Route 99 - La Suisse alémanique à vélo

Grand Format Série d'été

Fanny Zürcher/Théo Jeannet - RTS

Introduction

L'itinéraire à vélo 99 - aussi appelé la Route du coeur - traverse le pays du lac de Constance au Léman. Nos journalistes Fanny Zürcher et Théo Jeannet ont enfourché un deux-roues électrique pour partir à la découverte de la Suisse rurale et pittoresque. Un carnet de route en cinq étapes.

L'itinéraire

Chapitre 01

Fanny Zürcher/Théo Jeannet - RTS

Le tourisme est l'un des secteurs plus touchés par le coronavirus. La crise pourrait lui faire perdre jusqu'à 8,7 milliards de francs en 2020 et un quart des entreprises de la branche sont menacées de faillite. Suisse Tourisme compte sur la clientèle indigène pour sauver la saison d'été. A ce titre, de nombreuses régions misent sur le cyclotourisme.

Nos journalistes Fanny Zürcher et Théo Jeannet ont donc enfourché un vélo électrique pour partir à la découverte d'une Suisse rurale et pittoresque le long de la route 99 - la "Route du coeur" - qui traverse la Suisse d'est en ouest. Un road-trip touristique en cinq étapes, de Romanshorn à Brienz.

Leur objectif? Prouver qu'il est possible de trouver de l'exotisme à quelques pas de chez nous, mais aussi adopter un regard optimiste et constructif. Entre les stratégies audacieuses mises en place pour attirer les vacanciers et les petits acteurs qui se réinventent, le tourisme suisse veut survivre à la crise.

Théo Jeannet: "Nous avons voulu montrer les aspects positifs qui ont émergé de la crise du Covid." [RTS]
19h30 - Publié le 29 juin 2020

Appenzell

Chapitre 02

Fanny Zürcher/Théo Jeannet - RTS

A Appenzell (AI), le tourisme fait vivre un habitant sur trois. Après deux mois d'arrêt forcé pour cause de crise sanitaire, le canton veut rattraper le temps perdu et a lancé une promotion pour attirer les touristes indigènes. Il offre le billet de train à tous les vacanciers prêts à passer trois nuits sur place.

Cette initiative a eu davantage de succès qu'escompté. De nombreux Romands en profitent, explique Guido Buob, le M. Tourisme d'Appenzell Rhodes-Intérieures. "Pour le moment, nous avons remboursé pour 15'000 à 20'000 francs de billets en à peine deux semaines."

Alors que les Suisses sont nombreux à renoncer à quitter le pays cet été, le coronavirus est une chance à saisir, estiment les milieux touristiques appenzellois. Mais pas question non plus de miser sur le tourisme de masse.

A la découverte de la route cyclable 99 [RTS]
19h30 - Publié le 29 juin 2020

Einsiedeln

Chapitre 03

Fanny Zürcher/Théo Jeannet - RTS

Einsiedeln (SZ), dans le canton de Schwyz, c'est un minigolf, un tremplin de saut à ski et, surtout, une abbaye. Nichée au coeur des Préalpes, cette petite ville de 15'000 habitants est une étape incontournable du chemin de Compostelle. Chaque année, elle voit passer près d'un million de pèlerins.

Aujourd'hui, l'absence de visiteurs étrangers se fait donc particulièrement ressentir. Les touristes se font rares sur la place de l'abbaye, d'habitude noire de monde. Heureusement pour les locaux, l'activité reprend timidement grâce aux voyageurs indigènes.

Mais l'ombre du Covid-19 plane toujours sur l'abbaye. La messe du dimanche réunit d'ordinaire quelque 600 personnes. Désormais, leur nombre est limité à 160. Pour garder le contact avec les fidèles, les offices religieux sont retransmis en direct sur YouTube. Il est même possible d'allumer un cierge dans l'église depuis son téléphone...

À la découverte de la route 99, épisode 2. [RTS]
19h30 - Publié le 30 juin 2020

Lucerne

Chapitre 04

Fanny Zürcher/Théo Jeannet - RTS

A Lucerne, le pont de la Chapelle est quasi désert et le Lion peut enfin profiter d'un peu de tranquillité. En l'absence des touristes américains et asiatiques, les habitants redécouvrent leur patrimoine et tentent de se réapproprier leur ville. Sur le parking du célèbre monument, les cars ont ainsi laissé place à des pots de fleurs.

De leur côté, les acteurs touristiques regrettent l'absence des 25'000 touristes qui visitent quotidiennement la vieille-ville. La plupart des boutiques de vente de souvenirs restent fermées. Pour le socialiste David Roth, la crise du coronavirus a mis en lumière une trop grande dépendance de Lucerne vis-à-vis du tourisme.

"Moi aussi, j'ai gagné mon premier argent avec le tourisme. Je trouve important qu'il soit présent à Lucerne, mais il a pris trop de place. Il faut trouver un nouvel équilibre entre les besoins de habitants et les besoins des touristes", argumente le président de la section cantonale du PS.

A la découverte de la route 99, troisième étape à Lucerne [RTS]
19h30 - Publié le 1 juillet 2020

Berthoud

Chapitre 05

Fanny Zürcher/Théo Jeannet - RTS

C'est la ville où le cycliste est roi. A Berthoud, aux portes de l'Emmental bernois, un trajet sur cinq se fait en vélo, un record national. C'est d'ailleurs ici qu'a été dessiné le premier tronçon de la route 99. Cet été, la petite reine dope le tourisme local et le château, transformé en auberge de jeunesse, affiche complet.

"Dès la fin du confinement, il y a eu les week-ends de l'Ascension et de Pentecôte. Il y a vraiment eu un boom et tous les vélos électriques étaient réservés", relève Isabelle Simisterra, la directrice d'Emmental Tourismus. "Grâce à la crise, le public a changé. Il y a de plus en plus de jeunes qui veulent tenter une nouvelle expérience", ajoute-t-elle.

Avec habituellement 70% de clientèle suisse, l'Emmental se prépare à une très belle saison. Et pour que les petits acteurs puissent également profiter des retombées du cyclotourisme, un hôtelier a mis sur pied une plateforme en ligne qui recense gratuitement les offres de la région.

Route 99 - La Suisse alémanique à vélo (épisode 1) [RTS]
L'actu en vidéo - Publié le 2 juillet 2020

Brienz

Chapitre 06

Fanny Zürcher/Théo Jeannet - RTS

Le village de Brienz (BE) est réputé pour ses petits chalets de bois, son musée de la sculpture sur bois, son école de sculpture sur bois et sa promenade bordée de sculptures en bois. Vous l'aurez compris, dans cette bourgade au coeur des Alpes bernoises, le travail du bois est une tradition.

Pour faire face à la crise, l'hôtel familial Brienzerburli a lancé une initiative originale: faire appel à des parrains. Plusieurs dizaines de personnes ont répondu à l'appel. Elles ont payé 1000 francs. En contrepartie, elles pourront venir dormir une nuit par année dans une chambre de l'hôtel durant quatre ans.

Les marraines et les parrains se comptent parmi les clients habituels de l'établissement, mais il y a aussi de futurs clients qui avaient envie de découvrir la région, explique Peter Huggler Junior, le gérant de l'hôtel. "Nous allons surmonter cette crise, comme tous les autres. Avec un peu d'effort et de créativité, on va s'en sortir", ajoute Peter Huggler Senior.

Dernier épisode de la série route 99, direction Brienz et son bois. [RTS]
19h30 - Publié le 3 juillet 2020