BANNER du 15 septembre 2020 1 [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse toute proche des critères des pays à risque de l'OFSP

- Selon un calcul de l'agence Keystone-ATS, la Suisse se rapproche désormais des critères qu'elle s'est elle-même imposés pour les pays à risque avec des obligations de quarantaine à l'entrée: 60 nouvelles infections pour 100'000 habitants au cours des 14 derniers jours.

- Le canton de Vaud durcit son dispositif face au coronavirus. Il rend obligatoire le masque dans tous les lieux publics fermés, y compris les restaurants, ferme les boîtes de nuit et interdit les manifestations privées de plus de 100 personnes. Ces mesures entrent en vigueur jeudi à 15h00.

- Le temps d'attente pour obtenir le résultat d'un test Covid peut varier fortement en Suisse et les grosses différences qui existent notamment entre cantons voisins commencent à faire réagir.

- La Suisse a enregistré 315 nouveaux cas de Covid-19, a annoncé mardi l'OFSP, contre 257 lundi. Un total de 10817 tests ayant été effectués, le ratio de tests positifs se monte à 2,9%, contre 4,04% lundi.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h45

Ueli Maurer penche pour une quarantaine plus courte

Ueli Maurer estime que la Suisse peut raccourcir la période de quarantaine pour les personnes de retour d'un pays à risque. Interviewé mardi lors du téléjournal de la télévision alémanique, le conseiller fédéral a jugé urgent que de nombreux tests soient menés afin de savoir qui est réellement infecté.

Le conseiller fédéral en charge des Finances a indiqué participer à des discussions portant sur le délai après lequel des personnes revenant d'une région à risque, mais testées négatives au coronavirus, peuvent retourner au travail.

Discussions dans plusieurs pays

Depuis le début du mois de juillet, toutes les personnes rentrant en Suisse après avoir séjourné dans des pays ou zones présentant un risque élevé d'infection au coronavirus doivent se mettre en quarantaine durant 10 jours. Le Conseil fédéral souhaite ainsi endiguer la progression du coronavirus avec cette mesure.

Dans plusieurs pays, dont l'Allemagne, la France et l'Italie, des discussions sont en cours pour réduire la période de quarantaine à sept, voire cinq jours. De son côté, l'OFSP a indiqué la semaine dernière ne pas avoir l'intention de changer la durée.

Plus de la moitié des personnes montrent des symptômes après cinq jours. Parfois cela peut aller jusqu'à 14, a-t-elle précisé. Raccourcir la durée de la quarantaine, c'est courir le risque de perdre la trace de nombreuses personnes infectées.

19h00

Circulation du virus très élevée à Genève

A Genève, "la situation sanitaire est sous contrôle, mais la circulation du virus est très élevée", a indiqué mardi le directeur général de la santé Adrien Bron. Le canton va poursuivre et intensifier sa "politique massive" de tests.

Les mesures prises fin juillet pour casser la courbe exponentielle d'infection sont intervenues au bon moment et ont porté leurs fruits, a relevé Adrien Bron devant la presse. Les autorités avaient alors imposé le port du masque dans les bars et restaurants et fermé toutes les discothèques.

Selon les statistiques présentées mardi, après une croissance exponentielle en juillet, le nombre cumulé d'infections s'est ralenti à partir de la fin du mois et a diminué les deux semaines suivantes. Le cercle familial fait partie désormais des lieux de contamination probables qui arrivent en tête.

Adrien Bron a souligné la différence entre les deux cantons lémaniques. Le canton de Vaud, qui a annoncé mardi la fermeture des discothèques, suit une croissance exponentielle depuis mi-août, ce qui n'est plus le cas de Genève. A Genève, la part des personnes testées positives parmi les 20-49 ans a diminué de 71% à 63%, un signe, selon Adrien Bron, que la fermeture des discothèques a été efficace.

>> Le reportage du 19h30:

À Genève, les mesures sanitaires ont permis d'enrayer le nombre d'infections [RTS]
À Genève, les mesures sanitaires ont permis d'enrayer le nombre d'infections / 19h30 / 1 min. / le 15 septembre 2020

17h00

Personnes âgées à nouveau touchées dans le canton de Vaud

"Pendant l'été, les quelques personnes hospitalisées étaient plutôt jeunes. Maintenant, le nombre d'hospitalisations augmente et ce sont de nouveau des personnes âgées qui occupent les lits destinés aux malades du Covid, dans un contexte où les hôpitaux sont déjà pleins", constate la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz, pour justifier les nouvelles mesures prises dans le canton.

>> L'interview de Rebecca Ruiz dans le journal de 17h:

Rebecca Ruiz, conseillère d’État vaudoise en charge de la santé. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Rebecca Ruiz / Le Journal horaire / 1 min. / le 15 septembre 2020

Le canton de Vaud a durci son dispositif face au coronavirus en fermant les boîtes de nuit, en interdisant les manifestations privées de plus de 100 personnes et en rendant obligatoire le masque dans tous les lieux publics fermés.

>> Lire aussi: Vaud ferme les discothèques et impose le masque au restaurant

"Notre objectif est d'agir là où nous avons identifié qu'il y a des foyers d'infection. Nous ne voulons pas agir tous azimuts avec une politique d'arrosage, nous voulons cibler les mesures de manière proportionnée", assure Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois, dans Forum.

L'objectif des autorités est d'éviter à tout prix un nouveau semi-confinement. "Nous n'en voulons pas. Il est fatal pour l'économie, dramatique sur le plan social, délétère dans les relations entre les gens. Cela ne peut en aucun cas être une perspective d'avenir pour les personnes fragiles et à risque", lance Nuria Gorrite.

>> L'interview de Nuria Gorrite dans Forum:

Vaud ferme les discothèques et impose le masque au restaurant: interview de Nuria Gorrite [RTS]
Vaud ferme les discothèques et impose le masque au restaurant: interview de Nuria Gorrite / Forum (vidéo) / 6 min. / le 15 septembre 2020

>> L'interview de Nuria Gorrite dans le 19h30:

Nuria Gorrite: "Nous devons collectivement nous astreindre à des contraintes" [RTS]
Nuria Gorrite: "Nous devons collectivement nous astreindre à des contraintes" / 19h30 / 2 min. / le 15 septembre 2020

14h00

Important coût pour les hôpitaux de La Côte

Alors que les signes d'une deuxième vague se multiplient, les hôpitaux se préparent déjà activement. Ils ont aussi chiffré le coût de la première vague.

Durant le pic du virus, l’hôpital a perdu un tiers de son activité habituelle, dont 60% d'opérations en moins. Certains services étaient vides et l’hôpital doit maintenant faire face à un déficit de 7,5 millions pour 2020. Aujourd’hui, l'hôpital a pu reprendre 90% de ses activités normales.

Aucun licenciement n'est prévu, mais des formations sont reportées et moins d’intérimaires sont embauchés.

>> Les précisions du 12h45:

L’Ensemble hospitalier de La Côte fait face à un déficit de 7,5 millions de francs [RTS]
L’Ensemble hospitalier de La Côte fait face à un déficit de 7,5 millions de francs / 12h45 / 2 min. / le 15 septembre 2020

13h20

Un soutien aux crèches adopté

Les crèches publiques devraient aussi être soutenues financièrement face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Le National a adopté par 117 voix contre 67 une motion de sa commission. Le Conseil des Etats a approuvé un texte similaire de sa propre commission.

Le texte demande d’élargir l’aide de la Confédération aux structures subventionnées par les cantons ou les communes, voire exploitées par les pouvoirs publics. Actuellement, seules des institutions privées d’accueil extrafamilial bénéficient de l’aide d’urgence.

Mais il y a une inégalité de traitement, a expliqué Valérie Piller Carrard (PS/FR) pour la commission. Une crèche constituée en association de droit privé peut avoir droit aux crédits Covid-19 même si elle est subventionnée par les pouvoirs publics. En revanche, celles gérées par un comité placé sous l'égide de la commune ne peut pas y prétendre.

12h35

La Suisse proche du seuil critique

La Suisse se rapproche désormais des critères qu'elle s'est elle-même imposés pour les pays à risque avec des obligations de quarantaine à l'entrée: 60 nouvelles infections pour 100'000 habitants au cours des 14 derniers jours.

Selon un calcul de Keystone-ATS, basé sur les chiffres de l'Office fédéral de la statistique sur la population suisse totale et de l'OFSP sur les nouvelles infections au coronavirus, ce chiffre s'élevait à 59,25 mardi, soit juste en-dessous de la limite des 60 cas.

12h30

315 nouveaux cas pour plus de 10'000 tests

La Suisse a enregistré 315 nouveaux cas de Covid-19, a annoncé mardi l'OFSP, contre 257 lundi. Un total de 10'817 tests ayant été effectués, le ratio de tests positifs se monte à 2,9%, contre 4,04% lundi.

Le nombre d'infections sur sept jours atteint 2530 (361 par jour en moyenne). Un décès supplémentaire a été signalé, le total passant à 1748.

Dix-huit nouveaux malades sont à l'hôpital (47 en 7 jours), alors que 1926 personnes sont en isolement et 5491 de leurs contacts sont en quarantaine. S'y ajoutent 5353 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Selon les données des cantons, les plus touchés sont Vaud (151 cas/100'000 habitants en 14 jours), devant Fribourg (141), Genève (116), Zurich (63) et Neuchâtel (59).

11h45

Vaud impose le masque dans tous les lieux publics fermés

Dans le canton de Vaud, quatre conseillers d'Etat, Philippe Leuba, Rebecca Ruiz, Nuria Gorrite et Beatrice Metraux, et le chef de la police cantonale se sont présentés face à la presse pour annoncer un durcissement du dispositif face au coronavirus.

Dès ce jeudi à 15h, le masque sera obligatoire dans tous les lieux publics fermés, les boîtes de nuit seront fermées, les manifestations privées de plus de 100 personnes seront interdites et le traçage sera renforcé, indique le communiqué de l'Etat de Vaud.

Pour les restaurants et bars, le masque est obligatoire pour le personnel en salle et les clients. Les consommations ne sont servies qu'aux places assises. Concernant les lieux publics fermés, cinémas, salles de concert, musées, bibliothèques ou hôtels, il n'y a pas de limitation de places, mais le masque est désormais obligatoire pour tous.

La progression du Covid-19 "inquiète à nouveau et nous rappelle à la réalité", a reconnu la présidente du gouvernement Nuria Gorrite, qui a rappelé que le canton de Vaud était actuellement le plus touché en Suisse et que, outre une augmentation des cas positifs, "les hospitalisations reprennent" et "les personnes à risque sont à nouveau touchées."

Toutes ces mesures entrent en vigueur jeudi et seront effectives jusqu'au 30 octobre au moins. Le Conseil d'Etat prévient déjà qu'il pourrait encore renforcer ce dispositif, en cas de nécessité avérée.

>> Les précisions de Claude-Olivier Volluz dans le 12h45:

Claude-Olivier Volluz: "les mesures resteront en vigueur jusqu'à fin octobre" [RTS]
Claude-Olivier Volluz: "les mesures resteront en vigueur jusqu'à fin octobre" / 12h45 / 3 min. / le 15 septembre 2020

11h30

Les décès liés au cancer vont augmenter à cause du Covid

La lutte contre le cancer pâtit de la pandémie, a déploré dans La Matinale la présidente de la Société européenne d’oncologie médicale Solange Peters. Si la qualité des soins a pu être maintenue en Suisse, tel n'est pas le cas partout. Une surmortalité est à prévoir dans les années à venir.

La crise actuelle a en effet des conséquences directes sur plusieurs autres catégories de malades en raison des ajustements nécessaires pour gérer les personnes touchées par le Covid. "Les systèmes de santé se voient partiellement démontés, démantelés, ce qui se reflète forcément par un abaissement de la qualité des soins", constate celle qui est aussi la cheffe du service d’oncologie médicale du CHUV.

>> Plus de détails: "A cause du Covid-19, on va reculer face au cancer, c'est certain"

En luttant contre le Covid-19, on est "probablement" en train de créer quelque chose de plus grave. "Dans une année, dans deux ans, dans trois ans, on risque de voir que des maladies comme le cancer, qu'on a soignées, par obligation, de façon insuffisante ou incomplète, vont avoir leur propre mortalité liée à la pandémie", pointe-t-elle du doigt, précisant le faire "sans jugement de valeur, puisqu'il s'agit de mettre en place des priorités qu'en temps normal on n'a pas besoin de mettre en place".

>> Ecouter son interview dans La Matinale mardi:

Solange Peters, cheffe du service d'oncologie médicale du CHUV. [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Solange Peters, cheffe du service d'oncologie médicale du CHUV / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 10 min. / le 15 septembre 2020

10h50

Toujours des divergences sur la loi Covid

Les indépendants et les employeurs doivent aussi être soutenus. Le National a maintenu cette disposition dans la loi Covid-19, ainsi que de nombreuses autres divergences avec le Conseil des Etats.

Depuis le 13 mars, le Conseil fédéral a édicté plusieurs ordonnances visant à surmonter la crise du coronavirus. Le projet de loi est nécessaire pour que ces dispositions ne deviennent pas caduques six mois après leur entrée en vigueur.

La principale divergence entre les deux Chambres réside dans le soutien aux indépendants et aux employeurs. Alors que les sénateurs refusent toute aide, les députés estiment qu'ils ont droit aux allocations pour perte de gain (APG) Covid-19.

Le National insiste aussi sur les autres mesures concernant les APG. Les personnes ayant dû réduire de manière significative leur activité doivent en bénéficier. L'indemnité journalière doit s'élever à 196 francs au maximum et le revenu pris en compte pour le calcul ne pas dépasser 150'000 francs. Seul un montant équivalant à la perte de gain déclarée doit en outre être versé.

Les employeurs continuant à verser le salaire à leurs employés vulnérables empêchés de travailler en raison d'une mesure ordonnée par les autorités doivent quant à eux recevoir un remboursement au titre de cette allocation. Toutes ces mesures auront un effet rétroactif au 17 septembre 2020, date à laquelle le soutien aux indépendants ou aux dirigeants de sociétés actives dans l'événementiel entre autres sera caduc.

09h25

Plus de 60'000 colis distribués aux plus démunis à Genève cet été

Alors que les files d'attente aux Vernets (GE) pour recevoir un colis d'aide alimentaire ont bouleversé l'opinion publique ce printemps, les communes ont pris le relais durant l'été, distribuant plus de 60'000 colis aux plus démunis.

Mais l'engagement des communes a atteint ses limites et l'aide se recentre désormais sur trois sites seulement, en Ville de Genève et à Carouge.

Cette aide reste nécessaire, assure dans La Matinale Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat genevois en charge de la cohésion sociale. Les communes ont en effet répondu à une urgence, celle de remplacer l'aide sur le site des Vernets, jusqu'au moment où une reprise économique permettait à ceux qui ont perdu leurs revenus de retrouver du travail.

>> Les précisions de La Matinale:

2600 colis alimentaires ont pu être distribués hier à Genève. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Plus de 60'000 colis distribués aux plus démunis à Genève cet été / La Matinale / 58 sec. / le 15 septembre 2020

>> Lire aussi: Plus de 60'000 colis distribués aux plus démunis à Genève cet été

08h40

Premier bilan des aides à la culture dans le canton de Vaud

Du petit acteur culturel indépendant à de grandes entreprises comme le Montreux Jazz festival, le secteur de la culture a reçu depuis avril des aides à hauteur de 18 millions de la part du canton de Vaud.

Sur les 500 demandes parvenues au canton, 70% ont reçu une réponse positive. Ce bilan est encore intermédiaire puisque la période couverte ira jusqu’au 31 octobre..

Mais que se passera-t-il ensuite, alors que les restrictions sanitaires mettent en péril l’avenir de nombreuses manifestations? Cesla Amarelle, conseillère d’Etat en charge de la Culture, compte sur la loi Covid actuellement discutée aux Chambres fédérales.

"Nous avons travaillé (...) pour avoir un cadre sanitaire un peu souple, notamment dans le domaine des manifestations de plus de 1000 personnes, et aussi pour avoir un cadre d'indemnisation le plus généreux possible, pour pouvoir utiliser cette manne fédérale en accompagnement avec les fonds cantonaux", a indiqué la ministre vaudoise dans La Matinale.

>> L'interview de Cesla Amarelle dans La Matinale

La Conseillère d'Etat Cesla Amarelle  lors de la conférence de presse de l'enseignement obligatoire et postobligatoire pour la rentrée vaudoise 2020-2021. [Cyril Zingaro - keystone]Cyril Zingaro - keystone
Vaud tire un premier bilan des 18 millions d'aide versés au secteur culturel depuis le début de la crise du Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 15 septembre 2020

08h10

Lonza souhaite augmenter les capacités d'un anti-Covid

Lonza collabore avec son partenaire Humanigen pour étendre ses capacités de production pour le lenzilumab, un produit candidat destiné à être utilisé contre le Covid-19, indiquent les deux entreprises partenaires.

Cette décision anticipe une potentielle autorisation en urgence qui interviendrait encore en 2020 pour le lenzilumab, actuellement en étude de phase III. La production de la substance pourrait alors débuter dès 2021 sur le site de Lonza à Hayward, en Californie.

Humanigen est une entreprise biopharmaceutique expérimentale se concentrant sur la prévention et le traitement des réponses immunitaires excessives connues sous le terme de choc cytokinique.

07h45

Le temps d'attente pour obtenir le résultat d'un test peut varier fortement

Combien de temps faut-il actuellement attendre avant d'obtenir le résultat d'un test Covid en Suisse? Si l'objectif est de délivrer une réponse le plus rapidement possible, ce temps d'attente peut varier fortement.

Cette variation dépend de la période - en ce moment, les tests sont à la hausse partout - mais aussi du canton dans lequel ils sont effectués.

Dans le canton de Neuchâtel par exemple, il semble que l'ensemble du processus soit particulièrement fastidieux et fasse des mécontents. Si, globalement, en Suisse romande, le délai pour obtenir son résultat est en moyenne de 24 heures, à Neuchâtel, il faut entre 48 et 72 heures, voire plus.

C'est en fait toute la machinerie du dépistage qui est lourde: il faut appeler un centre de tri, aux heures ouvrables, pour obtenir un rendez-vous dans les 24 heures. Et puis une fois le frottis effectué, on attend encore.

Cette longue attente est potentiellement pénalisante pour une entreprise dont le ou les employés sont en attente d'un résultat. Certaines firmes commencent ainsi à se plaindre auprès de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie. Il a aussi parfois été décidé de recourir au drive-in d'Yverdon, où le résultat tombe en quelques heures.

>> Les précisions de La Matinale:

Une infirmière se prépare pour faire un frottis par voie nasale a un patient. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le temps d'attente du résultat des tests contre le Covid-19 s'allonge et diffère grandement d'un canton à l'autre / La Matinale / 2 min. / le 15 septembre 2020

07h30

Un remède thurgovien efficace contre le Covid-19?

Une étude réalisée à Spiez (BE) a mis en évidence un effet du médicament phytothérapeutique suisse Echinaforce, à base d'échinacée, contre le Covid-19. La presse alémanique s'en est emparée lundi matin, certains titres annonçant que le médicament pourrait soigner le Covid-19. Mais ces tests, réalisés uniquement in vitro, ne permettent pas de tirer de conclusion et rappellent l'emballement autour de l'hydroxychloroquine.

Face à ces résultats, les chercheurs et le producteur du médicament lui-même tempèrent. Mais malgré cela, de nombreux Suisses se sont déjà rués sur le médicament, et certaines pharmacies étaient même en rupture de stock, tandis que des débats virulents ont commencé à fleurir sur les réseaux sociaux.

>> Le sujet du 19h30:

Le laboratoire de Spiez atteste qu'un remède naturel produit en Thurgovie aurait des vertus contre le coronavirus [RTS]
Le laboratoire de Spiez atteste qu'un remède naturel produit en Thurgovie aurait des vertus contre le coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 14 septembre 2020

>> Lire aussi: L'échinacée, nouveau remède miracle suisse contre le Covid-19 ?

07h00

Podcast: Comment teste-t-on un vaccin ?

La course à la vaccination contre le Covid-19 a démarré depuis longtemps mais les tests s’accélèrent, alors que nombre de pays craignent la deuxième vague. Comment procède-t-on pour tester un vaccin?

Claire-Anne Siegrist, cheffe du centre de vaccinologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), titulaire de la première chaire de vaccinologie en Europe, explique les procédures au Point J. Et sur ce dossier, tout va très vite, remarque la spécialiste.

"Les autorités d’enregistrement des vaccins ont des procédures claires et aucune n’a dit qu’elle serait moins exigeante au vu des circonstances. Mais ce qui est inédit, c’est qu’elles ont autorisé que commencent les tests chez l’humain, alors qu’un certain nombre d’études pré-cliniques ne sont pas terminées."

>> Ecouter l’épisode ici:

Logo Le point J [RTS]RTS
Comment on teste un vaccin? / Le point J / 10 min. / le 14 septembre 2020

06h30

Des stratégies disparates pour la rentrée universitaire

Entre les masques et la poursuite des cours à distance, la rentrée universitaire en Suisse est bel et bien marquée par la pandémie. Désormais, les universités doivent développer leurs stratégies pour maximiser les cours "en présentiel".

Des classes en alternances pour limiter le nombre d'étudiants aux QR Codes pour le traçage, l'objectif à Neuchâtel est de pouvoir s'adapter à l’évolution de la pandémie, pour que les étudiants ne soient pas péjorés, explique le recteur de l'université Kilian Stoffel. Mais ce système pour réduire la présence étudiante sur le site coûte plusieurs centaines de milliers de francs.

À Fribourg, pas de tel investissement. Si, en théorie, les cours doivent être accessibles à distance, l'université met l’accent sur le présentiel. Pour le bonheur des étudiants, l'interaction sociale étant également un aspect essentiel des études universitaires.

>> Voir le sujet du 19h30:

Rentree universitaire masquee [RTS]
Rentrée universitaire masquée à Neuchâtel / L'actu en vidéo / 1 min. / le 14 septembre 2020

06h15

Retour sur la journée de lundi

La Suisse a enregistré lundi 257 nouveaux cas de contamination au Covid-19 en 24 heures, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Huit personnes ont été hospitalisées et aucun décès n'a été recensé.

Le nombre de nouveaux cas est en baisse mais le nombre de tests effectués l'est aussi. Durant les dernières 24 heures, 6356 tests ont été effectués, contre 13'026 dimanche, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève lundi à 4,04%; il était de 3,64% dimanche.

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus