Banner du 12 août 2020. [Keystone]
Publié Modifié

Le Conseil fédéral "cherche à chaque fois le meilleur chemin"

- Les manifestations de plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées dès le 1er octobre, sous strictes conditions, a annoncé mercredi le Conseil fédéral. Berne a en outre décidé d'étendre l'obligation de porter un masque dans les avions à partir du 15 août.

- Le Conseil fédéral a aussi prévu d'octroyer 700 millions de francs aux entreprises de transports publics et de fret ferroviaire pour contrer les pertes liées à la pandémie. Il a encore demandé 770 millions de francs supplémentaires dans le budget 2020 pour 13 crédits extraordinaires liés au Covid-19.

- La barre des 200 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures est dépassée en Suisse, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte 274 nouveaux cas, ainsi qu'un décès supplémentaire, portant le total à 1714.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h00

L'aéroport de Zurich remonte la pente

L'aéroport de Zurich a profité de la période des vacances estivales pour doper son activité, mise à rude épreuve par la pandémie de coronavirus. Le tarmac zurichois a triplé en juillet le nombre de passagers à 688'584, par rapport au mois précédent.

Comparé à juillet 2019, l'aéroport de la capitale économique suisse est cependant encore loin de la normalisation. Le trafic passagers affiche ainsi une chute de 78,1% sur un an, a précisé mercredi l'exploitant Flughafen Zürich.

Illustrant les restrictions de voyages décrétées au niveau mondial pour endiguer la propagation du Covid-19, le nombre de passagers locaux s'est effondré en juillet de 75% sur un an à 563'354 personnes. Celui des passagers en transit a fondu de 86,5% à 119'682, selon un communiqué.

Alors qu'il avait enregistré 2 millions de passagers en février, la pandémie de coronavirus a mis un coup d'arrêt brutal à l'activité de l'aéroport zurichois. En mars, la fréquentation a chuté à 890'14 personnes et en avril, au plus fort du confinement, à seulement 26'913.

20h00

"Il faut trouver le meilleur chemin"

S’il y a une expression à retenir de l'intervention d’Alain Berset cet après-midi lors de la conférence de presse du Conseil fédéral, c’est "il faut trouver le meilleur chemin." Une expression qu’il a défendue ce mercredi au micro du journaliste de Forum, Pietro Bugnon, lorsque celui-ci lui demandait si ça n’était pas contradictoire d'autoriser à nouveau les rassemblements de plus de 1000 personnes alors que l’on constate une hausse du nombre de cas. "On vit dans une situation très incertaine où tout peut changer très rapidement, explique Alain Berset. Mais on doit continuer à avancer en préparant les prochaines semaines, les prochains mois."

Le chef de la Task force Covid-19 de la Confédération, Martin Ackermann, déclarait pourtant le 2 août dans la presse que les événements publics devraient être à nouveau limités à une centaine de personnes. "Mais alors, qui faut-il croire?", s’interroge le journaliste de Forum, rappelant que la barre des 250 nouveaux cas de Covid-19 venait à nouveau d'être franchie en Suisse. "Beaucoup de personnes nous conseillent, et on les écoute. Mais la synthèse finale appartient au domaine politique. Et je crois qu'à ce niveau-là, on a montré que le Conseil fédéral était très réactif et qu’il cherchait à chaque fois le meilleur chemin", répond Alain Berset.

Pour le conseiller fédéral en charge de la Santé, les Suisses doivent et peuvent apprendre à vivre avec ce virus. "Aujourd’hui, les gens ont appris énormément de choses. Les gestes barrières, la distanciation sociale ou le respect des règles d’hygiène n’ont plus aucun secret pour personne", rappelle-t-il notamment. "Tout cela nous donne de nouvelles perspectives pour permettre de nouvelles activités", continue-t-il.

>> L'interview d'Alain Berset dans Forum:

Le CF lève l'interdiction des événements de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre: interview d’Alain Berset [RTS]
Le CF lève l'interdiction des événements de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre: interview d’Alain Berset / Forum (vidéo) / 8 min. / le 12 août 2020

>> L'interview d'Alain Berset dans le 19h30:

Alain Berset: "Le Conseil fédéral fixera des critères de base pour l'ensemble du pays puis les cantons décideront" [RTS]
Alain Berset: "Le Conseil fédéral fixera des critères de base pour l'ensemble du pays puis les cantons décideront" / 19h30 / 3 min. / le 12 août 2020

18h00

Organisateurs de spectacles dans l'incertitude

L'incertitude demeure pour les organisateurs de spectacles après l'annonce du Conseil fédéral d'autoriser sous conditions des manifestations de plus de 1000 personnes à partir du mois d'octobre. "Nous attendons de voir quelles mesures seront proposées", a expliqué à l'agence Keystone-ATS Vincent Sager, le patron d'Opus One qui avoue un "sentiment mitigé".

Cantons et Confédération doivent élaborer une série de critères uniformes d'ici au 2 septembre. En attendant, "pas mal de perplexité et beaucoup d'incertitudes demeurent. On doit s'en accommoder encore un moment. On n'a pas le choix", a réagi mercredi le directeur de l'une des principales organisations de concerts de Suisse romande.

Impossible pour l'heure de dire si les "rares concerts encore à l'affiche" seront maintenus. Opus One cherche une autre date, en 2021, pour le Cirque du Soleil prévu à la Vaudoise Aréna en septembre. Concernant les tournées de Vincent Delerm et Stephan Eicher, des discussions doivent encore avoir lieu.

>> Le point dans le 19h30:

Le monde du spectacle est inquiet face aux annonces du Conseil fédéral, imprécis quant aux conditions de la reprise. [RTS]
Le monde du spectacle est inquiet face aux annonces du Conseil fédéral, imprécis quant aux conditions de la reprise. / 19h30 / 1 min. / le 12 août 2020

17h15

Soulagement des clubs sportifs

Les milieux du football et du hockey sur glace helvétiques respirent après la décision du Conseil fédéral d'autoriser à nouveau sous conditions les manifestations de plus de 1000 personnes à partir du 1er octobre.

Cet assouplissement des mesures apportera un certain soulagement financier aux clubs professionnels. Une extension de la restriction à 1000 spectateurs jusqu'au printemps 2021 aurait posé des problèmes existentiels à de nombreuses formations. Denis Vaucher, le directeur de la National League, avait ainsi envisagé d'annuler purement et simplement le championnat de hockey sur glace.

La saison de hockey sur glace, qui devait démarrer à la mi-septembre, devrait commencer en octobre afin de permettre à un plus grand nombre de spectateurs de se masser dans les patinoires. Les clubs prendront une décision vendredi en assemblée.

En football, le championnat de Super League est supposé débuter le 12 septembre, ce qui forcerait à disputer les trois journées programmées en septembre avec 1000 personnes au maximum dans les stades. Néanmoins, dans un communiqué, la Swiss Football League explique qu'elle devra "reconsidérer la programmation des premiers matchs de championnat." La reprise prévue à la mi-septembre est donc compromise et pourrait devoir attendre le mois d'octobre. Néanmoins, c'est un soulagement pour la SFL, qui avait entrepris un intense travail de lobbying ces dernières semaines.

>> Lire également: Covid-19: manifestations de plus de 1000 personnes possibles dès le 1er octobre

>> Le point dans le 19h30:

Les milieux du hockey sur glace et du football sont soulagés, mais devront prévoir des mesures de sécurité sévères. [RTS]
Les milieux du hockey sur glace et du football sont soulagés, mais devront prévoir des mesures de sécurité sévères. / 19h30 / 2 min. / le 12 août 2020

16h45

La loi Covid-19 ne sera valable que jusqu'à fin 2021

La loi Covid-19 ne sera valable que jusqu'au 31 décembre 2021. Le Conseil fédéral a transmis mercredi ce projet au Parlement qui devra se prononcer en septembre.

Depuis le 13 mars, le Conseil fédéral a édicté plusieurs ordonnances visant à surmonter la crise du coronavirus. Le projet de loi est nécessaire pour que ces dispositions ne deviennent pas caduques six mois après leur entrée en vigueur.

Le projet comprend quatorze articles qui précisent ce que le Conseil fédéral est en droit de faire pour lutter contre la pandémie. S’il s’avère qu’une mesure n’est plus utile, les dispositions correspondantes seront abrogée. Seules les mesures concernant l'assurance-chômage pourront être prolongées au-delà de 2021.

La loi touche à la santé, la protection des travailleurs, l'asile et les étrangers, l'indemnisation pour perte de gain et l'assurance-chômage. Elle prévoit aussi des mesures judiciaires en matière d'insolvabilité et dans le domaine de la culture et des médias.

Le projet du Conseil fédéral vise à revenir au droit ordinaire, suite à la baisse notable du nombre de cas en Suisse. Pour édicter les ordonnances durant la crise, le Conseil fédéral s'est basé sur les mandats qui lui sont attribués ou sur la Constitution qui l'autorise à prendre des décisions en cas de menaces existantes ou imminentes. Des assouplissements progressifs ont été décidés dès la fin avril.

16h30

Les Mondiaux de cyclisme tombent à l'eau

La décision du Conseil fédéral de n'autoriser sous conditions les manifestations de plus de 1000 personnes qu’à partir du 1er octobre a sonné le glas des Championnats du monde de cyclisme sur route d'Aigle-Martigny. L’événement, qui devait se tenir du 20 au 27 septembre, a été annulé par Swiss Cycling et son comité d'organisation.

Selon une source proche de l’Union européenne de radio-télévision (UER), ces Mondiaux pourraient avoir lieu dans un autre pays européen aux dates prévues. L’Union cycliste internationale (UCI) n’a pas encore officiellement communiqué sur le sujet.

"Devoir annuler des Mondiaux à domicile est évidemment très regrettable. Je pense notamment à nos athlètes qui auraient pu courir devant leur public et se battre pour les médailles", explique dans un communiqué Patrick Hunger, co-président de Swiss Cycling. Les championnats de Suisse qui étaient prévus sur le même parcours le 22 août subissent le même sort.

>> Plus de détails: Les mondiaux d'Aigle-Martigny annulés

>> L'interview de Grégory Devaud, co-président du comité d’organisation:

Grégory Devaud, co-président du comité d’organisation des Championnats du Monde Route UCI d'Aigle-Martigny. [Cyril Zingaro - Keystone]Cyril Zingaro - Keystone
Annulation des Mondiaux de cyclisme d'Aigle/Martigny: interview de Grégory Devaud / Forum / 3 min. / le 12 août 2020

>> Le sujet du 19h30:

Le Championnat du monde de cyclisme 2020 Martigny-Aigle n’aura pas lieu, vicitime des interdictions de gros rassemblements. [RTS]
Le Championnat du monde de cyclisme 2020 Martigny-Aigle n’aura pas lieu, vicitime des interdictions de gros rassemblements. / 19h30 / 1 min. / le 12 août 2020

16h00

Abandon d'une partie des mesures extraordinaires liées à l'assurance chômage

Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'abroger dès le 31 août une partie des mesures extraordinaires liées à l'assurance chômage. Dès septembre, seuls cinq domaines seront couverts par l'ordonnance Covid-19.

La procédure sommaire permettant de recourir au chômage partiel sera notamment maintenue jusqu'à la fin de l'année, a expliqué le ministre de l'économie Guy Parmelin devant la presse. Les cantons doivent faire face à "un nombre massif" de décomptes à traiter

Les entreprises formatrices pourront aussi demander des indemnités en cas de réduction du temps de travail pour le temps que les formateurs consacrent à leurs apprentis pendant le chômage partiel. L'objectif est de continuer à garantir l'encadrement des jeunes en formation, même en cas de difficultés financières de l'entreprise.

Lors de sa séance, le Conseil fédéral n'a en revanche pas discuté des allocations pour perte de gain (APG) pour les indépendants touchés directement ou indirectement par le coronavirus, a précisé le Vaudois. Il est prévu que ces dispositions arrivent à échéance le 16 septembre.

>> Les précisions de Guy Parmelin en conférence de presse:

L'intervention de Guy Parmelin [RTS]
L'intervention de Guy Parmelin / L'actu en vidéo / 8 min. / le 12 août 2020

15h45

Contre l'avis de la Task force

Le chef de la Task force Covid-19 de la Confédération, Martin Ackermann, avait déclaré le 2 août dans la "Sonntagszeitung" que les événements publics devraient être à nouveau limités à une centaine de personnes. Selon lui, une intervention était nécessaire et aucune possibilité d'assouplissement supplémentaire n'était envisageable à ce stade pour des événements de grande ampleur.

Or le Conseil fédéral a décidé mercredi d'autoriser à nouveau les manifestations de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre. "On n'écoute plus la Task force ni les épidémiologistes?", a questionné une journaliste lors de la conférence de presse des autorités.

"La politique fait de la politique. Nous avons des décisions à prendre pour organiser le pays, pour trouver un chemin dans une situation qui est très difficile. Evidemment que nous écoutons la Task force, comme l’ensemble des acteurs qui s’expriment. Il est logique que dans cette situation des acteurs, en fonction de leurs spécificités et de leurs connaissances, s’expriment de manière assez différente. Il faut être très prudents avec les annonces", a répondu le conseiller fédéral Alain Berset.

15h30

"Plus de responsabilité"

"Chaque assouplissement amène plus de responsabilité", a rappelé mercredi la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga. L'augmentation des cas d'infection au coronavirus montre que "nous devons rester prudents".

Les assouplissements ont réjoui de nombreuses personnes, mais ils font également peur à une partie de la population à cause des chiffres qui repartent à la hausse. "Nous devons affronter ensemble cette situation. Le virus est encore là", a-t-elle averti.

Ce que nous avons atteint ces derniers mois ne doit pas être mis en péril, a abondé le ministre de la santé Alain Berset. "Tout le monde doit jouer le jeu et respecter les règles de distance, se mettre en quarantaine après un voyage dans un pays à risque."

La situation reste fragile et incertaine. Ce qui est vrai aujourd'hui peut être faux dans une semaine ou un mois, a-t-il souligné.

>> L'intervention de Simonetta Sommaruga:

Simonetta Sommaruga: "Chaque assouplissement amène plus de responsabilité" [RTS]
Simonetta Sommaruga: "Chaque assouplissement amène plus de responsabilité" / L'actu en vidéo / 6 min. / le 12 août 2020

15h25

Aide aux entreprises de transport

Les entreprises de transports publics et de fret ferroviaire recevront un coup de pouce pour contrer les pertes liées à la pandémie de Covid-19. Le Conseil fédéral entend leur octroyer 700 millions de francs. Il a transmis mercredi un message en ce sens au Parlement.

La chute du nombre de passagers, de près de 80% durant le semi-confinement, a fortement affecté les finances des entreprises de transport public. Le fret ferroviaire a pour sa part été impacté par la fermeture des entreprises. Les sociétés de transports n'étant pas autorisées à planifier des bénéfices, elles ne pourront pas compenser leurs pertes.

Les mesures prises mercredi visent à assurer la solvabilité des entreprises de transports publics et de transport ferroviaire de marchandises, et éviter qu'elles ne restreignent leur offre. Elles partent d'une motion adoptée par le Parlement.

Les cantons devront aussi passer à la caisse. Le déficit essuyé par le transport régional de voyageurs durant la crise sera couvert à la fois par la Confédération et par les cantons. Les entreprises bénéficiaires devront participer aux coûts en utilisant notamment leurs réserves.

>> Les précisions dans Forum:

La branche des transports publics sera soutenue à hauteur de 700 millions de francs.  [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Les transports publics seront soutenus à hauteur de 700 millions suite à la pandémie / Forum / 2 min. / le 12 août 2020

15h15

Crédit supplémentaire demandé

La Confédération a besoin de 770 millions de francs supplémentaires pour faire face au coronavirus. Le Conseil fédéral demande mercredi au Parlement d'adopter treize crédits extraordinaires dans le cadre du supplément au budget.

Le Parlement a déjà autorisé des dépenses de 31 milliards ainsi que des cautionnements et des garanties de 42 milliards lors du premier semestre 2020. Les nouvelles mesures imposées dans plusieurs domaines nécessitent un financement additionnel afin d'atténuer les conséquences économiques de la crise.

Une enveloppe de 288,5 millions est requise pour financer les tests Covid-19. Ces coûts sont à charge de la Confédération depuis le 25 juin. Le fonds d'infrastructure ferroviaire devrait bénéficier d'un coup de pouce de 221,3 millions. Le remboursement de l'avance accordée à ce fonds sera suspendu afin de soutenir les transports publics. De plus, le fonds recevra la part maximale du produit net de la redevance pour le trafic des poids lourds.

Quelque 150 millions sont prévus pour soutenir Skyguide. L'effondrement du trafic aérien a engendré d'importantes pertes de revenu.

Ces crédits sont demandés à titre de financement extraordinaire. Les deux Chambres devront donc les adopter à la majorité qualifiée. Le frein à l'endettement prévoit une exception en cas d'événements échappant au contrôle de la Confédération, ce qui est le cas avec le coronavirus.

15h05

Masque obligatoire dans les avions

Le Conseil fédéral a en outre décidé d'étendre l'obligation de porter un masque dans les avions à partir du 15 août. La nouvelle mesure concerne tous les vols de ligne et les vols charters au départ ou à destination de la Suisse, indépendamment de la compagnie aérienne.

Le port du masque est déjà obligatoire dans les transports publics depuis le 6 juillet. Seuls les téléskis et les télésièges sont encore exemptés. Les plans de protection sont définis par les exploitants.

Cette mesure était déjà obligatoire à Genève Aéroport.

>> Voir le reportage du 19h30 à Cointrin le 28 juillet

A Genève, l'aéroport se met au diapason et emboîte le pas aux autres cantons [RTS]
A Genève, l'aéroport se met au diapason et emboîte le pas aux autres cantons / 19h30 / 1 min. / le 28 juillet 2020

15h00

Manifestations de plus de 1000 personnes autorisées

Les manifestations de plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées dès le 1er octobre, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Les organisateurs devront faire respecter des mesures de protection strictes et obtenir une autorisation cantonale.

"Les grandes manifestations étaient déjà interdites jusqu'à la fin août. Organiser de tels événements rapidement sans limite ne paraît pas faisable à ce stade. C’est pourquoi le Conseil fédéral a décidé de prolonger cette interdiction d’un mois, jusqu'à fin septembre", a expliqué la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga en conférence de presse.

Les autorités cantonales devront tenir compte de la situation épidémiologique et de leur capacité à tracer les contacts. Cette solution doit permettre d'empêcher une dégradation de la situation, tout en tenant compte des besoins de la population et des associations sportives et culturelles.

Critères à établir

Les grandes manifestations ne présentent pas toutes le même risque. Certaines permettent de respecter la distance de sécurité. "Nous voulons évaluer les conséquences des retours de vacances ou de la reprise des écoles", a indiqué le ministre de la santé Alain Berset. La situation n'est pas comparable à mars, mais autoriser toutes les manifestations n'est pas raisonnable, selon lui. "Un match de foot n'est pas comparable à un concert de musique classique."

"L’interdiction des grandes manifestations dès le 28 février a été très certainement l’une des principales mesures qui ont permis de réduire le nombre d’infections", a rappelé le conseiller fédéral.

Le Département fédéral de l'intérieur a été chargé, en collaboration avec les cantons et les autres départements, de définir des critères d'autorisation uniforme pour toutes les grandes manifestations d'ici au 2 septembre. Ces critères compléteront les mesures habituelles de distance sociale.

>> L'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse:

Alain Berset s'exprime sur les nouvelles décisions du Conseil fédéral [RTS]
Alain Berset s'exprime sur les nouvelles décisions du Conseil fédéral / L'actu en vidéo / 8 min. / le 12 août 2020

13h55

Déficit de 3,1 milliards prévu

La crise du coronavirus plombe le budget de la Confédération. Un déficit de 3,1 milliards de francs est prévu pour 2020 au lieu d'un excédent de 300 millions de francs, indique mercredi le Conseil fédéral.

La détérioration est due à une perte de recettes de 5,2 milliards. La baisse des dépenses (-1,8 milliard) ne compense que partiellement cette perte. Selon la première extrapolation pour l'année en cours, les mesures pour gérer la pandémie devraient se chiffrer à 17,8 milliards.

13h25

Financement supplémentaire en vue pour l'assurance-chômage

L'assurance-chômage devrait bénéficier d'un financement supplémentaire de 14,2 milliards de francs. Le Conseil fédéral a transmis mercredi une adaptation de la loi sur l'assurance-chômage. Le Parlement examinera le dossier lors de la session d'automne.

Les charges de l'assurance ont explosé à des niveaux sans précédent. Et ses caisses ont été fortement affectées par la pandémie de coronavirus. Près de 1,9 million de travailleurs ont bénéficié de réduction d'horaire de travail. D'après les estimations actuelles, il faut s'attendre à des coûts supplémentaires découlant du Covid-19 de plus de 12 milliards de francs pour 2020.

Selon la règle du frein à l'endettement, les cotisations salariales devraient être augmentées dans une mesure allant jusqu'à 0,3% dès que l'endettement atteint 8 milliards de francs. Dans la situation actuelle, le Parlement et le Conseil fédéral ne veulent pas d'une hausse des cotisations salariales. Le Parlement a donc débloqué un crédit supplémentaire d'au plus 14,2 milliards lors de sa session d'été.

13h00

Des innovations technologiques pour se protéger du Covid-19

Une poignée de porte, une rampe d'escalier, un clavier d'ordinateur ou une climatisation... des objets qui ne sont plus anodins du tout au temps du coronavirus.

Partout sur la planète, des recherches sont menées pour trouver différents moyens d'éliminer le SARS-CoV-2 des surfaces que nous touchons ou de l'air que nous respirons.

Filtre photo-catalytique, poignée de porte autodésinfectante, matières complexes pour éliminer bactéries et virus: certaines de ces inventions sont développées en Suisse.

>> Ecouter les explications de Pierre-Etienne Joye dans le 12h30:

Désinfection générale après le nettoyage d'une station de bus à Belo Horizonte, au Brésil, le 9 avril 2020. [Douglas Magno - AFP]Douglas Magno - AFP
Le coronavirus accélère la recherche des objets auto-désinfectants / Le 12h30 / 3 min. / le 12 août 2020

12h45

Barre des 200 cas à nouveau franchie

La barre des 200 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures est dépassé en Suisse, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le pays compte 274 nouveaux cas, ainsi qu'un décès supplémentaire, portant le total à 1714.

Les chiffres de mercredi marquent une nette hausse par rapport à ceux de la veille (187 cas). Le nombre de cas n'est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août.

Plus de 37'000 cas confirmés

Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 1024, indique le bulletin d'information quotidien de l'OFSP. Pour 100'000 habitants, le taux d'incidence est de 13,1.

Depuis le début de la pandémie, 37'169 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 854'885 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

Douze nouvelles hospitalisations

La Suisse recense douze hospitalisations de plus par rapport à mardi. Le nombre de personnes hospitalisées depuis le début de la pandémie se monte désormais à 4404.

Le pays dénombre par ailleurs 1331 personnes en isolement et 4446 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 18'244 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

08h50

Un automne et un hiver "très compliqués"

Si la hausse du nombre de cas de coronavirus se poursuit en Suisse, le pays va connaître un automne et un hiver "très compliqués", prévient Jacques Fellay, membre de la task force Covid-19 de la Confédération: "Nous sommes sur une pente dangereuse", selon lui.

"On l'a vu un peu partout ces dernières semaines [...] des foyers [...] peuvent repartir très rapidement, notamment dans des lieux fermés", remarque dans un entretien diffusé mercredi par Le Nouvelliste le médecin-chercheur, expert en génomique et en infectiologie.

Il relève que la Suisse est passée d'une quinzaine de cas par jour au début juin à près de 200 actuellement. "L'augmentation est importante. Nous avons été un peu trop confiants". Il faut arriver à ne pas dépasser les 300 cas par jour d'ici à un mois, ajoute le directeur de l'unité de médecine de précision du CHUV.

Reconfinement pas exclu

Jacques Fellay, membre de la task force Covid-19 de la Confédération. [Alain Herzog - EPFL]Jacques Fellay, membre de la task force Covid-19 de la Confédération. [Alain Herzog - EPFL]L'important, poursuit-il, est d'aborder avec un nombre minimal de cas quotidiens la saison froide, plus favorable au virus.

"Les grands foyers de contamination qui ont été identifiés jusqu'ici sont essentiellement des lieux fermés", note-t-il, alors que la population passe plus de temps à l'extérieur pendant l'été.

Outre le port du masque sanitaire, celui qui est aussi professeur à l'EPFL préconise d'éviter les grands rassemblements jusqu'à l'arrivée d'un vaccin. "La raison est simple: il est essentiel de pouvoir assurer un traçage efficace des contacts en cas d'infection avérée de l'un des participants. C'est difficilement imaginable avec de très grands rassemblements".

Si la situation devait continuer à empirer, l'expert n'exclut pas un retour de confinements, comme à Melbourne ou à Barcelone. "En Suisse, on peut très bien imaginer dans les mois à venir des confinements ciblés sur une région, une ville ou un village", explique-t-il.

08h35

Le Conseil fédéral abolira-t-il la limite des 1000 personnes?

Le Conseil fédéral se réunit dès mercredi matin après une courte pause estivale. Et sur la table "des sept sages", cette décision attendue: faut-il prolonger ou lever l'interdiction des grands évènements de plus de mille personnes?

Cette limite est en vigueur jusqu'à fin août, mais, selon plusieurs sources proches du gouvernement, le Conseil fédéral devrait se mettre d'accord aujourd'hui sur une levée ce de cette interdiction.

L'idée est de trouver un compromis, un chemin pragmatique en vue de rassemblements plus larges. Le conseiller fédéral en charge de la santé Alain Berset devrait faire une proposition dans ce sens ce matin.

Mais avec des conditions strictes. Les concepts de protection des clubs de foot et hockey devraient être validés par les cantons, mais aussi soumis à une autorisation fédérale de l'Office de la santé publique et de l'Office du sport.

Quel délai pour lever l'interdiction?

Ce sera sans doute l'enjeu principal de la séance de ce mercredi matin: certains membres du gouvernements souhaitent une avancée plus rapide que d'autres. Mais il n'est pas sûr du tout que l'interdiction soit levée dès la fin août.

Plusieurs proches du dossiers insistent sur la nécessité de se donner un peu de temps, au moins quelques semaines, pour mettre en place et valider des concepts de protection fiables. C'est peut-être bien ce consensus-là qui va émerger de la séance du gouvernement.

Ce qui laisserait imaginer une levée de l'interdiction dans le courant du mois de septembre, voire un peu plus tard cet automne.

>> Ecouter les explications de Julien Bangerter:

Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération, et Alain Berset, chef du département de l'Intérieur, se préparent pour une conférence de presse sur le Covid-19, le 1er juillet 2020. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Le Conseil fédéral abolira-t-il la limite des 1000 personnes? / La Matinale / 2 min. / le 12 août 2020

7h50

Le tourisme neuchâtelois vit un été inespéré

De nombreux Suisses ont opté cet été pour des vacances au pays, compte tenu de la pandémie. Et après un printemps catastrophique, les milieux touristiques vivent une très nette embellie cet été. C'est le cas notamment dans le canton de Neuchâtel, où les hôtels affichent souvent complet alors que campings et maisons d'hôtes vivent un boom inespéré.

"On a eu beaucoup de défis à relever [par le passé], mais c'est évident que tout ce qui est lié à la crise du coronavirus est quelque chose d'inimaginable. On est passé par tous les états d'âme. Mais maintenant on est en plein boom, et c'est quelque chose qui évolue chaque jour", se félicite le directeur de Neuchâtel Tourisme dans La Matinale.

"On voit le bout du tunnel"

"On savait que les Suisses allaient plutôt rester en Suisse, mais on ne pensait pas à ce point-là. Et effectivement aujourd'hui c'est une embellie, on voit le bout du tunnel", poursuit Yan Engel.

Les sites touristiques les plus prisés sont toujours les lieux traditionnels comme le Creux du Van ou les Gorges de l'Areuse notamment. "Par contre, cette année, on voit quand même une modification", relève le patron du tourisme neuchâtelois. "Auparavant, on avait beaucoup de personnes qui venaient pour une journée et repartaient. Mais elles restent maintenant beaucoup plus longtemps et consomment d'autres prestations".

>> L'interview de Yan Engel dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Yan Engel, directeur de Neuchâtel Tourisme [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Yan Engel, directeur de Neuchâtel Tourisme / La Matinale / 11 min. / le 12 août 2020

07h30

La survie des clubs de football et de hockey en jeu

C’est une décision très attendue que prendra mercredi le Conseil fédéral: il doit se prononcer sur la limitation actuelle des rassemblements à 1000 personnes au maximum. Les milieux culturels et sportifs réclament un assouplissement. Pour les clubs de football et de hockey sur glace professionnels, c’est une question de survie.

Les dirigeants sont quasi unanimes: le maintien de la limite actuelle de 1000 spectateurs serait catastrophique et menacerait la pérennité des clubs. Car s’ils n’ont pas de spectateurs, ou très peu, ils n’ont guère de recettes. En Suisse, où les droits TV n’apportent que de faibles revenus aux clubs, ce sont les recettes de la billetterie, des buvettes et autres sponsors locaux qui rapportent des millions de francs.

Pour pouvoir accueillir davantage de spectateurs, les clubs de football et de hockey sont prêts à tout mettre en œuvre pour respecter les consignes sanitaires, comme la distanciation et le port du masque.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Les milieux sportifs réclament un assouplissement de la limite des 1'000 spectateurs. [RTS]
Les milieux sportifs réclament un assouplissement de la limite des 1'000 spectateurs. / 19h30 / 2 min. / le 11 août 2020

07h00

Stabilité sur le marché des places d'apprentissage

Le marché des places d’apprentissage est stable, selon des tendances observées dans les cantons par la Task Force "Perspectives Apprentissage 2020". Près de 66'000 contrats ont été signés dans toute la Suisse jusqu’à fin juillet, soit une diminution de 1% sur un an.

Le nombre de contrats conclus pour la rentrée 2020 dans les cantons de Vaud, de Genève et du Tessin est toutefois jusqu'ici nettement inférieur à celui de l'année précédente à la même époque. Cette différence est due au fait que la phase de recrutement, qui intervient plus tard en Suisse romande et au Tessin, a coïncidé avec le confinement, explique mardi le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI).

En Suisse alémanique, le marché des places d’apprentissage n'a pas connu de grands changements. Le nombre de contrats conclus jusqu'à fin juillet était même plus élevé qu’en 2019 dans certains cantons.

06h45

Berne met une option sur un traitement expérimental

La Confédération a passé précommande au laboratoire zurichois Molecular Partners pour son traitement expérimental contre le nouveau coronavirus (Sars-Cov-2).

En cas d'homologation, Berne jouira ainsi d'un accès prioritaire sur les 200'000 premières doses du médicament et du droit d'en obtenir jusqu'à 3 millions supplémentaires.

Après la signature d'un contrat similaire sur le vaccin en développement de Moderna la semaine dernière, la Suisse diversifie sa stratégie de lutte contre le Covid-19, précise mardi un communiqué de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

>> Les explications du 19h30:

La Suisse place ses espoirs dans un possible médicament contre le coronavirus. [RTS]
La Suisse place ses espoirs dans un possible médicament contre le coronavirus. / 19h30 / 1 min. / le 11 août 2020

Programme lancé fin avril

Molecular Partners a lancé fin avril en collaboration avec l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP) un programme thérapeutique contre le Covid-19, reposant sur la plateforme Darpins.

Le laboratoire a combiné plusieurs de ces petites protéines avec pour objectif de bloquer de manière efficace la pénétration du virus dans les cellules et de l'empêcher de développer des résistance.

Les premiers tests sur l'homme sont agendés à l'automne.

>> Les explications de la Dre Pauline Vetter du Service des maladies infectieuses des HUG dans le 19h30:

 

Pauline Vetter: « c’est un traitement prometteur mais en phase de développement » [RTS]
Pauline Vetter: « c’est un traitement prometteur mais en phase de développement » / 19h30 / 4 min. / le 11 août 2020

>> Les précisions d'Alexandra Richard dans le 12h30:

Alessandro Diana, spécialiste des maladies infectieuses et membre à Infovac.ch [DR - Infovac.ch]DR - Infovac.ch
La Suisse commande un médicament contre le coronavirus / Le 12h30 / 4 min. / le 11 août 2020

06h30

187 nouveaux cas comptabilisés mardi

La Suisse compte 187 nouveaux cas de coronavirus, a annoncé mardi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un décès supplémentaire est à déplorer, portant le total à 1713.

La Suisse dénombrait 105 cas supplémentaires lundi. Ce nombre n'est plus repassé sous la barre des 100 cas depuis le 3 août.

Taux d'incidence à 12 pour 100'000 habitants

Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 1031, indique le bulletin d'information quotidien de l'OFSP. Pour 100'000 habitants, le taux d'incidence est de 12.

Depuis le début de la pandémie, 36'895 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 847'325 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

>> Lire aussi: Le coronavirus en chiffres et en cartes

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus