Modifié

Podcast: Est-ce que les étudiant.e.s vont devenir de plus en plus pauvres?

Des étudiants à l'Université de Saint-Gall. [Christian Beutler - Keystone]
Des étudiants à l'Université de Saint-Gall. [Christian Beutler - Keystone]
Pendant la pandémie du coronavirus, on estime que 60% des petits boulots ont disparu. Résultat: les demandes d’aide financière des étudiant.e.s impacté.e.s par la crise ont plus que doublé dans plusieurs universités romandes. Alors, les étudiants sont-ils destinés à devenir de plus en plus précaires ?

"Normalement, les étudiants travaillent énormément durant l’été. Ils font des réserves pour l’année académique à venir. Mais là, avec les déplacements des calendriers d’examens cumulés à la perte des emplois estivaux, à partir de la rentrée de septembre, ils seront nombreux à n’avoir plus aucune réserve", explique Pauline Mottet, secrétaire générale de la Fédération des associations d'étudiant.e.s de l'Université de Lausanne (FAE), dans le Point J.

Dans presque toutes les universités romandes, les services sociaux ont carrément mis en place des dispositifs d'aide financière d'urgence "spécial COVID-19". Ils permettent de répondre à des demandes d’aide alimentaire ou d’aide financière au logement, par exemple.

Les stéréotypes qui circulent sur les étudiants « un peu fainéants » sont faux! La grande majorité – c’est-à-dire plus de 70% – travaille à côté pour financer ses études.

Pauline Mottet, Secrétaire générale de la Fédération des associations d’étudiant-e-s de l’Université de Lausanne (FAE)

Sans job accessoire, comment vont faire les étudiants pour s’en sortir financièrement ? Est-ce que l’université en Suisse devient de plus en plus un truc de privilégié ?

>> Écouter l'épisode en entier:

Logo Le point J [RTS]RTS
Est-ce que les étudiant.e.s vont devenir de plus en plus pauvres? / Le point J / 10 min. / le 17 juin 2020

Juliane Roncoroni, Jessica Vial, Caroline Stevan et Davy Bailly Basin

Publié Modifié