Bannière du suivi du Covid-19 en Suisse [Keystone]
Publié Modifié

Genève veut produire ses propres masques pour éviter les pénuries

- Le canton de Genève, qui rend le port du masque obligatoire dans les commerces mardi, devrait bientôt disposer de sites de production locaux pour ces moyens de protection. Le gouvernement a aussi acheté des stocks qu'il proposera à prix coûtant à la population.

- La Suisse a enregistré 65 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures contre 110 la veille, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun nouveau décès n'a été enregistré, le total demeurant à 1701.

- Au total, 739 personnes se trouvent en isolement et 6464 en quarantaine, selon les chiffres de l'OFSP. Par ailleurs, 4182 personnes ont été hospitalisées depuis le début de la pandémie, dont une vingtaine sur les sept derniers jours.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

18h30

La décontraction des vacances favorise la propagation du virus

Fin juin, une quarantaine de cas étaient quotidiennement détectés. Ce chiffre est aujourd'hui d'une centaine: le virus se transmet à nouveau davantage, et les vacances ne sont pas étrangères à cette augmentation.

On voit souvent émerger des foyers (ou des "clusters") dans des lieux de fêtes, fermés ou avec une grande promiscuité. A Berne par exemple, le Kapitel Bollwerk a été fermé ce week-end pour dix jours et 300 personnes placées en quarantaine. A Genève, cinq lieux de fête sont à l’origine de foyers de contamination.

Les restaurants sont également davantage fréquentés. Et l'OFSP a alerté sur un certain laxisme - des serveurs sans masques qui présentent longuement le menu aux clients, sans tenir les distances, par exemple.

>> Ecouter le sujet de Forum :

Une touriste portant un masque au départ du Glacier 3000. [Bastien Gallay - Keystone]Bastien Gallay - Keystone
Comment le coronavirus voyage-t-il avec nos vacances? / Forum / 2 min. / le 27 juillet 2020

17h55

Port du masque obligatoire à Genève Aéroport dès mardi

Le port d'un masque d'hygiène sera obligatoire dès mardi à Genève Aéroport, a annoncé lundi l'établissement public autonome sur Twitter. Cette mesure n'est pas prévue à l'aéroport de Zurich.

A Genève Aéroport, un masque devra être porté dans tous les secteurs, dont les départs et les arrivées ainsi que les restaurants. Dès mardi, le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces genevois. De plus, du gel hydroalcoolique devra être placé à l'entrée de tous les établissements et installations ouverts au public, et la clientèle sera tenue de se désinfecter les mains.

17h30

La récession n'est pas la même pour tous les cantons

Tous les cantons suisses ne sont pas égaux concernant la crise du coronavirus, selon une étude de la banque UBS. Les cantons les plus exposés pourraient ainsi essuyer des pertes économiques comprises entre 7,5% et 10% tandis qu'elles devraient se limiter à 2,5% pour d'autres.

Fortement orienté sur l'horlogerie, l'arc jurassien devrait ainsi souffrir plus fortement que le canton de Bâle-Ville, plutôt orienté sur l'industrie pharmaceutique. A Zurich, le secteur financier devrait également permettre au canton de mieux s'en tirer, estiment les auteurs de l'étude publiée lundi.

"Crise des petites entreprises"

L'exposition plus ou moins importante à tel ou tel secteur économique joue un rôle, mais également la taille des entreprises actives dans les cantons. "La récession en cours est une crise des petites entreprises", soulignent les auteurs Dans les cantons d'Appenzell Rhodes-Intérieures, des Grisons et du Valais, le nombre de petites entreprises est particulièrement élevé.

Les deux cantons de la région bâloise sont les mieux positionnés pour sortir de la crise presque indemnes, suivis par celui de Zurich. A l'inverse, les Grisons, le Valais, le Tessin et Schaffhouse devraient payer le plus lourd tribut, la reprise y prendra en effet plus de temps.

15h30

Le Valais offre des bons de 100 francs aux touristes du canton

Le canton du Valais veut renforcer le tourisme en été et en automne avec une campagne publicitaire de 10 millions de francs. Les hôtes qui passeront au moins deux nuits en Valais du 27 juillet au 15 décembre se verront offrir un bon de 100 francs, sous certaines conditions.

Pour pouvoir bénéficier de l'offre, il faut réserver un séjour "de deux nuits consécutives au minimum dans un établissement hôtelier participant, de quatre nuits dans un logement de vacances ou de sept nuits dans un camping" durant ce laps de temps, explique lundi l'Etat du Valais dans un communiqué. Le bon est à faire valoir auprès des commerces ou partenaires participants.

Un contingent de 100'000 bons est mis à disposition pour cette action qui constitue la première phase du projet "Tourisme valaisan" dont le but est de soutenir les producteurs valaisans et les prestataires touristiques touchés par le Covid-19. En juin dernier, le Conseil d’Etat a décidé d’octroyer 16 millions de francs pour la réalisation de cette action promotionnelle sur l’année 2020.

15h15

Entrées illégales à nouveau en hausse

L'immigration clandestine en Suisse augmente depuis la levée des contrôles aux frontières décidés dans le cadre du Covid-19. Selon les derniers chiffres de l'Administration fédérale des douanes (AFD), les entrées illégales ont retrouvé le niveau de l'année précédente.

A l'instar des autres Etats de l'espace Schengen, la Suisse avait introduit des restrictions d'entrée sur son territoire. Le retour des contrôles aux frontières et l'arrêt du trafic international par bus, trains et avions avaient mis un coup d'arrêt aux déplacements des migrants qui se trouvaient déjà en Europe.

Ces contrôles ont pris fin le 15 juin. Depuis le retour au régime frontalier habituel, les chiffres de l'AFD concernant les séjours illégaux, les activités de passeurs et les renvois vers les pays voisins sont de nouveau à la hausse.

Le nombre d'arrestations pour séjour illégal a reculé de 54% en mars, de 81% en avril et de 52% en mai. En juin, la diminution n'a été que de 5%. Sur les six premiers mois de l'année, les séjours illégaux ont cependant nettement baissé, totalisant 4211 cas soit 67% de moins que durant la même période l'an dernier.

Durant le premier semestre, la Suisse a remis aux autorités étrangères 1667 personnes entrées illégalement en Suisse. Ce chiffre est inférieur de 70% à celui de la même période en 2019. Là aussi, une forte fluctuation s'observe en mars et mai. En juin, 400 personnes ont été renvoyées, soit à peu près le même nombre que l'année dernière.

14h45

Festivités du 1er Août à Genève

Afin de répondre aux exigences sanitaires dues à l'épidémie de Covid-19, la Ville de Genève organise des festivités du 1er Août décentralisées. Théâtre de rue, cirque, performance, musique, danse: des spectacles gratuits seront proposés samedi dans huit lieux différents.

Trop grand, le parc La Grange, où la Ville commémore la fête nationale depuis 2014, est exclu du dispositif. A la place, des sites plus petits, dispersés sur le territoire municipal, ont été choisis pour accueillir les spectacles et animations en plein air de 16h00 à 23h00 environ.

"Malgré les restrictions, nous avons tenu à maintenir une manifestation publique pour le 1er Août", a souligné lundi devant les médias Sami Kanaan, maire de la Ville de Genève. Selon lui, la population a "besoin de moments de convivialité et de partage, en cette période stressante et incertaine." Et de saluer le fait que l'équipe a "monté une magnifique proposition en moins d'un mois."

La Municipalité a aussi voulu donner du travail aux artistes et aux acteurs culturels qui ont subi de nombreuses annulations depuis le mois de mars. En outre, cette fête permet de "marquer le lien confédéral, à une période où le pays a été particulièrement marqué", a poursuivi le conseiller administratif.

13h50

Les revenus des Suisses amputés

Le Covid-19 aura des conséquences sur les porte-monnaies des Suisses. Selon BAK Economics, les pertes de revenu pourraient atteindre 1700 francs par personne en 2020 et 2021.

L'institut bâlois a confirmé lundi à Keystone-ATS un article de la Neue Zürcher Zeitung. Avec la pandémie, il faut en effet s'attendre à des pertes considérables sur les salaires des employés, les rentrées des indépendants et les revenus de la fortune.

A côté des pertes d'emploi effectives, le chômage partiel aura un gros impact, même si certaines indemnisations en cas de réduction de l'horaire de travail pourront compenser partiellement les pertes. Au final, les revenus devraient baisser de 2,5% en 2020, selon les économistes de BAK.

Certains secteurs seront plus touchés que d'autres. Selon le BAK, l'hôtellerie, le tourisme, l'événementiel et une partie des transports publics verront leur situation s'assombrir. Mais la récession mondiale aura aussi des conséquences sur d'autres branches comme l'industrie d'exportation et la finance qui pourraient licencier.

Effets encore en 2021

Dans l'année à venir, il y aura certes des effets de rattrapage. Mais sur les deux années, il faudra plutôt compter avec une stagnation, selon le BAK. Comparé à une situation sans Covid-19, la perte des revenus atteindra 15 milliards de francs en 2020 et 2021, soit environ 1700 francs par personne en Suisse.

Au vu des perspectives moroses à venir, les économistes du BAK recommandent de poursuivre les mesures visant maintenir les revenus, de développer une stratégie propre à prévenir une deuxième vague et de prendre des mesures supplémentaires pour soutenir la conjoncture.

13h35

Une pétition contre la "taxe terrasse" à La Chaux-de-Fonds

Si les terrasses ont grignoté du terrain en Suisse cet été, plusieurs villes offrant des dérogations aux restaurateurs sur l'usage de la voie publique pour compenser le manque à gagner dû à la crise, à La Chaux-de-Fonds, la commune n'a pas supprimé la taxe de location des terrasses. Mécontents, les restaurateurs ont donc aussitôt réagi en lançant une pétition.

Avec les mesures sanitaires, la place disponible, notamment en terrasse, est un véritable casse-tête. Une "vraie partie de Tetris" à chaque nouvelle arrivée de clients. En contrepartie de cette logistique contraignante, les tenanciers espéraient une exonération des taxes de location des terrasses.

Mais un récent courrier de la commune vient de balayer leurs espoirs. En réaction, ils ont donc lancé une pétition pour demander la suspension de cet impôt, d'un montant de 800.- francs en moyenne par année. Une somme pas si élevée, mais hautement symbolique.

Le reportage du 12h45:

Coronavirus, pétition contre la taxe terrasses [RTS]
Coronavirus, pétition contre la taxe terrasses / 12h45 / 2 min. / le 27 juillet 2020

12h35

65 nouveaux cas

La Suisse a enregistré 65 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures contre 110 la veille, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun nouveau décès n'a été enregistré, le total demeurant à 1701.

Au total, 874 personnes se trouvent en isolement et 2989 de leurs contacts sont en quarantaine. En outre, 7736 autres personnes observent une quarantaine après leur retour d'un pays à risque, selon les chiffres de l'OFSP. La Suisse et la Principauté du Liechtenstein dénombrent 34'477 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

On compte trois nouvelles hospitalisations depuis dimanche. Au total, 4185 personnes ont été hospitalisées depuis le début de la pandémie, dont 24 sur les sept derniers jours. Sur les 764'894 tests effectués depuis le début de la pandémie, 5,4% étaient positifs, un chiffre stable.

10h00

Des masques bientôt produits à Genève

Pour éviter de se retrouver sous la menace d'une pénurie et même dans une volonté d'indépendance vis à vis des fournisseurs, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) veulent produire eux-mêmes des masques d'ici la fin de l'année.

Les HUG coordonnent avec différents partenaires le mise en place d’une ligne de production dans le canton. Pour des masques FFP2, qui s’adressent donc principalement aux soignants.

>> Le sujet de Sylvie Belzer dans La Matinale

Le personnel soignant des HUG durant la pandémie du Covid-19. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Les Hôpitaux universitaires de Genève veulent produire des masques / La Matinale / 1 min. / le 27 juillet 2020

En ce qui concerne les masques chirurgicaux, là aussi une ligne de production pourrait voir le jour dans le canton à plus ou moins brève échéance. Le projet d’un entrepreneur privé est déjà bien avancé, selon le Département de la Santé.

Et alors que le port du masque sera obligatoire dès mardi dans tous les commerces du canton, le gouvernement genevois a acheté des stocks et décidé de proposer ces produits à prix coûtant via les filières de l'Etat auprès de la population.

>> Les explications de Mauro Poggia, conseiller d'Etat en charge de la Santé

Mauro Poggia, conseiller d'Etat genevois en charge de la santé. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Le canton de Genève propose des masques à prix coûtant / Le Journal horaire / 1 min. / le 27 juillet 2020

09h30

Pas de rupture avec le monde d'avant

La pandémie n'a pas marqué de véritable rupture avec le monde d’avant, mais a plutôt accéléré des tendances déjà existantes. Télétravail à grande échelle, consommation locale, mobilité douce: la crise a amené, voire obligé, à expérimenter des pratiques déjà existantes, démontre une étude de l'Université de Genève.

Cette conclusion n'est pas étonnante, explique lundi dans La Matinale Sandro Cattacin, professeur de sociologie à l’Université de Genève et qui a co-dirigé la rédaction de l'ouvrage "Covid-19: le regard des sciences sociales". "Les crises sont des accélérateurs, c'est rare qu'une crise change radicalement quelque chose dans notre société", tout en soulignant que celle-ci n'était "pas assez grave pour marquer une véritable rupture".

>> L'interview de Sandro Cattacin, professeur de sociologie à l’Université de Genève

Des chercheurs et chercheuses de l'Université de Genève ont publié une étude des conséquences sociales du Covid-19. [Martial Trezzini/RTS - Keystone]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Sandro Cattacin, professeur de sociologie, UNIGE / La Matinale / 13 min. / le 27 juillet 2020

>> Lire: La crise du Covid-19 n'est pas assez grave pour provoquer une rupture

08h30

Bobst renonce aux salons et présentera ses produits en ligne

Le géant vaudois de l'industrie des machines, Bobst, ne participera plus aux grands salons professionnels. C'est une des conséquences du coronavirus.

Bobst préfère des alternatives digitales pour présenter ses machines à de futurs clients. Des caméras digitales ont été installées pour faire des démonstrations en ligne.

La multinationale continuera de participer à quelques salons mais uniquement en Asie, en Chine et en Inde. Là où la technologie de Bobst n'est pas encore bien connue.

>> Le sujet de Cynthia Racine dans La Matinale

Le fabricant vaudois de machines d'emballage Bobst ne participera plus aux grands salons spécialisés dans l'industrie des machines. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Bobst ne participera plus aux grands salons spécialisés dans l'industrie des machines / La Matinale / 1 min. / le 27 juillet 2020

08h00

Bilan intermédiaire encourageant pour le tourisme suisse

De nombreux Suisses restent dans le pays pour les vacances, principalement à la montagne, rejoints par quelques Européens frileux de se rendre à la mer. C’est le constat intermédiaire tiré par certaines stations des Alpes et Préalpes. Résidences secondaires et location de biens isolés sont plébiscités. Les hôtels de catégorie moyenne tirent également leur épingle du jeu, selon un premier bilan intermédiaire.

>> Voir le reportage du 19h30:

Les Suisses fréquentent en masse les stations de montagne pour pallier l'absence de touristes étrangers. Le Valais cartonne. [RTS]
Les Suisses fréquentent en masse les stations de montagne pour pallier l'absence de touristes étrangers. Le Valais cartonne. / 19h30 / 3 min. / le 26 juillet 2020

Les vacances des Suisses n'ont d'ailleurs jamais été aussi scrutées que cet été. Que ce soit par les acteurs touristiques, évidemment inquiets pour leur saison, que par les médias aussi qui thématisent chaque semaine sur les défis du secteur ou l'attitude des touristes. Le Forum des Médias s'est demandé dimanche soir si l'offre touristique suisse a été aussi attractive qu'espéré, qui sont les gagnants et les perdants mais aussi que tirer de cet été particulier.

Avec Giovanni Marci, journaliste de l'émission El Quotidiano de la Radio Suisse Italienne, Julien Wicky, journaliste au Matin Dimanche, et Deborah Solhbank, correspondante RTS-Radio à Neuchâtel.

>> Ecouter le Forum des Médias:

Le grand débat - Vacances, un été suisse? [RTS]
Le grand débat - Vacances, un été suisse? / Forum (vidéo) / 15 min. / le 26 juillet 2020

07h30

Fake news et Covid, attention danger

Boire de l’alcool protège du Covid-19. La 5G propage le virus. Le Covid est une création humaine... Tout ceci est faux, archi faux, et pourtant toutes ces informations circulent sur les réseaux sociaux et peuvent être dangereuses.

L'ONU a ainsi décidé de mener un nouveau combat: une campagne pour contrer la désinformation autour du Covid-19.

>> Voir le sujet du 19h30:

Les informations véhiculées par les réseaux sociaux peuvent être dangeureuses. L'ONU lance une combat contre la désinformation. [RTS]
Les informations véhiculées par les réseaux sociaux peuvent être dangeureuses. L'ONU lance une combat contre la désinformation. / 19h30 / 2 min. / le 26 juillet 2020

>> Lire aussi: 16'000 volontaires pour contrer les fake news liées au Covid-19

07h00

Le masque, un problème pour les malentendants

Si le port du masque rend parfois la compréhension difficile, le problème est encore plus grave pour les malentendants. Habitués à lire sur les lèvres pour communiquer avec leurs interlocuteurs, le masque leur empêche désormais toute compréhension. Un isolement de plus pour ces personnes au handicap invisible.

>> Voir le sujet du 19h30:

Le port du masque peut rendre la communication avec ses interlocuteurs problématique en particulier pour les malentendants. [RTS]
Le port du masque peut rendre la communication avec ses interlocuteurs problématique en particulier pour les malentendants. / 19h30 / 2 min. / le 26 juillet 2020

>> Lire aussi: Le masque de protection, un handicap de plus pour les malentendants

06h30

Le coronavirus chamboule les échanges universitaires

Poursuivre ses études à l’étranger dans le cadre d’un échange d’universitaire: il s’agissait d’une perspective d’avenir pour de nombreux étudiants suisses à la rentrée d’automne. Pour beaucoup, ce projet ne verra finalement pas le jour.

Le coronavirus a effectivement contraint de nombreuses universités à travers le monde à mettre en stand-by leurs programmes de mobilité. Au grand dam d’une centaine d’étudiants qui se voyaient déjà sur les bancs d’autres campus.

A l’université de Lausanne, près de la moitié des inscrits ont déjà vu leur échange annulé ou reporté au prochain semestre. Même son de cloche pour Genève et Neuchâtel qui ont respectivement déjà biffé 41,71% et 35,71% des séjours universitaires de la rentrée à venir. Cette tendance devrait encore s’accentuer dans les prochaines semaines.

>> Lire:

>> Voir aussi le sujet du 19h30:

La pandémie du Covid-19 marque du sceau de l'incertitude les échanges universitaires pour la prochaine rentrée académique. [RTS]
La pandémie du Covid-19 marque du sceau de l'incertitude les échanges universitaires pour la prochaine rentrée académique. / 19h30 / 2 min. / le 26 juillet 2020

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus