver en Suisse

Alors que les cantons restreignent toujours plus le champ des loisirs, pour le directeur de TéléVerbier Laurent Vaucher, ces aménagements devraient permettre de sauver la saison de ski. "Je pense pas que les domaines skiables soient des hauts lieux d'infection, les durées des trajets en remontées sont courtes", note-t-il.

Il estime par ailleurs que la possibilité de venir profiter des grands espaces en montagne fera du bien au moral de la population. "C'est vrai que les signaux ne sont pas très au vert, mais on travaille comme si on allait avoir une saison sans trop d'arrêts ou de problèmes", conclut-il.

Pour l'heure, à Verbier, l'affluence est dans la moyenne des années précédentes. Le sort du traditionnel après-ski s'annonce quant à lui beaucoup plus incertain.

>> Écouter Laurent Vaucher dans La Matinale:

En téléski aussi, le masque sera obligatoire cet hiver en Suisse. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le masque peut-il sauver la saison de ski? / La Matinale / 1 min. / le 2 novembre 2020

07h15

Des lésions persistantes aux poumons

Plusieurs études ont été lancées en Suisse pour comprendre les conséquences du Covid-19 sur les malades à long terme. Selon les premiers résultats, entre un cinquième et un tiers des malades ont toujours des séquelles plusieurs mois après l’infection.

Pour expliquer ce phénomène, le docteur Frédéric Lador, des HUG, avance plusieurs explications: "Une des hypothèses possibles est la perte musculaire classique après une période d'alitement prolongé. Dans certains cas, la situation peut s'apparenter à un phénomène de syndrome post-traumatique, d'angoisse ou de dépression. Il y a enfin des patients qui ont des lésions persistantes touchant les vaisseaux ou le tissu pulmonaire qui peuvent provoquer une atteinte fonctionnelle. L'évolution reste encore inconnue."

>> Voir le sujet de Mise au Point:

Le Covid long [RTS]
Le Covid long / Mise au point / 12 min. / le 1 novembre 2020

>> En lire plus: Des lésions persistantes aux poumons suite au coronavirus

07h00

Masqués dès 12 ans

Les élèves romands porteront le masque dès 12 ans, alors que le Conseil fédéral préconise le port du masque depuis l'âge de 15 ans.

>> Voir le sujet du 19h30 sur le masque à l'école:

Dans les écoles romandes, les écoliers porteront le masque dès l'âge de 12 ans. [RTS]
Dans les écoles romandes, les écoliers porteront le masque dès l'âge de 12 ans. / 19h30 / 2 min. / le 1 novembre 2020

La question de la contagiosité des enfants reste essentielle. Les plus petits ont moins de symptômes, certes,mais il n'est pas exclu qu'ils puissent transmettre le virus à un adulte.

>> Voir le sujet du 19h30 sur le rôle des enfants de plus de 12 ans dans la propagation:

Covid-19 : le rôle des enfants de plus de 12 ans dans la propagation de la maladie semble avéré. [RTS]
Covid-19 : le rôle des enfants de plus de 12 ans dans la propagation de la maladie semble avéré. / 19h30 / 2 min. / le 1 novembre 2020

06h45

"Personne n'a fait tout juste" dans la gestion de la pandémie, selon Guy Parmelin

Conseiller fédéral en charge de l'Economie, Guy Parmelin était invité dimanche soir dans le 19h30. Face à la situation sanitaire alarmante qui frappe la Suisse, le Vaudois n'a pas exclu la mise en place de nouvelles mesures plus strictes au niveau fédéral.

Guy Parmelin l'a répété à deux reprises sur le plateau de la RTS: "le Conseil fédéral est prêt à prendre des mesures plus dures" si la situation sanitaire l'y oblige. Un reconfinement, comme dans plusieurs pays européens, est-il alors à l'ordre du jour? La question est éludée. "Il y a tellement d'inconnues avec ce virus. Nous avons peut-être baissé la garde cet été, comme ailleurs. Mais nous suivons l'évolution", indique-t-il, arguant toutefois que le gouvernement avait déjà, dans un passé pas si lointain, pris certaines décisions avec les cantons pour avoir un socle minimum de mesures à tous les niveaux.

Guy Parmelin, conseiller fédéral en charge de l'économie, à propos de la politique sanitaire de la Suisse. [RTS]
Guy Parmelin, conseiller fédéral en charge de l'économie, à propos de la politique sanitaire de la Suisse. / 19h30 / 4 min. / le 1 novembre 2020

>> Lire aussi: "Personne n'a fait tout juste" dans la gestion de la pandémie, selon Guy Parmelin

06h30

Le secteur privé à la rescousse pour les tests Covid et le suivi des cas

Les services cantonaux de traçage sont débordés. Les centres de test, qui jouent un rôle primordial dans la stratégie de lutte contre le Covid, peinent à suivre le rythme.

Pour soulager tous ces services, plusieurs entreprises privées ont été mandatées par les cantons pour prendre le relais.

>> En lire plus: Le secteur privé à l'aide des cantons pour tester et suivre les cas Covid

06h15

Retour sur la journée de vendredi

L'Office fédéral de la santé publique a annoncé vendredi 9208 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Un total de 52 décès supplémentaires sont à déplorer et 279 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 24,1%.

Plusieurs cantons, dont Vaud, Fribourg, Neuchâtel et le Jura ont annoncé des nouvelles mesures.

>> En lire plus: Les statistiques actuelles sont sous-estimées, prévient l'OFSP

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus