Banner 14 septembre. [Photomontage - Keystone]
Publié Modifié

La rentrée universitaire marquée par le Covid-19, avec moins d'échanges

- C'est la rentrée universitaire ce lundi en Suisse. Une rentrée pas comme les autres avec la crise sanitaire. Les séjours à l'étranger sont en forte diminution.

- L'Office fédéral de la santé publique a annoncé lundi 257 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures. 6356 tests ont été effectués. Le ratio de tests positifs s'élève à 4,04%, en hausse par rapport à dimanche (3,64%).

- Le ministre de la santé Alain Berset veut à tout prix éviter un deuxième confinement en Suisse, malgré un nombre croissant de nouveaux cas de coronavirus. Il estime que la situation actuelle peut être gérée par des mesures plus légères, plus ciblées et régionales.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h45

Un remède thurgovien efficace in vitro contre le Covid-19

Une étude réalisée à Spiez (BE) a mis en évidence un effet du médicament phytothérapeutique suisse Echinaforce, à base d'échinacée, contre le Covid-19. La presse alémanique s'en est emparée lundi matin, annonçant en grande pompe que le médicament pourrait soigner le Covid-19. Mais ces tests, réalisés uniquement in vitro, ne permettent pas de tirer de conclusion et rappellent l'emballement autour de l'hydroxychloroquine.

Face à ces résultats, les chercheurs et le producteur du médicament lui-même tempèrent. Mais malgré cela, de nombreux Suisses se sont déjà rués sur le médicament, et certaines pharmacies étaient même en rupture de stock, tandis que des débats virulents ont commencé à fleurir sur les réseaux sociaux.

>> Le sujet du 19h30:

Le laboratoire de Spiez atteste qu'un remède naturel produit en Thurgovie aurait des vertus contre le coronavirus [RTS]
Le laboratoire de Spiez atteste qu'un remède naturel produit en Thurgovie aurait des vertus contre le coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 14 septembre 2020

21h15

Podcast: Comment teste-t-on un vaccin ?

La course à la vaccination contre le Covid-19 a démarré depuis longtemps mais les tests s’accélèrent, alors que nombre de pays craignent la deuxième vague. Comment procède-t-on pour tester un vaccin?

Claire-Anne Siegrist, cheffe du centre de vaccinologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), titulaire de la première chaire de vaccinologie en Europe, explique les procédures au Point J. Et sur ce dossier, tout va très vite, remarque la spécialiste.

"Les autorités d’enregistrement des vaccins ont des procédures claires et aucune n’a dit qu’elle serait moins exigeante au vu des circonstances. Mais ce qui est inédit, c’est qu’elles ont autorisé que commencent les tests chez l’humain, alors qu’un certain nombre d’études pré-cliniques ne sont pas terminées."

>> Ecouter l’épisode ici:

Logo Le point J [RTS]RTS
Comment on teste un vaccin? / Le point J / 10 min. / le 14 septembre 2020

20h30

Des stratégies disparates pour la rentrée universitaire

Entre les masques et la poursuite des cours à distance, la rentrée universitaire en Suisse est bel et bien marquée par la pandémie. Désormais, les universités doivent développer leurs stratégies pour maximiser les cours "en présentiel".

Des classes en alternances pour limiter le nombre d'étudiants aux QR Codes pour le traçage, l'objectif à Neuchâtel est de pouvoir s'adapter à l’évolution de la pandémie, pour que les étudiants ne soient pas péjorés, explique le recteur de l'université Kilian Stoffel. Mais ce système pour réduire la présence étudiante sur le site coûte plusieurs centaines de milliers de francs.

À Fribourg, pas de tel investissement. Si, en théorie, les cours doivent être accessibles à distance, l'université met l’accent sur le présentiel. Pour le bonheur des étudiants, l'interaction sociale étant également un aspect essentiel des études universitaires.

>> Voir le sujet du 19h30:

Rentree universitaire masquee [RTS]
Rentrée universitaire masquée à Neuchâtel / L'actu en vidéo / 1 min. / le 14 septembre 2020

17h00

Elus soleurois en quarantaine

Deux conseillers d'Etat soleurois, Remon Ankli et Roland Heim, ont été placés en quarantaine après une rencontre avec des représentants de communes. Une des personnes ayant participé à la réunion a été testée positive au coronavirus.

La rencontre annuelle entre une délégation gouvernementale et les représentants des neuf communes du district de Thal s'est déroulée le 8 septembre. Peu après, une des personnes présentes a été testée positive, a indiqué lundi la chancellerie cantonale soleuroise.

Cette personne a été placée en isolement. Le service de traçage du canton a établi la liste des personnes avec qui elle avait eu un contact. Les deux conseillers d'Etat figuraient dans la liste. Ils ont été placés en quarantaine.

Remo Ankli et Roland Heim ne présentent aucun symptôme. Ils se portent bien et poursuivent leurs activités depuis leur domicile, a précisé la chancellerie.

16h10

La matchs de Gottéron comme modèle de plan de protection

Les matchs de Fribourg-Gottéron feront figure de plan de protection-modèle dans le canton de Fribourg pour les manifestations de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre. Les 5160 spectateurs attendus à chaque match devront se montrer très disciplinés.

"Les organisateurs n'auront pas de prise sur l'évolution de la situation pandémique", a relevé lundi à Fribourg la présidente du Conseil d'Etat Anne-Claude Demierre. Elle dépendra du contexte épidémiologique dans un canton qui est actuellement le deuxième le plus touché de Suisse en termes de nouvelles contaminations.

Température à l'entrée

"Discipline, responsabilité et solidarité", tels sont les trois mots-clé retenus par la conseillère d'Etat en charge de la santé. "Le canton garde le contrôle, en étant capable de casser les chaînes de transmission". Les préfets seront mandatés pour décider sur préavis de la Police cantonale et des Services du médecin cantonal.

"C'est un ensemble de facteurs qui détermineront une éventuelle interdiction des matchs", a indiqué Thomas Plattner, médecin cantonal. "Le puck est dans le camp des fans de Gottéron", a-t-il ajouté. Anne-Claude Demierre s'est dit convaincue que les mesures seront respectées.

15h15

Images de la rentrée masquée à l'université de Neuchâtel

Les universitaires suisses, à l'instar de ceux de l'Université de Neuchâtel (UniNe), ont repris ce lundi le chemin des cours.

Une rentrée quelque peu particulière puisqu'elle est masquée. A noter que l'UniNe a décidé d'organiser une distribution de masques.

D'autres mesures sont au programme. Pour limiter les flux, les étudiants neuchâtelois sont par exemple répartis, selon un tournus, en deux cohortes hebdomadaires. Et dans les salles de cours, un siège sur deux est condamné.

>> Regarder les images de cette rentrée inhabituelle:

Rentree universitaire masquee [RTS]
Rentrée universitaire masquée à Neuchâtel / L'actu en vidéo / 1 min. / le 14 septembre 2020

14h40

Le coronavirus, deuxième préoccupation des jeunes derrière les retraites

La prévoyance vieillesse est la principale préoccupation de la jeunesse en Suisse, selon le baromètre 2020 de Credit Suisse. Viennent ensuite la crise du coronavirus et la protection de l'environnement et du climat.

En Suisse, 47% des jeunes interrogés disent que la restructuration de la prévoyance vieillesse est leur principale préoccupation, comme l'an passé, a rappelé lundi Credit Suisse. Les jeunes sont favorables au système actuel de financement des retraites par la population active.

Dans l'ensemble des pays observés dans le baromètre, les jeunes "posent un regard pragmatique sur la gestion de la crise du coronavirus. La critique fondamentale du système reste marginale", écrit Credit Suisse. En Suisse, les personnes interrogées "approuvent, pour la plupart, les mesures mises en place pour le gouvernement jusqu'à l'été 2020 pour juguler la crise du coronavirus". Dans tous les pays, sauf aux Etats-Unis, les jeunes interrogés pensent également que la crise a resserré le tissu social.

13h49

Douze enseignants et 130 écoliers en quarantaine

Douze enseignants et 130 écoliers de Sins (AG) ont été placés en quarantaine après un camp. Plusieurs élèves ont été testés positifs au coronavirus.

Les élèves testés positifs ne présentent que des symptômes de refroidissement, a indiqué lundi l'école de Sins, qui confirme une information de 20minuten.ch. La mise en quarantaine de tous les écoliers et enseignants ayant participé au camp a été décidée par le département de la santé du canton d'Argovie.

13h35

Luna Park masqué, mais ouvert à Lausanne

Le Luna Park a pu rouvrir ses attractions aux Lausannois la semaine dernière malgré la situation sanitaire. La fête foraine qui se tient jusqu'à fin septembre ne sauvera pas une année catastrophique pour les forains.

>> Voir le reportage du 12h45:

A Lausanne, le Luna Park ouvre ses portes mais les forains ne sauveront pas une année catastrophique. [RTS]
A Lausanne, le Luna Park ouvre ses portes mais les forains ne sauveront pas une année catastrophique. / 12h45 / 1 min. / le 14 septembre 2020

13h20

257 nouveaux cas lundi

La Suisse enregistre lundi 257 nouveaux cas de contamination au Covid-19 en 24 heures, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Huit personnes ont été hospitalisées et aucun décès n'a été recensé. La Suisse avait franchi vendredi la barre des 500 cas en un jour pour la première fois depuis avril, avec 528 cas. Samedi, ce chiffre s'élevait à 465 et dimanche à 475.

Le nombre de nouveaux cas est en baisse mais le nombre de tests effectués l'est aussi. Durant les dernières 24 heures, 6356 tests ont été effectués, contre 13'026 dimanche, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève lundi à 4,04%; il était de 3,64% dimanche.

Depuis le début de la pandémie, le total des décès s'élève à 1747 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 4673. Au total, 47'436 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur 1'193'180 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

12h59

L'Echinaforce, efficace conte le coronavirus?

L'Echinaforce, remède naturel fabriqué en Thurgovie par les laboratoires Vogel, serait-il capable de tuer le coronavirus? C'est en tout cas les conclusions d'une étude parue dans le Virology Journal et relayée par le Blick ce lundi.

Réalisée dans le laboratoire de Spiez, dans le canton de Berne, cette étude a toutefois été réalisée uniquement en laboratoire et in vitro, avec des cellules humaines infectées par des coronavirus. Dans ces conditions, le virus serait inactivé par l'Echinaforce.

Pas dit toutefois que cela marche dans le corps des patients infectés. "Il faut garder une grande méfiance vis-à-vis des études in vitro", souligne Julien Riou médecin et épidémiologiste à l'Université de Berne, en rappelant le "désastre" de l'hydroxychloroquine qui avait aussi débuté par une étude in vitro. Le spécialiste appelle de ses voeux la poursuite des recherches, y compris in vivo, avant de pouvoir se déterminer sur l'efficacité ou non du médicament.

Autre inconnue: le financement de l'étude, qui concerne un médicament précis et non une molécule. Tout porte à croire que ce sont les laboratoires Vogel qui ont financé ladite étude.

>> Les précisions de Sophie Iselin dans le 12h30:

Le médicament Echinaforce. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Le médicament Echinaforce pourrait être efficace pour soigner le coronavirus / Le 12h30 / 2 min. / le 14 septembre 2020

12h45

Rentrée universitaire masquée, avec quelques couacs

Plus de 250'000 étudiants ont fait leur rentrée universitaire ce lundi. Ils doivent porter un masque si "les distances physiques" ne peuvent pas être garanties. A l’université de Lausanne et à l'EPFL, les étudiants sont par ailleurs divisés en trois groupes, avec un système qui leur indique les jours auxquels ils peuvent venir sur le site.

Des étudiants moins nombreux sur place

Les étudiants sont donc nettement moins nombreux que d’habitude, puisque les deux tiers restent à la maison, suivant leurs cours à distance. Dès le matin, quelques couacs se sont produits, à l’image d’un professeur qui a dû décaler son cours de plus d'une demi-heure, n’arrivant pas à mettre en ligne son enseignement.

Et pas mal d’élèves ne sont pas arrivés à suivre leur cours à distance, comme l’a expliqué une étudiante dans le journal de 12h30. D’où une certaine perplexité, en plus de tout le stress habituel pour une rentrée. Il faudra de la patience pour que chacun trouve ses marques. Et l'équipe technique, de son côté, ne chôme pas.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

A l'Université de Lausanne, seulement 220 étudiants sur les 420 inscrits ont pour l'heure le droit d'effectuer un séjour à l'étranger. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Rentrée universitaire dans le calme en Suisse / Le 12h30 / 2 min. / le 14 septembre 2020

>> Voir aussi le sujet du 12h45 sur la rentrée dans les HES valaisannes:

En Valais, le étudiants de la HES et la HEP reprennent aujourd'hui les cours en présentiel mais avec le port du masque. [RTS]
En Valais, le étudiants de la HES et la HEP reprennent aujourd'hui les cours en présentiel mais avec le port du masque. / 12h45 / 2 min. / le 14 septembre 2020

10h40

Saviva, filiale de Migros, a licencié 25 collaborateurs

Saviva, une entreprise du groupe Migros, a été durement touchée par la crise sanitaire. En raison de la forte érosion de ses activités, la filiale du géant orange spécialisée dans la sous-traitance à la restauration a dû procéder fin août au licenciement de 25 collaborateurs.

Contacté lundi par AWP, le géant de la distribution a confirmé l'information parue dans le Blick, rappelant dans une prise de position écrite que la crise du coronavirus a mis à rude épreuve la branche de la restauration. Et de souligner l'effondrement des commandes, alors qu'aucun signe de redressement ne pointe à l'horizon.

Selon Migros, les licenciements n'ont aucun lien avec la vente projetée de Saviva, mais sont à mettre sur le compte des effets énormes de la pandémie sur la branche de la restauration. Le processus de cession est "dans les clous", assure le géant orange, qui indique qu'il communiquera dès que celui-ci sera finalisé. Migros avait annoncé le 26 juin son intention de se défaire de sa filiale.

10h30

Budget bénéficiaire pour Bâle-Ville malgré la pandémie

Le budget 2021 du canton de Bâle-Ville prévoit un excédent de recettes de 135 millions de francs malgré la crise du coronavirus. Les pertes fiscales dues à la pandémie sont estimées à 95 millions de francs.

La baisse des recettes fiscales provoquée par le coronavirus est compensée par des rentrées supplémentaires uniques. Il s'agit de 75 millions pour l'impôt sur les sociétés et de 15 millions pour la part du canton à l'impôt fédéral direct, a indiqué lundi le Département des finances.

La baisse de la part de Bâle-Ville à la péréquation financière cantonale (- 24 millions) et la hausse du montant versé par la Banque nationale suisse au canton (+ 16 millions) ont également un effet positif sur le budget.

09h30

Rentrée universitaire: "Nous avons appris l'agilité et l'adaptation"

La rentrée universitaire se déroule un peu comme s'était terminée l'année précédente, c'est-à-dire sous la menace du Covid-19, à la différence près que les universités et les hautes écoles ont eu, depuis l'apparition du virus, du temps pour s'adapter. "Nous avons appris l'agilité et l'adaptation depuis le printemps", a confié dans La Matinale Brigitte Bachelard, directrice de la Haute école de l'Arc jurassien (HE-ARC), le fruit d’une union entre les cantons de Neuchâtel, du Jura et de Berne.

La fin du semestre précédent a été "une période compliquée, mais qui nous a permis de découvrir beaucoup de choses", a témoigné la directrice, formée à la Sorbonne, puis à la prestigieuse Ecole nationale d’administration française (ENA). "On a réalisé à quel point le 'présentiel' a de la valeur. On a beaucoup parlé de l''online' et de ses avantages, mais ici, presque tout le monde, enseignants comme étudiants, a redonné de la valeur à la possibilité de se rencontrer, aux interactions en présence des autres", constate-t-elle.

Cours en ligne: un enrichissement, pas une substitution

Brigitte Bachelard considère l'enseignement en ligne comme un enrichissement plutôt que comme une substitution, une voie parallèle qui permet de compléter les cours dispensés sur place. "Il est important d'avoir plusieurs formes d'enseignement. Aujourd'hui, quand elles étudient, les personnes ont parfois un emploi. La transition vers le numérique va permettre d'amener de la souplesse dans les modes d'enseignement. Mais elle ne se substituera jamais à l'enseignement frontal", estime la directrice de la HE-ARC.

Le Covid-19 a eu un impact certain sur la haute école, qui travaille en étroite collaboration avec les entreprises de la région. Certains projets ont été suspendus. "Mais on a constaté une forte reprise depuis, une amélioration. Notre rôle est d'accompagner ces entreprises" dans leur évolution, analyse Brigitte Bachelard.

>> Ecouter son interview dans La Matinale:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Brigitte Bachelard, directrice générale de la HE-ARC [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Brigitte Bachelard, directrice générale de la HE-ARC / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 10 min. / le 14 septembre 2020

09h00

Des plantes dans les bureaux pour lutter contre le virus

Installer des plantes dans les bureaux pour lutter contre le coronavirus. C'est ce que fait indirectement une firme zurichoise. "Oxygen at work" (oxygène au travail) propose depuis 2017 aux entreprises de gérer la qualité de l'air de leurs bureaux avec des plantes et un système qui mesure le mélange idéal entre oxygène et humidité.

Depuis l'arrivée du coronavirus, la société vit un véritable "boom" selon la presse dominicale alémanique. Et aujourd'hui, à la veille de l'hiver, ce succès s'amplifie encore, car le mot d'ordre des spécialistes est déjà: aérer. Mais ouvrir les fenêtres l'hiver n'est pas écologique. Alors pourquoi ne pas installer des plantes vertes? Mais attention pas n'importe lesquelles: un algorithme vérifie ensuite que le taux d'oxygène et d'humidité soit idéal.

François Felber, directeur des jardins botaniques vaudois, estime aussi qu'il s'agit d'une bonne idée, même s'il se montre un peu plus sceptique: l'effet est positif, mais pas forcément suffisant pour remplacer l'aération.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Des plantes dans les bureaux pour lutter contre le virus. [Christian Beutler - KEYSTONE]Christian Beutler - KEYSTONE
Ces plantes vertes qui pourraient aider à la lutte contre le coronavirus / La Matinale / 1 min. / le 14 septembre 2020

08h30

Les milieux touristiques veulent raccourcir les quarantaines

Les règles suisses de quarantaine "Covid-19" ne font pas l'unanimité. Une alliance formée des principales organisations touristiques suisses plaident - dans la presse dominicale - pour une réduction drastique du temps d'isolement, actuellement de 10 jours.

Un allègement requis alors que dans certaines régions touristiques, comme dans le canton de Vaud, les cas positifs sont en hausse. Les milieux touristiques souffrent beaucoup et de nombreuses entités sont sous perfusion, a souligné lundi Sergei Aschwanden, directeur de la station de Villars et député PLR au Grand Conseil vaudois, dans La Matinale. "On ne va pas pouvoir continuer éternellement à ce rythme. Je suis donc plutôt favorable à ce qu'on diminue la quarantaine et qu'on allège les mesures".

A noter que le Conseil d'Etat vaudois pourrait annoncer de nouvelles décisions mardi, face à la hausse du nombre de malades.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Les milieux touristiques plaident pour un raccourcissement des quarantaines. [Laurent Gillieron - KEYSTONE]Laurent Gillieron - KEYSTONE
Les milieux touristiques suisses plaident pour une réduction de la durée de la quarantaine / La Matinale / 1 min. / le 14 septembre 2020

07h30

Globus continue à investir

Le groupe des grands magasins Globus n'entend pas renoncer à son programme d'investissement de 300 millions de francs, malgré la crise liée à la pandémie de Covid-19. Il veut également maintenir les dix sites en Suisse.

Globus a été repris en février dernier par les entreprises thaïlandaise Central Group et autrichienne Signa. L'objectif est de placer de manière optimale les grands magasins Globus pour les prochaines générations, a déclaré Franco Savastano, directeur général de Globus, dans une interview diffusée lundi par la Neue Zürcher Zeitung.

Le groupe veut se concentrer sur les dix grands magasins et la vente en ligne, précise le responsable. Les 300 millions de francs seront investis là où il est judicieux de le faire au cours des 20 à 30 prochaines années. La transformation du magasin de Zurich débutera en mars 2021. Le site de Genève sera le deuxième à être rénové.

07h00

Les étudiants retournent sur les bancs universitaires

C'est la rentrée universitaire ce lundi en Suisse. Une rentrée forcément pas comme les autres avec la crise sanitaire. Les séjours à l'étranger sont en forte en diminution.

Les Romands seront deux fois moins nombreux à effectuer un échange ce semestre.

>> Le reportage du 19h30:

Les universités suisses s'apprêtent à vivre une rentrée pas comme les autres, placée sous le signe du coronavirus [RTS]
Les universités suisses s'apprêtent à vivre une rentrée pas comme les autres, placée sous le signe du coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 13 septembre 2020

06h50

Certains patients intubés risques des séquelles à vie

La RTS a recueilli les témoignages de patients qui reprennent leur quotidien après avoir été placés dans le coma par les médecins des services de soins intensifs au plus fort de l'épidémie de Covid-19. Tous les services de soins intensifs en Suisse romande ont reçu des malades du Covid. La plupart d'entre eux ont été intubés.

Ce sont les deux hôpitaux universitaires romands qui ont pris en charge le plus grand nombre de patients. Environ 130 patients ont été intubés au CHUV depuis le mois de mars, et dix de plus aux HUG. Entre 15 et 20% d'entre eux sont décédés. La majorité des patients intubés sont toutefois sortis de l'hôpital quelques jours ou quelques semaines plus tard.

Selon le professeur Christophe von Garnier, du CHUV, "une partie des patients ne récupèrent pas. Certains resteront en chaise roulante, devront prendre de l'oxygène ou des médicaments pendant longtemps, peut-être même à vie".

>> Plus d'informations dans notre article: Comment vont les premiers malades intubés du Covid?

06h45

Alain Berset veut éviter un deuxième confinement

Le conseiller fédéral Alain Berset veut à tout prix éviter un deuxième confinement en Suisse, malgré un nombre croissant de nouveaux cas de coronavirus. Il estime que la situation actuelle peut être gérée par des mesures plus légères, plus ciblées et régionales.

>> Plus d'informations dans notre article: Alain Berset souhaite à tout prix éviter un second confinement

Ce qui est important, c'est un bon traçage des contacts, assure Alain Berset dans un entretien diffusé dimanche par la SonntagsZeitung. Cette mesure sera appliquée jusqu'à la fin de la crise, même avec l'arrivée de la grippe saisonnière, précise-t-il.

Les cantons doivent disposer des capacités nécessaires, selon lui. "C'est un message clair aux cantons. Nous ne devons plus simplement abandonner comme nous l'avons fait au printemps dernier".

06h30

Manifestants anti-masques à Genève

Samedi, près de 1000 personnes se sont rassemblées à Genève pour protester contre les mesures sanitaires visant à enrayer la propagation du Covid-19. L'obligation du port du masque était notamment dans le viseur des manifestants.

>> Plus d'informations dans notre article: Un rassemblement anti-masque réunit 1000 personnes à Genève

Des personnes ont manié l'ironie en s'équipant d'un masque à gaz. Une autre avait dissimulé sa tête sous un masque à long nez en forme de bec que portaient certains médecins, en Europe, lorsqu'ils allaient soigner les malades atteints de la peste. La foule, assez hétéroclite, scandait régulièrement le mot liberté.

>> Le reportage du 19h30:

Environ un millier de manifestants anti-masques se sont rassemblés cet après-midi à la place des Nations à Genève [RTS]
Environ un millier de manifestants anti-masques se sont rassemblés cet après-midi à la place des Nations à Genève / 19h30 / 2 min. / le 12 septembre 2020

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus