Modifié

Des transports publics gratuits pour les seniors, l'idée fait son chemin

L'idée de la gratuité des transports publics pour les aînés défavorisés progresse à Neuchâtel [RTS]
L'idée de la gratuité des transports publics pour les aînés défavorisés progresse à Neuchâtel / 12h45 / 1 min. / le 15 septembre 2020
Le conseil général de la ville de Neuchâtel a débattu lundi d’une motion pour la gratuité des transports publics pour les seniors. Cohésion sociale, promotion de la mobilité douce, dynamisation du centre-ville, la question fait son chemin en Suisse romande. A Martigny, la mesure existe depuis 2019.

A Neuchâtel, c’est la socialiste Isabelle Mellana Tschoumy qui mène ce combat. La députée propose la gratuité des transports publics pour les retraités défavorisés. "Il ne s’agit pas d’offrir la gratuité pour tous, mais seulement aux personnes qui en ont le plus besoin et pour lesquelles c'est encore un problème malgré toutes les aides, publiques ou privées, dont elles peuvent bénéficier", explique t-elle.

Pour le groupe socialiste, nombreux sont les seniors qui vivent avec le minimum vital. Offrir les transports publics permettrait donc d’éviter l’exclusion sociale, mais aussi de favoriser l’abandon du véhicule privé, et redynamiser le centre-ville grâce à la fréquentation des petits commerces.

La motion a été acceptée lundi soir et sera transmise à l’exécutif, malgré l’opposition de la droite. "Ce premier pas, c'est la technique du salami pour étendre la gratuité à toute la population", explique Philippe Mouchet, conseiller général PLR Neuchâtel pour résumer son opposition. "Il n’y a rien de gratuit. Au bout du compte, quelqu'un doit bien payer cette facture, alors combien ça nous coûte?"

Réflexions en Suisse romande

Selon l'enquête de la RTS, c’est plutôt sous la forme de réductions ou de subventions que les villes romandes soutiennent aujourd’hui l’accès des seniors aux transports publics. Mais la situation pourrait changer puisque la question occupe l’agenda politique de plusieurs autres villes romandes.

A Bulle par exemple, des réflexions sont menées par les autorités communales. A Lausanne, un postulat, déposé en début d’année, demande à la municipalité d’étudier "la possibilité d’offrir la gratuité, le billet de transport à moitié prix ou des abonnements à prix réduit aux personnes ayant atteint l’âge de l’AVS, domiciliées sur le territoire lausannois."

La discussion aura lieu prochainement à Fribourg. En février, une motion en ce sens a été déposé par deux députés au Grand Conseil fribourgeois (lire: Motion pour la gratuité des transports publics à Fribourg pour les retraités) et au niveau de la ville, un postulat demandant un abonnement entièrement ou partiellement gratuit pour les seniors, sans distinction de revenu, a été déposé par deux conseillers généraux socialistes.

"Des transports publics sont gratuits pour les élèves, alors c’est peut-être aussi le moment de penser aux seniors. Cette population-là n’est pas riche, il s’agit donc de donner un coup de pouce", explique Claire Roelli, conseillère générale socialiste. "Ce n'est presque plus possible de venir en voiture en ville: les places de parc diminuent, il y a des bouchons, et les magasins se vident gentiment. Or, les seniors sont une population qui peut consommer, qui a du temps, qui peut aller dans les magasins, mais il faut leur en donner la possibilité".

L'exemple de Martigny

Depuis 2019, les personnes âgées de 65 ans et plus, domiciliées à Martigny, ont la possibilité d'obtenir gratuitement une carte pour les transports publics de la ville. L’objectif pour les autorités? La cohésion sociale: "Les seniors ont souvent une mobilité plus compliquée ou plus réduite. Certains, pour des raisons de santé, ont laissé tomber leur voiture. D’où cette idée de leur offrir le bus gratuit, pour qu'ils n'hésitent pas à sortir", explique Anne-Laure Couchepin Vouilloz, présidente de Martigny.

La mesure coûte environ 50'000 francs par année à la commune. Quelque 60% des ayants droit ont demandé ce sésame, soit environ 2000 personnes: "On reçoit beaucoup de lettres de remerciement. Je pense qu'on a touché une fibre, les gens se sentent soutenus, accompagnés, faisant partie de la communauté martigneraine, et dans ce sens-là, c’est réussi", conclut-elle.

Autre exemple, à Monthey. Les autorités communales, poussées par la crise sanitaire, offrent depuis le mois d’avril 2020 la gratuité des transports publics sur le territoire pour ses 18'000 habitants et les visiteurs, indépendamment de la classe d’âge. Objectifs: soutenir les commerces locaux et promouvoir la mobilité douce. La mesure test a coûté jusqu’ici 30'000 francs à la commune. Initialement prévue jusqu’à fin août, l’exécutif a décidé de prolonger la gratuité jusqu’à fin 2020 et réfléchit à la manière de la pérenniser.

Elodie Botteron

Publié Modifié