Le suivi de la journée du 18 juin. [Keystone]
Publié Modifié

Nouveau test sérologique très sensible développé au CHUV

- Une équipe du CHUV a mis au point un nouveau test sérologique SARS-CoV-2 en collaboration avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et le Swiss Vaccine Research Institute. Particulièrement sensible, ce test permet de détecter les anticorps longtemps après l’infection.

- Le port du masque est loin d'être majoritaire dans les gares suisses, selon une étude mandatée par Tamedia. Sur les 10'000 personnes scrutées par un logiciel à Lausanne, Berne et Zurich, à peine 6% des pendulaires étaient masqués.

- Il ne sera bientôt plus nécessaire de tester systématiquement les enfants de moins de 12 ans au coronavirus. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP), en collaboration avec les pédiatres et les médecins cantonaux, va prochainement publier une nouvelle recommandation, a appris la RTS.

- La Suisse a recensé 17 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun nouveau décès n'a été dénombré.

- Ne restent désormais interdites que les compétitions sportives avec un étroit contact physique, les groupes de plus de 30 personnes dans l'espace public et les manifestations de plus de 300 personnes. L'OFSP recommande toujours de garder ses distances, de porter un masque dans le cas où une distance suffisante ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h00

Coronavirus, autopsie d'une crise

Alors que la Suisse s’apprête à encaisser un immense choc économique dû au confinement, les questions critiques sur la gestion de la crise sanitaire par les autorités politiques et l’administration commencent à émerger. Bien sûr, le bilan final plaide en faveur du Conseil fédéral, qui a évité au système de santé d’être submergé. Mais le gouvernement a réagi très tard aux alertes, les stocks ont manqué et le plan fédéral contre les pandémies, qui avait tout prévu, n’a jamais pu être appliqué.

>> Voir Temps Présent:

Temps présent [RTS]
Coronavirus, autopsie d'une crise / Temps présent / 53 min. / le 18 juin 2020

19h30

De la Chine à la Suisse, six mois de vie avec le virus

En dépit d'un effort international sans précédent, le coronavirus continue à progresser à travers le monde, tuant chaque jour des milliers de personnes.

Récit de six mois de pandémie, des premiers cas officiellement reconnus en Chine au retour à une nouvelle normalité après des semaines de confinement.

De la Chine à la Suisse, six mois de vie avec le virus

>> Le dossier complet dans le 19h30:

Retour sur la crise du coronavirus avec Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue Médicale Suisse [RTS]
Retour sur la crise du coronavirus avec Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue Médicale Suisse / 19h30 / 1 min. / le 18 juin 2020

18h00

Pourquoi la Suisse n'était pas prête

Alors que la Suisse voit le pic de la crise du coronavirus s'éloigner, la RTS a enquêté sur les manquements qui se sont faits le plus ressentir. Le but? Comprendre leurs origines, en particulier celle du manque de matériel de protection.

>> L'émission spéciale de Forum:

Forum (vidéo) - Présenté par Pietro Bugnon [RTS]
Forum (vidéo) - Présenté par Pietro Bugnon / Forum (vidéo) / 60 min. / le 18 juin 2020

>> Le dossier complet: Pourquoi la Suisse n'était pas prête

16h45

Renforcer le rôle de l'éducation dans les situations d'urgence

La Suisse appelle à renforcer le rôle de l'éducation dans les situations d'urgence. La pandémie de coronavirus met en évidence l'importance de ce domaine: 90% des enfants et des étudiants ne vont plus à l'école en raison de la maladie, écrit jeudi le DFAE.

A côté de son rôle éducatif, l'école fournit pourtant un espace protégé pour le développement physique et psychique des enfants, explique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un "appel à l'action" lancé avec différentes organisations partenaires.

Selon le DFAE, 1,6 milliard de jeunes - soit plus de 90% d'entre eux au niveau mondial - ne vont plus à l'école dans plus de 190 pays en raison de la pandémie. L'école ne peut plus les protéger contre des dangers tels que le recrutement forcé, les violences sexuelles, la malnutrition ou le mariage des mineurs.

Les Nations unies redoutent que le travail des enfants augmente, pour la première fois depuis vingt ans, en raison des difficultés financières que rencontrent les familles.

16h00

VS: deux heures de Covid pour les députés

Le Grand Conseil valaisan a débattu durant plus de deux heures de diverses questions liées à la crise du coronavirus dans des domaines tels que la formation, le tourisme ou la culture. Certaines propositions des groupes politiques, parfois déjà mises en oeuvre par le Conseil d'Etat, ont passé la rampe du plénum sans vote.

Il en a été ainsi du délai accordé aux indépendants pour formuler une demande d'aide cantonale, qui sera prolongé du 31 mai au 31 août 2020. En ce qui concerne les apprentis et les entreprises formatrices, ils bénéficieront de diverses aides afin d'éviter la chute du nombre de contrats d'apprentissage.

La proposition de l'UDC haut-valaisanne de libéraliser complètement les horaires d'ouverture des magasins jusqu'à fin octobre 2020 pour permettre à ces derniers d'augmenter leurs recettes a en revanche fait débat et été refusé par la majorité du parlement, tout comme le postulat urgent de l'UDC du Valais romand pour maintenir la fête nationale du 1er août.

Une aide financière pour les étudiants du tertiaire a été rejetée par le plénum par 66 voix contre 47 et 9 abstentions.

15h30

Neuchâtel soutient les activités de jeunesse

Le canton de Neuchâtel alloue près de 150'000 francs pour soutenir les activités pour la jeunesse cet été. L'argent s'adresse à des organismes publics ou privés mettant sur pied des initiatives destinées aux enfants et aux jeunes jusqu’à 25 ans.

L'initiative répond à la période prolongée d’isolement et de restrictions liée à la pandémie de Covid-19. Elle vise à apporter une aide au travail social hors murs et à favoriser l’accès à des activités et à des camps, a indiqué jeudi l'Etat de Neuchâtel.

14h15

Fribourg va rouvrir ses fortifications

Le site des fortifications de Fribourg sera rouvert à partir de samedi. Il s'agit du plus grand ensemble d’architecture militaire médiéval de Suisse.

Les fortifications ouvrent habituellement plus tôt, à fin mars par exemple en 2019. Cette année, le décalage s'explique par des raisons logistiques et organisationnelles, dues de manière indirecte à la pandémie de Covid-19, notamment du retard avec des travaux.

13h45

Nouveau test sérologique très sensible développé au CHUV

Une équipe du CHUV a mis au point un nouveau test sérologique SARS-CoV-2 en collaboration avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et le Swiss Vaccine Research Institute. Particulièrement sensible, ce test permet de détecter les anticorps longtemps après l’infection.

Les tests de sérologie permettent de détecter dans le sérum d’une personne la présence d’anticorps, qui sont le reflet d’une exposition au virus. Très utiles d’un point de vue épidémiologique, ils témoignent du degré d’immunité d’une population donnée, explique le CHUV jeudi dans son communiqué.

12h45

17 nouveaux cas positifs

La Suisse a recensé 17 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun nouveau décès n'est à déplorer ces dernières 24 heures.

La Suisse et le Liechtenstein comptent désormais 31'200 cas confirmés en laboratoire. Au total, 485'948 tests ont été effectués, dont 8% étaient positifs.

Au total, 1678 personnes sont décédées en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire.

12h00

Le National veut une prise en charge uniforme des tests

Assureurs, médecins, hôpitaux et cantons doivent s'accorder rapidement sur une prise en charge uniforme des tests et autres coûts sanitaires de l'épidémie de Covid-19. Le Conseil fédéral devrait sinon fixer lui-même les règles, a exigé jeudi le National dans une motion adoptée à l'unanimité.

La balle passe dans le camp des sénateurs. Il y a un mois, les cantons ont exigé que l'ensemble des tests de Covid-19 soient financés par l'assurance de base et exonérés de la franchise. A l'heure actuelle, ces analyses ne sont prises en charge par l'assurance obligatoire que pour une partie des patients. Pour les autres, les coûts sont assumés par les cantons.

11h30

Télétravail et enfants: les femmes plus pénalisées

Les mesures prises par le Conseil fédéral pour endiguer l'épidémie ont surtout eu un impact sur les personnes avec des enfants à charge. Entre un quart et un tiers d'entre elles ont connu une baisse de leur capacité de travail en raison de la garde des enfants et de l'enseignement à domicile, indique jeudi une étude de l'institut Sotomo réalisée pour le compte du Bureau fédéral de l'égalité.

Comme à l'étranger, ce sont les femmes qui ont majoritairement supporté la charge de travail supplémentaire. Elles ont été plus nombreuses que les hommes à avoir eu moins de temps à consacrer à leur activité professionnelle.

Cependant, en termes de charge mentale, l'augmentation des tâches de garde a constitué un poids identique pour les femmes et pour les hommes. Les femmes bien formées, dont les activités pouvaient être effectuées en télétravail, sont celles qui ont subi la plus grande baisse de capacité de travail.

>> Ecouter aussi le sujet du 12h30:

Le télétravail s'organise peu à peu. [Riccardo Milani / Hans Lucas - afp]Riccardo Milani / Hans Lucas - afp
La pandémie de coronavirus a creusé les inégalités entre les sexes en Suisse, selon une étude / Le 12h30 / 2 min. / le 18 juin 2020

11h00

Augmentation des entrées illégales

Les entrées illégales de migrants et les activités des passeurs ont augmenté depuis l'assouplissement des contrôles aux frontières le 16 mai dernier. Elles restent toutefois inférieures à leur niveau d'il y a une année.

La baisse est de 53% dans le domaine du séjour illégal et de 30% pour les activités des passeurs, indique jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD).

Selon elle, la réintroduction des contrôles aux frontières, l'interruption du trafic international par bus, train et par avion ainsi que la fermeture d'environ 130 petits postes frontières dans toute la Suisse ont dans les faits empêché les migrants qui se trouvaient déjà en Europe de poursuivre leur voyage.

10h40

Fin de la situation exceptionnelle à Berne

Le canton de Berne va mettre fin à la situation extraordinaire liée à la pandémie de Covid-19. L’organe de conduite cantonal ne sera plus opérationnel à partir du 26 juin, après quatre mois de mobilisation.

Le Conseil-exécutif a décidé de transférer dans les structures administratives ordinaires les instruments de gestion mis en place pour affronter la crise sanitaire. Il se fonde sur l’assouplissement des mesures du Conseil fédéral et le nombre peu élevé et stable de nouvelles infections dans le canton, selon un communiqué publié jeudi.

10h30

Temps toujours durs pour l'horlogerie

Les exportations horlogères suisses ont continué de se replier en mai. La chute est cependant moindre que celle encaissée le mois dernier, annonce jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD).

De janvier à mai, ils ont dévissé de 35,8% à 5,7 milliards de francs, relève la Fédération de l'industrie horlogère (FH).

Les principaux débouchés ont tous perdu plus de la moitié du niveau qu'ils affichaient une année auparavant, sans exception.

La Chine, le premier débouché pour deux mois consécutifs, ne s'est pas distinguée et a accusé une baisse de 54,6% à 102,2 millions.

10h15

Léger mieux pour le commerce extérieur

Après l'effondrement historique essuyé en avril en conséquence des mesures de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, le commerce extérieur suisse s'est repris en mai. Alors que les importations ont renoué avec la croissance, les exportations ont vu leur contraction largement s'atténuer.

En termes désaisonnalisés, les exportations ont affiché sur le mois sous revue un repli de 1,2% à 16,45 milliards de francs, indique jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD). En termes réels, corrigé de l'inflation, le repli s'est limité à un tout petit 0,2%.

Les importations ont de leur côté enregistré une forte progression de 9,8% à 13,6 milliards de francs. Celles-ci se sont néanmoins situées à un niveau nettement inférieur à celui affiché en mars. En termes réels, elles ont bondi de 13%.

La balance commerciale a bouclé sur un excédent de 2,8 milliards de francs.

9h45

Pas de risque majeur pour les banques suisses, selon la BNS

La Banque nationale suisse (BNS) est convaincue de la résilience du secteur bancaire helvétique face à la crise du coronavirus. Les établissements devront composer ces prochains mois avec une hausse des risques voire des pertes qui ne mettront cependant pas en danger leur existence.

En attendant que l'économie mondiale panse ses plaies et reprenne un cours normal, les banques suisses devront serrer les dents, selon la BNS. Ce sera notamment le cas pour UBS et Credit Suisse. Au premier trimestre, les deux géants ont montré des signes de fébrilité, avec une augmentation des provisions pour pertes de crédit et des actifs pondérés au risque.

La BNS prédit une détérioration des résultats dans la gestion de fortune et la banque d'affaires pour ces deux établissements d'importance systémique. UBS et Credit Suisse reposent néanmoins sur des bases solides en termes de capitalisation et sont bien positionnés pour traverser les difficultés sans écueil majeur.

>> Pour plus d'informations à ce sujet: La Banque nationale suisse prévoit un recul de 6% du PIB cette année

9h00

L'OFSP élabore une recommandation pour moins tester les enfants

Il ne sera bientôt plus nécessaire de tester systématiquement les enfants de moins de 12 ans au coronavirus. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP), en collaboration avec les pédiatres et les médecins cantonaux, va prochainement publier une nouvelle recommandation, a appris la RTS.

Désormais, il faudra en priorité conserver les enfants à la maison et tester plutôt les adultes de l'entourage.

La tendance était déjà dans l'air depuis quelques jours après que la société des pédiatres vaudois a notamment décidé de réduire le nombre de frottis chez les enfants.

>> Lire aussi: Les tests de dépistage du Covid-19 chez les enfants pourraient être réduits

Cette mise à jour trouve son origine dans le taux faible de tests positifs, voire quasiment nul, chez les moins de 12 ans.

Pour le médecin cantonal neuchâtelois, Claude-François Robert, c'est une démarche cohérente dans une logique de santé publique. "A Neuchâtel, nous n'avons pas trouvé de situation de Covid-19, donc ça pose quand même la question de savoir si nos ressources sont bien utilisées?", s'interroge-t-il dans La Matinale.

>> Ecouter l'interiew du médecin cantonal neuchâtelois, Claude-François Robert:

Le médecin cantonal neuchâtelois, Claude-François Robert. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Les enfants ne seront plus testés systématiquement pour le coronavirus: interview de Claude-François Robert / La Matinale / 1 min. / le 18 juin 2020

08h45

Peu de masques dans les gares

Seulement 6% des pendulaires mettent un masque. Un chiffre dévoilé jeudi par les quotidiens du groupe Tamedia, dont 24 Heures et la Tribune de Genève.

La semaine dernière, un logiciel d'intelligence artificielle a scruté pendant 2 jours les gares de Berne, Zurich et Lausanne avec des caméras pour déterminer combien de personnes portaient un masque.

Au final, 10'000 personnes ont été scrutées sur les quais. Il n'y avait toutefois pas de caméras dans les trains, ce qui ne permet pas de déterminer combien de passagers y étaient masqués.

Les masques ne sont pas obligatoires dans les transports publics en Suisse, contrairement à d'autres pays, mais le Conseil fédéral aurait l'intention de discuter une nouvelle fois de cette obligation vendredi.

Le plan de protection conseille de porter un masque dans les transports publics si la distance sanitaire minimale de deux mètres ne peut pas être respectée.

L'étude a été menée par l’entreprise spécialisée Swisstraffic sur mandat de Tamedia. L’intelligence artificielle a permis d’analyser en temps réel les images et les vidéos, sans enregistrement, et donc en respectant la protection des données, explique l'article.

08h30

L'horlogerie peine face à la pandémie

Les exportations horlogères suisses ont continué de se replier en mai en raison des mesures introduites pour limiter la propagation du coronavirus au niveau mondial. La chute est cependant moindre que celle encaissée le mois dernier.

Les envois à l'étranger de garde-temps helvétiques se sont inscrites à 655,6 millions de francs, soit une diminution de 67,9% en comparaison annuelle. De janvier à mai, ils ont dévissé de 35,8% à 5,7 milliards de francs, relève la Fédération de l'industrie horlogère (FH).

L'ensemble des segments de prix a connu une baisse identique, en valeur comme en volume. Les principaux débouchés ont tous perdu plus de la moitié du niveau qu'ils affichaient une année auparavant, sans exception.

La Chine, le premier débouché pour deux mois consécutifs, ne s'est pas distinguée et a accusé une baisse de 54,6% à 102,2 millions. "La reprise ne semble pas encore acquise sur ce marché", commente la FH. Après avoir été affecté en premier par le Covid-19, l'Empire du Milieu a, à partir du mois de mars, pu rouvrir ses boutiques.

Hong Kong, en deuxième position, a cédé 68,8% et l'Allemagne, troisième, 53,2%.

Les autres principaux débouchés, dont les Etats-Unis (-79,2%), le Japon (-74,2%), la France (-76,7%), Singapour (-74,8%) ou le Royaume-Uni (-76,7%), ont reculé plus que la moyenne.

08h00

La Suisse avait lancé un plan pandémie en 1995

La pénurie de masques, durant les premières semaines de la pandémie, a montré à quel point la Suisse n’était pas prête à faire face. Et pourtant, un plan pandémie avait déjà été lancé en 1995 par la ministre de la santé d'alors, Ruth Dreifuss, comme le montre une recherche de la RTS. La Suisse était un des premiers pays au monde à se lancer dans cette voie.

Pendant les années 2000, pour faire face aux épidémies telles que le SRAS ou les grippes H5N1 et H1N1, la Confédération achète médicaments et vaccins en quantités industrielles, ainsi que 30 millions de masques, sous l’impulsion du conseiller fédéral Pascal Couchepin. Faire des réserves était nouveau et il a fallu batailler ferme pour convaincre les parlementaires, a expliqué jeudi l’ancien ministre de la Santé dans La Matinale.

Aucun de ces virus n’ayant déclenché de pandémie, médicaments et vaccins ont dû être jetés. Seuls sont restés les 30 millions masques. Depuis, la Confédération n’a plus jamais refait de stocks, avec l’argument d’en avoir trop fait par le passé. "Durant ces dernières années, peut-être a-t-on été trop optimistes. Mais c'est un choix qui a été fait que personne n'a critiqué à ma connaissance", a conclu Pascal Couchepin.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Pourquoi la Suisse a-t-elle négligé ses stocks de masques? (vidéo) [RTS]
Pourquoi la Suisse a-t-elle négligé ses stocks de masques? (vidéo) / La Matinale / 3 min. / le 18 juin 2020

Pour André Duvillard, délégué au Réseau national de sécurité, "la pandémie actuelle nous a révélé notre vulnérabilité" et montré que "nous devons nous poser un certain nombre de questions sur les réserves que nous devrons faire à l’avenir". Selon lui, les recommandations du nouveau plan pandémie, qui datent de 2018, n’ont pas été suivies par tout le monde et la Suisse a abordé la crise actuelle dans un ordre un peu dispersé.

>> Ecouter l’interview d’André Duvillard dans La Matinale:

Doit-on durcir les mesures préventives anti-terroristes? Interview d’André Duvillard (vidéo) [RTS]
Doit-on durcir les mesures préventives anti-terroristes? Interview d’André Duvillard (vidéo) / La Matinale / 7 min. / le 18 juin 2020

07h30

Les cantons veulent retrouver toute leur autonomie dès la fin de l'état d'urgence

Après trois mois de mise sous tutelle, les directeurs cantonaux de l'instruction publique veulent retrouver toutes leurs prérogatives et l'ont fait savoir au conseiller fédéral Alain Berset dans une lettre envoyée le 8 juin dernier.

>> Plus de détails dans notre article: Les cantons veulent retrouver toute leur autonomie dès la fin de l'état d'urgence

Ils veulent pouvoir fixer leurs propres directives dans leurs classes et pouvoir les adapter en fonction de l’état sanitaire du canton, comme l’a expliqué au 19:30 de la RTS Monika Maire-Hefti, la vice-présidente de la CDIP et cheffe de l’instruction publique du canton de Neuchâtel.

L’ancien président de la Conférence des gouvernements cantonaux, le PDC saint-gallois Benedikt Würth, aujourd’hui conseiller aux Etats, veut même aller plus loin. Il souhaite le retour de toutes les compétences cantonales, et pas seulement scolaires. "Il faut que les cantons aient à nouveau leur marge de manœuvre aussi sur les questions policières ou sanitaires". Selon lui, "les cantons sont mûrs pour aller dans cette direction".

>> Regarder le sujet du 19h30:

Les cantons veulent reprendre la main en matière scolaire après les concessions de l'ère Covid [RTS]
Les cantons veulent reprendre la main en matière scolaire après les concessions de l'ère Covid / 19h30 / 2 min. / le 17 juin 2020

>> L'analye d'Esther Mamarbachi:

Esther Mamarbachi sur les revendications cantonales face au covid-19. [RTS]
Esther Mamarbachi sur les revendications cantonales face au covid-19. / 19h30 / 46 sec. / le 17 juin 2020

07h15

Nouveaux cas positifs à l'hôpital de Sion

Quatre personnes, trois membres du personnel soignant et un patient, ont été testées positives au Covid-19 en début de semaine dans les bâtiments sédunois de l'Hôpital du Valais. Ces cas sont liés au foyer découvert à Martigny au début du mois de juin. "Les enquêtes menées indiquent des liens, professionnels et privés, entre les cas de Sion et la flambée de cas à Martigny. Ils n’indiquent à ce stade pas une nouvelle flambée épidémique", a indiqué mercredi l'Hôpital du Valais dans un communiqué.

Les professionnels de la santé ont été contaminés durant les pauses ou via des contacts privés. Concernant le "seul" patient qui a été testé positif à Sion, les choses sont moins claires. "Nous sommes convaincus qu'il a attrapé le virus à l'hôpital", a néanmoins avancé Frank Bally, médecin-chef et médecin cantonal remplaçant pour les maladies transmissibles à l'Institut Central des Hôpitaux à Sion. La question est maintenant de savoir s'il a été infecté par un visiteur ou un soignant.

Le Valais a détecté plus de cas la semaine passée que les deux semaines précédentes. Depuis le 1er juin, 33 contaminations ont été annoncées par le canton, soit en moyenne deux nouveaux cas par jour.

Quatre foyers dans le canton de Zoug

Quatre foyers d'infection au Covid-19 ont aussi été découverts en l'espace d'une semaine dans le canton de Zoug. Au total, 53 personnes ont été placées en quarantaine. Ces nouveaux cas montrent très clairement que la pandémie n'est pas encore terminée, a indiqué mercredi le département de la santé du canton de Zoug. Les autorités s'attendaient à des nouvelles infections après l'assouplissement des mesures anti-Covid-19.

Le traçage a permis d'établir avec qui les personnes nouvellement contaminées ont été en contact. Quatre chaînes d'infection ont pu être déterminées. Les personnes ont été contaminées dans leur environnement professionnel, privé et familial.

07h00

37 cas supplémentaires annoncés mercredi

La Suisse a recensé 37 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Depuis le 15 mai, c'est la sixième fois non consécutive que la barre des 30 contaminations a été franchie. La Suisse et le Liechtenstein comptent désormais 31'183 cas confirmés en laboratoire.

Par rapport à la veille, aucun décès n'est à déplorer, souligne l'OFSP. Au total, 1678 personnes sont décédées en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire. Les cantons pour leur part en dénombrent 1956. L'incidence se monte à 20 décès pour 100'000 habitants.

A l'heure actuelle, 3999 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées. Par rapport à la taille de leur population, les cantons de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais restent les plus touchés.

OFSP

06h30

Le Salon de l'automobile risque la faillite, selon son directeur

Le Salon international de l'automobile de Genève risque la faillite si aucune solution n'est trouvée d'ici à septembre, déclare son directeur. Une édition en 2021, que le canton demande en contrepartie d'un prêt de 16,8 millions, n'est pas possible, selon lui.

"Pour l'instant, il n'y a pas de discussions avec l'Etat, malgré nos appels", indique dans un entretien diffusé mercredi par La Tribune de Genève Sandro Mesquita. "Notre conseil de fondation se réunit le 22 juin. J'aurais souhaité arriver avec quelque chose de précis, car il reste des points à éclaircir, notamment l’édition 2021 que l'Etat semble souhaiter".

>> Lire aussi: Prêt de 17 millions de francs pour le Salon de l'auto de Genève

06h15

Le suivi de mercredi

La Suisse a recensé 37 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Depuis le 15 mai, c'est la 6e fois non consécutive que la barre des 30 contaminations a été franchie. Aucun nouveau décès n'a été dénombré.

-Quatre nouvelles personnes ont été testées positives au Covid-19 en début de semaine dans les bâtiments sédunois de l'Hôpital du Valais, apprend-on mercredi. Plusieurs foyers ont également été signalés cette semaine dans le canton de Zoug.

>> Lire le suivi de la journée de mardi: Plusieurs nouveaux cas signalés à l'hôpital de Sion et dans le canton de Zoug

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus