Modifié

Beaucoup d'hospitalisations pour peu de cas, le Covid-19 frappe les seniors

Contre le Covid-19, faut-il des mesures différenciées par âge ? [RTS]
Contre le Covid-19, faut-il des mesures différenciées par âge ? / Forum (vidéo) / 5 min. / le 21 octobre 2020
Principales victimes du Covid-19, les seniors représentent la majorité des hospitalisations en ce début de deuxième vague, d'après une analyse de la RTS. La Confédération n'envisage toutefois pas de mesures différenciées par classes d'âges.

Le Covid-19 circule en majorité chez les jeunes. Pourtant, ce sont surtout les seniors qui finissent à l'hôpital. C'est ce que montre une analyse de la RTS à partir de données de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Environ 60% des personnes hospitalisées la semaine dernière ont plus de 70 ans, alors qu'ils ne représentent que 10% des nouveaux cas positifs.

A l'inverse, la tranche 20-40 ans concentre 40% des nouveaux cas pour seulement 5% des hospitalisations.

Proportion en hausse

Plutôt épargnées cet été quand les cas graves se faisaient rares, les personnes âgées sont à nouveau les plus durement touchées par le virus. La proportion de seniors hospitalisés à cause du Covid-19 s'est accentuée ces dernières semaines, au fur et à mesure que l'épidémie gagnait du terrain.

Depuis début octobre et la remontée en flèche des hospitalisations, la situation se rapproche de celle de la première vague. La proportion des personnes de plus de 70 ans était alors légèrement inférieure, à environ 55% des patients.

En chiffres absolus, ces données montrent bien que les personnes âgées constituent, jour après jour, la principale charge pour les hôpitaux.

La Confédération contre des mesures par classe d'âges

Invité mercredi soir dans l'émission Forum, Christophe Büla, chef du Service de gériatrie du CHUV, confirme cette "dure réalité" qui frappe les seniors: "Les gens qui ont des conséquences menant à l'hospitalisation sont des personnes âgées. (...) C'est une inégalité face au virus, et on doit en tenir compte."

Faut-il dès lors instaurer des mesures différenciées par âge? La Confédération ne l'envisage pas, a indiqué à Forum le conseiller fédéral Alain Berset.

"Nous n'arrivons pas à différencier comme on le souhaiterait les catégories de la population pour éviter les inflexions des uns envers les autres. Il nous semble que, pour des raisons éthiques et de société, il n'est pas possible ni envisageable d'enfermer les gens sans aucun contact", a expliqué le ministre de la santé, soulignant que la Confédération n'a jamais interdit les visites dans les EMS.

Visites interdites dans les EMS en Valais

Face à l'augmentation rapide des cas et des hospitalisations, le Valais a lui franchi le pas. Les visites sont interdites dans les EMS depuis mercredi.

Pour Christophe Büla, "on est dans une situation où il n'y a pas de bonne solution". Si on ne fait rien, cela met en danger certaines personnes. Mais les mesures extrêmes comme le confinement ont montré que des résidents se laissent mourir, indique le médecin.

"Je pense qu'il faut être dans la nuance et différencier, comme cela s'est fait durant la première vague, par exemple dans des situations de fin de vie où les visites ont été autorisées", ajoute Christophe Büla.

Depuis le début de l'épidémie en Suisse, neuf personnes sur dix qui sont décédées du Covid-19 avaient plus de 70 ans.

Valentin Tombez

Publié Modifié