Modifié

La RTS réagit après l'annonce de cas de harcèlement dans ses murs

Vue de la tour de la Radio Télévision Suisse, RTS, à Genève. [SALVATORE DI NOLFI - KEYSTONE]
La RTS réagit après l'annonce de cas de harcèlement dans ses murs / Forum / 2 min. / le 31 octobre 2020
Le quotidien Le Temps publie samedi une enquête sur de supposés cas de harcèlement au sein de la RTS. Les faits relatés concerneraient plusieurs collaborateurs, dont l'ancien présentateur du 19h30 Darius Rochebin. La RTS a réagi en prenant acte de l'enquête et en condamnant fermement les agissements décrits s’ils sont vérifiés.

Selon les témoignages recueillis par le quotidien, l'ex-présentateur du 19h30 aurait eu des gestes déplacés envers des collègues hommes et femmes. Il aurait également utilisé de faux profils Facebook pour entrer en contact avec des jeunes intéressés par le journalisme. Des cas de harcèlement impliquant d'autres collaborateurs de la RTS sont également mentionnés dans l'article du Temps.

La RTS a réagi samedi en rejetant fermement toute accusation de laxisme dans la gestion des cas de harcèlement ou de protection de ses collaborateurs et collaboratrices. Les cas portés à la connaissance de la direction sont toujours traités "avec diligence et de manière professionnelle, y compris avec le recours à des enquêtes externes", explique-t-elle dans un communiqué.

Interrogé dans l'émission Forum, le directeur de la RTS, Pascal Crittin, s'est dit "consterné" par ces révélations. "Si ces faits sont avérés, ils sont graves. Ces agissements sont totalement inacceptables et contraires aux valeurs et aux pratiques de la RTS", a-t-il expliqué.

Concernant le cas de Darius Rochebin, "il y a eu beaucoup de rumeurs", concède Pascal Crittin. "Le problème pour nous, c'est de pouvoir agir sur des témoignages, et pas des rumeurs. Si nous avions eu un seul des témoignages parus dans Le Temps, nous aurions pu agir avec une enquête externe", développe le directeur de la RTS.

Améliorer les outils

La RTS précise qu'elle va vérifier toutes les informations figurant dans l'article du Temps, réexaminer ses processus internes et prendre toutes les mesures nécessaires pour les améliorer le cas échéant.

Outre la communication auprès de la hiérarchie directe, la RTS rappelle qu'elle dispose d'outils "propices à libérer la parole". Ainsi, la SSR a mis en place une plateforme anonyme d'annonce de cas. En outre, la RTS dispose depuis 1998 d'un groupe de médiation paritaire à l'interne et d'une directement certifiée concernant le harcèlement.

Mais au regard des révélations du Temps, "on voit que tout le dispositif qui est en place ne fonctionne pas encore suffisamment bien", admet Pascal Crittin dans Forum.

Le directeur de la RTS indique que ces procédures seront réexaminées et des mesures seront prises pour les améliorer.

>> Ecouter l'interview complète du directeur de la RTS, Pascal Crittin, dans Forum:

Pascal Crittin [RTS/Jay Louvion]RTS/Jay Louvion
La RTS face au harcèlement sexuel: interview de Pascal Crittin / Forum / 8 min. / le 31 octobre 2020

nr/jfe

Publié Modifié