Modifié

Des particules fines des incendies de l'Oregon arrivent jusqu'en Suisse

Les particules fines des incendies de l'Oregon sont arrivées jusqu'en Suisse. [Rachel La Corte - AP]
Des particules fines émises par les incendies de l'Ouest des Etats-Unis arrivent en Suisse / La Matinale / 1 min. / le 15 septembre 2020
Poussées par les vents d'ouest, les particules très fines de fumée émises par les méga-feux qui ravagent actuellement l'ouest des Etats-Unis ont désormais atteint la Suisse. Des concentrations fortes, mais passagères, qui ne sont pas bonnes pour la santé.

Au moins 30 personnes ont péri dans ces incendies et les autorités ont ordonné des évacuations massives. Le président américain Donald Trump s'est lui rendu en Californie, pour une visite éclair.

>> Lire aussi: "Ca finira par refroidir", lance Trump. "Pyromane du climat", répond Biden

Et pendant ce temps, les particules très fines de fumée ont parcouru plus de 8000 kilomètres pour arriver jusqu'en Europe. Elles ont touché la Suisse dimanche.

D'abord sur le nord de l'Europe

Ces particules ont été détectées le 11 septembre sur le nord de l'Europe, a expliqué mardi Lionel Fontannaz, météorologue à MétéoSuisse, dans La Matinale. Et peu à peu, ce panache de fumée s'est déplacé vers le sud et a atteint la Suisse. Lundi, le signal était encore plus fort dans la région de la Jungfrau (BE).

"Si on regarde une image par satellite, on voit très bien ce panache de fumée sur l'ensemble de l'Europe centrale", poursuit Lionel Fontannaz. "On pourrait croire que ce sont des nuages élevés, mais lorsqu'on regarde la température de ces particules, on voit qu'elles ne sont pas froides comme des nuages élevés. On a donc vraiment la preuve qu'il s'agit là de ce panache de fumée qui est sur l'Europe."

Mauvais pour la santé

Il est fréquent que des aérosols se déplacent dans l'atmosphère sur de très longues distances, relève Lionel Fontannaz. "En revanche, ce qui est exceptionnel, ce sont ces feux en Californie, qui créent une masse de particules de fumée importante. Et s'il y a de fortes concentrations, ce n'est évidemment pas bon pour la santé. Mais ce sera de toute façon passager", souligne le météorologue.

>> Ecouter aussi l'analyse de Christian Kull, professeur de géographie à l'Université de Lausanne, dans La Matinale:

Christian Kull s'exprime sur les incendies qui ravagent l'Ouest américain (vidéo) [RTS]
Christian Kull s'exprime sur les incendies qui ravagent l'Ouest américain (vidéo) / L'invité-e d'actualité / 7 min. / le 15 septembre 2020

>> Lire aussi: "Ca finira par refroidir", lance Trump. "Pyromane du climat", répond Biden

Interview radio: Pauline Rappaz

Adaptation web: Jean-Philippe Rutz

Publié Modifié