Banner 13 août.
Publié Modifié

Le nombre de nouveaux cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août

- La barre des 200 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures est à nouveau dépassée en Suisse, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte 234 nouveaux cas, ainsi qu'un décès supplémentaire, portant le total à 1715. Le nombre de cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août. Et il faut remonter à mi-avril pour trouver des chiffres aussi élevés.

- Les nouvelles directives du Conseil fédéral qui autorisent les manifestations de plus de 1000 personnes provoquent des réactions mitigées et différentes dans le monde sportif. Elles permettent cependant de sauver momentanément le sport professionnel, même si de grosses questions subsistent à moyen et long terme.

- "On vit dans une situation très incertaine où tout peut changer très rapidement, a expliqué mercredi Alain Berset dans Forum. Mais on doit continuer à avancer en préparant les prochaines semaines, les prochains mois." Interrogé sur l'autorisation des manifestations de plus de 1000 personnes alors que le nombre de cas augmente, le conseiller fédéral en charge de la Santé a indiqué que "le Conseil fédéral cherche à chaque fois le meilleur chemin".

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

20h45

Dernières révisions pour les 600 candidats aux examens fédéraux de maturité

Dernières révisions pour les 600 candidats à l’examen suisse de maturité. Ces élèves souvent issus d'écoles privées dénoncent l'inégalité de traitement avec les étudiants du secteur public, qui ont été dispensés d'examen de maturité par les cantons en raison de la pandémie de Covid-19

>> Les candidats à la maturité, pas tous égaux: le sujet du 19h30

Face aux examens, les candidats à la maturité ne sont pas tous logés à la même enseigne. [RTS]
Face aux examens, les candidats à la maturité ne sont pas tous logés à la même enseigne. / 19h30 / 1 min. / le 13 août 2020

19h00

Deux étudiants de l'EPFL positifs

Deux étudiants de l'EPFL ont été testés positifs au Covid-19 en pleine session d'examens. Tous deux ont été placés en quarantaine, mais pas leurs camarades qui prenaient part aux mêmes examens.

Confirmant jeudi soir à l'agence  Keystone-ATS une information d'Heidi.news, le porte-parole de l'EPFL Emmanuel Barraud rappelle que les étudiants doivent arriver masqués à leurs examens et qu'ils sont assis à deux mètres de distance. Ce dispositif a justement été mis en place pour éviter plusieurs mises en quarantaine à la suite d'un cas positif, souligne le porte-parole.

Cité par Heidi.news, l'un des deux étudiants raconte qu'il a passé son examen le lundi matin 3 août et qu'il a appris l'après-midi que son test au Covid-19 était positif. Il a alors averti l'EPFL et les services du médecin cantonal vaudois. Celui-ci a toutefois jugé qu'il n'était pas nécessaire de mettre les autres étudiants en quarantaine au vu des mesures sanitaires imposées par la haute école lausannoise.

16h30

Les noms des entreprises qui ont reçu des crédits pas publiés

Le Conseil fédéral ne veut pas publier le nom des entreprises qui ont reçu des crédits Covid. Ces données sont soumises au secret commercial. De plus la protection de la sphère privée est plus importante que l'intérêt public.

Une transparence totale peut être nuisible à l'entreprise si des concurrents ou des clients apprennent qu'elle a fait recours à des crédits par manque de liquidité, estime jeudi le Conseil fédéral en réponse à une interpellation d'Isabelle Pasquier-Eichenberger (Verts/GE).

Il existe un intérêt à ce que le public soit informé de l'utilisation des moyens financiers de la Confédération. Mais les informations qui concernent le secret commercial entre le client et la banque sont particulièrement protégées en Suisse.

Toutefois, le Conseil fédéral publiera des analyses par branche. Des informations concernant les refus des banques ne sont pas transmises à la Confédération.

16h00

Promotion de la main-d'oeuvre en partie retardée

La promotion de la main-d'oeuvre présente en Suisse a elle aussi pâti de la crise du coronavirus. Certaines mesures fédérales ont pris du retard.

En mai 2019, le Conseil fédéral a pris une série de sept mesures pour encourager les entreprises à recourir d'abord à la main-d'oeuvre présente en Suisse pour couvrir leurs besoins en travailleurs qualifiés. Il y voyait un moyen de sauver la libre-circulation, mise en péril par les initiatives de l'UDC.

Si certains projets avancent conformément au calendrier prévu, d’autres accusent des retards, indique le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) dans un communiqué publié jeudi. La crise du coronavirus a conduit les autorités à modifier leurs priorités. De fait, la durée des projets sera prolongée si nécessaire. Aucun coût supplémentaire ne devrait être engendré.

Mesure-phare, la rente-pont pour les chômeurs de plus de 60 ans est à bout touchant. Le Parlement a adopté le projet à la session d'été. Le gouvernement souhaite une mise en oeuvre dès que possible. Un comité formé de membres de l'UDC a toutefois lancé le référendum. Le délai court jusqu'au 8 octobre.

15h30

De nombreux écoliers romands de retour en classes lundi

Les élèves valaisans, neuchâtelois et jurassiens reprendront l'école lundi en classes complètes malgré la pandémie. Si le port du masque n'est pas exigé à l'école obligatoire, les règles sanitaires devront être respectées.

Malgré le Covid-19, les trois cantons veulent une rentrée la plus normale possible. Le Service de l'enseignement jurassien souhaite aussi une année scolaire la plus valable possible au niveau des notes. "On ne veut pas qu'une génération d'élèves soit estampillée Covid", a déclaré jeudi le ministre jurassien en charge de la formation Martial Courtet.

Pour cette rentrée, le canton de Neuchâtel a décidé d'atténuer les conséquences de l'enseignement à distance en augmentant les périodes de soutien pédagogique. Le nombre qui y est dévolu sera augmenté de 25% en 8e année et de 33% pour les autres années. Le Conseil d'Etat a décidé d'octroyer "un million de francs supplémentaires" dans ce but, a expliqué à St-Blaise (NE) Monika Maire-Hefti, conseillère d'Etat.

>> Monika Maire-Hefti évoque la rentrée scolaire à Neuchâtel dans le 12h45 et Forum:

Monika Maire-Hefti évoque la rentrée scolaire à Neuchâtel [RTS]
Monika Maire-Hefti évoque la rentrée scolaire à Neuchâtel / 12h45 / 44 sec. / le 13 août 2020
Monika Maire-Hefti, conseillère d'Etat neuchâteloise en charge de l'Education et de la Famille. [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]Jean-Christophe Bott - KEYSTONE
Quel bilan tirer de l'enseignement à distance avant la rentrée scolaire? Interview de Monika Maire-Hefti / Forum / 3 min. / le 13 août 2020

Dans le canton du Valais, plus de 43'400 élèves de l'école obligatoire et du secondaire II, 8400 apprentis et 4900 enseignants au total retrouvent les salles de classe lundi. Les masques pour les enseignants - qui devront en porter dans les lieux communs, les couloirs et s'ils ne peuvent pas respecter la distance sanitaire - seront fournis, a expliqué le Département valaisan de l’économie et de la formation.

Pour les élèves du secondaire II, les masques, qui sont obligatoires, seront donnés la première semaine "puis nous considérons que cela fait partie du matériel scolaire à prendre en charge", ajoute-t-il. Dans le canton de Neuchâtel, les masques seront offerts aux élèves durant les deux premières semaines après la rentrée du post-obligatoire.

>> Le port du masque dans les salles de classe: interview d'Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale de l'Université de Genève:

Antoine Flahault, épidémiologiste, directeur de l'Institut de santé globale à l'UNIGE. [RTS]RTS
Le port du masque sanitaire dans les salles de classe: interview d'Antoine Flahault / Forum / 8 min. / le 13 août 2020

14h05

Les festivals de l'automne (un peu) soulagés

Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'autoriser les manifestations de plus de 1000 personnes dès octobre en Suisse. Les cantons décideront en dernier ressort, selon la situation épidémiologique, d'appliquer cet assouplissement.

Malgré l'incertitude qui plane encore, ce choix est un soulagement pour les manifestations culturelles agendées à l'automne. A l'exemple du Festival VSR (anciennement Festival de Vernier sur Rock) dans le canton de Genève, dont la 36e édition est prévue les 9 et 10 octobre dans la salle du Lignon (1500 places).

Sa coordinatrice Anne-Laure Héritier s'en est réjouie jeudi dans le 12h30. "Nous nous sommes immédiatement mobilisés avec nos équipes sécurité et la commune, pour déterminer dans quelle mesure nous allons pouvoir accueillir les spectateurs et les artistes, et comment la manifestation va pouvoir avoir lieu dans le respect des conditions sanitaires qui seront décidées au final par le canton", a-t-elle souligné.

Malgré le risque d'une possible annulation en fonction de l'évolution sanitaire, Anne-Laure Héritier dit rester positive. "Si au final, avec tous nos partenaires, nous devons prendre la décision parce que le rassemblement ne serait pas possible, nous respecterons la décision du canton".

>> L'interview d'Anne-Laure Héritier dans le 12h30:

Anne-Laure Héritier. [Festival VSR]Festival VSR
Les manifestations de plus de 1’000 personnes autorisées dès le 1er octobre: interview d’Anne-Laure Héritier / Le 12h30 / 2 min. / le 13 août 2020

13h20

Bilan positif pour l'école à distance à Genève

Sur la base d'une enquête et d'un sondage, le canton de Genève tire un premier bilan positif de l'enseignement à distance lors de la crise due à l'épidémie de Covid-19. Tant les écoles que les élèves et les parents ont joué le jeu.

"La fermeture des écoles a été un évènement brutal et inattendu pour l'ensemble du département. L'annonce du Conseil fédéral est tombée le vendredi 13 mars dans l'après-midi pour le lundi matin suivant", a rappelé jeudi devant les médias la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta, en charge du Département de l'instruction publique (DIP). Les écoles genevoises ont été fermées pendant deux mois environ.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

16 mars: des écoles sans élèves et des écoles à la maison deviennent la norme. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Bilan globalement positif pour l’enseignement à distance à Genève / Le 12h30 / 1 min. / le 13 août 2020

12h45

Barre des 200 cas à nouveau franchie

La barre des 200 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures est à nouveau dépassée en Suisse, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte 234 nouveaux cas, ainsi qu'un décès supplémentaire, portant le total à 1715.

Les chiffres de jeudi marquent une baisse par rapport à ceux de la veille (274 cas). Le nombre de cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août. Et il faut remonter à mi-avril pour trouver des chiffres aussi élevés.

Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 1205, indique le bulletin d'information quotidien de l'OFSP. Depuis le début de la pandémie, 37'403 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 861'555 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

La Suisse recense deux hospitalisations de plus par rapport à mercredi. Le nombre de personnes hospitalisées depuis le début de la pandémie se monte désormais à 4406.

Le pays dénombre par ailleurs 1357 personnes en isolement et 4550 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 18'086 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

>> Toutes les données en détail: Le coronavirus en chiffres et en cartes

12h30

Le tourisme tient le choc en montagne, mais sombre dans les villes

Les hôtes suisses ont pris d'assaut les montagnes, mais les touristes ont délaissé les villes cet été. Suisse Tourisme a dressé jeudi un bilan intermédiaire d'une saison pendant laquelle la branche a survécu grâce aux vacanciers indigènes.

Dans les Alpes, les chiffres de fréquentation jouent un peu les montagnes russes, entre la progression réjouissante de la clientèle suisse (+37%) et la chute vertigineuse des touristes étrangers (-44%).

Mais cet engouement pour les destinations de montagne ne permettra pas de compenser le recul des visiteurs étrangers. Au final, la diminution globale des nuitées hôtelières y dépassera probablement 5%.

>> Ecouter le sujet du 12h30

Vacanciers en excursion dans le Valbianca au Tessin, 06.07.2020. [Davide Agosta - Ti-Press/Keystone]Davide Agosta - Ti-Press/Keystone
Montagnes prises d’assaut et villes désertes cet été, selon le bilan de Suisse Tourisme / Le 12h30 / 1 min. / le 13 août 2020

Mais la situation est bien pire dans les villes, avec deux millions et demi de nuitées en moins entre juin et août, faute de touristes étrangers. Suisse Tourisme évoque une situation critique, faute de tourisme d’affaires et de congrès, avec des manifestations annulées à la pelle, et en l'absence de groupes asiatiques ou autres visiteurs de pays lointains.

Globalement, la Suisse compte 3,2 millions de nuitées d’hôtellerie en moins entre juin et août, soit une diminution de plus d’un quart par rapport à l’an dernier. Et les perspectives sont très incertaines pour les mois à venir, avec des taux de réservation très bas pour septembre et octobre.

>> Pour plus de détails, lire: Les vacanciers ont couru les montagnes et délaissé les villes cet été

11h30

Traçage plus strict dans les restaurants bernois

Le canton de Berne introduit, à son tour, dès lundi prochain l'obligation de s'enregistrer dans un restaurant en laissant ses coordonnées, a indiqué le gouvernement jeudi. L'objectif est de pouvoir tracer les contacts le plus efficacement possible.

Ce nouveau règlement concerne les places intérieures des restaurants ainsi que des bars et des clubs. Le canton va donc plus loin que la loi fédérale, qui stipule que l'enregistrement n'est obligatoire que dans les cas où la distance de 1,5 mètre ne peut être maintenue.

La Direction de la santé dit réagir ainsi aux premières expériences de recherche de contacts avec des personnes infectées ayant séjourné dans des clubs notamment: certaines des données fournies étaient insuffisantes.

Dès le lundi 27 août, au moins une personne par groupe de clients devra fournir ses coordonnées. Autre nouveauté, ils ne devront plus seulement indiquer leur nom, mais aussi leur date de naissance et leur adresse complète. Cette nouvelle règle ne concerne pas les terrasses et espaces extérieurs.

10h00

Hausses de salaires pour soignants et commerce de détail

Les employés des branches d'importance systémique et de secteurs qui ont peu souffert de la pandémie doivent bénéficier d'augmentations de salaire, a affirmé jeudi Travail.Suisse. En renforçant le pouvoir d'achat, celles-ci permettront de mieux faire face à la crise.

"Grâce à leurs efforts, les salariés des secteurs de la santé et du commerce de détail - des branches à forte proportion de femmes - ont fait en sorte que le confinement n'entraîne pas d'effondrement", a souligné Arno Kerst, président du syndicat Syna. Pour cela, ils ont reçu des applaudissements.

"Maintenant, les salariés de ces professions d'importance systémique méritent des augmentations de salaire significatives". "De modestes augmentations de salaire sont possibles dans de nombreuses branches", a-t-il insisté.

Cela doit s'appliquer également aux branches qui ont traversé la crise relativement sans dommage, ou même qui en ont bénéficié. Des augmentations de l'ordre de 1% doivent être possibles.

>> Ecouter le sujet du 12h30

Le président de Travail.Suisse Adrian Wütrich présente la 15e étude sur les salaires des managers menée par la centrale syndicale. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Travail Suisse présente ses revendications salariales pour 2021 / Le 12h30 / 1 min. / le 13 août 2020

>> Le débat dans Forum:

Les syndicats demandent une hausse de salaire pour les secteurs indispensables à la gestion de la crise du coronavirus. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Faut-il augmenter les salaires malgré la crise du coronavirus? Débat entre Véronique Rebetez et Christophe Reymond / Forum / 8 min. / le 13 août 2020

09h45

Passagers en quarantaine un seul jour après un vol vers Genève

La règle est désormais de se mettre en quarantaine dix jours lorsqu'on a été en contact avec une personne positive au coronavirus.

Mais les autorités lancent parfois l’avertissement très tard, a appris la RTS. Ainsi, les passagers d’un avion qui a atterri à Genève le 1er août en provenance de Grèce n'ont été alertés que neuf jours après leur arrivée d'un cas de Covid-19 à bord.

Les voyageurs qui se trouvaient à proximité de la personne malade dans l’appareil ont été placés en quarantaine, mais pour une seule et unique journée.

Selon l’Office fédéral de la santé publique, la situation est normale puisqu'il faut entre trois et cinq jours pour qu'il soit alerté - le temps que la personne ressente des symptômes, se fasse tester et que son médecin informe les autorités sanitaires.

>> Les explications d'Alexandra Richard:

L'un des passagers d'un vol Easyjet était porteur du coronavirus (image d'illustration). [Alessandro della Valle - Keystone]Alessandro della Valle - Keystone
Passagers en quarantaine un seul jour après un vol vers Genève / La Matinale / 2 min. / le 13 août 2020

09h30

"L'économie se rend compte qu'il va falloir investir beaucoup dans le numérique"

La crise du Covid-19 n'a peut-être pas fait que des perdants sur le plan économique. La distanciation forcée et le télétravail ont mis un peu plus en lumière l'importance de la digitalisation et des nouvelles technologies. Or des centaines d''entreprises suisses sont actives dans ce domaine - des géants du net comme des PME.

Invitée jeudi de La Matinale, la directrice de l'organisation faîtière des technologies de l'information et d'internet Swico rappelle qu'au moment du confinement et du télétravail forcé, les entreprises se sont retrouvées en manque de matériel, de logiciels, d'infrastructures informatiques. "Et nos membres ont pu vraiment soutenir ces entreprises mais aussi les foyers dans cette crise", souligne Judith Bellaïche.

"La vidéoconférence est sortie très renforcée de tout ça", poursuit-elle. "De grosses entreprises se sont mises au télétravail et sont certainement ressorties gagnantes de cette crise".

La directrice de Swico relève tout de même un bémol: "Des PME qui offrent des solutions logicielles dans des niches, dans des secteurs très spécifiques notamment dans la santé, ont eu beaucoup de mal à trouver des rendez-vous pour offrir leurs solutions".

Désormais, toute l'économie se rend compte qu'il va falloir investir beaucoup dans le numérique et la sécurité numérique", souligne encore Judith Bellaïche. "Et les TIC [Technologies de l'information et de la communication] vont certainement avoir beaucoup de travail dans les mois et les années à venir".

>> L'interview de Judith Bellaïche:

Judith Bellaïche. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
L'invitée de La Matinale - Judith Bellaïche, conseillère nationale verte libérale et directrice de Swico / La Matinale / 11 min. / le 13 août 2020

09h00

Le sport professionnel évite momentanément le pire

Les compétitions sportives pourront à nouveau accueillir plus de 1000 spectateurs dès octobre, à condition de respecter des mesures de protection sévères et d’obtenir l’autorisation des autorités cantonales.

Les nouvelles directives du Conseil fédéral provoquent des réactions mitigées et différentes dans le monde sportif. Elles permettent cependant de sauver momentanément le sport professionnel, même si de grosses questions subsistent à moyen et long terme.

>> L'analyse de Joël Robert dans La Matinale:

Le public pourra retourner en plus grand nombre dans les stades dès le mois d'octobre. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Le sport professionnel évite momentanément le pire avec la fin de la limite de spectateurs / La Matinale / 6 min. / le 13 août 2020

Les réactions après les annonces du Conseil fédéral sont mitigées et différentes parmi les clubs de football.

Si au Lausanne-Sport on souligne que cette décision va dans le bon sens, Christian Constantin, président du FC Sion, estime de son côté que les incertitudes demeurent et qu'il n'y pas de bases solides pour appréhender l'avenir.

>> Ecouter la réaction de Christian Constantin dans La Matinale:

Christian Constantin, président du FC Sion. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Plus de limites de spectateurs dans le sport: réaction de Christian Constantin / La Matinale / 1 min. / le 13 août 2020

08h30

"Il faut trouver le meilleur chemin"

S'il y a une expression à retenir de l'intervention d'Alain Berset cet après-midi lors de la conférence de presse du Conseil fédéral, c'est "il faut trouver le meilleur chemin." Une expression qu'il a défendue ce mercredi au micro du journaliste de Forum, Pietro Bugnon, lorsque celui-ci lui demandait si ça n'était pas contradictoire d'autoriser à nouveau les rassemblements de plus de 1000 personnes alors que l'on constate une hausse du nombre de cas. "On vit dans une situation très incertaine où tout peut changer très rapidement", explique Alain Berset. "Mais on doit continuer à avancer en préparant les prochaines semaines, les prochains mois."

>> L'interview d'Alain Berset dans Forum:

Le CF lève l'interdiction des événements de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre: interview d’Alain Berset [RTS]
Le CF lève l'interdiction des événements de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre: interview d’Alain Berset / Forum (vidéo) / 8 min. / le 12 août 2020

Le chef de la Task force Covid-19 de la Confédération, Martin Ackermann, déclarait pourtant le 2 août dans la presse que les événements publics devraient être à nouveau limités à une centaine de personnes. "Mais alors, qui faut-il croire?", s'interroge le journaliste de Forum, rappelant que la barre des 250 nouveaux cas de Covid-19 venait à nouveau d'être franchie en Suisse. "Beaucoup de personnes nous conseillent, et on les écoute. Mais la synthèse finale appartient au domaine politique. Et je crois qu'à ce niveau-là, on a montré que le Conseil fédéral était très réactif et qu'il cherchait à chaque fois le meilleur chemin", répond Alain Berset.

Pour le conseiller fédéral en charge de la Santé, les Suisses doivent et peuvent apprendre à vivre avec ce virus. "Aujourd'hui, les gens ont appris énormément de choses. Les gestes barrières, la distanciation sociale ou le respect des règles d'hygiène n'ont plus aucun secret pour personne", rappelle-t-il notamment. "Tout cela nous donne de nouvelles perspectives pour permettre de nouvelles activités", continue-t-il.

>> L'interview d'Alain Berset dans le 19h30:

Alain Berset: "Le Conseil fédéral fixera des critères de base pour l'ensemble du pays puis les cantons décideront" [RTS]
Alain Berset: "Le Conseil fédéral fixera des critères de base pour l'ensemble du pays puis les cantons décideront" / 19h30 / 3 min. / le 12 août 2020

08h15

Les Mondiaux de cyclisme tombent à l'eau

La décision du Conseil fédéral de n'autoriser sous conditions les manifestations de plus de 1000 personnes qu'à partir du 1er octobre a sonné le glas des Championnats du monde de cyclisme sur route d'Aigle-Martigny. L'événement, qui devait se tenir du 20 au 27 septembre, a été annulé par Swiss Cycling et son comité d'organisation.

>> Plus de détails: Les mondiaux d'Aigle-Martigny annulés

Selon une source proche de l'Union européenne de radio-télévision (UER), ces Mondiaux pourraient avoir lieu dans un autre pays européen aux dates prévues. L'Union cycliste internationale (UCI) n'a pas encore officiellement communiqué sur le sujet.

"Devoir annuler des Mondiaux à domicile est évidemment très regrettable. Je pense notamment à nos athlètes qui auraient pu courir devant leur public et se battre pour les médailles", explique dans un communiqué Patrick Hunger, co-président de Swiss Cycling. Les championnats de Suisse qui étaient prévus sur le même parcours le 22 août subissent le même sort.

>> L'interview de Grégory Devaud, co-président du comité d'organisation:

Grégory Devaud, co-président du comité d’organisation des Championnats du Monde Route UCI d'Aigle-Martigny. [Cyril Zingaro - Keystone]Cyril Zingaro - Keystone
Annulation des Mondiaux de cyclisme d'Aigle/Martigny: interview de Grégory Devaud / Forum / 3 min. / le 12 août 2020

>> Le sujet du 19h30:

Le Championnat du monde de cyclisme 2020 Martigny-Aigle n’aura pas lieu, vicitime des interdictions de gros rassemblements. [RTS]
Le Championnat du monde de cyclisme 2020 Martigny-Aigle n’aura pas lieu, vicitime des interdictions de gros rassemblements. / 19h30 / 1 min. / le 12 août 2020

08h00

Aide aux entreprises de transport

Les entreprises de transports publics et de fret ferroviaire recevront un coup de pouce pour contrer les pertes liées à la pandémie de Covid-19. Le Conseil fédéral entend leur octroyer 700 millions de francs. Il a transmis mercredi un message en ce sens au Parlement.

La chute du nombre de passagers, de près de 80% durant le semi-confinement, a fortement affecté les finances des entreprises de transport public. Le fret ferroviaire a pour sa part été impacté par la fermeture des entreprises. Les sociétés de transports n'étant pas autorisées à planifier des bénéfices, elles ne pourront pas compenser leurs pertes.

Les mesures prises mercredi visent à assurer la solvabilité des entreprises de transports publics et de transport ferroviaire de marchandises, et éviter qu'elles ne restreignent leur offre. Elles partent d'une motion adoptée par le Parlement.

Les cantons devront aussi passer à la caisse. Le déficit essuyé par le transport régional de voyageurs durant la crise sera couvert à la fois par la Confédération et par les cantons. Les entreprises bénéficiaires devront participer aux coûts en utilisant notamment leurs réserves.

>> Les précisions dans Forum:

La branche des transports publics sera soutenue à hauteur de 700 millions de francs.  [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Les transports publics seront soutenus à hauteur de 700 millions suite à la pandémie / Forum / 2 min. / le 12 août 2020

07h30

Crédit supplémentaire demandé

La Confédération a besoin de 770 millions de francs supplémentaires pour faire face au coronavirus. Le Conseil fédéral demande mercredi au Parlement d'adopter treize crédits extraordinaires dans le cadre du supplément au budget.

Le Parlement a déjà autorisé des dépenses de 31 milliards ainsi que des cautionnements et des garanties de 42 milliards lors du premier semestre 2020. Les nouvelles mesures imposées dans plusieurs domaines nécessitent un financement additionnel afin d'atténuer les conséquences économiques de la crise.

Une enveloppe de 288,5 millions est requise pour financer les tests Covid-19. Ces coûts sont à charge de la Confédération depuis le 25 juin. Le fonds d'infrastructure ferroviaire devrait bénéficier d'un coup de pouce de 221,3 millions. Le remboursement de l'avance accordée à ce fonds sera suspendu afin de soutenir les transports publics. De plus, le fonds recevra la part maximale du produit net de la redevance pour le trafic des poids lourds.

Quelque 150 millions sont prévus pour soutenir Skyguide. L'effondrement du trafic aérien a engendré d'importantes pertes de revenu.

Ces crédits sont demandés à titre de financement extraordinaire. Les deux Chambres devront donc les adopter à la majorité qualifiée. Le frein à l'endettement prévoit une exception en cas d'événements échappant au contrôle de la Confédération, ce qui est le cas avec le coronavirus.

07h15

Masque obligatoire dans les avions

Le Conseil fédéral a en outre décidé d'étendre l'obligation de porter un masque dans les avions à partir du 15 août. La nouvelle mesure concerne tous les vols de ligne et les vols charters au départ ou à destination de la Suisse, indépendamment de la compagnie aérienne.

Le port du masque est déjà obligatoire dans les transports publics depuis le 6 juillet. Seuls les téléskis et les télésièges sont encore exemptés. Les plans de protection sont définis par les exploitants.

Cette mesure était déjà obligatoire à Genève Aéroport.

>> Voir le reportage du 19h30 à Cointrin le 28 juillet

A Genève, l'aéroport se met au diapason et emboîte le pas aux autres cantons [RTS]
A Genève, l'aéroport se met au diapason et emboîte le pas aux autres cantons / 19h30 / 1 min. / le 28 juillet 2020

07h00

Manifestations de plus de 1000 personnes autorisées

Les manifestations de plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées dès le 1er octobre, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Les organisateurs devront faire respecter des mesures de protection strictes et obtenir une autorisation cantonale.

"Les grandes manifestations étaient déjà interdites jusqu'à la fin août. Organiser de tels événements rapidement sans limite ne paraît pas faisable à ce stade. C'est pourquoi le Conseil fédéral a décidé de prolonger cette interdiction d'un mois, jusqu'à fin septembre", a expliqué la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga en conférence de presse.

Les autorités cantonales devront tenir compte de la situation épidémiologique et de leur capacité à tracer les contacts. Cette solution doit permettre d'empêcher une dégradation de la situation, tout en tenant compte des besoins de la population et des associations sportives et culturelles.

>> L'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse:

Alain Berset s'exprime sur les nouvelles décisions du Conseil fédéral [RTS]
Alain Berset s'exprime sur les nouvelles décisions du Conseil fédéral / L'actu en vidéo / 8 min. / le 12 août 2020

Critères à établir

Les grandes manifestations ne présentent pas toutes le même risque. Certaines permettent de respecter la distance de sécurité. "Nous voulons évaluer les conséquences des retours de vacances ou de la reprise des écoles", a indiqué le ministre de la santé Alain Berset. La situation n'est pas comparable à mars, mais autoriser toutes les manifestations n'est pas raisonnable, selon lui. "Un match de foot n'est pas comparable à un concert de musique classique."

"L'interdiction des grandes manifestations dès le 28 février a été très certainement l'une des principales mesures qui ont permis de réduire le nombre d'infections", a rappelé le conseiller fédéral.

Le Département fédéral de l'intérieur a été chargé, en collaboration avec les cantons et les autres départements, de définir des critères d'autorisation uniforme pour toutes les grandes manifestations d'ici au 2 septembre. Ces critères compléteront les mesures habituelles de distance sociale.

06h45

Barre des 200 cas à nouveau franchie

La barre des 200 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures est dépassé en Suisse, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte 274 nouveaux cas, ainsi qu'un décès supplémentaire, portant le total à 1714.

Les chiffres de mercredi marquent une nette hausse par rapport à ceux de la veille (187 cas). Le nombre de cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août.

Plus de 37'000 cas confirmés

Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 1024, indique le bulletin d'information quotidien de l'OFSP. Pour 100'000 habitants, le taux d'incidence est de 13,1.

Depuis le début de la pandémie, 37'169 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 854'885 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

Douze nouvelles hospitalisations

La Suisse recense douze hospitalisations de plus par rapport à mardi. Le nombre de personnes hospitalisées depuis le début de la pandémie se monte désormais à 4404.

Le pays dénombre par ailleurs 1331 personnes en isolement et 4446 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 18'244 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

06h30

Retour sur la journée de mercredi

Les manifestations de plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées dès le 1er octobre, sous strictes conditions, a annoncé mercredi le Conseil fédéral. Berne a en outre décidé d'étendre l'obligation de porter un masque dans les avions à partir du 15 août.

La barre des 200 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures est dépassée en Suisse, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte 274 nouveaux cas, ainsi qu'un décès supplémentaire, portant le total à 1714.

>> Lire: Le Conseil fédéral "cherche à chaque fois le meilleur chemin"

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus