Modifié

La prime moyenne de l’assurance maladie augmentera de 0,5% en 2021

La prime moyenne de l’assurance maladie augmentera de 0,5% en 2021. [Christian Beutler - Keystone]
La prime moyenne de l’assurance maladie augmentera de 0,5% en 2021. [Christian Beutler - Keystone]
La prime moyenne de l’assurance maladie obligatoire en Suisse augmentera l’année prochaine de 0,5% par rapport à l’année 2020, annonce mardi le Département fédéral de l'intérieur (DFI). La hausse est considérée comme faible par rapport aux années précédentes.

En 2021, la prime moyenne de l'assurance maladie s'élèvera à 316,50 francs. Après des hausses "modérées" en 2019 et 2020, la hausse pour l'année prochaine sera une nouvelle fois inférieure à la moyenne des dernières années, indique le DFI.

Depuis 2010, la prime moyenne a augmenté de 3,2 % par an en moyenne et de 3,7% par an depuis l'entrée en vigueur de l'assurance obligatoire des soins en 1996.

>> Evolution de la prime moyenne (1997-2021):

Evolution de la prime moyenne, 1997-2021Evolution de la prime moyenne, 1997-2021

Alain Berset a salué une hausse "très modérée". C'est la troisième année de suite que la hausse est faible, a souligné le ministre de la santé devant la presse, se félicitant de "la tendance vers le bas" observée depuis des années.

Augmentation plus forte pour le Valais et le Jura

Selon le canton, l'évolution des primes maladies se situe entre -1,6% (Appenzell Rhodes-Intérieures) et +2,1% (Tessin). Neuchâtel est le seul canton romand à connaître une baisse des primes, avec -0,2%.

Genève (+0,6%) et Fribourg (+0,6%) sont proches de la moyenne, Berne (+0,8%) et Vaud (+0,9%) se situant un peu au-dessus. Le Valais (+1,6%) et le Jura (+2%) enregistrent en revanche tous deux une hausse supérieure à 1%.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a approuvé toutes les primes pour un an, précise le DFI.

Effets de la pandémie

Les primes de 2021 sont calculées pour couvrir les coûts estimés pour l'année 2021. Selon le DFI, il n'est actuellement pas possible de connaître l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les coûts de la santé en 2020.

>> Lire également: Les primes maladie augmentent plus vite que les coûts

"Il subsiste de nombreuses incertitudes et il est encore trop tôt pour évaluer les coûts réels. Si les coûts des prestations de l'année 2020 s'avèrent plus élevés ou moins élevés qu'estimé lors de la fixation des primes, cela se traduira par une variation correspondante des réserves", indique le département.

Celui-ci ajoute que les réserves cumulées des assureurs dépasseront les 11 milliards en 2020. L'OFSP a approuvé pour 2021 une compensation des primes encaissées en trop de 183 millions de francs et une réduction volontaire des réserves de 28 millions de francs, ce qui fait un total de 211 millions qui retournera aux assurés.

Des coûts toujours en augmentation

Malgré les hausses modérées annoncées mardi, l'OFSP met en garde: "les coûts de la santé continuent toutefois d'augmenter" et cela ne changera pas à l'avenir en raison de l'évolution démographique et du progrès technique, souligne-t-il. Et d'ajouter que "des réformes s'avèrent nécessaires pour limiter la hausse à ce qui est médicalement justifiable".

Dans ce contexte, Alain Berset a rappelé que les mesures prises ces dernières années ont permis d'économiser 1,5 milliard de francs par an (soit environ 5% des dépenses de la santé). En outre, un paquet de neuf mesures est en cours d'examen par le Parlement et un autre a été mis en consultation. Toutes ces mesures permettraient d'économiser un milliard supplémentaire, a dit le conseilelr fédéral, espérant que les Chambres suivent le Conseil fédéral dans ses efforts de maîtrise des coûts.

gma

Publié Modifié

Les cantons veulent que les caisses utilisent leurs réserves

La hausse "très modérée" des coûts de la santé et des primes 2021, comparables à celles des deux dernières années, est "encourageante", selon la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS). Elle demande toutefois que les caisses utilisent leurs réserves à l'avenir.

Malgré la situation confortable des réserves depuis plusieurs années, les assureurs ont continué à les alimenter en 2020 après avoir réalisé un nouveau bénéfice d'environ 1,7 milliard de francs en 2019, écrit Tobias Bär, responsable communication de la CDS.

Les cantons exigent que les caisses utilisent leurs réserves pour amortir les conséquences financières de la pandémie de Covid-19, qui devrait encore durer un certain temps, et tiennent compte de la crise sanitaire dans le calcul des primes pour les prochaines années.

Une hausse "modérée" pour la Fédération des médecins suisses (FMH)

La Fédération des médecins suisses (FMH) s'est dite satisfaite de la hausse "modérée" des primes maladie 2021. Elle correspond à une faible croissance des coûts, souligne-t-elle.

Malgré cette évolution positive, la charge des primes pour les assurés restera la même, écrit toutefois la FMH mardi. Cette dernière appelle donc à des mesures raisonnables pour l'amortir.

De son côté, la Fédération romande des consommateurs (FRC) constate que la hausse globale des primes est pour la troisième année consécutive moins élevée que par le passé. Une raison selon elle de se réjouir à court terme, mais "à long terme pas vraiment".