Banner 6 octobre [Keystone]
Publié Modifié

Face à l'augmentation des cas, Alain Berset appelle les Suisses à se reprendre

- La Suisse compte 700 cas de Covid-19 de plus que la veille, indiquent les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la santé publique. Un tel nombre n'avait jamais été atteint depuis la recrudescence observée au début de l'été. Aucun mort supplémentaire n'est en revanche à déplorer.

- Face à la hausse marquée des cas de Covid-19, Alain Berset appelle la population à "se reprendre" en respectant la distance sociale et l'hygiène des mains aussi en privé. Pour éviter des fermetures d'établissements, "nous devons nous tenir aux règles de base".

- La récolte de signatures pour le référendum contre la loi Covid-19 a commencé mardi. Le comité référendaire veut éviter que le droit d'urgence dont le Conseil fédéral a fait usage durant la pandémie ne soit légitimé et prolongé jusqu'à fin 2021.

- Une majorité des banques genevoises comportant 200 employés et plus ont vu leurs recettes et leur bénéfice net reculer au premier semestre 2020. Les établissement de taille moyenne, eux, s'en sortent mieux.

- La ville de Lausanne a présenté lundi son budget pour l'année 2021, fortement marqué par la crise sanitaire. Il présente un déficit de près de 75 millions - le plus mauvais budget depuis 2012 - mais est assumé par la Ville, qui dit vouloir soutenir par ce biais les particuliers et les entreprises.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

18h00

Plus de 34 millions de masques contrôlés entre mai et juillet

L'Office fédéral des douanes (AFD) et Swissmedic ont inspecté 29 envois contenant plus de 34 millions de masques entre le 11 mai et 12 juillet. Dix de ces lots contenaient des masques non conformes, indique Swissmedic dans un communiqué mardi.

Cinq procédures ont été lancées par Swissmedic, institut suisse des produits thérapeutiques, précisent les autorités. Une seule a abouti à une interdiction de commercialisation destinée à un usage médical.

L'AFD et Swissmedic indiquent avoir inspecté des envois destinés à des établissements de santé comme les hôpitaux et avoir concentré leurs actions sur des lots de grande ampleur commandés par des acteurs commerciaux.

Swissmedic constate une augmentation "considérable" du nombre d'offres de masques "non conformes ou apparemment conformes seulement" sur le marché suisse depuis le début de la pandémie de COVID-19.

17h50

Alain Berset appelle la population à "se reprendre"

Face à la hausse marquée des cas de Covid-19, Alain Berset appelle la population à "se reprendre" en respectant la distance sociale et l'hygiène des mains aussi en privé. Pour éviter des fermetures d'établissements, "nous devons nous tenir aux règles de base".

La situation n'est "pas simple en ce moment", a déclaré le ministre de la santé mardi aux médias réunis à Zoug, à la fin de sa visite dans le canton. La hausse marquée des cas de coronavirus touche d'abord les grandes agglomérations, mais pas seulement. "Si nous ne voulons pas de fermetures comme en France. Il faut donc que nous nous tenions aux règles de base", a souligné Alain Berset.

Fêtes privées, le grand défi

Si les concepts de protection portent leurs fruits dans l'ensemble pour l'instant à l'exception de quelques clusters, le cercle privé constitue actuellement "le grand défi", a souligné le conseiller fédéral. Anniversaires, fêtes entre amis, la baisse de l'attention en matière de mesures barrières "joue contre nous", souligne Alain Berset. Il faut donc que chacun "se reprenne".

Le Fribourgeois a aussi profité de sa venue à Zoug pour s'informer sur le développement de tests rapides par Roche Diagnostics. Désormais validés par le laboratoire de référence à Genève, ces tests du coronavirus permettent d'obtenir un résultat en quelques minutes. "C'est une évolution très positive, mais c'est aussi un défi: il faut maintenant intégrer ces tests rapides dans la stratégie de la Confédération", a dit Alain Berset.

17h25

Quatre cas de Covid-19 à l'EMS de Saignelégier (JU)

Quatre cas de Covid-19 ont été diagnostiqués sur le site de l'EMS de Saignelégier, dans le canton du Jura. Une résidente qui présentait des symptômes grippaux depuis lundi a subi un test qui s'est révélé positif. Un autre résident asymptomatique et transféré au home de la Promenade à Delémont pour se rapprocher de sa famille vient aussi d'être testé positif. Une soignante et un cuisinier, également testés positifs, ont été placés en quarantaine.

L'Hôpital du Jura entend tout mettre en oeuvre pour éviter d'autres contagions. Le service du rez-de-chaussée de l'EMS de Saignelégier est placé en isolement depuis mardi pour une journée de 10 à 14 jours. Il en va de même pour l'unité de la Baroche à la résidence la Promenade. Les visites seront interdites durant cette période.

16h15

Rock Oz'Arènes pris à la gorge

Rock Oz'Arènes fait face à un manque de liquidités. Le festival d'Avenches (VD) prévient que "seul persiste l'espoir" que les festivaliers renoncent à un remboursement des billets de l'édition annulée l'été dernier en raison du coronavirus.

Le festival doit verser plus de 500'000 francs à son service billetterie Ticket Corner pour que soient remboursés les 1200 clients concernés, explique mardi le Conseil de fondation dans un communiqué. Ces festivaliers ont notamment réclamé un remboursement suite au désistement des Toten Hosen qui, contrairement aux autres artistes programmés l'été dernier, ne viendront pas en 2021 à Avenches.

De plus, le Conseil de fondation juge "nettement insuffisant" le montant promis par le canton de Vaud pour soutenir le festival. Il laisse ainsi entendre que ces difficultés financières, ajoutées aux incertitudes liées à la crise sanitaire, pourraient mettre à mal l'existence même du festival.

15h02

Ouverture des terrasses prolongée à Nyon

La population nyonnaise pourra continuer à profiter des terrasses en hiver. La Municipalité a décidé d'autoriser la prolongation des extensions de terrasses jusqu'au 15 mars 2021, a-t-elle annoncé mardi. Les chauffages extérieurs sont autorisés, mais devront être alimentés par une source énergétique renouvelable, précise la Ville. Les chauffages électriques restent interdits.

"Compte tenu des circonstances liées au coronavirus, les conditions d'exploitation restent très contraignantes pour les gérants de cafés et de restaurants", écrivent les autorités nyonnaises. Les terrasses saisonnières traditionnellement autorisées l'été pourront également bénéficier de cette autorisation, précisent-elles.

Des dispositifs légers de protection contre les intempéries, tels que des tentes ou des parois, pourront également être installés, ajoute la Municipalité.

14h30

Première expertise scientifique d'un vaccin en Suisse

Swissmedic a commencé l'expertise scientifique d'un premier vaccin contre le Covid-19. La demande d'autorisation de mise sur le marché a été soumise au début de ce mois par l'entreprise AstraZeneca, qui développe le vaccin en collaboration avec l'Université d'Oxford.

L'examen de ce vaccin baptisé "COVID-19 Vaccine AstraZeneca" aura lieu dans le cadre d'une procédure de soumission des données en continu, a indiqué mardi l'Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic) dans un communiqué.

Cette procédure permet aux entreprises pharmaceutiques de déposer des demandes d'autorisation pour des médicaments visant à traiter le Covid-19, avant même que leur développement ne soit achevé et que la documentation de la demande ne soit complète.

13h30

EasyJet retire deux de ses avions à Bâle

Confronté à une demande en berne et ne prévoyant pas de rétablissement à brève échéance, Easyjet Switzerland retire deux de ses douze avions stationnés à Bâle. Le sort de la septantaine d'emplois directement liés à ces appareils fait depuis lundi l'objet d'une consultation avec les représentants du personnel, indique le transporteur aérien mardi.

>> Lire: Easyjet retire deux de ses avions à Bâle, 70 emplois menacés

12h45

Avec 700 cas de plus que la veille, les contaminations sont au plus haut

La Suisse a enregistré 700 nouveaux cas de contamination au Covid-19 de plus que la veille, a annoncé mardi l'OFSP dans son bilan quotidien. Un tel chiffre n'avait jamais été enregistré depuis la recrudescence des cas amorcée à la mi-juin. Aucun décès supplémentaire n'est en revanche à déplorer, le total restant à 1787.

56'632 personnes ont désormais été testées positives au SRAS-CoV-2 en Suisse depuis le début de l'année, et 5708 d'entre elles au cours des 14 derniers jours (408 par jour en moyenne). Depuis lundi, 7217 tests ont été enregistrés. Le taux de positivité s'élève à 9,70%: il s'agit du taux le plus haut depuis la recrudescence de l'épidémie cet été. Ce week-end et lundi, il était de 6,01%, vendredi de 4,83%, et jeudi de 4,44%.

Au cours de la dernière semaine, 500 contaminations par jour ont eu lieu [OFSP]Au cours de la dernière semaine, 500 contaminations par jour ont eu lieu [OFSP]

Moins d'hospitalisations

Douze malades ont été hospitalisés par rapport à la veille. Lors des 14 derniers jours, 107 personnes ont rejoint l'hôpital pour des raisons liées au Covid-19, un chiffre en légère baisse. 2958 personnes sont en outre placées en isolement. 7006 de leurs contacts sont en quarantaine, un nombre auquel il faut ajouter 12'189 personnes qui reviennent de pays considérés comme à risque.

Selon les chiffres transmis par les cantons, c'est toujours dans le canton de Vaud que l'épidémie est la plus virulente (155 cas pour 100'000 habitants en 14 jours), devant Genève (143), Neuchâtel (84) et Fribourg (80). Neuf cantons sont au-dessus de la limite des 60 que la Suisse utilise pour considérer un territoire comme étant "à risque d'infection".

Hospitalisations (en haut) et décès (en bas) sont en légère baisse [OFSP]Hospitalisations (en haut) et décès (en bas) sont en légère baisse [OFSP]

11h25

La récolte de signatures pour le référendum contre la loi Covid-19 a débuté

La récolte de signatures pour le référendum contre la loi Covid-19 a commencé mardi. Le comité référendaire veut éviter que le droit d'urgence dont le Conseil fédéral a fait usage durant la pandémie ne soit légitimé a posteriori et prolongé jusqu'à fin 2021.

L'association "Amis de la Constitution", à l'origine du référendum, s'est présentée aux médias mardi à Berne. "Depuis des années, les pouvoirs politiques glissent du peuple au Parlement, puis au Gouvernement et aux experts", avance sa coprésidente Marion Russek. Résultat, le nombre de personnes qui prennent des décisions de la plus haute importance pour la population est de plus en plus restreint. Le référendum veut briser cette tendance qui déresponsabilise le peuple, ajoutent les référendaires.

Vaccin et médias pointés du doigt

Pour Marion Russek, la loi Covid-19 est par ailleurs inutile, car elle concerne en majeure partie le financement des différentes mesures mises en place, financement que le Conseil fédéral pourrait régler sans faire usage du droit d'urgence. Et si la pandémie devait reprendre, le Conseil fédéral pourrait édicter des ordonnances comme il l'a fait jusqu'à maintenant, poursuit-elle.

Les "Amis de la Constitution" prétendent aussi que la loi Covid-19 permettrait de rendre la vaccination obligatoire, à partir de vaccins n'ayant pas fait leurs preuves. "Le peuple serait alors réduit au rôle de cobaye", déclare Marion Russek. Autre point critiqué, le subventionnement des médias, dont les difficultés ne sont, selon elle, pas liées à la pandémie.

"L'OMS dirige le monde"

Le député zurichois Urs Hans (Verts) a lui estimé que les "managers de la pandémie" de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dirigent le monde. "A travers la foi qu'ils placent dans les experts, les politiciens sont tenus en otage par l'OMS et l'industrie pharmaceutique". Selon lui, on a cherché à faire peur à la population, et les médias suisses auraient diffusé des images trompeuses de Bergame ou de New York. "Ce que les politiciens et les décideurs peuvent et veulent savoir dépend de l'équipe Coronavirus du Conseil fédéral, qui se compose de médecins fidèles à la ligne traditionnelle et proches de l'Etat", a-t-il encore estimé.

Selon le porte-parole des "Amis de la Constitution" Christoph Pfluger, l'association, fondée fin juillet, compte à ce jour environ 1000 membres et peut compter sur quelque 28'000 sympathisants. Le comité référendaire a jusqu'au 14 janvier 2021 pour recueillir 50'000 signatures. Il se dit convaincu de pouvoir réunir ces paraphes en peu de temps.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

La loi Covid-19 votée par une très large majorité au Parlement lors de la dernière session de septembre. [Lukas Lehmann - Keystone]Lukas Lehmann - Keystone
Les Amis de la Constitution lancent un référendum contre loi Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 6 octobre 2020

11h05

L'ONU rassemble 40 maires à Genève pour discuter Covid

L'ONU a rassemblé mardi à Genève plusieurs maires, dont celui de Genève Sami Kanaan, pour un dialogue consacré notamment à la pandémie. Les villes ont observé environ 90% des cas de Covid-19, souligne l'ONU.

Plus de 40 édiles de plus de 35 pays sont présents à Genève ou participent en ligne.  "Notre expertise et nos solutions prennent de plus en plus d'importance", a affirmé le maire de Genève en ouvrant cette réunion, organisée par la Commission économique de l'ONU pour l'Europe (CEE-ONU).

Les villes "ne sont plus seulement des sites où on habite, mais des acteurs cruciaux sur la scène internationale", a estimé de son côté sa secrétaire exécutive Olga Algayerova, saluant une réunion "historique".

10h45

Xherdan Shaqiri est positif au Covid-19

Le footballeur Xherdan Shaqiri a été contrôlé positif au Covid-19 dans le cadre du rassemblement de l'équipe de Suisse à St-Gall. Il a été placé en isolation. Il avait rejoint le camp de l'équipe nationale lundi.

L'ASF a précisé qu'elle avait appliqué les strictes mesures de protection préconisées par l'UEFA dès le début du rassemblement. Désormais, c'est aux autorités sanitaires locales de dicter la marche à suivre.

09h55

Les banques genevoises ont souffert du Covid-19

La pandémie a laissé des traces sur la marche des affaires des banques genevoises, notamment celles de grande taille. Une majorité des établissements de 200 employés et plus ont vu leurs recettes et leur bénéfice net reculer au premier semestre 2020.

Des différences sont toutefois à constater entre les catégories de banques, selon les résultats de l'enquête conjoncturelle de la Fondation Genève Place Financière (FGPF) publiés mardi. Les banques de grande et petite tailles ont accusé majoritairement un recul de leur bénéfice net semestriel, alors que la situation est plus contrastée pour les établissements moyens (entre 50 et 199 employés) et les gérants indépendants.

Plongeon boursier en cause

Le plongeon boursier intervenu ce printemps, au plus fort de la crise du Covid-19, est identifié comme le principal responsable du creusement des masses sous gestion entre janvier et juin.

Du point de vue des effectifs, un part non négligeable des établissements de grande taille a réduit la voilure. Dans les autres banques et chez les gérants indépendants, la situation semble plutôt s'équilibrer entre suppressions de postes et embauche.

08h50

Un budget déficitaire à Lausanne, mais qui vise la relance

La ville de Lausanne a présenté lundi son budget pour l'année 2021. Sans surprises, il s'agit d'un budget fortement marqué par la crise sanitaire du Covid-19.

Si l'épidémie n'était pas passée par là, la ville de Lausanne aurait en effet affiché des résultats en nette amélioration par rapport à 2020. Mais au contraire, elle présente un déficit de près de 75 millions, dont 43 millions directement imputables à la crise. Il s'agit du plus mauvais budget depuis 2012.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

L'Hôtel de Ville, siège des autorités communales lausannoises. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Le budget de la ville de Lausanne largement affecté par la crise du Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 5 octobre 2020

Ces dépenses et le trou financier qui va avec sont assumés par Florence Germond, municipale en charge des finances. "Ce niveau de budget était attendu. Nous avons décidé d'avoir une politique anticyclique, de ne pas freiner les dépenses pour aider la population ou les entreprises", a confié l'élue socialiste dans La Matinale de la RTS mardi. "Il nous semblait très important d'être en soutien et d'avoir une politique qui n'aggrave pas encore sa situation".

Elle estime que cette politique de relance ciblée devrait s'avérer profitable pour les finances communales à moyen et long terme.

>> Ecouter son interview mardi dans La Matinale:

Florence Germond s'exprime sur le plan d’aménagements provisoires de la municipalité de Lausanne (vidéo) [RTS]RTS
Le budget de la Ville de Lausanne est dans le rouge / La Matinale / 1 min. / le 6 octobre 2020

07h25

"L'hôtellerie genevoise est en train de mourir"

Alors que la crise sanitaire oblige Genève Tourisme à couper dans ses effectifs, Thierry Lavalley, président des hôteliers genevois, interrogé dans Forum, estime que "l'Etat doit venir au secours de toute une profession qui est en train de mourir".

Avec "75% de nuitées en moins par rapport à 2019 et probablement 80 à 85% de chiffres d'affaires en moins, c'est plus qu'un tremblement de terre, c'est un véritable tsunami qui balaye toute la profession", a-t-il relevé.

"Si l'hôtellerie meurt, la ville peut mourir car l'hôtellerie est le coeur de la cité, c'est grâce à l'hôtellerie qu'une ville a un rayonnement international", a conclu Thierry Lavalley.

>> Son interview complète dans Forum:

Genève Tourisme dans une situation critique: interview de Thierry Lavalley [RTS]
Genève Tourisme dans une situation critique: interview de Thierry Lavalley / Forum / 4 min. / le 5 octobre 2020

06h45

Filière de dépistage renforcée à Fribourg

Dès le 2 novembre, les trois filières actuelles pour se faire dépister dans le canton de Fribourg - à Tavel, Riaz et Fribourg - seront désormais regroupées sur un seul site, à Forum Fribourg.

En prévision d'un automne et d'un hiver qui s'annoncent délicats en matière de cohabitation des virus de la grippe et du Covid-19, les autorités ont choisi cette centralisation pour gagner en efficacité et doubler la capacité des tests quotidiens qui passeront de 300 actuellement à quelque 600.

Par cette réorganisation, l'accès au dépistage n'est pas restreint, comme l'assure la directrice fribourgeoise de la santé publique, Anne-Claude Demierre. "Il y a encore des possibilités de se faire tester dans les régions. En Veveyse, par exemple, il y a un centre médical où il y a une filière rapide. Ou peut toujours se faire tester chez son médecin aussi".

Coronacheck adopté

La Task Force a également annoncé l'introduction d'une adaptation dès mercredi de la plate-forme coronacheck. Une fonctionnalité va permettre de prendre des rendez-vous en ligne. La stratégie de dépistage de l'OFSP, suivie par L'Etat de Fribourg, prévoit que les tests ne sont effectués que sur des personnes qui présentent des symptômes.

Après une diminution du nombre de cas pendant la semaine 39 (du 21 au 27 septembre) liée aux dernières mesures comme le port du masque, la Task Force observe une nouvelle augmentation des cas pendant la semaine dernière. Le ratio de tests positifs par rapport au nombre des tests totaux y a été de 5,89.

>> Ecouter l'interview complète de Anne-Claude Demierre, dans le 12h30:

Anne-Claude Demierre, conseillère d'Etat fribourgeoise en charge de la santé publique. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Les Fribourgeois devront se rendre au chef-lieu pour subir un test du Covid-19 / Le 12h30 / 3 min. / le 5 octobre 2020

>> Regarder le sujet du 12h45:

Fribourg présente sa nouvelle stratégie en matière de dépistage. Précisions de la journaliste Clémence Vonlanthen. [RTS]
Fribourg présente sa nouvelle stratégie en matière de dépistage. Précisions de la journaliste Clémence Vonlanthen. / 12h45 / 1 min. / le 5 octobre 2020

06h15

Retour sur la journée de lundi

Face à un arrêt quasi total du tourisme d'affaires, Genève Tourisme coupe dans ses effectifs, a appris la RTS. La Fondation va licencier 8 personnes et supprimer 8 postes supplémentaires qui ne seront pas repourvus. Au total c'est donc un tiers environ des effectifs qui vont disparaître.

>> Retour sur la journée de lundi: Face à l'effondrement du tourisme d'affaires, Genève Tourisme doit licencier

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus