bannière [Keystone]
Publié Modifié

L'OFSP demande des mesures renforcées et généralisées face à l'augmentation des cas

- La Suisse a enregistré 220 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un nouveau décès est à déplorer, le total passant à 1704. Si le chiffre est en augmentation, le niveau reste bas et loin du millier de cas quotidiens recensés en moyenne fin mars. Il y a notamment un effet de loupe, puisque le nombre de tests a lui aussi nettement augmenté.

- Face à la "nette augmentation" des cas et des personnes testées positives au nouveau coronavirus, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) souhaite toutefois des mesures harmonisées au niveau des cantons. "La situation est sérieuse", a déclaré jeudi le directeur de l'OFSP Pascal Strupler. Un port du masque plus étendu est notamment envisagé.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h30

"On a peut-être ouvert les discothèques un peu tôt"

Faut-il fermer les discothèques après plusieurs cas de contaminations dans ces lieux? "C'est une question difficile. Bien sûr, les bars et les discothèques font partie de la vie sociale. On aurait aimé pouvoir tourner la page plus vite et on s'aperçoit que de nombreux 'clusters' surviennent dans ces lieux. C'est vrai qu'on les a peut-être ouverts un peu tôt", estime Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale à l'Université de Genève.

Interrogé dans le 19h30, celui-ci indique que nous ne sommes pas encore suffisamment "au clair" vis-à-vis de la pandémie. "On n'a pas réussi à éliminer suffisamment la circulation du virus dans toute l'Europe. Peut-être que ces discothèques représentent des zones dangereuses et qu'il faudrait les rouvrir un peu plus tard."

>> L'interview d'Antoine Flahault dans le 19h30:

Antoine Flahault:" On a peut-être ouvert les discothèques un peu trop tôt." [RTS]
Antoine Flahault:" On a peut-être ouvert les discothèques un peu trop tôt." / 19h30 / 2 min. / le 30 juillet 2020

21h00

Le complexe travail des équipes de traçage

Le seuil n'avait plus été franchi depuis plus de trois mois: la Suisse a enregistré 220 nouveaux cas supplémentaires d’infection au coronavirus en 24 heures. Le traçage se poursuit et les quarantaines se multiplient. Pas moins de 12'966 personnes sont actuellement en isolement ou en quarantaine dans toute la Suisse.

"Les cantons ont entrepris de grands efforts pour élargir leurs équipes qui s’occupent du traçage. On entend aussi que certains cantons arrivent maintenant à une situation de rupture. Il faudra voir s'ils sont en mesure soit d’élargir ces équipes soit d’avoir une coopération avec d’autres cantons", explique Pascal Strupler, directeur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), dans le 19h30.

A Lausanne, une quinzaine d’employés sont mobilisés en journée pour effectuer les enquêtes d’entourage. Objectif : remonter la chaîne des contaminations.

"Nous sommes dans une phase encore contrôlable mais évidemment à ce rythme-là on va avoir des difficultés à pouvoir suivre et à être efficace dans le contrôle de l’épidémie par l’isolement et la quarantaine", indique Eric Masserey, médecin cantonal adjoint du canton de Vaud.

>> Le reportage du 19h30:

Le complexe travail des équipes de traçage des cas de Covid. [RTS]
Le complexe travail des équipes de traçage des cas de Covid. / 19h30 / 2 min. / le 30 juillet 2020

20h20

La délicate gestion des quarantaines par les employeurs

Avec l'instauration d'une quarantaine pour les voyageurs revenant de pays à risque, de nombreuses questions se posent pour les employés. Que se passe-t-il si une région se retrouve subitement dans la liste de l'OFSP? L'Union patronale suisse (UPS) appelle au dialogue.

Qui va payer le travailleur pendant les dix jours de quarantaine au retour d'un pays qui n'était pas dans la liste de l'OFSP avant le départ? Les avis divergent. Selon l'UPS, l'employeur n'est pas obligé de verser le salaire, même si le travailleur n'est pas fautif.

"Ce n'est pas la responsabilité de l'employé, mais pas celle de l'employeur non plus. Nous considérons que l'employeur n'a pas à verser de salaire, mais qu'il peut le faire de manière volontaire. Il y a quand même une marge de manoeuvre possible qui doit être discutée entre employeur et employé dans les entreprises", explique Marco Taddei, responsable romand de l'UPS, dans l'émission Forum.

Au sein des employeurs, tous n'ont pas la même interprétation. La chambre du commerce neuchâteloise estime par exemple qu'il faut payer les salaires, plutôt que de s'embarquer dans des batailles juridiques.

>> L'interview de Marco Taddei dans Forum

Quid des pays qui arrivent sur la liste des pays à risque en cours de vacances? Interview de Marco Taddei [RTS]
Quid des pays qui arrivent sur la liste des pays à risque en cours de vacances? Interview de Marco Taddei / Forum (vidéo) / 4 min. / le 30 juillet 2020

>> Lire: "On ne peut pas obliger un employé qui est parti en vacances à rentrer"

19h00

"Coronagraben": une illusion?

On parle beaucoup, traditionnellement, du "röstigraben" pour expliquer les différences culturelles entre Romands et Alémaniques. Mais durant la crise sanitaire, un autre terme a émergé: le "coronagraben".

C'est ainsi que beaucoup de médias ont désigné les différences de perception en Suisse entre les parties latine et germanique du pays. Confinement, déconfinement, port du masque: Zurich et Genève n'ont souvent pas été d'accord. Est-ce le signe d'un fossé plus grand ou une simple différence de réalité?

>> Le débat de Forum entre Pierre Ruetschi, directeur du Club Suisse de la presse, ancien rédacteur en chef de la Tribune de Genève et chroniqueur pour la radio alémanique SRF3, Christophe Buchi, chroniqueur à la NZZ, et Patrice Borcard, préfet de la Gruyère, membre de la task force Covid du canton de Fribourg:

Le grand débat - Coronagraben: une illusion? [RTS]
Le grand débat - Coronagraben: une illusion? / Forum (vidéo) / 18 min. / le 30 juillet 2020

17h30

Skyguide s'inquiète

L'entreprise suisse de contrôle du trafic aérien Skyguide a surveillé  270'610 vols lors du premier semestre 2020, soit une baisse de 57,1 % par rapport à 2019. Le trafic au-dessus de la Suisse s'est parfois pratiquement interrompu en raison de la crise du coronavirus

En janvier et février, le nombre de vols traités par Skyguide a augmenté de 1 à 2% par rapport au mois précédent, avant de s'effondrer à partir de la mi-mars avec un recul du trafic de 47,2%, relève jeudi la société dans un communiqué. La baisse a atteint -93% en avril et -91% en mai.

La baisse sans précédent du trafic aérien en Suisse inquiète Skyguide. Cette société détenue majoritairement par la Confédération et basée à Genève a annoncé fin mars une diminution de ses recettes à l'occasion de la publication de son rapport annuel 2019.

17h15

Prolonger l'interdiction des manifestations de plus de 1000 personnes?

Les grandes manifestations suscitent l'inquiétude. La majorité des cantons sont en faveur d’une prolongation de l’interdiction des manifestations comptant plus de 1000 personnes, au moins jusqu’à la fin de l’année, selon une communication ce jeudi de la conférence des directeurs cantonaux de la santé.

Actuellement, l'interdiction vaut au moins jusqu'au 31 août. Les cantons ne sont en outre pas encore satisfaits de la qualité des échantillons de données relatives aux passagers des vols et des cars entrant en Suisse qu'ils reçoivent. La rapidité de leur livraison laisse aussi à désirer.

16h00

10% des infections contractées à l'étranger

Responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'OFSP, Patrick Mathys a indiqué qu'actuellement environ 10% des infections ont été contractées à l'étranger. Au total, 9000 personnes de retour de pays à risque sont en quarantaine, a ajouté le responsable, ce qui montre que ces voyageurs ont conscience des risques et de leurs responsabilités.

L'OFSP est toutefois conscient que certaines personnes ne s'en tiennent pas aux règles, et les contrôles se poursuivent. Car la situation s'aggrave, a souligné Patrick Mathys: le taux de résultats positifs aux tests est passé de 0,4% à 2,6% entre la semaine 25 et la semaine 30. Il est actuellement de 3%.

"Après mûre réflexion", l'OFSP a décidé de renoncer pour l'instant à introduire des tests à l'arrivée dans les aéroports. A un stade précoce de l'infection, ce qui est le cas de nombreux voyageurs, le résultat des tests serait vraisemblablement négatif.

Que se passe-t-il professionnellement au retour, si le pays visité se retrouve subitement sur la liste des pays à risque?

>> L'avis de Marco Taddei, responsable romand de l'Union patronale suisse:

Quid des pays qui arrivent sur la liste des pays à risque en cours de vacances? Interview de Marco Taddei [RTS]
Quid des pays qui arrivent sur la liste des pays à risque en cours de vacances? Interview de Marco Taddei / Forum (vidéo) / 4 min. / le 30 juillet 2020

La liste des pays à risque sera actualisée sur un rythme mensuel.

15h00

Face à la hausse des cas, l'OFSP veut des mesures harmonisées

Face à la "nette augmentation" des cas et des personnes testées positives au nouveau coronavirus, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) souhaite des mesures harmonisées au niveau des cantons. "La situation est sérieuse", a déclaré jeudi le directeur de l'OFSP Pascal Strupler.

La barre des 200 nouveaux cas journaliers a été franchie pour la première fois depuis le 23 avril, ce qui marque "un changement de tendance", a ajouté le responsable, qui s'est entretenu ce même jour avec les directeurs cantonaux de la santé. Des solutions sont recherchées.

Les chiffres doivent impérativement baisser et il faut des mesures harmonisées et compréhensibles par la population, selon Pascal Strupler. Parmi celles-ci, il a évoqué le port du masque dans les magasins, voire dans tous les lieux publics, le contrôle obligatoire des données des clients dans les bars, clubs et restaurants, ainsi qu'une limite de 100 personnes dans ces mêmes locaux.

"Nous ne sommes pas dans une situation post-corona", a encore dit le directeur: "Il y a une nécessité d'agir, et il faut se préparer à le faire sur le long terme".

>> Précisions dans l'émission Forum:

Face à la hausse des cas de Covid-19, l'OFSP veut des mesures harmonisées [RTS]
Face à la hausse des cas de Covid-19, l'OFSP veut des mesures harmonisées / Forum (vidéo) / 2 min. / le 30 juillet 2020

13h15

Magasin fermé à Genève

A Genève, un premier magasin a été fermé par les autorités, sa propriétaire refusant d'imposer les mesures préventives à ses employés et clients. Depuis mardi matin, le port du masque est obligatoire dans les commerces genevois. Ceux-ci doivent aussi mettre à disposition une solution hydroalcoolique et s'assurer que les clients se désinfectent les mains en entrant.

"Il est important que tout le monde respecte les mesures mises en place. Ceux qui ne jouent pas le jeu sont sanctionnés", a indiqué à Keystone-ATS Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé, confirmant une information de 20 Minutes. La patronne ne peut rouvrir sa boutique que si elle respecte les conditions en vigueur.

13h00

240 personnes mises en quarantaine dans le canton de Fribourg

Depuis mardi soir, environ 240 personnes ont été mises en quarantaine dans le canton de Fribourg. "C’est une situation sérieuse", indique jeudi la Direction de la santé et des affaires sociales dans un communiqué.

Cette mesure a été décidée en raison d’une personne infectée par le Covid-19 qui a fréquenté trois bars et clubs dans le district de la Sarine les jours précédant les résultats du test. Les personnes concernées ont reçu un SMS officiel du Service du médecin cantonal (SMC) qui leur ordonne une mise en quarantaine immédiate.

Normes pas respectées

"Cette mesure, conduite par la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS), est à prendre au sérieux", indique le département cantonal de la santé. Actuellement, les autorités poursuivent le travail de traçage avec les personnes qui ont été en contact avec la personne malade.

Les contrôles réalisés par les services de l’Etat ont révélé que l’un des établissements ne respectait pas les normes de protection sanitaires, ainsi que différentes autres règles d’exploitation. La Préfecture de la Sarine a prononcé une décision de fermeture provisoire de l’établissement.

>> Le sujet du 19h30:

Contaminations dans des bars de Fribourg. [RTS]
Contaminations dans des bars de Fribourg. / 19h30 / 2 min. / le 30 juillet 2020

>> Interview d'Anne-Claude Demierre, conseillère d'Etat en charge de la Santé:

240 personnes en quarantaine à cause d'un cas de Covid-19 à Fribourg: interview d'Anne-Claude Demierre [RTS]
240 personnes en quarantaine à cause d'un cas de Covid-19 à Fribourg: interview d'Anne-Claude Demierre / Forum (vidéo) / 5 min. / le 30 juillet 2020

>> Réaction de Thomas Plattner, médecin cantonal fribourgeois ad interim:

La ville de Fribourg. [Thomas Delley - Keystone]Thomas Delley - Keystone
Un superpropagateur dans les bars fribourgeois: interview de Thomas Plattner / Le 12h30 / 4 min. / le 30 juillet 2020

12h45

Nestlé peu secoué par la crise

Nestlé a annoncé un bénéfice net en hausse au premier semestre, bien que ses ventes et le résultat opérationnel (Ebit) courant aient eux baissé. Le Covid-19 n'impactera pas son activité de manière importante.

Le groupe veveysan a affiché des recettes en baisse de 9,5% à 41,2 milliards de francs, selon un communiqué. Son Ebit courant récurrent est lui aussi en repli de 7,9% à 7,16 milliards, avec une marge afférente de 17,4%, contre 17,1% au premier semestre 2019.

Le paquebot alimentaire a, malgré ces chiffres en baisse, fait progresser son bénéfice net sur un an de 18,3% à 5,8 milliards de francs.

Comment expliquer que Nestlé ne soit pas secoué? La question a été posée à François Savary, responsable des investissements chez Prime Partners.

>> Ecouter son interview dans le 12h30:

Nestlé n'a pas trop souffert de la crise. [Dorothea Mueller - Keystone]Dorothea Mueller - Keystone
Les activités de Nestlé n’ont pas trop souffert de la pandémie / Le 12h30 / 1 min. / le 30 juillet 2020

12h30

220 nouveaux cas enregistrés en 24 heures

La Suisse a repassé la barre des 200 cas  supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 220 nouveaux cas ont été enregistrés, ainsi qu'un nouveau décès, le total atteignant 1704.

Mercredi, le nombre de nouveaux cas se montait à 193, après s'être régulièrement situé au-dessus des 100 ces dernières semaines.

Huit personnes supplémentaires ont été hospitalisées depuis mercredi, 36 au total durant les sept derniers jours et 4312 depuis le début de la pandémie. Sur les 784'786 tests effectués depuis le début de la pandémie, 5,3% étaient positifs, un chiffre stable.

Au total, 958 personnes se trouvent en isolement et 3096 de leurs contacts sont en quarantaine. En outre, 8912 autres personnes observent une quarantaine après leur retour d'un pays à risque, selon les chiffres de l'OFSP.

12h15

La presse régionale va-t-elle survivre à l'été?

La période estivale, toujours maigre en termes de rentrées publicitaires, s'annonce difficile cette année pour les médias déjà fragilisés par la crise du coronavirus. Alors que Le Régional à Vevey et  l’hebdomadaire Micro n'ont pas survécu, les médias locaux s'en remettent aux aides de l'Etat pour tenir.

>> Lire : En situation critique, les médias s'en remettent aux aides étatiques

12h00

L'OFSP lance une nouvelle campagne

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a lancé jeudi une nouvelle campagne d'affichage contre la pandémie de Covid-19. Elle rappelle notamment les règles d'hygiène aux personnes de retour de vacances. Car "le coronavirus est encore là."

Depuis l'assouplissement généralisé des mesures visant à protéger la population contre le nouveau coronavirus, la responsabilité individuelle revêt une importance cruciale, souligne l'OFSP dans un communiqué.

La personne qui garde ses distances, se lave régulièrement et soigneusement les mains, éternue dans le creux du coude et porte un masque s'il n'est pas possible de garder ses distances contribue sensiblement à enrayer la propagation du virus.

Par ses nouvelles affiches, l’OFSP rappelle à la population que ces règles sont toujours valables et qu’elles sont essentielles, surtout pendant les vacances. À la montagne, à la gare, à la station-service ou en ville: "Le virus ne prend pas de vacances. Gardez vos distances !"

11h00

Un test d'anticorps plus rapide et plus simple

Des chercheurs bernois et allemands ont développé un test d'anticorps au SARS-Cov-2 plus rapide et plus simple d'utilisation. Les résultats sont disponibles au bout de 18 heures au lieu de 56, et des mesures de sécurité particulières pour les analyses ne sont pas nécessaires.

Le test est basé sur un virus incapable de se répliquer mais doté en surface des protéines "Spike" du nouveau coronavirus. Le virus ainsi déguisé attire les anticorps, a indiqué jeudi l'Université de Berne dans un communiqué.

Le virus étant inoffensif, un laboratoire de haute sécurité n'est pas nécessaire pour les analyses. Il a été modifié génétiquement pour que les cellules infectées deviennent vert fluorescent. Moins il y en a, mieux les anticorps ont bloqué le virus, selon cet indicateur. Un second indicateur utilisable est constitué par la luciférase, une enzyme bioluminescente.

10h00

Mesures pour limiter l’affluence à la piscine de Porrentruy (JU)

La piscine de Porrentruy (JU) prend des mesures pour réguler l'afflux de baigneurs afin de limiter le risque de propagation du Covid-19. La forte affluence des derniers jours a poussé la municipalité à prendre des mesures énergiques pour limiter la fréquentation.

Dès ce jeudi, toutes les personnes qui ne résident pas en Suisse se verront interdire l’entrée et ne pourront plus acquérir d’abonnements, selon un communiqué de la commune. En cas de trop forte affluence, l’accès à la piscine pourra en outre être temporairement restreint pour tous les usagers, sans distinction.

Les décisions ont une motivation sécuritaire. "Il y a beaucoup d'incivilités à la piscine de Porrentruy, comme dans d'autres ailleurs", a dit Philippe Eggertswyler, conseiller municipal en charge de la piscine, sur les ondes de RFJ. Il faut aussi réduire l'affluence pour diminuer le risque de propagation du virus.

>> Les explications de Philippe Eggertswyler dans le 12h45

Philippe Eggertswyler, Conseiller municipal de Porrentruy s'explique sur les nouvelles mesures concernant la piscine municipale. [RTS]
Philippe Eggertswyler, Conseiller municipal de Porrentruy s'explique sur les nouvelles mesures concernant la piscine municipale. / 12h45 / 2 min. / le 30 juillet 2020

La police municipale sera également mobilisée de manière ponctuelle. Les mesures s'appliqueront jusqu'à la fin de la saison, soit jusqu'à la mi-septembre.

>> Le reportage du 19h30:

Les frontaliers privés de piscine à Porrentruy. [RTS]
Les frontaliers privés de piscine à Porrentruy. / 19h30 / 2 min. / le 30 juillet 2020

09h30

Un 1er Août particulier

Quand une épidémie mondiale s'invite dans une fête nationale, ça donne un 1er Août avec nettement moins de festivités. Plusieurs communes vont quand même organiser quelques petites manifestations. De nombreux Suisses vont se retrouver autour de cervelas et de feux d'artifices lors de fêtes privées, mais qui ne seront pas sans risques. Raison pour laquelle les autorités en appellent à la responsabilité de chacun.

Les autorités sanitaires s'attendent d'ailleurs à l'émergence de nouveaux foyers suite à cette fête nationale, mais pas de quoi s'alarmer pour autant, selon le médecin cantonal adjoint du canton de Vaud, Eric Masserey, qui rappelle l'importance du principe de conscience citoyenne.

>> Ecouter ses explications dans La Matinale:

Un drapeau suisse hissé en montagne. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Un 1er Août particulier attend les Suisses cette année, à cause du coronavirus / La Matinale / 1 min. / le 30 juillet 2020

08h00

Un effet de loupe

La Suisse a enregistré 193 nouveaux cas de coronavirus en un jour mercredi, et 132 mardi. A fin juin, on était plutôt à une quarantaine de cas quotidiens en moyenne. Le virus se transmet à nouveau davantage, mais le niveau reste bas. Et le virus circule par foyers qui émergent ici et là, comme à Genève ou Berne, le week-end dernier, dans des clubs, ce qui permet d’identifier et casser les chaînes de transmission assez tôt.

D'ailleurs, le pourcentage de tests positifs, lui, reste stable à 5,4%. Il y a donc aussi un certain effet de loupe, puisqu’on a testé davantage. Par ailleurs, peu de nouveaux décès sont recensés. Un constat qui s’explique en grande partie par le rajeunissement du profil des patients atteints par le coronavirus. En Suisse, les moins de 40 ans représentent près de 60% des cas annoncés depuis le 1er juillet. Les plus de 60 ans : 15% seulement.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Un test de Covid-19 dans une caserne militaire d'Airolo. [Pablo Gianinazzi - Keystone/Ti-Press]Pablo Gianinazzi - Keystone/Ti-Press
Comment interpréter les chiffres quotidiens de nouvelles infections au Covid-19? / La Matinale / 1 min. / le 30 juillet 2020

07h45

Facebook live avec Isabelle Moret

C'est à un 1er Août hors-normes que les Suisses assisteront samedi. En raison du Covid-19, une majorité de manifestations ont été annulées et la plupart des festivités s'effectueront en privé.

Quelles sont les précautions à prendre? Comment célébrer la Fête nationale sans prendre de risque? Le monde politique doit-il renforcer les mesures? La présidente du Conseil national Isabelle Moret a répondu en direct aux questions des internautes dans un Facebook live présenté par Darius Rochebin, mercredi soir. Virginie Masserey, cheffe du service de vaccination de l'OFSP, a également apporté des compléments d'informations.

>> Revoir l'émission:

Questions-réponses avec Isabelle Moret et Virginie Masserey [RTS]
Questions/réponses avec Isabelle Moret et Virginie Masserey / RTS Info / 54 min. / le 29 juillet 2020

07h30

Le traçage des cas se complique

Avec la hausse des cas d'infection au coronavirus, le nombre de personnes placées en quarantaine ou en isolement augmente. Dans les cantons, les équipes de traçage travaillent d'arrache-pied pour remonter les chaînes de contagion. Le personnel commence à manquer.

Ainsi à Berne, le nombre de traceurs devrait passer de 30 à 60. Les Grisons ont également fait appel à du personnel supplémentaire, après la flambée de ces derniers jours. A Genève, une équipe de 25 personnes se relaie 7 jours sur 7, et les autorités sont en train d'augmenter leur nombre.

>> L'interview dans Forum de Pierre-Alain Schnegg (UDC), directeur de la Santé du canton de Berne;

Le traçage des cas de coronavirus se complique: interview de Pierre-Alain Schnegg [RTS]
Le traçage des cas de coronavirus se complique: interview de Pierre-Alain Schnegg / Forum (vidéo) / 7 min. / le 29 juillet 2020

07h15

Près de 200 nouveaux cas enregistrés par l'OFSP

La Suisse a enregistré 193 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun nouveau décès n'est à déplorer, le total demeurant à 1703.

Le pourcentage de tests positifs est un autre un indicateur d'une éventuelle reprise locale de la pandémie. Ce taux approche maintenant 3,3%, alors qu'il était encore proche de 1% à fin juin.

Au total, 964 personnes se trouvent en isolement et 3108 de leurs contacts sont en quarantaine. En outre, 9164 autres personnes observent une quarantaine après leur retour d'un pays à risque, selon les chiffres de l'OFSP. La Suisse et la Principauté du Liechtenstein dénombrent 34'802 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

On compte quatorze nouvelles hospitalisations depuis lundi. Au total, 4304 personnes ont été hospitalisées depuis le début de la pandémie, dont 36 sur les sept derniers jours. Sur les 777'631 tests effectués depuis le début de la pandémie, 5,4% étaient positifs, un chiffre stable.

07h00

Désaccord de l'armée et des cantons sur une facture

Au cœur de la pandémie, l'armée avait effectué des achats massifs de masques, gants, blouses et appareils respiratoires à l'attention des cantons. Mais certains refusent aujourd'hui de payer la facture, jugée trop élevée et incohérente.

Depuis le mois de mai, les cantons et l'armée n'arrivent pas à s'entendre sur cette facturation. Il leur est impossible de se mettre d'accord sur qui doit payer pour ce matériel initialement acheté par l'armée et ensuite livré aux cantons; sur qui doit payer quel matériel et pour quel montant. Conséquence: le paiement de certains équipements est suspendu aux résultats de négociations qui sont toujours en cours avec l'armée.

>> Plus d'informations dans notre article: Certains cantons refusent de payer le matériel médical livré par l'armée

06h30

Retour sur la journée de mercredi

Alors que la Suisse a enregistré 132 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, le canton de Genève enregistre une hausse importante des nouveaux cas.

>> Lire: Avec la hausse des cas, le traçage se complique

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus