Banner [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse enregistre 268 nouveaux cas de coronavirus

- La Suisse et le Liechtenstein comptaient vendredi 268 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).  Aucun décès n'est enregistré en plus. Le total est de 1715. Les chiffres de vendredi marquent une hausse par rapport à ceux de la veille (234 cas). Le nombre de cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août. Et il faut remonter à mi-avril pour trouver des chiffres aussi élevés.

-  En raison des règles de distanciation physique, les solutions de paiement sans contact - au moyen d'une carte ou d'un smartphone - ont connu un engouement inédit. Selon une étude de Comparis, 75% des personnes interrogées ont indiqué recourir au paiement sans contact, contre 60% l'année dernière. Dans plus de deux tiers des cas, les achats sont réglés au moyen d'une carte de crédit ou de débit.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

18h30

Les enfants peuvent-ils être contagieux?

L'inquiétude se fait sentir à quelques jours de la rentrée. Parmi les enseignants et les parents d'élèves, on s'interroge sur le rôle des enfants dans la contamination de l'épidémie de coronavirus.

Antoine Flahault, directeur de l'institut de santé globale de l'Université de Genève, préconise pour sa part le port du masque en milieu scolaire, même chez les plus petits. Jusqu'ici, on disait plutôt que les enfants étaient peu contagieux. Qu'est-ce qui a changé?

>> Les enfants contaminés peuvent-ils être contagieux? Ecouter le sujet de Forum:

Les tests de dépistage du Covid-19 chez les enfants pourraient être réduits en Suisse. [Channi Anand - Keystone/AP Photo]Channi Anand - Keystone/AP Photo
Coronavirus: les enfants contaminés peuvent-ils être contagieux? / Forum / 2 min. / le 14 août 2020

15h15

Les chômeurs indemnisés plus longtemps

Les travailleurs qui ont fait recours au chômage pendant le coronavirus ne doivent pas se faire de soucis. Les indemnités versées entre le 1er mars et le 31 août ne seront pas comptabilisées dans la durée légale à laquelle ils ont droit, a indiqué Boris Zürcher, chef de la Direction du travail vendredi lors d'un point de presse

Cette mesure, déjà annoncée en juillet, pourrait coûter jusqu'à 600 millions de francs, selon Boris Zürcher.

Celui-ci est revenu sur les demandes de réduction d'horaire de travail déposées par des autorités cantonales. Celles-ci n'ont normalement pas le droit à ces indemnisations. Au 10 août, l'administration fédérale s'est opposée à 900 demandes. Celles-ci émanent majoritairement des entreprises de transports publics, d'écoles ou de services communaux.

Quarante-trois demandeurs ont retiré leur opposition, estimant que leur demande n'était pas justifiée. Dans 201 cas, les cantons ont accepté la décision fédérale de ne pas octroyer d'indemnités. Les cantons ont maintenu leur opposition dans 121 cas.

14h15

Saison de hockey repoussée en octobre

Le début de la saison de hockey sur glace a été repoussé en National League et en Swiss League. Une assemblée de la Ligue à Ittigen a décidé que les premiers matches du championnat 2020/21 auraient lieu le 1er octobre.

Les clubs pourront ainsi profiter en principe de la levée de l'interdiction des manifestations réunissant plus de 1000 personnes, décrétée mercredi par le Conseil fédéral.

Initialement, le championnat devait reprendre le 18 septembre. Mais les restrictions étant alors encore en vigueur, les clubs ont préféré différer la rentrée de deux semaines.

13h30

Quelles réactions face à la quarantaine?

Notre quotidien peut désormais être chamboulé à chaque instant sur une simple notification des autorités qui nous annonce que nous devons nous mettre en quarantaine.

Or, avec une maladie qui perdure, et des projets en cours, le souci du collectif risque de s'effriter au profit de l'individualisme. Et pour l'éthicienne Samia Hurst,interrogée dans le 12h30 de la RTS, l'être humain se convainc facilement qu'il est dans le juste quand il s'agit de prendre des libertés par rapport aux règles.

