Modifié

Les femmes PLR lancent une initiative pour l'imposition individuelle au sein du couple

Initiative des femmes PLR pour une imposition individuelle: débat entre Johanna Gapany et Charles Juillard [RTS]
Initiative des femmes PLR pour une imposition individuelle: débat entre Johanna Gapany et Charles Juillard / Forum (vidéo) / 8 min. / le 11 octobre 2020
Les femmes PLR ont annoncé dimanche le lancement d'une initiative pour introduire une imposition individuelle indépendante de l'état civil en lieu et place de l'imposition du couple et de la famille. Le système actuel pénalise les femmes qui travaillent, estiment-elles.

"Il est inacceptable que le potentiel des femmes bien formées sur le marché du travail suisse ne puisse être pleinement exploité en raison d'incitations financières négatives", estime la conseillère nationale saint-galloise et présidente des femmes PLR Susanne Vincenz-Stauffacher dans un communiqué de presse publié dimanche. Le groupe annonce donc qu'il va faire pression sur la question au moyen d'une initiative populaire.

Pour elle, le système fiscal suisse actuel, qui impose les couples et les familles et non les individus, privilégie la famille traditionnelle et fait obstacle à la participation des femmes au marché du travail. Il grève en effet davantage le deuxième revenu d'un ménage que l'imposition individuelle.

Mieux concilier vie familiale et professionnelle

Cette initiative populaire, la première lancée dans l'histoire du groupe des femmes PLR, "permettrait à de nombreuses femmes de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle", ajoute Susanne Vincenz-Stauffacher. L'élue rappelle que la Suisse va fêter en 2021 les 50 ans du droit de vote des femmes. "Nous voulons célébrer ce jubilé à notre manière", explique-t-elle.

Le manque à gagner pour les pouvoirs publics pourrait atteindre 160 millions de francs, selon différentes estimations. "Il faudra faire des corrections pour ne pas créer de nouvelles inégalités", précise la conseillère nationale saint-galloise dans Le Matin Dimanche.

Motion restée lettre morte

Les femmes PLR déplorent que, en dépit de l'adoption d'une motion en ce sens par les deux chambres il y a 15 ans, le Conseil fédéral n'ait pas pris de mesures particulières depuis. La conseillère nationale Christa Markwalder (PLR/BE) a relancé le dossier en 2019 avec une nouvelle motion chargeant le Conseil fédéral de soumettre au Parlement rapidement, après avoir consulté les cantons, un projet de loi prévoyant un réel changement de système. Cette motion n'a pas encore été traitée au sein des Chambres.

Vincent Cherpillod/ats

Publié Modifié