Modifié

Sur fond de pandémie, la question du vote à 16 ans refait surface à Lucerne

L'idée d'un droit de vote à 16 ans fait son chemin à Lucerne (image d'archive). [Walter Bieri - Keystone]
Sur fond de pandémie, la question du vote à 16 ans refait surface à Lucerne / La Matinale / 1 min. / le 25 juin 2020
La question du droit de vote dès 16 ans refait surface en Suisse alémanique. Après Uri et Zoug, le Parlement lucernois a accepté mardi d'étudier une initiative en ce sens. Et la crise du Covid-19 pourrait cette fois avoir une influence sur les débats.

Comme les Glaronais depuis 2008, les jeunes Lucernois pourront-ils aller voter dès l'âge de 16 ans? Si le canton de Neuchâtel a largement refusé en février une telle extension de la citoyenneté, la crise que le monde a traversée a peut-être été susceptible de faire changer les mentalités.

C'est l'avis du jeune Vert Samuel Zbinden. À 21 ans, le benjamin du Parlement lucernois estime que sa génération s'est montrée à la hauteur, et a peut-être amélioré son image en faisant preuve de solidarité.

"Même s'ils ne sont pas eux-mêmes concernés par la maladie, ils ont respecté les mesures de sécurité et ils ont aussi aidé des personnes âgées ou des personnes à risques. Ce serait donc un beau geste que de remercier les jeunes avec ce vote", argue-t-il.

Un argument à double-tranchant

Mais pour le politologue Marc Bühlmann, la crise pourrait ne rien changer, car ce type d'argumentation se faisait déjà entendre durant les mouvements étudiants de mai 68.

Selon lui, il y a toujours des cas particuliers qui permettent d'argumenter dans un sens comme dans un autre. L'argument Covid risque donc d'être utilisé tant chez les partisans que chez les opposants.

Joëlle Cachin

Publié Modifié