Modifié

"La crise a montré que les exigences de la Grève des femmes restent d'actualité"

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. [Peter Schneider - Keystone]
La grève des femmes, un an après: interview de Simonetta Sommaruga / Forum / 7 min. / le 13 juin 2020
Presque un an après que plus de 500'000 personnes sont descendues dans la rue dans le cadre de la Grève nationale des femmes, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga est revenue samedi à Fribourg sur l'impact de cet événement, en compagnie de trois intervenantes.

Actualité oblige, Simonetta Sommaruga a évoqué l’impact de la crise du coronavirus sur ce débat, notamment la manière de gérer la crise par des femmes qui occupent des postes à responsabilités.

Qu'elles occupent des postes à responsabilités ou des emplois essentiels pour la vie quotidienne, les femmes ont largement contribué à la gestion de la crise du coronavirus, a notamment souligné la présidente de la Confédération, qui s'exprimait à Fribourg face à des dirigeantes d'horizons divers.

Que ce soit dans le secteur des soins ou de l’assistance, dans la vente ou derrière un guichet, dans la logistique ou dans de nombreux autres domaines dans lesquels elles sont souvent largement majoritaires, a-t-elle encore rappelé, les femmes ont largement contribué à la gestion de la crise.

Des femmes "irremplaçables"

Enfin, pour Simonetta Sommaruga, la crise a montré que les exigences d'il y a une année - valorisation financière et sociale de leur travail et plus de temps et d’argent pour les tâches de prise en charge - restent d’actualité. Les femmes "ont souvent œuvré en coulisses, mais elles étaient irremplaçables", a-t-elle déclaré.

Les trois femmes qui ont débattu avec la conseillère fédérale l'ont illustré au travers d'exemples concrets. Anne Challandes, présidente de l’Union suisse des paysannes et femmes rurales, Nicole Loeb, responsable d’un groupe de grands magasins bernois, et Ursi Barandun, experte en soins à l’Hôpital universitaire de Bâle, ont ainsi fait part de leurs expériences respectives.

Le podium a eu lieu à l’Espace Jean Tinguely - Niki de Saint Phalle à Fribourg, qui accueille actuellement l’exposition "Héroïnes" de l’artiste Isabelle Pilloud.

ats/jop

Publié Modifié