Modifié

Le Conseil fédéral rend le masque obligatoire dans les espaces publics clos

Le Conseil fédéral a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus. [RTS]
Le Conseil fédéral a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus. / 19h30 / 2 min. / dimanche à 19:30
Le port du masque sera obligatoire dans tous les espaces publics clos de Suisse dès lundi pour lutter contre le coronavirus, a annoncé le Conseil fédéral dimanche. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes et le télétravail est recommandé.

"Il faut freiner la propagation du virus maintenant. L'intérêt de l'économie compte. Chaque jour compte", a déclaré la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga en conférence de presse. "Pour certaines mesures, il faut décider de règles uniformes pour que la clarté règne", explique-t-elle pour justifier l'intervention de la Confédération.

Suite à la demande des cantons et après avoir tenu séance extraordinaire dimanche, le Conseil fédéral impose le port du masque sur les quais et dans les gares, mais aussi dans les aéroports ou aux arrêts de bus. Tous les espaces publics clos sont concernés.

Dans un communiqué, le gouvernement précise que l'obligation vaut par exemple dans les magasins, les banques, les musées, les restaurants, les discothèques, les églises ou les vestiaires des salles de sport. Idem pour les parties de l'administration publique accessibles au public. Dans les écoles, les crèches et les zones d'entraînement des fitness, le port du masque n'est obligatoire que s'il fait partie du concept de protection desdits établissements.

Les nouvelles mesures décidées le 18 octobre par le Conseil fédéral en image [OFSP]Les nouvelles mesures décidées le 18 octobre par le Conseil fédéral en image [OFSP]

"Eviter les réunions de famille"

Le Conseil fédéral recommande en outre d'éviter, "dans la mesure du possible", les réunions en famille ou entre amis. Pour les événements privés qui réunissent plus de 15 personnes, les convives ne peuvent boire ou manger qu'assis. Une fois debout, le port du masque devient obligatoire. Les données personnelles doivent être récoltées.

Les événements privés de plus de 100 personnes doivent avoir un concept de protection similaire à celui des événements publics et ils ne peuvent être organisés que dans des installations accessibles au public.

>> L'analyse de Pierre-Olivier Volet dans le 19h30:

Pierre-Olivier Volet: "Il y a deux choses dans les annonces du jour: un pari et un avertissement." [RTS]
Pierre-Olivier Volet: "Il y a deux choses dans les annonces du jour: un pari et un avertissement." / 19h30 / 1 min. / dimanche à 19:30

Maximum 15 personnes

Les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes sont interdits dans les lieux publics, sur les sentiers et dans les parcs. Ce afin d'empêcher que les événements privés ne se déplacent dans l'espace public.

Les événements organisés dans l'espace public, tels que rassemblements politiques, sont toujours autorisés. Mais uniquement avec des mesures de protection appropriées.

Consommation assise

Dans les restaurants, les bars ou les boîtes de nuit, boire ou manger ne sera possible qu'en position assise, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Dans son ordonnance fédérale, le gouvernement recommande en outre à nouveau le télétravail.

Le Conseil fédéral réagit à la forte hausse des infections constatées ces derniers jours. La Suisse comptait 3105 nouveaux cas vendredi contre 1487 une semaine auparavant.

"Ne pas avoir peur de cette situation"

"Je crois qu'on peut dire aujourd'hui que la deuxième vague arrive pour tout le pays. Cette évolution est inquiétante, mais je crois qu'il ne faut pas avoir peur de cette évolution. Nous devons avoir du respect pour cette situation. Nous savons aussi ce qu'il faut faire pour l'améliorer. Nous devons utiliser de façon conséquente ce que nous avons appris au printemps", a déclaré le ministre de la Santé, Alain Berset.

Le Fribourgeois estime aussi qu'il faut agir tôt et avec suffisamment de conséquence pour freiner la pandémie. "C'est un test pour l'ensemble de notre société. Il faut sa participation pleine et entière", a-t-il ajouté, en faisant encore une fois appel à la responsabilité des habitants.

ats/nr/jfe

>> Les réactions politiques aux mesures anti-Covid-19: débat entre Michel Matter et Yves Nidegger dans Forum:

Réactions politiques aux mesures anti-Covid-19: débat entre Michel Matter et Yves Nidegger [RTS]
Réactions politiques aux mesures anti-Covid-19: débat entre Michel Matter et Yves Nidegger / Forum (vidéo) / 7 min. / dimanche à 18:22
Publié Modifié

Arrestations lors d'une manifestation sur la Place fédérale

Quelques centaines de personnes ont protesté dimanche 18 octobre 2020 contre les restrictions liées à la politique de gestion du Covid. [Marcel Bieri - Keystone]Quelques centaines de personnes ont protesté dimanche 18 octobre 2020 contre les restrictions liées à la politique de gestion du Covid. [Marcel Bieri - Keystone]

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dimanche sur la Place fédérale à Berne pour protester contre la politique de la Confédération liée au coronavirus. Certains manifestants ont été emmenés par la police.

Des scènes tumultueuses et une ambiance agressive ont prévalu, selon un journaliste de Keystone-ATS sur place. Plusieurs manifestants ont été emmenés par la police, accompagnés d'un concert de sifflets.

Sur des banderoles, on pouvait notamment lire à l'adresse du Conseil fédéral: "Combien de temps encore voulez-vous maintenir le mensonge?"