Banner du 7 août 2020. [Photomontage - Keystone]
Publié Modifié

Les cantons organisent la rentrée scolaire sous le signe du masque

- A Genève, le port du masque sera imposé aux étudiants à la prochaine rentrée lorsque la distance de 1,5 mètre entre les personnes ne pourra pas être respectée ou si aucune protection physique n'est en place.

- Dans le canton de Vaud, ce sont les élèves des gymnases et des écoles professionnelles qui devront arborer un masque à la rentrée du 24 août. L'obligation ne concerne pas les plus jeunes, qui fréquentent l'école obligatoire.

- La Suisse a signé un accord avec la société américaine Moderna portant sur l'achat de 4,5 millions de doses de vaccin, communique vendredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).  Objectif: s'assurer un accès rapide au vaccin.

- La Suisse compte 161 nouveaux cas de coronavirus vendredi, selon les chiffres de l'OFSP. Trois décès supplémentaires sont à déplorer et huit nouvelles hospitalisations sont signalées.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h40

Quarantaine obligatoire à l'entrée en Slovénie

La Slovénie a placé vendredi la Suisse sur sa "liste jaune" pour le Covid-19. Cela implique une quarantaine obligatoire de quatorze jours pour tous les voyageurs suisses arrivant dans ce pays.

La Slovénie a pris cette décision sur la base d'analyses d'experts sur la situation en Suisse, précise l'ambassade de Slovénie en Suisse dans un tweet. La veille, la Norvège avait décidé de placer la Suisse sur liste rouge. Cela implique une quarantaine obligatoire de dix jours pour tous les voyageurs arrivant de Suisse dans ce pays scandinave.

20h45

A l'Université, risque de redoublement en cas de quarantaine

A l'Université de Lausanne, où les sessions d'examens ont repris récemment, la situation sanitaire pourrait avoir des conséquence sur le cursus des étudiants.

Car en cas d'isolement ou de quarantaine, certains d'entre eux pourraient être forcés de refaire leur année car ils n'auront pas droit à une session de rattrapage.

Face à ce risque, plusieurs universitaires se disent prêts à frauder et à ne pas suivre les consignes sanitaires afin d'éviter de redoubler.

>> Le reportage du 19h30:

Les sessions d'examens ont repris sur le campus. En cas de quarantaine ou d'isolement, les étudiants devront refaire leur année [RTS]
Les sessions d'examens ont repris sur le campus. En cas de quarantaine ou d'isolement, les étudiants devront refaire leur année / 19h30 / 2 min. / le 7 août 2020

20h35

Vivre sa grossesse en période de Covid-19

Depuis le mercredi 5 août, les femmes enceintes figurent sur la liste des personnes à risque face au Covid-19. Elles seraient en fait plus susceptibles de connaître une évolution grave de la maladie.

La liste des personnes vulnérables a été créée dans le but d'encourager les gens à prendre des précautions particulières, mais jusqu'au 22 juin, elle avait aussi une valeur légale. Les employeurs étaient en effet obligés de proposer le télétravail aux employés concernés. Ce n'est désormais plus le cas et concilier la survie des entreprises et la santé de ces travailleurs s'annonce déjà comme le grand défi de ces prochains mois.

>> Revoir le reportage du 19h30:

Depuis mercredi, les femmes enceintes figurent sur la liste des personnes à risque face au Covid-19 [RTS]
Depuis mercredi, les femmes enceintes figurent sur la liste des personnes à risque face au Covid-19 / 19h30 / 2 min. / le 7 août 2020

20h25

Accélération des déménagements en campagne

C'est l'une des nombreuses conséquences de ce printemps inédit. Forcés de passer plus de temps à domicile à cause du virus, de nombreux Suisses lorgnent désormais sur des logements en terrasse ou en jardin, quitte à s'éloigner des agglomérations.

Le confinement semble en effet avoir clairement accéléré les projets de déménagement. Sur la plateforme Immoscout24, 8 millions de requêtes ont été recensées pour le seul mois de juin, soit une augmentation de 60% par rapport à l'an dernier.

>> Les précisions dans le 19h30:

Après le confinement, beaucoup de citadins souhaitent emménager dans un logement avec un extérieur [RTS]
Après le confinement, beaucoup de citadins souhaitent emménager dans un logement avec un extérieur / 19h30 / 2 min. / le 7 août 2020

18h45

En misant sur un vaccin inédit, la Suisse prend-elle un risque?

La Confédération a annoncé vendredi matin une première précommande pour un vaccin contre le Covid-19. 4,5 millions de doses ont été réservées auprès de l'entreprise américaine Moderna. Or, ce vaccin n'est pour l'heure qu'un projet parmi d'autres, même s'il fait partie des plus avancés. Il n'est pas du tout certain qu'on puisse réellement l'utiliser. De plus, il utilise une technique novatrice, qui cible l'ARN du virus.

On estime pourtant que la Suisse y a investi quasiment la moitié de l'enveloppe de 300 millions de francs allouée par le Conseil fédéral pour couvrir la vaccination. Mettre d'un coup la moitié de ses oeufs dans le même panier, est-ce bien raisonnable?

"Le vaccin de Moderna fait partie des cinq qui ont passé au stade de la phase 3", a estimé le spécialiste Alessandro Diana, qui enseigne la vaccinologie aux HUG, dans l'émission Forum de la RTS vendredi. C'est donc l'un des plus avancés. "Il faut bien commencer quelque part", remarque-t-il aussi.

"La partie n'est pas gagnée"

"Mais attention: la partie n'est pas gagnée. Etre en phase 3, c'est comme une présélection pour la Coupe du monde", illustre l'expert. Cette phase est celle durant laquelle le vaccin (qui a déjà prouvé son innocuité dans la phase 1 et sa capacité à provoquer la fabrication d'anticorps dans la phase 2) doit montrer son efficacité concrète.

"On doit comparer entre vaccinés et non vaccinés pour voir si le groupe vacciné a un avantage. On attend au moins 50% d'infection en moins dans ce groupe", détaille Alessandro Diana. Pour lui, le vaccin ne sera pas prêt pour la rentrée 2020, mais pour l'année 2021 si tout se déroule bien.

>> Ecouter l'interview d'Alessandro Diana dans Forum:

Alessandro Diana, spécialiste des maladies infectieuses et membre à Infovac.ch [DR - Infovac.ch]DR - Infovac.ch
Comment fonctionne le vaccin commandé par la Suisse? / Forum / 6 min. / le 7 août 2020

18h25

Les concepts de protection des cantons romands pour la rentrée scolaire

La rentrée scolaire approche à grand pas et avec elle se posent les questions des mesures de protection face au coronavirus.

En Suisse romande, les cantons ont défini ensemble leurs concepts, avec comme maître-mot une rentrée aussi normale que possible et des mesures sanitaires aussi strictes que nécessaires.

La Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) propose d’imposer le port du masque au corps enseignant et aux autres adultes dans tous les cas où une distance de 1,5 mètre ne peut être respectée.

Pour l’enseignement post-obligatoire, le port du masque est encouragé ou obligatoire, selon les cantons, qui disposent d’une large marge de manoeuvre pour s’adapter aux évolutions de la pandémie.

>> Réécouter les précisions d’Alain Arnaud dans Forum:

Le port du masque pourrait être obligatoire pour la rentrée scolaire. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Le port du masque sera-t-il obligatoire pour la rentrée scolaire? / Forum / 6 min. / le 7 août 2020

17h00

Masques pour les gymnasiens vaudois

Les élèves des gymnases et des écoles professionnelles du canton de Vaud devront arborer un masque à la rentrée du 24 août. Le port du masque, jusqu'ici recommandé, est obligatoire dès que la distance de 1,5 mètre ne peut être respectée. L'obligation ne concerne pas les plus jeunes, qui fréquentent l'école obligatoire.

Dans les gymnases et écoles professionnelles, le port du masque est obligatoire dès le 10 août pour la session d'examens et dès le 24 août pour la reprise des cours en effectifs complets. La mesure concerne les élèves, les enseignants et le personnel administratif et technique, annonce vendredi le canton dans un communiqué.

Cette obligation s'applique à l'intérieur des établissements, mais aussi dans les cours d'école, lorsque la distance de 1,5 mètre ne peut pas être respectée. En résumé, la plupart du temps.

Aux frais des élèves

Les enseignants et le personnel scolaire se verront remettre deux masques chirurgicaux par jour. Les élèves en recevront également lors des examens d'août, puis pendant les deux premières semaines de cours. Dès le 7 septembre, les élèves devront s'équiper à leurs frais. Les masques continueront à être fournis au personnel scolaire.

Les masques doivent être en bon état, de préférence chirurgicaux. Il est "très vivement recommandé" que les modèles en tissu portent l'étiquette "Testex Community Mask", conformément aux recommandations du médecin cantonal, précise le canton.

14h45

Enquêtes ouvertes pour fraude aux crédits Covid à Zoug

Le Ministère public du canton de Zoug a ouvert 20 procédures pénales pour des fraudes à l'obtention de crédits d'aide aux entreprises frappées par la crise du coronavirus. La somme du délit porte au total sur 3,8 millions de francs.

Les enquêtes pour faux dans les titres et blanchiment d'argent sont dirigées contre 22 personnes, ont indiqué vendredi les autorités de poursuite du canton de Zoug. Onze perquisitions ont été effectuées.

14h15

Statistiques de SwissCovid

Jeudi, le nombre d'application SwissCovid actives se montait à 1,21 million, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique. Soit le même nombre que la veille.

12h45

Solidarité des sociétés de jeunesse vaudoises

Dans le canton de Vaud, les jeunesses campagnardes ont mené 3000 actions de solidarité au plus fort de la crise du coronavirus entre les mois de mars et de mai.

Ce chiffre a été révélé par une enquête de la Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes (FVJC) auprès des 200 sociétés du canton.

La moitié de ces sociétés de jeunesse a pris part à différentes actions pour soutenir notamment les personnes seules. Et ceci dans pas moins de 150 communes. Les couples et les familles ont aussi bénéficier de certains services.

>> Les précisions dans le 12h30:

Croix-Rouge Suisse et réfugiés prêtent main forte durant la crise du coronavirus [RTS]RTS
Solidarité des jeunesses campagnardes dans le canton de Vaud / Le 12h30 / 1 min. / le 7 août 2020

12h30

161 nouveaux cas

La Suisse compte 161 nouveaux cas de coronavirus vendredi, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Trois décès supplémentaires sont à déplorer et huit nouvelles hospitalisations sont signalées.

La Suisse comptait 130 cas mardi, puis 181 mercredi et jeudi. Elle était auparavant repassée lundi sous la barre des 100 cas (66). Le nombre de décès se monte à 1712. Au total, 4367 personnes ont dû être hospitalisées depuis le début de la pandémie. Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 936, indique le bulletin d'information quotidien de l'OFSP.

La Suisse dénombre désormais 1294 personnes en isolement. 4027 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 13'992 autres personnes revenant de voyage et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Depuis le début de la pandémie, 36'269 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 829'158 tests effectués.

12h15

Rentrée particulière pour les écoliers bernois

Le canton de Berne privilégiera l'enseignement dans les classes à l'école obligatoire et au gymnase à la rentrée scolaire. Le port du masque sera toutefois imposé au gymnase et dans les écoles professionnelles si la distance d'1,5 mètre pour se prémunir du Covid-19 ne peut pas être maintenue.

La rentrée scolaire débute lundi prochain à Bienne et dans la partie germanophone du canton. Dans le Jura bernois, le retour en classe aura lieu une semaine plus tard, le 17 août.

A l'école obligatoire, il faudra maintenir "autant que possible" la distance de 1,5 mètre mais le port du masque ne sera pas imposé. Les camps, les courses d'école et les excursions sont autorisés à condition qu'un plan de protection soit appliqué. Des listes de présence sont établies pour permettre le traçage des contacts, souligne vendredi la Direction de l'instruction publique.

Au secondaire II, chaque élève aura une place fixe dans sa classe. Le respect des places attribuées sera contrôlé. Si la distance d'1,5 mètre ne peut pas être respectée, le port du masque sera alors la première mesure à appliquer. Les parois de séparation pourront constituer une solution de rechange.

>> Les précisions dans le 12h30:

En Suisse romande, les élèves feront leur rentrée à partir du mois d'août (image d'illustration). [ALESSANDRO DELLA VALLE - Keystone]ALESSANDRO DELLA VALLE - Keystone
La rentrée des classes se fera dans la prudence dans le canton de Berne / Le 12h30 / 1 min. / le 7 août 2020

11h15

Port du masque obligatoire pour les étudiants à Genève

A Genève, le port du masque sera imposé aux étudiants à la prochaine rentrée lorsque la distance de 1,5 mètre entre les personnes ne pourra pas être respectée ou si aucune protection physique n'est en place. Cette mesure, annoncée vendredi par le Conseil d'Etat, ne concerne pour l'instant pas l'école obligatoire.

Dans les collèges, les écoles de culture générale, les écoles de commerce, des masques chirurgicaux seront fournis aux étudiants et aux collaborateurs pour les deux premières semaines de cours. Ensuite, les coûts liés à l'achat de masques pour les étudiants seront à leur charge, précise le gouvernement genevois.

L'obligation vaut aussi pour les écoles privées du canton de Genève qui dispensent des enseignements de degré secondaire II. Pour elles, les modalités de prise en charge financière sont de leur propre ressort.

Pour les plus jeunes élèves (école primaire et cycle d'orientation), il n'est pour l'instant pas question d'envisager d'imposer le port du masque pour la rentrée.

>> Lire également: Le canton de Neuchâtel ouvrira le bal des rentrées scolaires masquées

10h45

La consommation d'électricité a baissé pendant le semi-confinement

La consommation d'électricité a chuté en Suisse durant le confinement partiel en mars et avril. La population a utilisé respectivement 5% et 12% moins de courant pendant ces deux mois comparé à la même période de l'an dernier, a indiqué vendredi l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) sur Twitter.

Durant le semi-confinement entamé le 16 mars, restaurants, commerces et écoles ont été fermés et l'offre des transports publics a été réduite. Cela a fait baisser la consommation de courant, montrent les statistiques de l'OFEN.

"Les gens ont certes consommé davantage d'électricité chez eux, mais cela n'a pas compensé la réduction des différents services", constate l'office. Celui-ci s'attend à un recul semblable pour mai.

10h15

Combat "long et difficile" pour Swiss

Même si la compagnie aérienne Swiss perd actuellement 1 million de francs par jour, son patron romand Lorenzo Stoll n'est pas inquiet pour la survie à moyen et long terme de l'entreprise. "Mais ce sera un combat long et difficile", reconnaît-il vendredi dans La Matinale.

Swiss a fait des efforts énormes pour la maîtrise de ses coûts et contrôle plutôt bien ce volet, explique Lorenzo Stoll. L'entreprise ne peut en revanche pas maîtriser la demande des passagers. "Il existe une envie de voyager, mais avec toutes les incertitudes autour des régulations de voyages et des risques de contamination dans les différents pays, nos passagers sont hésitants à réserver". D'où un problème de revenus.

Mais l'entreprise est bien équipée en termes de liquidités pour passer l'été, grâce notamment au crédit garanti par la Confédération. Le redressement de Swiss, qui a enregistré une perte d'exploitation de 266 millions de francs au premier semestre, devrait durer jusqu'en 2024, estime Lorenzo Stoll. S'agissant du personnel, l'objectif de Swiss est de limiter au maximum les licenciements. "Mais on ne peut plus exclure de devoir licencier au cours de l'année prochaine", prévient le directeur pour la Suisse romande.

>> Plus d'informations dans notre article: Le combat de Swiss sera "long et difficile", selon Lorenzo Stoll

>> L'interview de Lorenzo Stoll dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Lorenzo Stoll, directeur romand de Swiss [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Lorenzo Stoll, directeur romand de Swiss / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 12 min. / le 7 août 2020

09h10

La Confédération conclut un accord avec Moderna

La Suisse a signé un accord avec la société américaine Moderna portant sur l'achat de 4,5 millions de doses de vaccin, communique vendredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).  Objectif: s'assurer un accès rapide au vaccin.

>> Plus d'informations dans notre article: La Suisse a conclu un accord pour l'achat de 4,5 millions de doses de vaccin

08h45

La Genève internationale renforcée par la crise?

La crise du coronavirus a renforcé la Genève internationale, estime le chef de la mission suisse auprès des Nations unies Valentin Zellweger. Elle a aussi montré que "pour le moment, il n'y a pas d'alternative à l'OMS".

La pandémie a forcé les organisations des Nations unies à dialoguer de façon virtuelle et à organiser des réunions hybrides (présentielles/virtuelles), explique Valentin Zellweger dans une interview publiée vendredi dans Le Temps.

Il ajoute que ce format, qui permet d'être plus inclusif et sera renforcé par le changement climatique, "a un énorme potentiel" à Genève. Le travail des organisations internationales et des missions qui s'y trouvent va être renforcé, prédit le diplomate qui s'apprête à quitter le bout du lac pour Nairobi.

Au-delà de la Genève internationale, c'est "le multilatéralisme au sens large [qui] a fait un retour remarqué" avec le Covid-19, avance le Bâlois. Et d'ajouter: "par rapport à il y a dix ans, le multilatéralisme large a plus de légitimité, un savoir-faire inégalé et une crédibilité accrue dans un monde qui se politise toujours plus".

08h15

Le traçage, essentiel pour trouver l’origine des infections

Au travail, dans une fête privée ou dans un bar: où attrape-t-on le coronavirus aujourd’hui? Souvent, on ne connaît pas l’origine de la contamination. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a parlé de 40% des cas pour les deux dernières semaines de juillet. Cette inconnue peut s’expliquer par l’imprécision: l’OFSP se base uniquement sur les formulaires que les médecins sont tenus de remplir pour chaque cas. Or ils ne sont pas toujours complets, et certains n’arrivent que plusieurs jours - voire semaines - après l’infection.

Et une partie des patients ont fréquenté trop de lieux au contact d’inconnus pour retracer l’origine. C'est là que les équipes de retraçage des cantons interviennent. Elles vont rappeler chaque patient et parvenir à lever beaucoup d'inconnues. Genève a ainsi repéré beaucoup plus rapidement que les lieux de fête étaient un haut lieu de transmission.

Les chiffres peuvent différer fortement entre ceux des cantons et ceux de l'OFSP, car les données récoltées dans les cantons ne sont pas accessibles de manière complète au niveau fédéral. Cette lacune devrait être bientôt comblée.

>> Ecouter l’éclairage de La Matinale:

Des personnes, masquées ou non, flânent entre les stands du marché de Lausanne, le 23 mai 2020. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Où attrape-t-on le coronavirus aujourd’hui? / La Matinale / 4 min. / le 7 août 2020

>> Lire aussi: Milieu de la nuit et contaminations, les chiffres toujours erronés de l'OFSP

08h00

Genève ne pistera pas les passagers aériens

Le canton de Zurich a annoncé mercredi qu'il allait lui-même récolter les données des passagers de retour de pays à risque à l'aéroport de Kloten. Il estime que leur collecte par la Confédération ne permet pas une surveillance optimale des quarantaines.

Mais cette pratique n'intéresse pas les autres cantons aéroportuaires comme Bâle-Ville ou Genève. Contactés par la RTS, ils disent ne pas être intéressés. A Genève, les autorités préfèrent se concentrer sur les listes de passagers déjà à disposition via la Confédération.

Sur le plan juridique, la base légale qui permet de saisir ce type d'informations directement à bord d'un avion se trouve dans la loi sur les épidémies. Le préposé fédéral à la protection des données estime que cette démarche est proportionnelle.

>> Les explications de Joëlle Cachin dans le 12h30:

Le canton de genève ne veut pas se charger lui-même des passagers de retour des pays à risque. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Genève ne pistera pas les passagers aériens de retour des pays à risque / Le 12h30 / 1 min. / le 6 août 2020

Pour Didier Pittet, médecin-chef du service de prévention et contrôle de l'infection aux HUG, interrogé dans Forum, "chaque canton peut faire différemment".

>> Son interview complète:

L'infodémie, ce nouveau risque sous-estimé: interview de Didier Pittet [RTS]RTS
Coronavirus: l’aéroport de Genève ne listera pas tous les passagers / Forum / 4 min. / le 6 août 2020

07h30

Fortes turbulences pour Swiss

La compagnie Swiss a vu son chiffre d'affaires dégringoler de 55% à 1,17 milliard de francs entre janvier et fin juin, a annoncé jeudi le transporteur national dans un communiqué. Le nombre de passagers a parallèlement chuté de 64% à 3,2 millions.

Au premier trimestre déjà, Swiss avait été touché de plein fouet par la propagation du Covid-19 et des restrictions de voyages. La compagnie aérienne avait enregistré une perte d'exploitation de 84,1 millions de francs, après un bénéfice opérationnel de 48,3 millions un an plus tôt.

Et la situation n'est pas près de s'améliorer. Mercredi, le directeur général Thomas Klühr avait averti que la société perdait encore massivement de l'argent et qu'un retour à des vols rentables risquait de prendre du temps.

>> Voir le sujet du 19h30:

Swiss accuse une baisse de son chiffre d'affaires de 55% et ça risque de durer. [RTS]
Swiss accuse une baisse de son chiffre d'affaires de 55% et ça risque de durer. / 19h30 / 2 min. / le 6 août 2020

>> Lire aussi notre article de mercredi: Swiss a réduit ses pertes mais perd toujours près d'un million par jour

07h00

Près de 180 cas jeudi

Comme mercredi, la Suisse a enregistré 181 nouveaux cas de coronavirus jeudi, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Trois décès supplémentaires sont à déplorer et cinq nouvelles hospitalisations sont signalées.

La Suisse comptait 130 cas mardi. Elle était auparavant repassée lundi sous la barre des 100 cas (66). Le nombre de décès se monte à 1709.

Cinq personnes ont dû être hospitalisées, portant le total à 4359 depuis le début de la pandémie. Sur les sept derniers jours, le nombre total d'infections est de 986 indique le bulletin d'information quotidien de l'OFSP.

La Suisse dénombre désormais 1390 personnes en isolement. 4114 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 16'264 autres personnes revenant de voyage et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Depuis le début de la pandémie, 36'108 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 822'764 tests effectués.

06h30

Retour sur la journée de jeudi

Plusieurs patrons, avertis par leur canton que le chômage partiel facilité se terminait à fin août, ont fait part de leur désarroi à la RTS. Cette situation est due à une confusion sur la date-butoir.

Sévèrement affectée par les répercussions économiques du coronavirus, la compagnie aérienne Swiss a subi une perte d'exploitation de plus de 266 millions de francs au premier semestre.

>> Lire notre suivi de jeudi: Genève ne pistera pas les passagers aériens de retour des pays à risque

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus