Modifié

Quatre personnes soupçonnées de terrorisme arrêtées à Fribourg

Quatre personnes soupçonnées de liens avec Al-Qaïda et le groupe Etat islamique ont été arrêtées à Fribourg [RTS]
Quatre personnes soupçonnées de liens avec Al-Qaïda et le groupe Etat islamique ont été arrêtées à Fribourg / 19h30 / 1 min. / le 2 octobre 2020
Quatre personnes soupçonnées de terrorisme ont été arrêtées dans le canton de Fribourg. Il s'agit de trois hommes et une femme originaires des Balkans, indique vendredi le Ministère public de la Confédération (MPC). Deux ont été relâchées en fin de journée.

Les arrestations ont eu lieu dans le cadre de deux procédures pénales, précise le MPC dans un communiqué. La première a été ouverte en août 2020 à l'encontre d'une Kosovare de 28 ans et d'un Macédonien de 29 ans. Le MPC a ouvert la deuxième en septembre 2020 contre un Kosovar de 26 ans et un Suisso-Kosovar de 34 ans.

Tous les prévenus sont domiciliés dans le canton de Fribourg. Ils sont soupçonnés d'avoir violé la loi interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique et les organisations apparentées, et de soutien, respectivement de participation, à une organisation criminelle. La présomption d'innocence prévaut.

Outre ces arrestations, le MPC a mené trois perquisitions. Les opérations ont été réalisées en collaboration avec le Service de renseignements de la Confédération, fedpol et la police cantonale fribourgeoise. Aucune information complémentaire ne sera donnée pour l'heure.

Vendredi soir, le MPC a annoncé avoir interrogé le jour même les quatre accusés. Pour deux d'entre eux, il demandera la détention provisoire auprès du tribunal des mesures de contrainte compétent. La Kosovare de 28 ans et le Macédonien de 29 ans ont en revanche été remis en liberté après l'interrogatoire.

Septante procédures pénales

Les opérations de vendredi s'inscrivent dans le cadre de la poursuite pénale systématique par le Ministère public de la Confédération de toutes les personnes tentant de participer au terrorisme à motivation djihadiste ou de le soutenir, indique encore le MPC.

Environ 70 procédures pénales sont actuellement en cours au MPC dans ce domaine. Elles sont menées essentiellement pour des soupçons de propagande ou de recrutement au profit d’organisations terroristes, de financement de ces organisations et de lutte contre les voyageurs du djihad, y compris les personnes de retour.

>> Les précisions d'Hannah Schlaepfer dans le 12h45:

Hannah Schlaepfer: "On soupçonne les personnes arrêtées d'avoir des liens avec Al-Qaïda et le groupe Etat islamique". [RTS]
Hannah Schlaepfer: "On soupçonne les personnes arrêtées d'avoir des liens avec Al-Qaïda et le groupe Etat islamique". / 12h45 / 1 min. / le 2 octobre 2020

ats/hend/kkub

Publié Modifié