Le banner du suivi du 13 octobre. [Keystone]
Publié Modifié

Plus de 1400 nouveaux cas décomptés en 24 heures

- La Suisse compte 1445 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés mardi par l'OFSP. Sept décès supplémentaires sont à déplorer et on compte 39 hospitalisations de plus. Depuis lundi, 9571 tests ont été enregistrés. Le taux de positivité s'élève à près de 15,1%, contre 11,44% lundi et 9,76% vendredi.

- Roche lance un nouveau test rapide permettant de détecter les antigènes développés par le système immunitaire en réponse au Sars-Cov-2, à l'origine du coronavirus, chez les personnes ayant contracté la maladie.

- Après une "année noire" marquée par les annulations pures et simples de manifestations culturelles, le directeur du Montreux Jazz Festival Mathieu Jaton ne perd pas espoir pour le futur. "On rentre dans une nouvelle normalité et il faut essayer de s'adapter", livre-t-il mardi dans La Matinale.

- A Fribourg, 270 personnes ont reçu lundi un message les invitant à se mettre en quarantaine après avoir potentiellement côtoyé une personne testée positive dans un bar dans la nuit de vendredi à samedi, a appris la RTS.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h00

Bientôt une version de Swisscovid pour les fêtes privées

Le rôle de l'application Swisscovid dans la lutte contre le coronavirus se renforce avec la hausse des nouveaux cas. Plus de 1,6 million de résidents suisses activent quotidiennement l'application Swisscovid. Durant la seule journée de lundi, plus de 600 personnes alertées par l'application ont contacté la hotline fédérale.

L'application gagne donc en crédibilité, mais ne fonctionne que pour les transmissions par gouttelettes. Ses développeurs préparent une version dédiée à la lutte contre les infections via les aérosols, dans les fêtes privées et les cafés-restaurants.

>> Voir le reportage du 19h30:

L'application SwissCovid, très controversée, commence à porter ses fruits. [RTS]
L'application SwissCovid, très controversée, commence à porter ses fruits. / 19h30 / 2 min. / le 13 octobre 2020

20h30

Des masques qui ne sont souvent pas efficaces

La RTS a fait tester seize masques de protection vendus sur le marché suisse. Les résultats sont mauvais, en particulier pour les masques en tissu. Dans une large mesure, d'après le test réalisé pour le compte des émissions A Bon Entendeur et On En Parle de la RTS, les masques censés nous protéger contre la propagation du coronavirus ne sont pas efficaces.

>> Le reportage du 19h30:

La plupart des masques de protection contre le Covid-19 ne sont pas conformes. ABE en a testé 16. [RTS]
La plupart des masques de protection contre le Covid-19 ne sont pas conformes. ABE en a testé 16. / 19h30 / 1 min. / le 13 octobre 2020

>> les explications de Linda Bourget, productrice du magazine ABE:

Linda Bourget: "Aujourd'hui, personne ne surveille l'efficacité des masques que l'on porte". [RTS]
Linda Bourget: "Aujourd'hui, personne ne surveille l'efficacité des masques que l'on porte". / 19h30 / 1 min. / le 13 octobre 2020

>> Lire également: Les masques censés nous protéger contre le coronavirus sont mauvais

19h45

Enquête ouverte contre des employés d'un EMS tessinois

Une procédure pénale a été ouverte suite à la propagation du Covid-19 dans un EMS à Sementina (TI) entre mars et mai. L'enquête vise trois personnes travaillant dans l'établissement, a annoncé mardi le Ministère public tessinois.

Les infractions présumées sont l'homicide involontaire, compte tenu du décès des patients dont le test de dépistage du virus a été positif, et l'infraction à la loi fédérale sur les épidémies, étant donné le non-respect éventuel des directives émises par les autorités.

La presse tessinoise parlait en juin de plus d'une vingtaine de décès dus au Covid-19 dans l'EMS de Sementina en question.

19h10

Le marché de Noël de Montreux aura lieu

C'est le plus célèbre des marchés de Noël de Suisse romande... il s'agit de celui de Montreux.

Il aura finalement bien lieu, mais se réinvente, coronavirus oblige. Son nouveau nom: "plaisir d'hiver". Il sera réparti sur plusieurs sites.

>> Ecouter Laurent Wehrli, syndic de Montreux, conseiller national PLR vaudois:

Le marché de Noël de Montreux aura finalement lieu: interview de Laurent Wehrli [RTS]
Le marché de Noël de Montreux aura finalement lieu: interview de Laurent Wehrli / Forum (vidéo) / 4 min. / le 13 octobre 2020

18h00

Masque obligatoire dans les commerces à Schaffhouse

Le canton de Schaffhouse a décidé mardi de rendre obligatoire le port du masque dans tous les commerces à partir de vendredi, indique le gouvernement. Schaffhouse rejoint ainsi douze autres cantons qui ont déjà introduit cette obligation générale, à savoir les six cantons romands ainsi que Berne, Zurich, Bâle-Ville, Soleure, Zoug et le Tessin.

16h30

Le virus ne perturbera pas les élections jurassiennes

Le bon déroulement des élections cantonales dans leJura, qui se tiennent dimanche, est garanti, a assuré mardi la Chancellerie. Les électeurs en quarantaine ou en isolement qui n'auraient pas encore voté peuvent le faire par correspondance. Ils pourront pour cela faire appel à La Poste, à la commune ou encore à une personne de confiance.

"Tout est mis en oeuvre pour que la volonté des Jurassiennes et des Jurassiens puisse s'exprimer en dépit du contexte particulier qui nous impacte depuis plus de six mois", explique le canton, qui estime également qu'on "ignore combien de temps encore le virus va obliger les autorités à prendre des mesures sanitaires".

Dans les communes où la Poste offre un service à domicile, il est possible de glisser son enveloppe de vote par correspondance dans sa boîte aux lettres pour que le facteur la distribue. L'on peut aussi faire appel à une personne de confiance et lui confier son enveloppe. Une telle aide ponctuelle ne relève pas d'une infraction pénale comme la captation de suffrages, selon les autorités.

16h00

Genève honore son action sociale après la crise

Genève a dédié le millésime 2019 de la Vigne des Nations au Collectif d'associations pour l'action sociale (CAPAS). Par cette distinction symbolique, qui récompense habituellement une organisation internationale, le canton souligne sa mobilisation extraordinaire dans la crise due à la pandémie de Covid-19.

Le parchet de la Vigne des nations a été remis mardi au CAPAS par le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers, ont indiqué le canton et le collectif. "Il s'agit d'une marque de reconnaissance significative de l'engagement, de l'agilité et de la réactivité dont les associations font preuve depuis le début de la crise", a relevé le président du CAPAS Alain Bolle.

En plus de l'aide alimentaire, les 45 associations du collectif ont distribué plus de 3,5 millions de francs d'aides privées à quelque 3800 bénéficiaires.

15h45

Le canton de Schwytz resserre la vis

Fortement touché par la hausse des infections, le canton de Schwytz a annoncé mardi qu'il introduira à son tour une obligation de porter un masque dans certains cas. Elle entre en vigueur dès vendredi pour tous les événements publics ou privés réunissant plus de 50 personnes.

Selon la nouvelle ordonnance schwytzoise, porter un masque sera aussi obligatoire lorsque la distance minimale ne peut être garantie lors d'événements publics et privés rassemblant moins de 50 personnes. Cette obligation s'appliquera en outre aux restaurants, aux bars, aux discothèques, aux commerces, aux offices postaux, aux cinémas et aux églises, si la distance y est insuffisante.

Le gouvernement schwytzois renonce pour le moment à une obligation générale de porter un masque dans les magasins. Aucune augmentation du nombre d'infections liées à leur fréquentation n'a été constatée, invoque l'exécutif.

Jusqu'à présent, onze cantons ont introduit une telle obligation, dont Zoug, canton voisin de Schwytz.

14h20

Sommet entre cantons et Confédération ce jeudi

Pour faire face à la deuxième vague de coronavirus en Suisse, le gouvernement appelle à un sommet jeudi à Berne.

Alors que ces derniers mois les cantons ont géré la crise sanitaire, de plus en plus de voix demandent que les efforts soient à nouveau coordonnés.

>> Voir le sujet du 12h45

Pour contrer la pandémie de coronavirus, le gouvernement convoque les cantons pour un sommet à Berne [RTS]
Pour contrer la pandémie de coronavirus, le gouvernement convoque les cantons pour un sommet à Berne / 12h45 / 1 min. / le 13 octobre 2020

>> Les précisions d'Esther Mamarbachi:

Réunion des cantons à Berne pour gérer la deuxième vague de coronavirus: les précisions d'Esther Mamarbachi [RTS]
Réunion des cantons à Berne pour gérer la deuxième vague de coronavirus: les précisions d'Esther Mamarbachi / 12h45 / 1 min. / le 13 octobre 2020

14h15

A Fribourg, 270 personnes ont été mises en quarantaine

A Fribourg, suite à une contamination dans un bar le week-end passé, 270 personnes ont été placées en quarantaine par le médecin cantonal. Les cas dans le canton ont triplé la semaine dernière.

Des quarantaines collectives suite à des nuits festives sont presque devenues la routine ces dernières semaines. A Berne, 1400 personnes sont en isolement après avoir fréquenté les mêmes bars que deux personnes infectées. Dans la foulée, le canton de Berne a fermé lundi trois bars qui ne respectaient pas le plan de protection.

A Fribourg, la fermeture prochaine des clubs et boîtes de nuit se susurre, mais la question est loin d'être tranchée. Le souci des autorités, si elles prennent une mesure de fermeture, c'est que des fêtes seront organisées dans le privé ou dans d'autres endroits, sur lesquelles on n'a plus du tout le contrôle. "Aujourd'hui, si on a un cas dans un bar, on peut décréter une quarantaine collective de manière très simple, parce qu'on a tous les numéros de téléphone", a expliqué mardi la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre dans le 12h45.

>> Regarder le sujet du 12h45 :

270 personnes placées en quarantaine par le médecin cantonal à Fribourg suite à une contamination dans un bar [RTS]
270 personnes placées en quarantaine par le médecin cantonal à Fribourg suite à une contamination dans un bar / 12h45 / 1 min. / le 13 octobre 2020

14h00

Les quarantaines "adaptées" suscitent la colère du personnel soignant

Etre privé de vie sociale, mais devoir se rendre à son travail, c’est la quarantaine particulière à laquelle le personnel de soins peut être astreint, selon une directive de l’Office fédéral de la santé publique. Cette quarantaine dite "adaptée" ou "sociale" suscite la colère des syndicats.

Elle est réservée aux services indispensables de l’Etat, comme la santé et la sécurité. Selon notre enquête, presque tous les hôpitaux romands y ont déjà recouru. Elle est une mesure préventive et concerne des collaborateurs asymptomatiques, qui viennent travailler en portant le masque et en prenant toutes les mesures d’hygiène nécessaires, a rassuré mardi Philippe Eckert, directeur du CHUV, dans le 12h45.

Cette mesure soulève la colère des syndicats. Ils estiment qu’on n’est pas en mesure de faire face si on ne supprime pas les droits du personnel, ce qu’ils considèrent comme inacceptable. Ils exigent donc d’embaucher des gens pour que l’hôpital puisse fonctionner normalement, sans supprimer les droits du personnel.

>> Regarder le sujet du 12h45 :

Les quarantaines adaptées suscitent la colère des syndicats du personnel soignant [RTS]
Les quarantaines adaptées suscitent la colère des syndicats du personnel soignant / 12h45 / 1 min. / le 13 octobre 2020

12h21

Plus de 1400 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte 1445 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés mardi par l'OFSP. Sept décès supplémentaires sont à déplorer et on compte 39 hospitalisations de plus.

Depuis lundi, 9571 tests ont été enregistrés. Le taux de positivité s'élève à près de 15,1%, contre 11,44% lundi et 9,8% vendredi.

Sur les deux dernières semaines, 12'765 nouvelles infections

Sur les deux dernières semaines, la Suisse compte 12'765 nouvelles infections, ce qui fait un taux de 148,7 cas pour 100'000 habitants. La barre des 60 nouvelles infections pour 100'000 habitants est le seuil fixé par la Suisse qui justifie une quarantaine pour les personnes arrivant de tels pays.

Depuis le début de la pandémie, le total des décès s'élève à 1808 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5110. Au total, 65'881 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur plus de 1,5 million de tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

La Suisse dénombre par ailleurs 4338 personnes en isolement et 10'788 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 13'339 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h19

Séances du Conseil général de Fribourg annulées à la dernière minute

Le Conseil général de Fribourg a dû annuler à la dernière minute ses deux séances de plénum de lundi et mardi soir. Un foyer de Covid-19 est suspecté au sein d'un des groupes politiques du législatif de la ville.

L'information répercutée par La Liberté et Radio Fribourg (radiofr.) a été confirmée mardi à Keystone-ATS par Mathieu Maridor, secrétaire du Conseil général, un parlement comptant 80 élus. L'un d'eux, issu du groupe socialiste, a été testé positif au coronavirus, contaminé sur son lieu de travail tout en étant asymptomatique.

Trois personnes en attente de test

La personne en question a participé à une réunion préparatoire de son groupe dans la perspective des séances de lundi et de mardi soir, avant de savoir qu'elle était positive. Trois autres personnes se trouvent pour l'heure dans l'attente du résultat d'un test, dans la mesure où elles soupçonnaient des symptômes.

D’entente avec le Conseil communal, le bureau du Conseil général a décidé d’annuler les séances plénières prévues dans la salle des fêtes Saint-Léonard de Fribourg, lieu où le Grand Conseil fribourgeois a siégé par deux fois, en août et septembre. L'idée est d'éviter autant que possible tout risque de contagion.

11h40

Terrasses couvertes autorisées à Sion

Pour faire face à la crise liée au coronavirus, la ville de Sion a décidé d'autoriser les établissements publics à poser une tente sur leur terrasse pour une durée de trois mois. Il étend également les possibilités de chauffage des terrasses non couvertes.

Il s'agit "d'une mesure exceptionnelle et qui répond aussi bien aux besoins des exploitants que ceux de leurs clients", souligne mardi Philippe Varone, président de Sion, cité dans un communiqué de la ville. L'autorisation couvre une durée de trois mois, à partir de la date de délivrance du permis.

Dans le détail, cette mesure permet la mise en place d'une seule tente par terrasse dont l'usage est réservé au service à table. L’horaire de fermeture est fixé à minuit. Les chalets ou les constructions en dur sont interdits.

Selon les dispositions cantonales, note le communiqué, seules les chaufferettes à pellets sont autorisées pour le chauffage des terrasses. La Fédération des communes valaisannes a parallèlement adressé au canton une demande d’assouplissement de ces règles afin de faciliter l’exploitation des terrasses en hiver pour la durée de l’épidémie. Une démarche soutenue par la ville de Sion qui a d'ores et déjà décidé de ne pas limiter le nombre des chaufferettes qui pourront être utilisées sur des terrasses non couvertes.

D'autres initiatives

La semaine dernière, Genève avait pris une mesure similaire en autorisant la prolongation des terrasses extérieures des restaurants jusqu'à la fin février 2021 alors qu'elles doivent être retirées le 31 octobre en temps normal. Nyon a décidé d'autoriser la prolongation des extensions de terrasses et la mise en place de dispositifs légers de protection contre les intempéries. Quant à Berne, la ville a annoncé prendre à sa charge 50% des coûts pour l'acquisition de coussins chauffants pour inciter les clients à consommer en plein air.

11h10

Le Jura bernois enregistre un record de nuitées en juillet et août

Le Jura bernois a enregistré un record de nuitées cet été en accueillant des visiteurs venus de toute la Suisse. La fréquentation des hôtels et des campings a bondi en juillet et en août. Une partie des activités de loisirs a aussi connu un vif succès.

>> Ecouter les précisions d'Alain Arnaud dans le 12h30:

Une vue general de la ville de Moutier ce mardi 23 mai 2017 a Moutier. Le 18 juin, les citoyens de Moutier se rendent aux urnes pour choisir entre le maintien dans le giron bernois et un rattachement au Jura. Ce scrutin historique, qui s'annonce serre, est cense regler pour de bon l'appartenance cantonale de la ville. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le secteur touristique du Jura bernois a atteint des records de fréquentation durant l'été 2020 / Le 12h30 / 1 min. / le 13 octobre 2020

"Le coronavirus a constitué une opportunité pour le secteur touristique du Jura bernois et les prestataires touristiques", a expliqué à Keystone-ATS le directeur de Jura bernois Tourisme Guillaume Davot. Les grands espaces, des hébergements à taille humaine et des prix accessibles expliquent ce succès.

La fréquentation des hôtels a augmenté de 19% en juillet et de 15% en août. Les nuitées en camping ont aussi largement dépassé les statistiques habituelles avec une hausse de 115% en juillet et de 51% en août. "L'objectif est de fidéliser la clientèle", a ajouté Guillaume Davot.

>> L'interview de Guillaume Davot dans le 12h30:

BE - Tourisme: les précisions de Guillaume Davot, Directeur Jura Bernois Tourisme [RTS]RTS
Forte affluence touristique dans le Jura bernois: interview de Guillaume Davot / Le 12h30 / 2 min. / le 13 octobre 2020

10h45

Bientôt des nouvelles mesures à Fribourg

Le canton de Fribourg connaît une augmentation des cas de coronavirus. Alors que la pression monte sur les dirigeants politiques, Anne-Claude Demierre, présidente du Conseil d'Etat, confirme que de nouvelles mesures seront prises.

>> Plus d'informations dans notre article: "Le Conseil d'Etat fribourgeois discute de nouvelles mesures"

"Des discussions sont en cours. Il s'agit de mesures supplémentaires, notamment sur l'obligation du port du masque dans d'autres lieux que les commerces", indique l'élue socialiste mardi dans La Matinale.

Celle-ci ne souhaite toutefois pas en dire davantage, alors que la situation s'est aggravée dans son canton. "Avec 436 cas positifs la semaine dernière, nous sommes en zone rouge. Mais nous n'avons pas encore de surcharge du système hospitalier", assure Anne-Claude Demierre, qui indique que 13 personnes sont actuellement hospitalisées à Fribourg, dont une aux soins intensifs.

>> L'interview d'Anne-Claude Demierre dans La Matinale:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Anne-Claude Demierre, présidente du Conseil d'Etat fribourgeois [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Anne-Claude Demierre, présidente du Conseil d'Etat fribourgeois / La Matinale / 10 min. / le 13 octobre 2020

10h05

Un nouveau test avec des résultats disponibles en 18 minutes

Le groupe pharmaceutique Roche lance un nouveau test permettant de détecter les antigènes développés par le système immunitaire en réponse au Sars-Cov-2, à l'origine du coronavirus, chez les personnes ayant contracté la maladie, annonce mardi l'entreprise.

Le test devrait être disponible dans les pays acceptant la norme CE, notamment en Europe, à la fin de l'année en grande quantité et une demande d'homologation rapide (EUA) devrait également être déposée aux Etats-Unis, précise le communiqué.

Plusieurs tests déjà lancés

Elecsys Sars-Cov-2 Antigen, utilisé pour des personnes présentant des symptômes du coronavirus ou ayant été en contact avec des cas avérés, doit être manipulé par du personnel médical qualifié. Il est en outre compatible avec les systèmes d'analyse de Roche.

Les résultats du test peuvent être disponibles dans un délai de 18 minutes, ce qui permet d'augmenter les capacités des laboratoires face au nombre croissant de cas de Covid-19 dans le monde.

Roche a déjà lancé plusieurs tests dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

09h25

Comment les parlements cantonaux travailleront-ils ces prochains mois?

Alors que les cas de Covid augmentent en Suisse, l'exemple des contaminations au sein du Grand Conseil genevois questionne l'efficacité des plans de protection mis en place. Les cantons veulent tout faire pour que les institutions continuent de fonctionner.

>> En lire plus: Comment les parlements cantonaux travailleront-ils ces prochains mois?

09h00

Le directeur du Montreux Jazz Festival ne perd pas espoir

Après une "année noire" marquée par les annulations pures et simples de manifestations culturelles, le directeur du Montreux Jazz Festival Mathieu Jaton ne perd pas espoir pour le futur. "On rentre dans une nouvelle normalité et il faut essayer de s'adapter", livre-t-il mardi dans La Matinale.

>> Plus d'informations dans notre article: Mathieu Jaton: "Chacun doit trouver son chemin dans cette crise"

"Il n'y a pas de règle absolue pour tout le monde, chacun doit trouver son chemin dans cette période difficile." Contrairement à plusieurs de ses homologues, le patron du festival phare de la Riviera vaudoise a tendance à voir le verre à moitié plein.

"C'est un petit peu plus facile à dire pour moi, étant donné que j'ai un format urbain avec des petites capacités de salles à la base. Je n'organise pas un open air avec 50'000 personnes, qui est une complexité totalement différente face à la situation du Covid. J'ai des armes qui me permettent d'imaginer un certain nombre de choses", assure Mathieu Jaton.

A la tête d'un des plus grands festivals de Suisse, Mathieu Jaton n'oublie pas les manifestations plus modestes. "Nous devons être solidaires, plus que jamais. Ceux qui ont une certaine voix doivent la porter pour les autres. C'est un secteur très important, qui couvre énormément de métiers. Pendant cette crise, on a vu l'importance de la culture sur l'aspect économique d'un pays."

>> L'interview de Mathieu Jaton dans La Matinale:

Mathieu Jaton livre son analyse de la situation actuelle des festivals de musique (vidéo) [RTS]
Mathieu Jaton livre son analyse de la situation actuelle des festivals de musique (vidéo) / La Matinale / 10 min. / le 13 octobre 2020

08h50

Alain Berset rappelle les cantons à leurs devoirs

Cantons et Confédération se livrent un bras de fer sur la gestion de la pandémie. C'est aux cantons de gérer le traçage. Lundi, en conférence de presse à Saint-Gall, le ministre de la santé Alain Berset a fait savoir aux cantons que la Confédération était prête à discuter, mais il l'a souligné: c'est aux cantons de prendre leurs responsabilités.

"Il est clair depuis des mois qu’il faudra beaucoup de forces pour le traçage. Mai il est clair que c’est une tâche centrale des cantons. Ils avaient le temps de se préparer. Ce qui vient maintenant - ou qui est arrivé la semaine dernière -, ce n’est pas totalement une surprise. Nous savions que ça pouvait se développer comme ça. Et je crois que le temps pour se préparer a été suffisant", a dit le conseiller fédéral.

Et de rappeler l'enjeu: le traçage est un élément majeur de la stratégie de lutte contre le coronavirus. Il permet de mettre les gens exposés en quarantaine, d'éviter une propagation du virus hors de contrôle, et donc des mesures de confinement locales. Une tâche des cantons. Les voilà ainsi remis à leur place par un membre du Conseil fédéral.

>> Ecouter Alain Berset dans La Matinale:

En visite à Saint-Gall, Alain Berset a rappelé les cantons à leurs devoirs. [Peter Schneider - KEYSTONE]Peter Schneider - KEYSTONE
Alain Berset a rappelé les cantons à leurs devoirs pour le traçage des cas / La Matinale / 1 min. / le 13 octobre 2020

08h35

Porter le masque pour accoucher? Les pratiques divergent

Pour limiter la propagation du virus, la plupart des maternités françaises demandent le port du masque durant l'accouchement. Ici, la Société suisse de gynécologie ne tranche pas, laissant une certaine marge de manoeuvre aux hôpitaux et maternités.

>> Lire aussi: Accoucher masquée ou pas? La question agite les maternités

08h20

Les mesures sanitaires vues par les jeunes

Actuellement, ce sont les jeunes, en particulier âgés entre 20 et 29 ans, qui sont le plus souvent touchés par le Covid. De jeunes adultes sur lesquels la société fait peser une lourde responsabilité. Ils ont d'ailleurs été récemment accusés par l’OMS de favoriser la transmission du virus, par leur mode de vie.

Diane, 24 ans, est tombée malade en septembre après une soirée d'anniversaire entre amis. Elle a pourtant toujours été consciente des risques et faisait très attention. Avec un autre jeune Romand, elle partage son vécu et son ressenti face à cette situation.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Coronavirus: les mesures sanitaires vues par les jeunes. [RTS]
Coronavirus: les mesures sanitaires vues par les jeunes. / 19h30 / 2 min. / le 12 octobre 2020

08h00

270 personnes placées en quarantaine à cause d'un cas dans un bar fribourgeois

A Fribourg, 270 personnes ont reçu lundi un message les invitant à se mettre en quarantaine après avoir fréquenté un bar dans la nuit de vendredi à samedi, a appris la RTS.

Contacté par la RTS, le gérant confirme qu'une personne, testée positive au Covid-19, est arrivée sur place à 1h30 samedi matin.

Les 270 clients concernés ont été contactés par le Service du médecin cantonal, qui leur a ordonné une mise en quarantaine jusqu'au 19 octobre.

07h40

Des tests Covid rapides au banc d'essai en Suisse

La pression augmente en Suisse pour l'utilisation de tests rapides à l'aide desquels il serait possible de dépister les potentiels malades en seulement 15 minutes. L'attente est énorme notamment pour le secteur économique. Les employeurs pourraient en effet profiter de ces tests pour diminuer les quarantaines de leurs employés.

Pour André Berdoz, entrepreneur et vice-président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM), les tests actuels, trop lents et parfois suivi de quarantaines, sont incompatibles avec la gestion d'une entreprise. "Dans mon entreprise, un planificateur-électricien est venu me voir en me disant que l'un de ses enfants était peut-être atteint de Covid, qu'il allait devoir se mettre en quarantaine. On est en train de mener un projet qui doit se terminer bientôt. Je ne peux pas le remplacer car il a tous les éléments en main." Pour le chef d'entreprise, les tests rapides permettraient d'éviter ce genre de situation embêtante.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Des tests Covid rapides au banc d'essai en Suisse. [RTS]
Des tests Covid rapides au banc d'essai en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 12 octobre 2020

A noter que le domaine du tourisme pourrait également en bénéficier. Tester les voyageurs en un clin d'oeil serait en effet réjouissant pour ce secteur en crise.

07h20

Un cluster tend à se confirmer au Grand Conseil genevois

Une élue au Grand Conseil genevois a subi dimanche un test positif au coronavirus, dont elle a appris le résultat lundi, a appris la RTS. La semaine passée, un autre député avait tardé à se faire tester alors qu'il présentait des symptômes depuis plusieurs jours.

La députée, membre du PLR, doit donc respecter une période de quarantaine et se placer à l'isolement.

Plusieurs personnes présentes au Grand Conseil début octobre sont donc concernées. Le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers a lui-même été testé positif. Plusieurs autres suspicions planent sur les élus et leurs collaborateurs, dont certains sont encore en attente du résultat de leur test. Au total six personnes seraient contaminées.

>> Plus de détails : A Genève, un deuxième député a été testé positif au Covid-19

Invitée de Forum, la députée et présidente du PDC genevois, Delphine Bachmann, déplore la communication confuse qu'il y a eu autour de ces cas au sein du Grand Conseil. "Que des députés soient touchés, ça ne m'étonne pas car ils restent des citoyens comme tout le monde. En revanche, la communication autour de ces contaminations n'a pas été rassurante pour la population." Elle trouve dommage que certains élus aient tardé avant d'aller se faire dépister. "Cela nous rappelle une fois de plus à quel point il est important de miser sur la responsabilité individuelle et la prévention."

>> Regarder l'interview complète de Delphine Bachmann, dans Forum:

Plusieurs cas de coronavirus au Grand Conseil genevois: interview de Delphine Bachmann [RTS]
Plusieurs cas de coronavirus au Grand Conseil genevois: interview de Delphine Bachmann / Forum (vidéo) / 4 min. / le 12 octobre 2020

07h00

Le canton de Berne appelle l'armée à la rescousse de son équipe de traçage

Le chef de la Santé du canton de Berne Pierre Alain Schnegg propose que l'armée ou la protection civile soient appelées pour renforcer les équipes de traçage des cantons. Avec les capacités actuelles, la hausse des cas de Covid-19 rend la tâche presque impossible.

>> Plus de détails dans notre article: Le canton de Berne appelle l'armée à la rescousse de son équipe de traçage

D'une trentaine de cas par jour il y a une semaine, le canton est passé à plus de 130 dimanche. Des clusters ont été identifiés dans plusieurs bars de la ville de Berne. Il a fallu mettre 1500 personnes en quarantaine en l'espace de 48 heures, et les équipes de traçage sont soumises à très rude épreuve. Le point de rupture est proche si la situation continue à se dégrader.

"Nous avons passé à 80 traceurs. Si nous devons doubler cette équipe à chaque fois que les chiffres doublent, vous imaginez bien les problèmes de recrutement et de logistique auxquels nous sommes confrontés. Dans une telle situation, l'armée, la protection civile ou le service civil pourraient apporter une aide bienvenue", a déclaré Pierre Alain Schnegg dans le journal de 12h30 de la RTS.

>> Ecouter son interview:

Pierre-Alain Schnegg, conseiller d'Etat bernois en charge de la Santé. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
L’armée ou la protection civile en renfort des équipes de traçage des cantons, l’appel de Pierre Alain Schnegg / Le 12h30 / 5 min. / le 12 octobre 2020

>> Voir le sujet du 19h30:

Traçage du coronavirus: des cantons appellent Berne à la rescousse. [RTS]
Traçage du coronavirus: des cantons appellent Berne à la rescousse. / 19h30 / 2 min. / le 12 octobre 2020

>> L'avis du conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia, dans le 19h30:

L'avis de Mauro Poggia sur la difficulté des cantons à tracer les cas de coronavirus. [RTS]
L'avis de Mauro Poggia sur la difficulté des cantons à tracer les cas de coronavirus. / 19h30 / 3 min. / le 12 octobre 2020

06h40

Repli de l'économie suisse moins pire qu'attendu

L'économie suisse a résisté à la pandémie de Covid-19 et devrait même pouvoir retrouver son niveau d'avant la crise à la fin de l'année prochaine, d'après le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). La dynamique de reprise devrait toutefois s'atténuer par la suite.

Le PIB suisse va reculer de 3,8% en 2020, soit le plus fort repli qu'a connu le pays depuis 1975, montrent les indications fournies par le Seco lundi.

Cette prévision est bien meilleure que les perspectives établies en juin, qui laissaient augurer un recul à 6,2%. Le Seco table par ailleurs sur un taux de chômage annuel moyen de 3,2%, contre une prévision de 3,8% en juin dernier.

>> Ecouter les précisions du 12h30:

Selon le SECO, la Suisse a surmonté la période la plus difficile de la crise économiquement. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
L’économie suisse a mieux résisté face au Covid-19 que ce que prévoyait le SECO en juin / Le 12h30 / 1 min. / le 12 octobre 2020

Reprise solide dès fin avril

Ce regain d'optimisme repose sur une reprise solide dès la fin du mois d'avril avec la fin des mesures de confinement mises en place par les autorités fédérales.

D'après le Seco, le premier semestre 2020 a ainsi été marqué par un retour fort à la consommation et aux investissements, avec un recours limité au chômage partiel.

Tous les secteurs économiques ne sont cependant pas sortis d'affaire: une partie de l'industrie manufacturière ainsi que les acteurs qui dépendent du tourisme international et des grandes manifestations "ont connu une reprise moins forte".

Par conséquent, "la reprise économique demeure limitée et la plupart des secteurs n'ont toujours pas renoué avec les chiffres de l'an passé", indique l'institution.

Une crise tout de même aussi grave qu'en 2009

Pour Daniel Kaufmann, professeur assistant en microéconomie à l'Université de Neuchâtel, il faudra certainement attendre jusqu'à la fin de l'année 2021 pour retrouver une situation semblable à celle d'avant la crise. Malgré les signes réjouissants, "c'est une crise économique grave que nous vivons, autant que celle que nous avons connue en 2009", explique-t-il au micro de Forum.

>> Regarder l'interview complète de Daniel Kaufmann, dans Forum:

L'économie suisse a mieux résisté que prévu à la pandémie de coronavirus: interview de Daniel Kaufmann [RTS]
L'économie suisse a mieux résisté que prévu à la pandémie de coronavirus: interview de Daniel Kaufmann / Forum (vidéo) / 5 min. / le 12 octobre 2020

06h20

Plus de 4000 cas enregistrés durant les 72 dernières heures

La Suisse compte lundi 4068 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Sept décès supplémentaires sont à déplorer et 70 malades ont été hospitalisés.

Les chiffres du samedi et du dimanche sont dorénavant transmis le lundi par l'OFSP. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 35'556 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 11,44%. Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 8246. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 136,2 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

>> Lire:  270 personnes placées en quarantaine à cause d'un cas dans un bar fribourgeois

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus