Modifié

Bruxelles classe le Valais, Vaud et Genève en zone rouge

Coronavirus: vives réactions dans les cantons lémaniques, privés de touristes belges [RTS]
Coronavirus: vives réactions dans les cantons lémaniques, privés de touristes belges / 19h30 / 2 min. / le 2 août 2020
La Belgique a élargi samedi la liste des régions d'Europe où les voyages touristiques ne sont désormais plus autorisés en raison du rebond du Covid-19. La région lémanique en Suisse en fait nouvellement partie. Indignés, le Valais et Vaud prient Berne d'agir.

Les cantons de Vaud, du Valais et de Genève sont concernés, est-il précisé sur le site du ministère belge des affaires étrangères. Les personnes rentrant en Belgique en provenance de ces cantons doivent se soumettre à un dépistage et une quarantaine.

"Cette décision est incompréhensible et choquante", a réagi dimanche le conseiller d'Etat valaisan en charge de l'économie Christophe Darbellay sur les ondes de la RTS. "Le canton du Valais maîtrise bien le Covid-19. La situation à Genève est beaucoup plus alarmante".

>> Ecouter la réaction de Christophe Darbellay, président du Conseil d'Etat valaisan, au 12h30:

Christophe Darbellay est intervenu auprès de la Confédération afin que la Belgique retire le Valais de sa liste rouge concernant les contaminations au Covid-19. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Coronavirus: Bruxelles classe l'arc lémanique en zone rouge / Le 12h30 / 2 min. / le 2 août 2020

Christophe Darbellay a précisé être intervenu samedi soir déjà auprès de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP): "J'ai bon espoir que cette situation soit réglée rapidement", a-t-il ajouté. Pour le conseiller national Matthias Bregy (PDC/VS) aussi, la décision est incompréhensible. Il en appelle au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Celui-ci est déjà entré en contact avec la Belgique avant l'entrée en vigueur de la mesure, indique-t-il. Il a notamment demandé quels critères épidémiologiques étaient utilisés. Le DFAE est également en contact avec d'autres autorités européennes afin de réagir rapidement si des décisions touchent le pays, précise-t-il.

>> Lire aussi: La Belgique retire le Tessin des "zones à risque" après une intervention du DFAE

Une décision "incompréhensible"

Le canton de Vaud demande également au Conseil fédéral d'intervenir rapidement auprès du plat pays, afin qu'il révise sa mesure sans attendre: "Avec ma collègue Rebecca Ruiz, nous travaillons sur ce dossier depuis ce matin. Pour nous, la décision belge est incompréhensible", a déclaré dimanche le ministre vaudois de l'économie Philippe Leuba.

Sur les quatorze derniers jours, le taux de nouvelles infections est de 23 pour 100'000 habitants dans le canton de Vaud et de 10 en Valais. Ce chiffre monte à 44 en Belgique. Vaud est pratiquement à la moitié du taux d'infection belge, fait remarquer Philippe Leuba.

La législation suisse considère qu'une zone est à risque à partir d'un taux d'infection de 60 par 100'000 habitants, a-t-il ajouté. Sur le plan sanitaire, cette situation est objectivement incompréhensible.

>> Regarder la réaction de la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz au 12h45:

Rebecca Ruiz réagit à l'interdiction de voyager sur l'Arc lémanique décidée par la Belgique [RTS]
Rebecca Ruiz réagit à l'interdiction de voyager sur l'Arc lémanique décidée par la Belgique / 12h45 / 2 min. / le 2 août 2020

Réaction rapide espérée

"J'ai parlé ce matin avec le ministre de l'économie Guy Parmelin et suis aussi en relation avec son collègue en charge des affaires étrangères Ignazio Cassis", a indiqué le conseiller d'Etat. Le canton espère une réaction rapide de Berne: "Il y a l'impact touristique, mais aussi les dégâts d'image", a noté Philippe Leuba.

Sa collègue Rebecca Ruiz, en charge de la santé, a aussi évoqué au 12h45 de la RTS une grosse incompréhension suite à cette décision: "On ne sait pas sur quels critères la Belgique se base", a-t-elle déclaré.

Étonnement en Belgique

Le classement de la région lémanique en zone rouge a aussi suscité quelques étonnements en Belgique. Ainsi dimanche, sur Facebook, le député bruxellois Emmanuel De Bock (DéFI) s'interroge: "La Belgique met 20% de la Suisse en zone rouge le jour de leur fête nationale".

Et de poursuivre, "elle prend en otage tous les Belges qui devaient y passer une partie des vacances d'août alors que la Suisse compte quatre fois moins de contaminations par habitant que la Belgique. A ce compte-là, on devrait mettre toute la Belgique en zone rouge et nous-mêmes ne plus sortir de sa région", ironise-t-il.

"Un choix purement sanitaire"

Le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin, a rappelé dans l'émission Forum de la RTS que la Belgique avait confié à un organisme indépendant l'analyse de la situation des régions d'Europe. Des experts étudient, en toute objectivité, le taux de contamination, le taux de test ainsi que les mesures imposées par la région concernée.

Les Belges doivent trouver des mesures sanitaires similaires à celles en vigueur en Belgique dans le pays où ils passent leurs vacances, a précisé le ministre. "En Suisse, les boîtes de nuit sont accessibles, contrairement à la Belgique." Et cet élément pèse aussi dans la balance.

La décision n'a rien d'inamical, a assuré Philippe Goffin. Le choix est purement sanitaire. Le ministre s'est toutefois dit ouvert à revoir la situation.

>> Ecouter l'interview dans Forum de Philippe Goffin, ministre des Affaires étrangères belge et de Philippe Leuba :

Philippe Goffin, le ministre belge des Affaires étrangères. [François Lenoir - Pool Photo via AP/Keystone]François Lenoir - Pool Photo via AP/Keystone
Coronavirus: le DFAE réagit après que la Belgique a placé 3 cantons sur liste rouge: interview de Philippe Goffin et Philippe Leuba / Forum / 11 min. / le 2 août 2020

sjaq avec l'ats

Publié Modifié

Autres régions concernées

Mi-juillet, la Belgique avait temporairement considéré le Tessin comme une zone à risque. Après des protestations de ce canton auprès du DFAE, Bruxelles avait fait marche arrière.

Les autres régions rajoutées sur la liste des endroits où la Belgique n'autorise plus les voyages touristiques sont la Mayenne, en France, tout comme plusieurs parties de la Bulgarie ainsi que plusieurs zones de Roumanie.

En Espagne, la Navarre est désormais elle aussi sur liste rouge où elle côtoie l'Aragon, et les régions de Barcelone et Lleida en Catalogne.

La liste orange française s'élargit

En France, plusieurs départements intègrent la liste orange où les voyageurs sont invités à faire preuve d'une vigilance accrue.

Il en est ainsi pour la région du Nord (Nord-Pas de Calais), le Haut-Rhin, et la Haute-Savoie qui rejoignent donc l'Ile de France – excepté le département de Seine-et-Marne qui repasse en vert – et le Pays de la Loire qui étaient déjà et restent en zone orange.