Banner 9 octobre [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse est intéressée par le développement d'une dizaine de vaccins

- La Suisse compte 1487 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés vendredi par l'OFSP, soit quelque 300 de plus que la veille. Le taux de positivité monte à 9,76%. Trois décès supplémentaires sont à déplorer. Il y a aussi 23 nouvelles hospitalisations.

- Les avancées sur la recherche et l'obtention d'un vaccin contre le coronavirus sont "en bonne voie", selon l'OFSP. La Suisse est intéressée par le développement d'une dizaine de vaccins.

- Le port du masque pour les clients et le personnel des restaurants et des bars devient obligatoire dès vendredi dans le canton de Jura. Les autorités serrent la vis après avoir été confrontées à une augmentation du nombre de cas de coronavirus depuis quelques jours.

- Caritas a tiré jeudi le bilan de son action durant la crise du Covid-19. L'organisation a distribué près de 40'000 bons de 10 francs pour de la nourriture en Suisse, avec le soutien de la Chaîne du bonheur.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h40

Les réunions privées nombreuses devront être annoncées à Genève

A Genève, il faudra s'annoncer aux autorités pour organiser une fête ou un repas chez soi dont le nombre d'invités dépasse un certain seuil, révèle la RTS. Le nombre de personnes limite et les modalité d'application devraient être communiquées mercredi par le gouvernement.

"Dans ces réunions-là, les personnes ne gardent pas de distance entre elles, parce qu'elles se connaissent. Si on ne met pas une discipline en instaurant des règles, qui sont cette fois obligatoires et non des recommandations, nous allons avoir toujours plus de foyers infectieux qui partiront de ce type de réunions", a expliqué au 19h30 le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia.

>> Le sujet du 19h30 sur les mesures à venir concernant les réunions privées à Genève: A Genève, les fêtes privées nombreuses devront êtres annoncées

21h10

Près de 1400 "clubbers" en quarantaine à Berne

Environ 1400 personnes se retrouvent en quarantaine à Berne après avoir fait la fête samedi dernier dans trois clubs de la capitale. La fermeture de l'un des établissements a été ordonnée.

L'un des clients a été testé positif au coronavirus et 1394 personnes, ayant été dans les clubs bernois Taxiclub, Cuba Bar et Kapitel-Bollwerk, doivent être mises en quarantaine, a annoncé la Chancellerie du canton de Berne vendredi soir.

Les 1009 personnes ayant transité par le Cuba Bar durant le week-end passé doivent toutes être mises en quarantaine en raison d'une liste d'invités incorrecte. Le médecin cantonal en a ordonné la fermeture immédiate. Parmi les deux autres clubs, seules les personnes y ayant séjourné à partir de minuit la nuit du samedi à dimanche sont concernées, soit 385 personnes.

21h00

La directrice de l’OFSP est préoccupée par la situation en Suisse

La forte augmentation du nombre de cas en Suisse - près de 1500 supplémentaires vendredi - préoccupe Anne Lévy, la nouvelle directrice de l’Office fédéral de la santé publique. "Nous nous faisons beaucoup de soucis. Ca s’aggrave de jour en jour, mais je crois que nous sommes toujours en train de maîtriser cette situation".

>> Le reportage du 19h30 sur la hausse des contaminations

Le nombre de contaminations a encore augmenté. Un contexte difficile pour la nouvelle directrice de l'OFSP, Anne Lévy. [RTS]
Le nombre de contaminations a encore augmenté. Un contexte difficile pour la nouvelle directrice de l'OFSP, Anne Lévy. / 19h30 / 1 min. / le 9 octobre 2020

Interrogée dans le 19:30 sur une similitude avec le mois de mars, Anne Lévy s’est voulue rassurante, en espérant que l’on puisse éviter un reconfinement: "Ce n’est pas du tout comparable à la situation du mois de mars, car nous testons beaucoup plus de personnes et nous sommes beaucoup mieux préparés à la situation". Et d’ajouter qu’il incombe aux cantons de prendre les mesures plus restrictives nécessaires.

>> L'interview d'Anne Lévy dans le 19:30:

Anne Levy: "Cette situation n'est pas comparable à celle de mars dernier parce qu'on teste beaucoup plus de personnes" [RTS]
Anne Levy: "Cette situation n'est pas comparable à celle de mars dernier parce qu'on teste beaucoup plus de personnes" / 19h30 / 2 min. / le 9 octobre 2020

>> Lire aussi notre article: Face à la hausse des cas de Covid-19, l'OFSP passe en alerte "orange"

20h15

Les équipes de traçage du canton du Jura surchargées

La cellule de traçage du canton de Jura est surchargée. Elle a déjà notifié une mise en quarantaine à plus de 700 personnes et conseille à celles qui ont fréquenté certains établissements durant certaines heures le week-end dernier d'en faire de même.

Par ailleurs, des difficultés rencontrées lors de la récolte des listes de traçage compliquent le travail des équipes, surtout que certaines listes récoltées présentaient des lacunes. Un établissement de Delémont a d'ailleurs dû fermer.

Comme la cellule de traçage ne parvient à tenir la cadence, elle conseille aux personnes ayant fréquenté huit bars et discothèques dans la vallée de Delémont et en Ajoie durant certaines heures le week-end dernier de se mettre en quarantaine en attendant un appel de la hotline. Les médias régionaux ont publié la liste des établissements et les périodes concernées.

>> Le reportage du 19:30:

2% des Jurassiens en quarantaine. [RTS]
2% des Jurassiens en quarantaine. / 19h30 / 2 min. / le 9 octobre 2020

Interrogé dans l'émission Forum, Jacques Gerber, ministre jurassien de la santé et de l'économie, a parlé d'une "explosion" du nombre de cas depuis mardi. "Si on rapporte, proportionnellement, les chiffres jurassiens à la population suisse, on arrive à 2000 à 3200 cas par jour pour la Suisse, c'est extrêmement inquiétant", a dit le magistrat.

>> L'intervention de Jacques Gerber dans Forum:

Le Jura est-il dépassé par le Covid-19? Interview de Jacques Gerber [RTS]
Le Jura est-il dépassé par le Covid-19? Interview de Jacques Gerber / Forum / 6 min. / le 9 octobre 2020

18h00

Masque obligatoire dans les espaces intérieurs du zoo de Bâle

Les visiteurs du zoo de Bâle doivent, à partir de samedi, porter un masque dans ses espaces intérieurs. L'institution l'a annoncé vendredi en raison de la hausse des cas d'infections au coronavirus.

L'obligation de porter un masque vaut dans tous les espaces intérieurs accessibles au public, de la maison des singes au restaurant du zoo, indique le parc sur Facebook. L'achat de masques est possible à la caisse et dans la boutique du zoo.

17h45

Le sort des loyers commerciaux à nouveau sur le balan

Les commerçants en difficulté à cause de la crise du coronavirus pourraient ne pas bénéficier d'une réduction de loyer. Suivant l'avis du Conseil fédéral, la commission des affaires juridiques du National refuse d'entrer en matière sur le projet de loi en ce sens.

Les loyers commerciaux ont fait l'objet ces derniers mois de discussions intenses. Le Conseil fédéral a toujours défendu une approche non interventionniste. Les Chambres lui ont forcé la main, en votant de justesse un coup de pouce lors de la session d'été.

Un projet de loi a donc été établi. Les locataires devraient bénéficier d'une réduction de loyer de 60%, sous certaines conditions. Le gouvernement a toutefois demandé au Parlement de ne pas l'approuver. La commission compétente du National s'est rangée à cet avis, par 14 voix contre 11, après un débat nourri, indiquent vendredi les services du Parlement.

Le National examinera la loi lors de la session spéciale d'octobre. Le texte passera ensuite au Conseil des Etats lors de la session d'hiver. Son sort est de plus en plus incertain.

14h45

La Suisse intéressée par le développement de 10 vaccins

Les avancées sur la recherche et l'obtention d'un vaccin contre le coronavirus sont "en bonne voie", selon l'OFSP. La Suisse est intéressée par le développement d'une dizaine de vaccins.

"Nous travaillons dur pour obtenir un vaccin", a déclaré vendredi aux médias Nora Kronig, responsable de la division internationale à l'OFSP. Elle a ajouté que les efforts pour trouver un vaccin avaient déjà commencé au printemps. L'objectif de la Suisse est de contribuer au développement rapide d'un vaccin auquel la Suisse a accès.

Dix vaccins actuellement en cours de développement intéressent la Suisse. Pour mémoire, la Confédération a passé précommande au laboratoire zurichois Molecular Partners pour son traitement expérimental contre le nouveau coronavirus (Sars-Cov-2). Elle a signé un contrat similaire sur le vaccin en développement de Moderna.

L'OFSP poursuit plusieurs stratégies dans l'achat de vaccins, a poursuivi Nora Kronig. Les achats directs auprès du secteur privé, deuxièmement, les contacts étroits avec l'UE et les pays voisins, et enfin, un engagement fort au niveau multilatéral.

14h15

Les écoles internationales accueillent à nouveau les élèves

A l'étranger, la Suisse reste une référence en matière de sécurité sanitaire et de lutte contre le virus. Malgré l'épisode de l'Ecole hôtelière de Lausanne, les élèves de la planète sont de retour dans les écoles privées internationales et hôtelières suisses qui avaient été désertées pendant le semi-confinement.

>> Le reportage du 12h45:

Les écoles internationales accueillent à nouveau les élèves après la pandémie [RTS]
Les écoles internationales accueillent à nouveau les élèves après la pandémie / 12h45 / 2 min. / le 9 octobre 2020

14h10

Signes avant-coureurs d'une deuxième vague?

"On peut suspecter que ce soit en effet les signes avant-coureurs d'une deuxième vague", a estimé Virgine Masserey. Lors d'un point de presse, la cheffe de la section contrôle de l'infection de l'OFSP a ajouté qu'une hausse des hospitalisations dans les cantons fortement touchés est déjà constatée. Sur Twitter, le conseiller fédéral Alain Berset a jugé la situation "sérieuse".

14h00

Nouvelles affiches de prévention

La Confédération lance une nouvelle campagne de prévention dans le cadre de l'épidémie du Covid-19. Les conseils de précaution ne changent pas, mais la couleur orange doit alerter la population sur la tendance dangereuse des nouvelles contaminations.

"Le nombre de cas augmente, le taux de positivité également et la part des personnes âgées progresse. Cette évolution nous inquiète", a déclaré vendredi devant la presse Anne Lévy, nouvelle directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) depuis le 1er octobre.

La nouvelle campagne qui va démarrer sous forme d'affiches dans l'espace public et sur les réseaux sociaux maintient les règles d'usage: la distance d'un mètre et demi, l'hygiène des mains, le port du masque quand la distance ne peut pas être tenue et le téléchargement de l'app Swiss Covid.

>> Lire aussi: Face à la hausse des cas de Covid-19, l'OFSP repart en campagne

13h45

Trois régions italiennes sur la liste des zones à risque de l'OFSP

L'OFSP a ajouté trois régions italiennes (Campanie, Sardaigne et Vénétie), le Canada, la Russie et le Land de Berlin sur la liste des pays et zones présentant un risque élevé d'infection au coronavirus. Quiconque rentre en Suisse après y avoir séjourné doit se mettre en quarantaine à son retour.

La liste actualisée vendredi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) comprend au total 61 pays et 28 régions. La Géorgie, l'Iran, la Jordanie, la Tunisie et la Slovaquie figurent parmi les autres pays ajoutés. Au niveau des régions, les Länder de Berlin et d'Hambourg en Allemagne, la Campanie, la Sardaigne et la Vénétie en Italie, ainsi que les Länder autrichiens du Burgenland et de Salzbourg rejoignent aussi la liste.

Cinq pays vont au contraire en être retirés. Il s'agit de la Bolivie, de la République dominicaine, de la Namibie, du Suriname et de Trinité-et-Tobago. La modification entrera en vigueur le 12 octobre.

La quarantaine pour les personnes de retour de pays ou région présentant un risque élevé d'infection est obligatoire. Les personnes concernées doivent se présenter aux autorités cantonales dans les deux jours. Les autorités cantonales procèdent à des tests aléatoires pour s'assurer du respect de la mesure.

12h30

1487 cas supplémentaires en 24 heures

La Suisse compte 1487 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés vendredi par l'OFSP, soit quelque 300 de plus que la veille.

Trois décès supplémentaires sont à déplorer en Suisse et on compte 23 nouvelles hospitalisations, a annoncé l'OFSP. Depuis jeudi, 15'229 tests ont été enregistrés. Le taux de positivité monte à 9,76%, contre 7,29% la veille. C'est le taux le plus haut depuis la recrudescence de l'épidémie cet été.

Sur les deux dernières semaines, la Suisse compte 8325 nouvelles infections, ce qui fait un taux de 97 cas pour 100'000 habitants. La barre des 60 nouvelles infections pour 100'000 habitants est le seuil fixé par la Suisse qui justifie une quarantaine pour les personnes arrivant de tels pays.

Depuis le début de la pandémie, le total des décès s'élève à 1794 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5001. Au total, 60'368 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur plus de 1,4 million de tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

La Suisse dénombre par ailleurs 3773 personnes en isolement et 9443 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 14'357 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

>> Lire aussi: Face à la hausse des cas de Covid-19, l'OFSP repart en campagne

12h00

Une chorale neuchâteloise frappée par le Covid-19

Un foyer de cas au Covid-19 a été découvert dans une chorale du canton de Neuchâtel. Sur 33 chanteurs et 10 musiciens testés, 28 personnes ont été diagnostiquées positives.

Les enquêtes d'entourage ont également permis d'identifier treize autres personnes présentant un lien avec un membre du choeur et six autres faisant partie du public, annonce vendredi le canton de Neuchâtel. Plusieurs autres chorales du canton ont aussi compté parmi leurs membres des personnes atteintes par le virus.

"Le taux d'attaque de près de 80% chez les choristes montre le risque élevé de contracter le Covid-19 lors de cette activité, d'autant plus si plusieurs répétitions ont lieu à des dates rapprochées", poursuit le communiqué. Le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert invite ainsi les responsables de chorales "à la plus grande prudence."

11h15

Nouvelles mesures dans le canton du Jura face à la hausse des cas

Le port du masque pour les clients et le personnel des restaurants et des bars devient obligatoire dès vendredi dans le canton du Jura. Les autorités serrent la vis après avoir été confrontées à une augmentation du nombre de cas de coronavirus depuis quelques jours.

Parmi les autres mesures qui entrent en vigueur immédiatement, l'obligation pour les clients de consommer en étant assis dans les bars et restaurants et une réduction du nombre maximal de participants de 300 à 100 personnes à une manifestation publique lors de laquelle les distances ou le port du masque ne sont pas respectés. Quant aux discothèques, elles ne pourront pas accueillir plus de 300 personnes simultanément.

Enfin, le gouvernement a annoncé vendredi dans un communiqué rendre obligatoire le port du masque pour les spectateurs dès 12 ans pour toutes manifestations sportives et culturelles, exceptions faites pour consommer de petites collations et boissons, ainsi que pour les sportifs et les participants en activité.

D'autres mesures dès le 14 octobre

Par ailleurs, un autre train de mesures entrera en vigueur le 14 octobre prochain. Les manifestations privées de plus de 100 personnes sans respect des distances et sans port du masque seront interdites. Les règles de collectes de données seront renforcées dans les établissements publics et le traçage se fera de manière électronique.

Toutes ces mesures doivent accroître l’aspect préventif pour protéger la population et pallier les limites actuelles du traçage, estime le gouvernement. L’objectif est aussi d’éviter les mises en quarantaine "massives" de ces derniers jours et leurs conséquences importantes. Les mesures resteront en vigueur au moins jusqu'au 6 décembre.

>> Les explications dans le 12h45:

Le port du masque pour les clients et le personnel des restaurants et des bars est obligatoire dès vendredi dans le canton du Jura, en raison de la hausse des cas de ces derniers jours. Les explications de Cédric Adrover [RTS]
Le port du masque pour les clients et le personnel des restaurants et des bars est obligatoire dès vendredi dans le canton du Jura, en raison de la hausse des cas de ces derniers jours. Les explications de Cédric Adrover / 12h45 / 2 min. / le 9 octobre 2020

10h45

Les brasseurs suisses en difficulté

La pandémie de coronavirus a pénalisé les brasseurs suisses, en raison de la fermeture temporaire des restaurants, bars et autres lieux de rassemblements. Les volumes ont été en nette baisse au premier semestre.

"Les ventes dans le secteur de la restauration devraient avoir chuté de 40%", a indiqué le responsable de l'Association suisse des brasseries Marcel Kreber. Au seul mois d'avril, les volumes écoulés dans les restaurants s'étaient effondrés de 80%.

Dans l'ensemble, le premier semestre ne devrait cependant pas être aussi catastrophique avec un repli attendu du chiffre d'affaires de 4%, a estimé Marcel Kreber.

Le secteur a en effet sauvé la mise grâce aux ventes en magasins, où le chiffre d'affaires a progressé de 12% entre janvier et fin juin.

08h30

Caritas a distribué 40'000 bons pour de la nourriture

Caritas a tiré jeudi le bilan de son action durant la crise du Covid-19. Certaines épiceries solidaires, celles qui tourné ont à plein régime, ont vu leur chiffre d'affaires augmenté de 10%. Près de 40'000 bons de 10 francs ont été distribués en Suisse avec le soutien de la Chaîne du bonheur.

A Genève, au plus fort de la crise, 14'000 personnes ont eu recours à Caritas sur le plan alimentaire. Le canton de Vaud compte quant à lui trois épiceries solidaires et va en ouvrir une supplémentaires l'an prochain.

"Pour moi, ce qui importe aussi, c'est le conseil social. Le fait que les gens n'aient pas seulement un cornet, mais un lieu avec un vis-à-vis qui leur montre qu'ils ne sont pas seuls", explique Dominique Froidevaux, directeur de Caritas Genève.

Une urgence subsiste toutefois: l'accès ou le maintien du logement pour les personnes précaires. "Il y a une grosse inquiétude pour le logement. Il faut des efforts, c'est une bombe à retardement. Les gens ont épuisé leurs garanties de loyers, certains ont fait des emprunts. D'ici novembre ou décembre, il va y avoir des gros problèmes et de la casse. On risque de se retrouver avec une augmentation du sans-abrisme", craint Dominique Froidevaux.

>> Les explications dans La Matinale:

L'épicerie Caritas propose des produits de base 30 à 50% plus bas que les prix du marché, selon l'oeuvre d'entraide. [Céline Fontannaz - RTS]Céline Fontannaz - RTS
Caritas a distribué 40'000 bons pour de la nourriture / La Matinale / 1 min. / le 9 octobre 2020

08h00

Généralisation des cartes de crédit, la double peine des cafetiers-restaurateurs

Alors que le message de prévention contre le Covid-19 incite à utiliser les moyens de paiement électroniques, l’utilisation de cartes de crédit a aussi ses limites. "Désolés, nous n'acceptons pas les paiements par carte en dessous de 10 francs": ce type de message est fréquent dans les petits commerces. Les cartes de crédit Visa, Mastercard et autres AmericanExpress prélèvent en effet une commission considérable sur toutes les transactions.

En moyenne, pour les petits commerçants, la commission est de 2,5%, un montant est fixé par les cartes elles-mêmes, avant d'être redistribué aux différents acteurs. Mais Visa et Mastercard prennent la plus grosse part du gâteau.

La situation est d’autant plus difficile pour les cafetiers-restaurateurs que ces derniers sortent à peine d'une période difficile, alors que les géants des cartes de crédit sont, eux, les grands gagnants de la pandémie.

>> Les explications dans La Matinale :

Le coût d'utilisation des cartes de crédit à l'étranger ne baisse pas [Jenny Kane - AP/Keystone]Jenny Kane - AP/Keystone
La double peine de cafetiers-restaurateurs avec le paiement par carte de crédit / La Matinale / 1 min. / le 9 octobre 2020

07h30

Voix discordantes face aux restrictions

Alors qu'au printemps, il régnait une relative unanimité pour soutenir les mesures sanitaires d'urgence, les voix discordantes et les oppositions prennent désormais de l'ampleur face au regain de l'épidémie et les contraintes qui les accompagnent.

Pour le professeur spécialiste des risques économiques Didier Sornette, les autorités n'ont pas su trouver "l'équilibre" par rapport à l'impact de leurs décisions, notamment en termes économiques. Il dénonce aussi une "focalisation monomaniaque" sur le Covid-19, au détriment d'autres pathologies.

D'autres pointent également des décisions qui ne sont prises que sur la base du nombre de cas positifs. "Aujourd'hui, on prend des mesures pour nous dire qu'il faut éviter les décès, sauf qu'il y en a pas, il faut éviter les hospitalisations, sauf qu'il y en a très peu, les gens ne comprennent tout simplement pas", déplore Yvan Zweifel, chef de groupe PLR au Grand Conseil genevois.

Certaines voix dissidentes dénoncent enfin des mesures qui "alimentent un climat anxiogène et tuent l'économie à petit feu" alors que, selon eux, le virus ne "circule plus intensément dans notre pays"

Enfin, l'ancien ministre vaudois de la santé Pierre-Yves Maillard (PS) craint également que les restrictions sanitaires ne mettent à mal l'économie nationale. "Quand vous voyez un cafetier qui pleure parce qu'on lui ferme son gagne-pain et l'oeuvre de sa vie, il faut admettre son droit à demander au nom de quoi. L'argument suprême des vies sauvées a ses limites", déclarait-il dans la presse le week-end dernier.

>> Le sujet du 19h30:

Des voix s'élèvent contre la gestion de la pandémie de Covid-19 par les autorités. [RTS]
Des voix s'élèvent contre la gestion de la pandémie de Covid-19 par les autorités. / 19h30 / 2 min. / le 8 octobre 2020

Face à ces critiques, la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin, interrogée sur le plateau du 19h30, estime qu'au contraire, le reste des pathologies n'est pas négligé. "C'est précisément pour pouvoir prendre en charge les gens qui souffrent d'autres choses que du Covid-19 qu'il faut maintenir l'épidémie sous contrôle", explique-t-elle.

Au sujet d'une épidémie qui circulerait moins vite, elle rappelle que c'est justement grâce aux mesures sanitaires: "Quand on diminue la vitesse pour réduire le nombre d'accident sur les routes, tout le monde comprend très bien qu'on ne doit pas ré-augmenter la vitesse une fois que les accidents ont diminué, parce que les accidents remonteraient!"

>> Les réaction d'Aglaé Tardin:

Aglaé Tardin, médecin cantonale genevoise : "les mesures sont efficaces et il faut les renforcer quand les cas augmentent". [RTS]
Aglaé Tardin, médecin cantonale genevoise : "les mesures sont efficaces et il faut les renforcer quand les cas augmentent". / 19h30 / 2 min. / le 8 octobre 2020

07h00

La situation redevient préoccupante à Genève

Face à la flambée des cas de Covid-19 en Suisse, les autorités sanitaires sont inquiètes. Du côté de Genève, on tire la sonnette d'alarme. Les chiffres actuels de contaminations ne sont plus si éloignés du pic de 1450 cas atteint fin mars. Mais l'augmentation du nombre de tests effectués rend la comparaison délicate, le nombre de nouveaux cas reste donc un chiffre à prendre avec des pincettes. Les courbes d'hospitalisation et de décès sont quant à elles également remontées, mais sans commune mesure avec la courbe des cas.

Au CHUV, à Lausanne, il y a actuellement entre 15 et 20 personnes hospitalisées pour une infection au Covid-19, contre 120 à 150 personne vers fin mars-début avril. La situation est similaire aux soins intensifs des HUG à Genève, avec actuellement 6 malades, contre 67 au plus fort de la crise.

Mais à Genève, la pression se fait tout de même sentir. Avec 50 hospitalisation actuellement dans le canton, deux tiers des lits prévus pour accueillir les malades Covid sont déjà pris, et la situation pourrait vite dégénérer, d'autant que la pyramide des âges des personnes infectées est en train de basculer à nouveau vers des âges plus élevés.

Des traitements mieux calibrés

Il faut cependant noter qu'après des mois d'épidémie, on soigne mieux le Covid-19, et le pronostic vital des malades s'est amélioré notamment chez les personnes âgées. Des traitements à base d'oxygène combiné à certains antiviraux, notamment le remdesivir, administrés à des patients gardés conscients, semblent donner de bons résultats. Mais pour le médecin-chef des HUG Jérôme Pugin, si le pronostic est effectivement meilleur en ce moment, c'est parce qu'il y a moins de malades à soigner et que la prise en charge est donc plus personnalisée.

De son côté, dans l'attente de potentielles nouvelles mesures sanitaires, la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin rappelle que le plus important reste de respecter celles déjà en vigueur, notamment le respect des distances et le port du masque lorsque cela n'est pas possible.

Elle note également que les contaminations liées directement aux lieux de travail sont très rares, car les entreprises respectent souvent les consignes en vigueur. "Les contaminations arrivent souvent lors des pauses, ou en dehors du travail", relève-t-elle.

Elle rappelle enfin qu'au printemps, les activités ordinaires des hôpitaux s'étaient arrêtées pour pouvoir prendre en charge les patients du Covid. "Or, cela n'est pas imaginable une seconde fois", dit-elle. Si le nombre de cas continue à augmenter, elle rappelle qu'il faudra maintenir un équilibre entre les hospitalisations "Covid" et celles liées à d'autres causes, ce qui n'est pas souhaitable.

>> L'intervention complète d'Aglaé Tardin dans Forum:

Le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 inquiète à Genève [RTS]
Le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 inquiète à Genève / Forum / 7 min. / le 8 octobre 2020

06h45

Vaud et Valais resserrent les critères pour un test

Les cantons de Vaud et du Valais ont revu à la baisse les critères incitant la population à faire un test de dépistage pour le Covid-19 après une évaluation sur la plateforme coronacheck. Désormais, les symptômes mineurs comme les maux de tête ne sont plus pris en compte.

>> En lire plus: Vaud et le Valais réduisent les critères nécessitant un test de dépistage

06h30

Retour sur la journée de jeudi

La Suisse compte 1172 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés jeudi par l'OFSP. Deux décès supplémentaires sont à déplorer, de même que 27 nouvelles hospitalisations. Le taux de positivité des tests effectués est de 7,29%.

Face à la flambée des cas de Covid-19, les autorités sanitaires genevoises tirent la sonnette d'alarme, bien que cet indicateur reste à prendre avec des pincettes. Deux tiers (50) des lits prévus pour accueillir les malades Covid sont déjà pris, et la situation pourrait vite dégénérer, d'autant que la pyramide des âges des personnes infectées est en train de basculer à nouveau vers des âges plus élevés.

>> Retour sur la journée de jeudi: La situation épidémique redevient préoccupante à Genève

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus