Banner du 7 octobre [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse refranchit la barre des 1000 cas supplémentaires en 24 heures

- La Suisse compte 1077 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés mercredi par l'OFSP. Ce taux n'a plus été atteint depuis fin mars début avril, au plus fort de la pandémie. Deux décès supplémentaires sont à déplorer, de même que dix nouvelles hospitalisations.

- Comme 15'122 tests ont été effectués, le ratio de tests positifs s'élève à 7,12%, contre 9,70% mardi, 6,01% lundi et ce week-end, et en dessous de 5% en fin de semaine passée (4,83% vendredi et 4,44% jeudi)

- Face à la hausse marquée des cas de Covid-19, Alain Berset appelle la population à "se reprendre" en respectant la distance sociale et l'hygiène des mains aussi en privé. Pour éviter des fermetures d'établissements, "nous devons nous tenir aux règles de base".

- Invité de La Matinale mercredi, le responsable du Laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL Didier Trono estime qu'il "faut maintenant retourner aux habitudes prises au printemps dernier", car "sans réaction énergique, on risque de se retrouver dans la même situation que des villes comme Madrid ou Marseille".

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h00

Masque obligatoire dans deux nouveaux cantons

Les chiffres de la pandémie inquiètent à nouveau les autorités fédérales et cantonales. Un millier de cas supplémentaires ont été annoncés mercredi, un taux jamais atteint depuis le printemps. En réponse, deux nouveaux cantons rendent le port du masque obligatoire dans les commerces: Berne et Zoug.

>> Les explications dans le 19h30:

Avec des contaminations en hausse, certains cantons prennent de nouvelles mesures. [RTS]
Avec des contaminations en hausse, certains cantons prennent de nouvelles mesures. / 19h30 / 2 min. / le 7 octobre 2020

19h00

Les conséquences du Covid-19 sur la santé mentale

Les conséquences du coronavirus sur la santé mentale de la population inquiètent l'Association faîtière romande d'action en santé psychique. Elle tire la sonnette d'alarme et formule des recommandations à l'égard des autorités politiques.

La Coordination romande des associations d'action pour la santé psychique (Coraasp) a fait part mercredi d'une double préoccupation: elle craint une hausse "considérable" du nombre de personnes affectées dans leur santé mentale ainsi que des conséquences néfastes sur la mise en oeuvre de la révision de l'assurance invalidité, adoptée par le Parlement fédéral en juin dernier.

La Coraasp demande donc que les prestations de l'AI soient durablement préservées, voire renforcées.

>> Interview dans Forum de Florence Nater, directrice de l'Association faîtière romande d'action en santé psychique et de Pierre Vallon, président de la Société suisse de psychiatrie et psychothérapie:

Santé physique, coronavirus et travail, l'équation dangereuse? interview de Florence Nater et Pierre Vallon [RTS]
La pandémie de coronavirus pourrait avoir de lourdes conséquences sur la santé mentale de la population / Forum (vidéo) / 8 min. / le 7 octobre 2020

18h00

Nez Rouge Zurich maintient ses courses

La section zurichoise du service de transport Nez Rouge entend maintenir son offre en décembre, contrairement aux recommandations de l'association nationale. Les clients sont habitués à porter le masque pour protéger les chauffeurs, invoque-t-elle mercredi.

Nez Rouge Suisse avait recommandé à ses sections cantonales de renoncer à transporter des personnes en raison de la pandémie.

Au micro de la radio alémanique SRF, le président de la section zurichoise Marcel Brauchli a répliqué que les chauffeurs étaient libres d'offrir ou non leurs services. De plus, les clients ont aujourd'hui déjà l'habitude de porter le masque.

17h20

Pas de suite à la course d'école du Conseil fédéral

La deuxième partie de la course d'école du Conseil fédéral est annulée en raison de l'évolution de la pandémie de coronavirus.

Une rencontre avec des entreprises suisses actives dans le domaine du développement durable et du numérique a remplacé la traditionnelle excursion annuelle.

A l'issue de sa séance hebdomadaire mercredi, le Conseil fédéral a rencontré quelques représentants d'entreprises suisses proposant des produits ou des services d'avenir pour un échange de vues. Les projets discutés ont montré l'énorme potentiel que recèlent les entreprises suisses dans ce domaine, indique le Conseil fédéral dans un communiqué. Les entreprises ont répondu à une invitation de la présidente Simonetta Sommaruga.

La première partie de la course d'école des conseillers fédéraux s'était déroulée au début du mois de juillet. Ils s'étaient rendus dans la région du Gantrisch.

>> Lire: Le Conseil fédéral dans les Préalpes bernoises pour sa demi-course d'école

17h00

Des coussins chauffants pour les terrasses bernoises

La Ville de Berne prend une mesure plutôt insolite pour lutter contre la propagation du Covid-19. Elle veut aider financièrement les restaurateurs à acheter des coussins chauffants pour inciter les clients à consommer en terrasse l'hiver.

La municipalité a annoncé mercredi prendre à sa charge 50% des coûts pour l'acquisition des coussins chauffants, jusqu'à un montant de 2000 francs au maximum par établissement. Le Conseil municipal bernois a libéré une somme globale de 50'000 francs pour ce projet.

Les radiateurs à infrarouge et les autres chauffages mobiles pour les terrasses ne sont pas autorisés dans l'espace public de la ville fédérale.Pour les autorités municipales, le coussin chauffant est la meilleure solution d'un point de vue financier et énergétique.

16h35

Le WEF aura lieu en mai 2021 au Bürgenstock (NW)

La réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) en 2021 aura lieu en mai sous un format hybride, au Bürgenstock (NW). Elle devrait revenir ensuite en 2022 à Davos (GR), a annoncé mercredi à Genève l'organisation.

Le Bürgenstock faisait partie des sites mentionnés depuis que le WEF avait annoncé il y a quelques semaines que l'édition 2021 ne serait pas prévue dans la station grisonne, après avoir déjà prévu un report de quelques mois en raison de la pandémie. Il accueillera les participants du 18 au 21 mai pour aborder la "grande relance" pour une société plus durable après la crise de la pandémie.

>> Lire: Le Forum économique mondial (WEF) aura lieu en mai 2021 au Bürgenstock (NW)

15h55

Comment les conseillers fédéraux se protègent-ils du coronavirus?

Donald Trump, Boris Johnson ou encore Jair Bolsonaro, nombreux sont les dirigeants politiques mondiaux à avoir contracté le coronavirus. En Suisse, que fait le Conseil fédéral pour se prémunir du Covid-19? Et que se passe-t-il si un ministre est testé positif?

>> Toutes les réponses à lire: Comment les conseillers fédéraux se protègent-ils du coronavirus?

15h30

Rapport à l'appui, le Conseil fédéral estime que les commerçants n'ont pas besoin d'aide pour leur loyer

Le Conseil fédéral a présenté mercredi un rapport sur la question des loyers commerciaux. Aux yeux du gouvernement, il doit servir à donner au Parlement toutes les cartes avant l'ouverture des débats sur le projet de loi lié au loyer des commerçants.

La question fait l'objet d'un bras de fer entre le gouvernement et le Parlement: alors que le Conseil fédéral a toujours défendu une approche non interventionniste, les Chambres lui ont forcé la main en votant un coup de pouce lors de la session d'été. Un projet de loi a donc été établi. Il prévoit une réduction de loyer de 60% pour les commerçants, sous conditions.

>> Lire à ce sujet: Une aide fédérale se dessine pour les loyers des commerçants en difficulté

Selon le rapport du Conseil fédéral, environ 113'000 des 390'000 baux commerciaux ont été concernés par les fermetures ordonnées au plus fort de la crise sanitaire. Parmi les personnes touchées, près de 60% des locataires et des bailleurs ont tenté de parvenir à un accord. La majorité d'entre eux a trouvé une solution, mais davantage les bailleurs (90%) que les locataires (62%), montre un sondage de gfs.bern cité dans le rapport.

Déjà des réductions de loyer

La mesure la plus courante a été une réduction de loyer allant de 21% à 50% dans près de la moitié des cas. La réduction était supérieure à 50% dans 36% des cas et inférieure dans 6% des cas. Des reports de loyer et des échelonnements des versements ont aussi été décidés. La forte proportion de personnes n'ayant ni proposé ni reçu de demande d'accord (40%) n'est pas expliquée par le sondage, ce qui pourrait signifier, selon le rapport du Conseil fédéral, que les entreprises concernées n'ont pas été confrontées à des problèmes majeurs de paiement.

Le rapport note également que la conjoncture évolue vers une reprise rapide et robuste, le nombre des faillites d'entreprises et les statistiques des organes de conciliation se situant actuellement dans la fourchette habituelle voire en dessous. Une telle situation montre qu'il n'y a pas, pour l'instant, d'indices pointant des difficultés globales et généralisées dans les domaines de loyers commerciaux, souligne le Conseil fédéral, pour qui aucune mesure supplémentaire n'est nécessaire pour le moment.

Le gouvernement précise au passage que si les Etats européens ont également pris des mesures pour assurer les liquidités des entreprises, aucune réduction de loyer n'a été décrétée dans onze pays étudiés.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

La question des loyers pour les commerces fermés pendant la crise n'a pas encore trouvé de solution fédérale. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le Conseil fédéral n'entre pas en matière sur l'aide aux loyers commerciaux / La Matinale / 1 min. / le 8 octobre 2020

14h45

Masque obligatoire dans les lieux publics fermés à Berne

A partir de lundi, le canton de Berne imposera à son tour le port du masque dans les espaces clos destinés au public comme les magasins, les gares (quais y compris), les postes, les musées ou encore les lieux de culte. L'obligation de porter le masque ne s'appliquera en revanche pas aux établissements scolaires.

Autre mesure annoncée mercredi par le Conseil-exécutif pour freiner la propagation du Covid-19: les clients des bars et des restaurants devront être assis pour pouvoir enlever leur masque et consommer. Les boîtes de nuit, elles, ne pourront pas accueillir plus de 300 personnes à la fois.

Ces mesures seront en vigueur jusqu'au 31 janvier 2021.

Hausse des cas

Au cours des deux dernières semaines, 285 nouveaux cas positifs de coronavirus ont été recensés en moyenne dans le canton de Berne, soit 41 environ par jour. Les hôpitaux bernois enregistrent une légère hausse des admissions liées au Covid.

Dès lundi prochain, le port obligatoire du masque dans les magasins sera donc en vigueur dans toute la Suisse romande, Jura bernois et ville de Bienne compris. En Suisse allemande, il est obligatoire dans les cantons de Zurich, Bâle-Ville, Soleure et Zoug, ce dernier ayant annoncé cette mesure aujourd'hui (voir notre brève de 10h00).

14h35

Vaud se dote d'un Conseil scientifique pour l'aider dans sa lutte contre le Covid

Le canton de Vaud a annoncé mercredi qu'il se dotait d'un Conseil scientifique Covid-19 pour l'appuyer dans sa lutte contre le SRAS-CoV-2. Ce dispositif inclut l'Office du médecin cantonal et divers experts, sous la présidence du directeur général d'Unisanté, le professeur Jacques Cornuz.

Vaud compte proportionnellement, avec Genève, le plus grand nombre de cas de coronavirus. Avec ce Conseil, composé de compétences scientifiques et universitaires locales, le Conseil d'Etat veut "ancrer son action sur des bases scientifiques solides". Il sera chargé de proposer des actions spécifiques, d'évaluer les mesures prévues dans le canton et se réunira régulièrement. Un premier bilan sera tiré en fin d'année.

Ce nouvel organe assure aux autorités politiques un "lien direct" avec tous les services universitaires et cliniques du canton impliqués dans la gestion ou la recherche en lien avec la pandémie, et également un lien informel avec la Task force fédérale. Il comprend dix membres, parmi lesquels les professeurs Valérie D'Acremont (Santé numérique et globale), Thierry Calandra (maladies infectieuses), Giuseppe Pantaleo (Laboratoire et pathologie), Giorgio Zanetti (vice-recteur de l'UNIL) et Didier Trono (virologie et génétique, membre de la Task force fédérale).

14h20

Le dépôt des référendums sera temporairement facilité

Le Conseil fédéral a adopté mercredi une ordonnance mettant en oeuvre l'allègement des conditions encadrant le dépôt des référendums facultatifs. Cette mesure était demandée par le Parlement pour faciliter les choses en période de crise sanitaire.

Les référendums pourront être remis à la chancellerie fédérale sans que les signatures aient été attestées au préalable. Si la chancellerie reçoit moins de 50'000 signatures attestées, elle se procurera les attestations pour les signatures restantes directement auprès des communes. Le délai référendaire de 100 jours, lui, reste inchangé, tout comme le fait que les listes de signatures devront être envoyées au fur et à mesure au service compétent pour qu'il les atteste.

Seuls les objets adoptés de la session d'été 2020 à la session d'été 2021 sont concernés. La mesure, limitée dans le temps, entrera en vigueur le 8 octobre et ne s'appliquera pas aux initiatives populaires.

13h15

La lenteur des tests Covid critiquée à Neuchâtel

Le dispositif neuchâtelois de test au Covid-19 doit s’améliorer pour les entreprises, selon 9 associations économiques du canton qui publient mercredi un sondage réalisé auprès de 300 acteurs du secteur dans le canton.

Problème principal: la lenteur, notamment pour obtenir un rendez-vous auprès des centres de dépistage.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Des résidents de l'EMS Les Charmettes à Neuchâtel, le 12 mai 2020. (image d'illustration) [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Neuf entreprises accusent le dispositif de dépistage neuchâtelois du Covid d’être trop lent / Le 12h30 / 1 min. / le 7 octobre 2020

13h00

Coronacheck Vaud resserre les indications pour les tests

La plateforme d'autotest Coronacheck a resserré les indications au test pour le canton de Vaud. La présence de symptômes moins fréquents (notamment douleurs musculaires, maux de tête, sensations de fatigue généralisée, rhume, symptômes gastro-intestinaux ou éruptions cutanées) ne qualifie désormais plus au test du Covid-19 en l'absence de prescription médicale.

12h30

La Suisse recense 1077 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte 1077 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés mercredi par l'OFSP. Ce taux n'a plus été atteint depuis fin mars début avril, au plus fort de la pandémie. Deux décès supplémentaires sont à déplorer.

On compte aussi dix hospitalisations de plus. Depuis mardi, 15'122 tests ont été enregistrés. Le taux de positivité s'élève à 7,12%. Mardi, il était de 9,69%, le taux le plus haut depuis la recrudescence de l'épidémie cet été. Le week-end dernier et lundi, il était de 6,01%, vendredi de 4,83%, et jeudi de 4,44%.

Sur les deux dernières semaines, la Suisse compte 6359 nouvelles infections, ce qui fait un taux de 74,1 cas pour 100'000 habitants. La barre des 60 nouvelles infections pour 100'000 habitants est le seuil fixé par la Suisse qui justifie une quarantaine pour les personnes arrivant de tels pays.

Depuis le début de la pandémie, le total des décès s'élève à 1789 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 4951. Au total, 57'709 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur plus de 1,4 million de tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

La Suisse dénombre par ailleurs 3662 personnes en isolement et 9194 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 18'391 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h00

Détérioration de la situation sanitaire dans le canton du Jura

Le canton du Jura fait face depuis le début du mois d'octobre à une accélération de la hausse du nombre de cas positifs au Covid-19. Les démarches de traçage n'ont pas permis d'opérer des liens entre les nouvelles contaminations, ont constaté mercredi les autorités qui redoutent que le virus ne circule de manière importante sur le territoire cantonal.

Durant la semaine dernière, 24 nouveaux cas ont été enregistrés alors qu'au cours des deux derniers jours, ce sont 31 nouvelles contaminations qui ont été comptabilisées. Parmi les nouveaux cas, cinq concernent les EMS de l'Hôpital du Jura (H-JU) à Saignelégier et à Delémont à l'issue de plusieurs chaînes de transmission.

Equipes renforcées

Au niveau des hospitalisations,l'H-JU accueille à ce jour six malades du Covid-19, dont une personne aux soins intensifs. Quelque 300 individus sont concernés par des quarantaines. Il n'y a pas de foyer de contamination identifié. Au contraire, les nouveaux cas concernent différents milieux, constate le canton du Jura.

Dans l'immédiat, le Gouvernement a décidé de renforcer les équipes de traçage afin de garder la situation sous contrôle.

>> Les explications du conseiller d'Etat jurassien Jacques Gerber dans le 19h30:

Mesures anti covid-19 : les explications du conseiller d'Etat jurassien Jacques Gerber. [RTS]
Mesures anti covid-19 : les explications du conseiller d'Etat jurassien Jacques Gerber. / 19h30 / 2 min. / le 7 octobre 2020

11h30

L'économie fribourgeoise va mieux depuis la fin du semi-confinement

La situation économique fribourgeoise s'est redressée depuis son point le plus bas atteint au printemps lors du semi-confinement. Une majorité d'entreprises estime désormais avoir retrouvé un niveau d'activité qualifié de satisfaisant, voire de bon à excellent.

L'embellie a été portée par la reprise des services ainsi que la bonne tenue de la construction et de l'industrie alimentaire, a indiqué mercredi la Chambre de commerce et d'industrie Fribourg (CCIF). Les résultats ressortent de l'enquête conjoncturelle d'automne, se basant sur les réponses de 283 sociétés.

Derrière les piliers qui soutiennent pour l'heure le mouvement, la conjoncture se révèle toutefois des plus fragiles. D'une part, la rentabilité se dégrade auprès d'un groupe toujours plus important d'entreprises. De l'autre, les perspectives commerciales sont négatives tant dans un horizon à six mois qu'à plus long terme.

11h00

Les ultras-riches se sont enrichis pendant la crise

Les ultras-riches de ce monde n'ont pas été affectés par la pandémie de coronavirus, bien au contraire. Selon une étude menée par la grande banque UBS, ils n'ont jamais été aussi fortunés.

D'après le rapport publié mercredi, la richesse des ultras-riches est passée de 8900 milliards de dollars à fin 2017, l'ancien record atteint, à 10'200 milliards en juillet 2020. Ce bond de 14,6% s'explique principalement par la reprise en "V" du marché boursier. Le nombre de milliardaires a d'ailleurs augmenté de 2158 en 2017 à 2189 aujourd'hui.

La Suisse aussi concernée

La tendance n'a pas épargné la Suisse, les milliardaires y résidant ayant vu leurs revenus augmenter de 29% pour atteindre 123,5 milliards de dollars entre avril et juillet 2020. La "population milliardaire" helvétique est passée de 35 à 37 personnes depuis 2019.

10h00

Zoug introduit l'obligation de porter le masque dans les commerces

Zoug devient le dixième canton et le premier de Suisse centrale à introduire l'obligation de porter le masque dans les commerces et pour le personnel des restaurants. Ses autorités réagissent ainsi à une forte hausse du nombre de cas positifs au coronavirus.

Le ministre zougois de la Santé Martin Pfister (PDC) l'avait laissé entendre mardi lors de la visite du conseiller fédéral Alain Berset: des mesures plus strictes devaient être prises pour freiner la progression du Covid-19. En décidant mercredi de serrer la vis en matière de port du masque, Zoug rejoint les cantons romands ainsi que Zurich, Bâle-Ville et Soleure.

La récente accélération dans les infections place désormais le canton de Zoug à proximité des 60 cas par centaine de milliers d'habitants au cours des deux dernières semaines. Franchir cette limite en ferait un "pays à risque" selon la définition de la Confédération.

09h30

La difficile gestion des quarantaines des élèves

Depuis la rentrée, la mise en quarantaine est devenue la réalité de centaines d'élèves romands. Touchés de près ou de loin par le virus, ils doivent rester à la maison, parfois jusqu'à 10 jours.

"Il y a beaucoup de questions par rapport à ces potentielles quarantaines, mais aussi sur le suivi des élèves pendant leur absence. On reçoit beaucoup de demandes", constate Christine Mueller, secrétaire générale de l'association vaudoise des parents d'élèves.

Mais qu'ont prévu les départements de la formation pour ces élèves en quarantaine? Dans la majorité des cantons romands, les enfants sont considérés comme "malades" au même titre que lorsqu’ils ont la grippe ou une jambe cassée.

Il y a la transmission des devoirs, via un copain par exemple. Pas forcément de communication du travail effectué durant la journée. Parfois un téléphone de l'école, mais pas toujours. Cela dépend du bon vouloir des enseignants.

>> Lire: En quarantaine plutôt qu'en classe, comment s'organisent les écoles?

>> Voir l'éclairage de La Matinale:

Le suivi des écoliers en quarantaine pourrait être amélioré (vidéo) [RTS]
Le suivi des écoliers en quarantaine pourrait être amélioré (vidéo) / La Matinale / 3 min. / le 7 octobre 2020

09h00

"On en a encore pour 6 à 9 mois en tout cas"

Avec 700 nouveaux cas en 24 heures et un ratio de tests positifs qui frôle les 10%, les chiffres annoncés mardi par l'Office fédéral de la santé public ne sont pas réjouissants. "La situation n'est pas facile" a convenu le conseiller fédéral Alain Berset.

"Ces chiffres sont inquiétants. Ils sont à l'image de ce qui est survenu ces dernières semaines dans d'autres pays d'Europe. Sans réaction énergique, on risque de se retrouver dans la même situation que des villes comme Madrid ou Marseille", a commenté mercredi au micro de La Matinale de la RTS le responsable du Laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL Didier Trono.

"Par rapport aux autres pays d'Europe qui ont commencé quelques semaines avant nous ce qui, maintenant, doit s'appeler une deuxième vague, il n'y a aucune raison de penser que les Suisses sont différents, ni que le virus, en Suisse, est différent", a-t-il mis en garde, indiquant au passage qu'il commence à nouveau à toucher les couches fragiles de la population.

 Revenir aux habitudes prises au printemps dernier

"Les comportements se sont relâchés, de manière assez compréhensible et naturelle pendant l'été", constate aussi Didier Trono, pas autrement surpris par la hausse des cas. "Ce qui est positif, c'est que ces comportements, on les a appris et renforcés. Il faut maintenant retourner aux habitudes prises au printemps dernier", plaide-t-il, et par exemple, renoncer aux événements où il y aurait trop de gens les uns sur les autres.

Pour le responsable du Laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL, il est important de prendre des mesures fermes mais compatibles avec une vie agréable, car l'épidémie est loin d'être derrière nous: "On en a encore pour 6 à 9 mois en tout cas".

>> Voir son interview dans La Matinale:

Didier Trono, responsable du Laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL fait le point sur le coronavirus (vidéo) [RTS]
Didier Trono, responsable du Laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL fait le point sur le coronavirus (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 7 octobre 2020

08h00

L'agriculture suisse résiste bien

La production totale de l'agriculture suisse résiste bien en période de Covid-19, estime l'Office fédéral de la statistique mardi. Pour l'année 2020, le secteur, dans son ensemble, devrait générer une valeur ajoutée brute de 4,4 milliards de francs en hausse de 5,8% par rapport à l'année précédente.

>> Lire: L'agriculture suisse résiste bien malgré la pandémie de coronavirus

>> Ecouter aussi le sujet de La Matinale:

L'agriculture suisse résiste bien malgré la pandémie de coronavirus. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
L'agriculture suisse résiste bien malgré la pandémie de Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 7 octobre 2020

07h00

Alain Berset invite la population à "se reprendre"

Face à la hausse marquée des cas de Covid-19, Alain Berset appelle la population à "se reprendre" en respectant la distance sociale et l'hygiène des mains aussi en privé. Pour éviter des fermetures d'établissements, "nous devons nous tenir aux règles de base".

La situation n'est "pas simple en ce moment", a déclaré le ministre de la santé mardi aux médias réunis à Zoug, à la fin de sa visite dans le canton. La hausse marquée des cas de coronavirus touche d'abord les grandes agglomérations, mais pas seulement. "Si nous ne voulons pas de fermetures comme en France. Il faut donc que nous nous tenions aux règles de base", a souligné Alain Berset.

Fêtes privées, le grand défi

Si les concepts de protection portent leurs fruits dans l'ensemble pour l'instant à l'exception de quelques clusters, le cercle privé constitue actuellement "le grand défi", a souligné le conseiller fédéral. Anniversaires, fêtes entre amis, la baisse de l'attention en matière de mesures barrières "joue contre nous", souligne Alain Berset. Il faut donc que chacun "se reprenne".

Le Fribourgeois a aussi profité de sa venue à Zoug pour s'informer sur le développement de tests rapides par Roche Diagnostics. Désormais validés par le laboratoire de référence à Genève, ces tests du coronavirus permettent d'obtenir un résultat en quelques minutes. "C'est une évolution très positive, mais c'est aussi un défi: il faut maintenant intégrer ces tests rapides dans la stratégie de la Confédération", a dit Alain Berset.

06h45

EasyJet retire deux avions basés à Bâle

Confronté à une demande en berne et ne prévoyant pas de rétablissement à brève échéance, EasyJet Switzerland retire deux de ses douze avions stationnés à Bâle. Le sort de la septantaine d'emplois directement liés à ces appareils fait depuis lundi l'objet d'une consultation avec les représentants du personnel, indique le transporteur aérien mardi.

>> Lire: Easyjet retire deux de ses avions à Bâle, 70 emplois menacés

06h30

Retour sur la journée de mardi

La Suisse compte 700 cas de Covid-19 de plus que la veille, indiquent les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la santé publique. Un tel nombre n'avait jamais été atteint depuis la recrudescence observée au début de l'été. Aucun mort supplémentaire n'est en revanche à déplorer.

Face à la hausse marquée des cas de Covid-19, Alain Berset appelle la population à "se reprendre" en respectant la distance sociale et l'hygiène des mains aussi en privé. Pour éviter des fermetures d'établissements, "nous devons nous tenir aux règles de base".

Par ailleurs, la récolte de signatures pour le référendum contre la loi Covid-19 a commencé mardi. Le comité référendaire veut éviter que le droit d'urgence dont le Conseil fédéral a fait usage durant la pandémie ne soit légitimé et prolongé jusqu'à fin 2021.

>> Retour sur la journée de mardi: Face à l'augmentation des cas, Alain Berset appelle les Suisses à se reprendre

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus