Modifié

La confiance dans la gestion du Covid par les autorités chute, selon un sondage SSR

La population est divisée sur les nouvelles mesures du Conseil fédéral face au coronavirus (vidéo) [RTS]
La population est divisée sur les nouvelles mesures du Conseil fédéral face au coronavirus (vidéo) / Forum (vidéo) / 4 min. / le 30 octobre 2020
Alors qu'une grande majorité de la population suisse affichait sa confiance envers le Conseil fédéral durant la première vague, le taux ne s'élève désormais qu'à 37%, selon un sondage SSR publié vendredi. Concernant les mesures, le port du masque obtient désormais une large adhésion.

Dans les jours qui ont précédé le durcissement des mesures dans toute la Suisse mercredi, seuls 37% des Suisses ont déclaré avoir une grande ou très grande confiance dans le Conseil fédéral pour surmonter la crise liée à la pandémie de coronavirus, indique vendredi un sondage réalisé par Sotomo pour le compte de la SSR (lire méthode en encadré).

La part de personnes confiantes est la plus faible en Suisse italienne (30%) et la plus élevée en Suisse romande (42%), bien que le nombre global de cas y soit le plus élevé.

Pour rappel, peu de temps après le début de la situation extraordinaire, lors de la première vague d'enquêtes en mars, une forte majorité de la population suisse exprimait sa confiance au Conseil fédéral (61% en mars, 67% en avril). Malgré des débats de plus en plus controversés sur la politique et le comportement des autorités, ce sentiment est resté stable jusqu'à la fin de la situation extraordinaire.

Cette perte de confiance se traduit également au niveau de la communication. Si les personnes interrogées étaient 63% à la juger bonne ou très bonne en mars, elles ne sont désormais que 33% à le faire.

Les partisans UDC les plus sceptiques

En observant les résultats du sondage par parti, il apparaît que la perte de confiance est visible dans tout le spectre politique, mais qu'elle est davantage marquée auprès des partisans du PLR (-25 points), des Vert'libéraux (-33) et de l'UDC (-35). Ces derniers restent nettement les plus sceptiques face à l'action gouvernementale avec seulement 19% d'adhésion. A l'inverse, c'est désormais le PDC qui se montre le plus en adéquation avec les autorités, mais seulement à 54%.

A noter que les autorités cantonales, qui sont davantage sur le devant de la scène depuis la fin de la situation extraordinaire, obtiennent encore moins la confiance des sondés.

Ils seraient même 67% à souhaiter redonner davantage de pouvoir décisionnel au Conseil fédéral, tandis que 12% jugent le situation actuelle adéquate et 21% aimeraient offrir davantage de marge de manoeuvre aux cantons.

Le masque largement soutenu

Alors que les Suisses se montraient plutôt réticents au port du masque durant la première vague, il existe désormais un large soutien à son expansion. Même si l'étude a été réalisée avant l'annonce des nouvelles mesures mercredi, quelque 59% des sondés soutenaient déjà le port obligatoire du masque là où la distance minimale de 1,5 mètre ne pouvait être maintenue, y compris à l'extérieur.

D'autres mesures annoncées mercredi par le Conseil fédéral obtenaient déjà une majorité d'adhésion avant même leur concrétisation, selon les résultats du sondage. Ainsi, 66% des personnes interrogées défendaient la fermeture des bars et des restaurants à 23 heures, et 66% se montraient favorables à une limitation à 10 personnes des réunions privées.

Renforcement des mesures souhaité

Concernant l'adhésion aux mesures fédérales, il est intéressant de noter que, comme au début de la pandémie au mois de mars, de nombreux sondés souhaitaient, avant les annonces de mercredi, leur renforcement. C'est le cas notamment concernant la restriction des libertés de mouvement (41%), les fermetures de commerces et services (41%) et l'atténuation des pertes de revenus (50%).

En revanche, hormis pour les mesures économiques, un quart des sondés continuent de penser que les mesures vont trop loin, comme c'était le cas depuis la fin du confinement au mois de mai.

Victorien Kissling

Publié Modifié

Méthode

L'enquête a été réalisée du 23 au 28 octobre 2020 par le centre de recherche Sotomo pour le compte de la SSR. Un total de 34'872 questionnaires ont été évalués à cette fin. La plage d'erreur est de +/- 1,1 point de pourcentage.