>> Ecouter le sujet du 12h30

Au retour de nombreux pays, la quarantaine est obligatoire. [Alexandra Wey - Keystone]Alexandra Wey - Keystone
Quarantaine de 10 jours: est-ce que tout le monde est prêt à la respecter ? / Le 12h30 / 4 min. / le 14 août 2020

12h45

268 nouveaux cas annoncés

La Suisse et le Liechtenstein comptaient vendredi 268 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).  Aucun décès n'est enregistré en plus. Le total est de 1715.

Les chiffres de vendredi marquent une hausse par rapport à ceux de la veille (234 cas). Le nombre de cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août. Et il faut remonter à mi-avril pour trouver des chiffres aussi élevés.

Plus de 1300 cas en 7 jours

Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 1317, indique le bulletin d'information quotidien de l'OFSP. Depuis le début de la pandémie, 37'671 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 868'886 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

La Suisse recense neuf hospitalisations de plus par rapport à jeudi. Le nombre de personnes hospitalisées depuis le début de la pandémie se monte désormais à 4415.

Le pays dénombre par ailleurs 1535 personnes en isolement et 4553 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 15'928 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

11h30

La foire aux oignons de Berne annulée

La traditionnelle foire aux oignons de Berne n'aura pas lieu en novembre prochain. Les risques liés au Covid-19 ont contraint les organisateurs à prendre cette décision.

"Compte tenu du grand nombre de visiteurs, il n'est pas possible de respecter les mesures de protection", indique vendredi la Ville de Berne dans un communiqué. La foire aux oignons, qui a lieu habituellement le quatrième lundi de novembre, attire entre 40'000 et 80'000 personnes de toute la Suisse et même de l'étranger.

Les autorités bernoises estiment que même en réduisant le nombre de stands, il ne serait pas possible de respecter les directives sanitaires. Elles ajoutent qu'il était important de prendre une décision rapidement, sachant que les participants auraient dû commencer ces jours à préparer l'édition 2020. Environ 50 tonnes d'oignons doivent en effet être triés, préparés et notamment transformés en tresses.

Plus grande foire annuelle organisée dans la capitale, la foire aux oignons - ou "Zibelemärit" - date du milieu du 19e siècle.

10h15

La crise dope le paiement sans contact

La crise sanitaire a modifié les habitudes des Suisses en matière de paiement. En raison des règles de distanciation physique, les solutions sans contact - au moyen d'une carte ou d'un smartphone - ont connu un engouement inédit, selon une étude de Comparis.

Les émetteurs de cartes ont "véritablement dynamisé le paiement sans contact" en relevant la limite des paiements sans contact de 40 à 80 francs en avril dernier, signale Michael Kuhn, expert Consumer Finance auprès du comparateur en ligne.

Selon l'enquête représentative publiée vendredi, 75% des personnes interrogées ont indiqué recourir au paiement sans contact, contre 60% l'année dernière. Dans plus de deux tiers des cas, leurs achats sont réglés au moyen d'une carte de crédit ou de débit.

Le smartphone est utilisé régulièrement par 7% des sondés pour régler ses achats en caisse, contre seulement 2% l'an passé. Près d'un consommateur sur trois effectue un paiement par ce biais au moins une fois par semaine, signale Comparis.

De moins en moins d'argent liquide

La comparaison des habitudes de paiement au printemps 2019 avec celles observées depuis l'introduction des mesures de confinement en mars dernier montre que l'utilisation des espèces est en fort recul dans la population. Avant le verrouillage, 39% des personnes interrogées utilisaient quotidiennement du liquide pour régler leurs achats, une part qui est descendue à 25%.

Plus de 42% des personnes interrogées renoncent à manipuler des espèces par crainte du risque de contagion, et environ un quart ont affirmé éviter d'utiliser les terminaux de carte. La disparition complète des transactions en espèces reste cependant impensable pour une courte majorité.

Craintes sur la sécurité

Les réserves à l'encontre des moyens de paiement numériques restent importantes. Deux sondés sur trois doutent de la sécurité des données en cas de perte de la carte et 55% ne croient pas que les systèmes puissent fonctionner sans problèmes techniques.

Le sondage réalisé le mois dernier pour le compte de Comparis a été mené auprès d'un échantillon de plus de 1000 personnes issues de toutes les régions du pays.

10h00

Inquiétudes face à l'assouplissement sur les manifestations

La décision du Conseil fédéral d'autoriser à nouveau les manifestations de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre inquiète les milieux sanitaires, au vu de la résurgence des cas de coronavirus en Suisse. Ils appellent à prendre d'autres mesures de restrictions.

>> Lire:  Les principales mesures du Conseil fédéral annoncées mercredi dans la crise du Covid-19

"Nous observons une augmentation, certes lente mais inexorable, des infections et des foyers en Suisse. Les mesures prises, ces dernières semaines, permettent de les limiter, mais pas de les bloquer", constate Philippe Eggimann, président de la Société médicale de la Suisse romande dans un entretien diffusé vendredi par La Liberté et ses journaux partenaires. "Ce n’est pas raisonnable d’ouvrir la voie à plus d’opportunités de transmissions", ajoute-t-il.

Selon lui, la levée de la restriction de rassemblement à 1000 personnes "met potentiellement en danger" le traçage des contacts en cas d'infection avérée d'une personne testée positive au virus. "Si l'on perd cette capacité, on se précipite dans une vraie deuxième vague".

Limite jugée trop élevée

Le canton de Genève, le plus touché par la pandémie, envisage de nouvelles mesures de restrictions. "Actuellement, les gens peuvent organiser des événements jusqu’à 1000 personnes. C'est trop. Nous réfléchissons à abaisser cette limite", indique la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin, interrogée par la Tribune de Genève.

L'interdiction d'ouverture des boîtes de nuit, discothèques, dancings et cabarets prononcée à la fin juillet par les autorités genevoises a permis une légère baisse des cas, mais "les mesures actuelles ne sont pas suffisantes", ajoute-t-elle.

La médecin cantonale préconise de cibler les principaux lieux de contamination, c'est-à-dire la famille, les bars, les restaurants et les fêtes privées. "Le Conseil d'État communiquera à ce sujet la semaine prochaine", annonce-t-elle.

09h45

Stratégie de stockage des biens vitaux à revoir

La Confédération va revoir sa stratégie de stockage des biens vitaux. Elle le reconnaît, la pandémie nous pousse à repenser la gestion des stocks de ces produits alimentaires, énergétiques et pharmaceutiques.

La Confédération prévoit ainsi d'augmenter les réserves d'éthanol destinées au gel désinfectant. Objectif : sécuriser l'approvisionnement, en cas de nouvelle crise.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

Le gouvernement reconnaît que la pandémie de Covid-19 appelle à une réévaluation complète du stockage stratégique de biens vitaux. (Image d'illustration) [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Berne va revoir sa stratégie en matière de stockage de biens vitaux / La Matinale / 1 min. / le 14 août 2020

>> Lire aussi: La Confédération va revoir sa stratégie en matière de stockage de biens vitaux

09h30

Dans les grandes villes, des logements Airbnb réintègrent le marché locatif

Dans les grandes villes suisses, une partie des logements Airbnb réintègrent le marché locatif traditionnel. Près de 20% des offres Airbnb ont disparu en un an selon une étude de Raiffeisen. Raison principale, les touristes étrangers ont déserté les villes à cause du coronavirus.

La pénurie de touristes étrangers dans les grandes villes ne touche pas seulement les hôteliers. Les prestataires proposant des locations de courte durée, type Airbnb, ont eux aussi souffert de la pandémie. Résultat: près de 500 appartements Airbnb à Zurich, 400 à Genève et 250 à Bâle ont réintégré le marché locatif classique, selon la dernière étude "Immobilier Suisse" de Raiffeisen.

>> Lire: Dans les grandes villes, des logements Airbnb réintègrent le marché locatif

09h00

Genève au centre de l'épidémie de Covid-19

Genève se trouve actuellement au centre de l'épidémie de Covid-19 en Suisse. Si le canton enregistre le plus grand nombre de cas, c'est surtout en rapportant ces chiffres à la population qu'on observe un grand écart avec le reste du pays.

>> Recrudescence des cas de covid-19 à Genève, dans le 19h30:

Recrudescence des cas de covid-19 à Genève. [RTS]
Recrudescence des cas de covid-19 à Genève. / 19h30 / 2 min. / le 14 août 2020

Durant les 14 derniers jours, 99 nouveaux cas de Covid-19 pour 100'000 habitants y ont été confirmés, malgré la fermeture des boîtes de nuit à partir du 31 juillet. C'est près de trois fois plus que les autres cantons les plus touchés par l'épidémie. A la même période, Schaffhouse, Vaud, Bâle-Ville et Zurich affichaient entre 30 et 38 cas pour 100'000 habitants.

Les chiffres genevois dépassent depuis le 27 juillet le seuil fixé par la Confédération pour les retours de l'étranger. A partir de 60 cas pour 100'000 habitants en 14 jours, le Conseil fédéral juge en effet dans son ordonnance qu'il "existe un risque élevé d'infection au coronavirus" et rend la quarantaine obligatoire.

Ainsi, si Genève était un pays, les personnes y séjournant devraient observer une quarantaine de 10 jours à leur retour en Suisse.

>> Lire: Covid-19: si Genève était un pays, il serait considéré comme une zone à risque

08h00

De nombreux écoliers romands de retour en classes lundi

Les élèves valaisans, neuchâtelois et jurassiens reprendront l'école lundi en classes complètes malgré la pandémie. Si le port du masque n'est pas exigé à l'école obligatoire, les règles sanitaires devront être respectées.

Malgré le Covid-19, les trois cantons veulent une rentrée la plus normale possible. Le Service de l'enseignement jurassien souhaite aussi une année scolaire la plus valable possible au niveau des notes. "On ne veut pas qu'une génération d'élèves soit estampillée Covid", a déclaré jeudi le ministre jurassien en charge de la formation Martial Courtet.

Pour cette rentrée, le canton de Neuchâtel a décidé d'atténuer les conséquences de l'enseignement à distance en augmentant les périodes de soutien pédagogique. Le nombre qui y est dévolu sera augmenté de 25% en 8e année et de 33% pour les autres années. Le Conseil d'Etat a décidé d'octroyer "un million de francs supplémentaires" dans ce but, a expliqué à St-Blaise (NE) Monika Maire-Hefti, conseillère d'Etat.

>> Monika Maire-Hefti évoque la rentrée scolaire à Neuchâtel dans le 12h45 et Forum:

Monika Maire-Hefti évoque la rentrée scolaire à Neuchâtel [RTS]
Monika Maire-Hefti évoque la rentrée scolaire à Neuchâtel / 12h45 / 44 sec. / le 13 août 2020
Monika Maire-Hefti, conseillère d'Etat neuchâteloise en charge de l'Education et de la Famille. [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]Jean-Christophe Bott - KEYSTONE
Quel bilan tirer de l'enseignement à distance avant la rentrée scolaire? Interview de Monika Maire-Hefti / Forum / 3 min. / le 13 août 2020

Dans le canton du Valais, plus de 43'400 élèves de l'école obligatoire et du secondaire II, 8400 apprentis et 4900 enseignants au total retrouvent les salles de classe lundi. Les masques pour les enseignants - qui devront en porter dans les lieux communs, les couloirs et s'ils ne peuvent pas respecter la distance sanitaire - seront fournis, a expliqué le Département valaisan de l’économie et de la formation.

Pour les élèves du secondaire II, les masques, qui sont obligatoires, seront donnés la première semaine "puis nous considérons que cela fait partie du matériel scolaire à prendre en charge", ajoute-t-il. Dans le canton de Neuchâtel, les masques seront offerts aux élèves durant les deux premières semaines après la rentrée du post-obligatoire.

>> Le port du masque dans les salles de classe: interview d'Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale de l'Université de Genève:

Antoine Flahault, épidémiologiste, directeur de l'Institut de santé globale à l'UNIGE. [RTS]RTS
Le port du masque sanitaire dans les salles de classe: interview d'Antoine Flahault / Forum / 8 min. / le 13 août 2020

07h30

Le tourisme tient le choc en montagne, mais sombre dans les villes

Les hôtes suisses ont pris d'assaut les montagnes, mais les touristes ont délaissé les villes cet été. Suisse Tourisme a dressé jeudi un bilan intermédiaire d'une saison pendant laquelle la branche a survécu grâce aux vacanciers indigènes.

Dans les Alpes, les chiffres de fréquentation jouent un peu les montagnes russes, entre la progression réjouissante de la clientèle suisse (+37%) et la chute vertigineuse des touristes étrangers (-44%).

Mais cet engouement pour les destinations de montagne ne permettra pas de compenser le recul des visiteurs étrangers. Au final, la diminution globale des nuitées hôtelières y dépassera probablement 5%.

>> Ecouter le sujet du 12h30

Vacanciers en excursion dans le Valbianca au Tessin, 06.07.2020. [Davide Agosta - Ti-Press/Keystone]Davide Agosta - Ti-Press/Keystone
Montagnes prises d’assaut et villes désertes cet été, selon le bilan de Suisse Tourisme / Le 12h30 / 1 min. / le 13 août 2020

Mais la situation est bien pire dans les villes, avec deux millions et demi de nuitées en moins entre juin et août, faute de touristes étrangers. Suisse Tourisme évoque une situation critique, faute de tourisme d’affaires et de congrès, avec des manifestations annulées à la pelle, et en l'absence de groupes asiatiques ou autres visiteurs de pays lointains.

Globalement, la Suisse compte 3,2 millions de nuitées d’hôtellerie en moins entre juin et août, soit une diminution de plus d’un quart par rapport à l’an dernier. Et les perspectives sont très incertaines pour les mois à venir, avec des taux de réservation très bas pour septembre et octobre.

>> Pour plus de détails, lire: Les vacanciers ont couru les montagnes et délaissé les villes cet été

07h00

Hausses de salaires pour soignants et commerce de détail

Les employés des branches d'importance systémique et de secteurs qui ont peu souffert de la pandémie doivent bénéficier d'augmentations de salaire, a affirmé jeudi Travail.Suisse. En renforçant le pouvoir d'achat, celles-ci permettront de mieux faire face à la crise.

"Grâce à leurs efforts, les salariés des secteurs de la santé et du commerce de détail – des branches à forte proportion de femmes – ont fait en sorte que le confinement n'entraîne pas d'effondrement", a souligné Arno Kerst, président du syndicat Syna. Pour cela, ils ont reçu des applaudissements.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Le président de Travail.Suisse Adrian Wütrich présente la 15e étude sur les salaires des managers menée par la centrale syndicale. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Travail Suisse présente ses revendications salariales pour 2021 / Le 12h30 / 1 min. / le 13 août 2020

"Maintenant, les salariés de ces professions d'importance systémique méritent des augmentations de salaire significatives". "De modestes augmentations de salaire sont possibles dans de nombreuses branches", a-t-il insisté.

Cela doit s'appliquer également aux branches qui ont traversé la crise relativement sans dommage, ou même qui en ont bénéficié. Des augmentations de l'ordre de 1% doivent être possibles.

>> Le débat dans Forum:

Les syndicats demandent une hausse de salaire pour les secteurs indispensables à la gestion de la crise du coronavirus. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Faut-il augmenter les salaires malgré la crise du coronavirus? Débat entre Véronique Rebetez et Christophe Reymond / Forum / 8 min. / le 13 août 2020

06h30

Retour sur la journée de jeudi

La barre des 200 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures a à nouveau été dépassée en Suisse, selon les chiffres jeudi de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays a enregistré 234 nouveaux cas, ainsi qu'un décès supplémentaire, portant le total à 1715.

>> Lire: Le nombre de nouveaux cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus