Le suivi de la situation du 3 juin. [Keystone]
Publié Modifié

Le Parlement valide le doublement du budget spécial anti-Covid-19

- Le Conseil des Etats a approuvé jeudi sans opposition une rallonge budgétaire de 14,9 milliards de francs pour financer les mesures de lutte contre l'épidémie. La crise du Covid-19 pourrait donc coûter presque deux fois plus cher à la Confédération, qui avait déjà alloué 16 milliards de francs pour contrer les effets de la crise. L'essentiel de la rallonge doit aller à l'assurance chômage, afin de couvrir l'indemnisation du chômage partiel.

- La Suisse a enregistré vingt cas supplémentaires de coronavirus en un jour, contre 19 la veille, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique. Aucun nouveau décès n'est à déplorer.

- Depuis ce week-end, les rassemblements allant jusqu'à 30 personnes sont autorisés, alors que la réouverture de cinémas, théâtres, zoos, remontées mécaniques, campings, piscines et écoles postobligatoires suivra le 6 juin. À partir de la même date, la limitation des groupes à quatre personnes dans les restaurants sera levée. Dès le 8 juin, les manifestations privées et publiques réunissant jusqu'à 300 personnes seront à nouveau permises, avec des plans de protection. Cela concerne les réunions familiales, les salons, les concerts, mais aussi les rassemblements politiques et de la société civile.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h45

5 millions pour la Fondation Partage

A Genève, le Grand Conseil a voté un crédit unique de 5 millions de francs en faveur de la Fondation Partage. Cette subvention doit permettre à la banque alimentaire de répondre aux besoins des personnes fragilisées par la crise due au nouveau coronavirus.

Cette aide doit permettre aux bénéficiaires de manger jusqu'à la mi-juillet, a indiqué la socialiste Helena Verissimo de Freitas. Depuis le mois d'avril, de plus en plus de personnes font la queue aux Vernets chaque samedi pour recevoir un panier alimentaire d'une valeur de 20 francs. Samedi, 3284 colis ont été distribués.

21h30

Le confinement, un déclic pour certains Suisses

Les Suisses sortent lentement de la crise du Covid-19. La période qui s'achève a poussé beaucoup d'entre-eux à changer de vie, quitter son travail, faire ses valises pour l'étranger.

>> Voir le reportage du 19h30:

Le confinement a été un déclic pour certains Suisses qui ont décidé de changer de vie. [RTS]
Le confinement a été un déclic pour certains Suisses qui ont décidé de changer de vie. / 19h30 / 2 min. / le 4 juin 2020

20h15

Les agriculteurs genevois ont préféré les saisonniers aux bénéficiaires de l’Hospice

A Genève, une centaine de personnes à l'aide sociale se sont portées volontaires pour travailler dans l'agriculture durant le confinement. Les agriculteurs ont toutefois préféré faire appel à des saisonniers étrangers. Des discussions ont eu lieu entre l'Hospice général et AgriGenève, mais elles n'ont pas abouti, a appris la RTS.

>> Les précisions dans l'émission Forum:

Coronavirus: AgriGenève n'a pas embauché de travailleurs suisses à l'aide sociale durant la crise [RTS]
Coronavirus: AgriGenève n'a pas embauché de travailleurs suisses à l'aide sociale durant la crise / Forum / 2 min. / le 4 juin 2020

L'Hospice général a pris contact avec la faîtière des agriculteurs genevois, AgriGenève, dès l'instant où il a su que le monde agricole manquait de bras. C'était le 2 avril dernier.

Entre-temps, AgriGenève a trouvé une solution pour faire venir du Portugal ses 180 travailleurs saisonniers jusqu'à fin juin. Comme la RTS le révélait mi-avril, deux avions de la compagnie Swiss ont alors été affrétés spécialement pour cela. Plus besoin donc de la main d'œuvre de l'Hospice général. Ce qui lui a aussitôt été signifié à son plus grand désarroi, vu le contexte.

>> Plus d'infos ici: Les agriculteurs genevois ont préféré les saisonniers aux bénéficiaires de l’Hospice

18h15

30 millions pour les vaccins

La perspective de développer un vaccin contre le coronavirus donne de l'espoir aux gens, a déclaré jeudi Simonetta Sommaruga. Elle a rappelé que la Suisse va débloquer 30 millions de francs à l'alliance mondiale du vaccin Gavi dans les quatre prochaines années.

"La Suisse collabore avec d’autres pays pour faire avancer la recherche, le développement et la production d’un vaccin et pour assurer sa distribution équitable", a ajouté la présidente de la Confédération dans un message vidéo prononcé pour le sommet mondial sur la vaccination, organisé en vidéoconférence.

17h00

Terminés les vols-retour du DFAE

Les Suisses qui se rendent à l'étranger et se retrouvent bloqués en raison de restrictions liées au Covid-19 doivent se débrouiller tout seuls. Le DFAE n'organise plus de vols retour.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé jeudi une information du Blick. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et le DFAE déconseillent toujours les voyages non urgents à l'étranger, à l'exception de l'Allemagne, la France et l'Autriche.

16h40

Vignerons valaisans sous pression

Le Covid-19 a ralenti la consommation et grossi les stocks de vins des caves valaisannes. La branche s'attend à une baisse des quotas de raisins encavés à l'automne.

La vive concurrence des vins étrangers et la dégradation de l'écoulement des vins sur le marché liés notamment à la fermeture des restaurants ont entraîné cette augmentation. Certains encaveurs ont déjà pris des mesures radicales, annonçant à leurs fournisseurs qu'ils n'encaveraient pas leurs vendanges en 2020.

D'autres caves sont toutefois prêtes à augmenter leur volume d'encavage en pariant sur un avenir plus optimiste pour la branche et réfléchissent sur le long terme. Car si le Covid-19 a ralenti la consommation, il a aussi fortement sensibilisé la clientèle à consommer suisse.

16h15

Hausse du trafic à la frontière italienne

Au lendemain de la réouverture unilatérale des frontières par l'Italie, l'Administration fédérale des douanes (AFD) a revu à la hausse ses premières estimations. Durant la première journée, le trafic vers l'Italie ou venant de la Péninsule a augmenté d'environ 20%.

La hausse du trafic vers la Péninsule a plusieurs raisons. Elle est notamment due aux Suisses se rendant dans la maison qu'ils possèdent en Italie, a expliqué jeudi l'AFD. En outre, de nombreux Italiens vivant en Suisse ou dans d'autres pays du nord des Alpes sont partis dans leur pays d'origine.

En revanche, si l'on considère l'ensemble de la journée, seuls quelques véhicules ont quitté la Suisse pour des raisons touristiques, souligne l'AFD.

La plus forte hausse du trafic frontalier a été constatée par les douaniers en poste à Chiasso Brogeda (TI).

16h00

Le Jura va aider les étudiants qui ont perdu leur petit job

Le Gouvernement jurassien a décidé d'attribuer une aide financière en faveur des étudiants en formation tertiaire qui ont perdu leur activité professionnelle en raison du Covid-19. Cette somme forfaitaire s'élève à 500 francs.

Cette aide est accordée sur présentation d'une attestation d'études de niveau tertiaire et d'une preuve de la résiliation de l'activité rémunérée, a précisé jeudi le canton du Jura. La demande doit être accompagnée d'une attestation sur l'honneur que d'autres aides n'ont pas été versées.

Dans le détail, 400 francs proviennent du fonds cantonal de solidarité Covid-19 et 100 francs de la Fondation Henriette Nicolet-Burgagni à Delémont.

15h40

Chillon va rouvrir dès lundi

Après presque trois mois de fermeture, le château de Chillon rouvre ses portes. Dès lundi, il accueillera à nouveau des visiteurs. Avec deux nouveautés: un jardin anglais et une cafétéria, baptisée Café Byron. L'horaire d'ouverture sera néanmoins restreint pour réduire les coûts d'exploitation du château, fort impacté par la crise.

Pour sa réouverture, le château a mis en oeuvre les normes sanitaires édictées par la branche. Ce plan hygiénique protège le public et le personnel tout en garantissant une visite libre dans des conditions confortables.

15h15

Les régions de montagne ont particulièrement souffert de la crise

Les régions de montagne sont les plus durement touchées par la crise liée à la pandémie de Covid-19, indiquent jeudi des études de la plate-forme du développement régional regiosuisse, réalisées sur mandat du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Motif: le tourisme fournit en moyenne plus d'emplois dans ces zones qu'ailleurs en Suisse. En outre, la structure des branches dans les régions de montagne est comparativement moins diversifiée. Le Valais et les Grisons sont ainsi en tête de liste des cantons les plus touchés.

La crise ne se limite pas aux secteurs directement visés par les restrictions du Conseil fédéral. Le nombre de demandes d'indemnité en cas de réduction de l'horaire de travail a atteint un record. Pour le mois d'avril, près de 40% des emplois (soit 1,9 million de travailleurs) en Suisse ont fait l’objet d’une demande.

Nette hausse du chômage

Au Tessin, canton qui a pris les mesures les plus énergiques contre la propagation du coronavirus, la proportion d’emplois touchés par le chômage partiel est de près de 50% pour avril. Sont concernés la construction, le commerce et la restauration. Dans le Jura (47%), les industries les plus touchées par la baisse de la demande à l'exportation sont l'horlogerie et la métallurgie. L'industrie et la construction sont également fortement touchées dans le canton de Neuchâtel (47%).

Les chiffres du chômage ont également augmenté. A la fin avril, on relevait que 3,3% de la population active suisse, soit 153'000 personnes, étaient enregistrés auprès d'un ORP, contre 2,3% une année auparavant. Les régions de montagne montrent sans surprise des augmentations supérieures à la moyenne. La Suisse romande affiche aussi une hausse plus élevée qu'en Suisse alémanique, notamment dans la branche de la construction. C'est peut-être lié à la décision de Genève et Vaud de fermer les chantiers au plus fort de la crise.

15h00

Neuchâtel maintient son accord sur les loyers commerciaux

L’Etat de Neuchâtel et les représentants des locataires et des bailleurs ont confirmé leur volonté de maintenir l’accord cantonal sur les loyers commerciaux. Un ultime délai a été fixé au 15 juin pour permettre aux locataires et aux bailleurs de s’inscrire dans le cadre proposé.

"Grâce à l’aide étatique, l’accord neuchâtelois est plus avantageux que la solution qui se dessine au plan fédéral, aussi bien pour les locataires que pour les bailleurs", ont indiqué jeudi les différents partenaires dans un communiqué commun.

Conclu le 6 mai dernier entre l’Etat et les sections cantonales de l'Asloca, de la Chambre immobilière et de l’Union des professionnels de l’immobilier, il offre une solution avantageuse pour permettre aux locataires et aux bailleurs de régler la question des loyers commerciaux. La convention prévoit en effet que le bailleur renonce à la moitié du loyer, tandis que l’État et le locataire en assument chacun le quart.

14h40

Swiss veut proposer prochainement 85% de ses destinations

Après avoir été quasiment à l'arrêt au plus dur de la pandémie de Covid-19 à partir de mi-mars, Swiss continue d'étoffer son plan de vols. La compagnie aérienne helvétique veut mettre à disposition un tiers de sa capacité d'ici l'automne.

"Compte tenu de l'assouplissement graduel des restrictions d'entrée dans les différents pays", la filiale de Lufthansa veut proposer prochainement environ 85% des destinations desservies avant la pandémie de Covid-19, a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué.

Swiss veut d'abord se concentrer sur les destinations européennes au départ de Zurich et Genève, notamment Amsterdam, Bruxelles, Londres, Madrid, Milan, Rome, Paris, Stockholm, Varsovie et Vienne. Le transporteur national envisage aussi de desservir à nouveau des destinations touristiques comme Bilbao, Palma de Majorque, Valence, Brindisi, Palerme, Venise, Cork, Malte, Porto et Sylt.

>> Voir le reportage du 19h30 sur les pertes de Lufthansa:

Pertes records pour Lufthansa et Swiss. Berlin promet 9 milliards d'euros pour sauver la compagnie allemande. [RTS]
Pertes records pour Lufthansa et Swiss. Berlin promet 9 milliards d'euros pour sauver la compagnie allemande. / 19h30 / 2 min. / le 4 juin 2020

13h55

Trop de masques de protection finissent dans la nature

Depuis le début de la crise du Covid-19, les masques chirurgicaux à usage unique finissent dans la rue ou dans la nature dans de nombreux pays, dont la Suisse. Ces déchets suscitent des réactions tant gouvernementales que citoyennes. Les images et les videos pullulent sur les réseaux sociaux et autres sites d'information. Des masques usagés se retrouvent déjà dans la Méditerranée, comme l'a montré un plongeur qui opère pour l'"Opération Mer Propre" en France.

>> Ecouter le sujet du journal de 12h30 de RTS-La 1ère jeudi:

Un masque chirurgical à usage unique retrouvé dans la baie de Golfe Juan par "Opération Mer Propre", le 31 mai 2020. [Laurent Lombard - Opération Mer Propre]Laurent Lombard - Opération Mer Propre
La pollution grandissante des masques chirurgicaux à usage unique / Le 12h30 / 1 min. / le 4 juin 2020

Des siècles pour se désagréger

"L'accumulation des déchets de matières synthétiques qui ne se dégradent pas peut avoir différentes conséquences", a expliqué Amanda Finger, collaboratrice scientifique à la division déchets et matières premières à l'Office fédéral de l'Environnement (OFEV) au micro du 12h30. "Si les animaux avalent ces substances, cela peut leur causer des problèmes de santé". Et par ricochet, ces produits peuvent aussi finir dans le corps humain si l'on consomme, par exemple, un poisson qui a mangé ces déchets.

>> Ecouter l'interview d'Amanda Finger:

Un masque sur le sol. [Giuseppe Lami - EPA/Keystone]Giuseppe Lami - EPA/Keystone
Pollution aux masques, le nouveau fléau environnemental: interview de Amanda Finger / Le 12h30 / 4 min. / le 4 juin 2020

L'OFEV recommande aux ménages que les masques, mouchoirs, articles hygiéniques et serviettes en papier utilisés soient placés dans des petits cornets en plastique immédiatement après avoir été utilisés. Ceux-ci doivent "être fermés avec un nœud sans être compactés, puis placés dans le sac des ordures ménagères et non dans une poubelle ouverte".

>> Plus de détails dans notre article: La pollution grandissante des masques chirurgicaux à usage unique

13h45

Les milieux culturels se mobilisent pour améliorer leur droit au chômage partiel

Les milieux subventionnés du spectacle contre-attaquent face aux directives du Secrétariat d'état à l'économie (SECO). Selon eux, il interprète de façon trop restrictive et même erronée la loi sur l'assurance-chômage. Du coup, les théâtres, compagnies et autres acteurs culturels ne reçoivent que partiellement les indemnités spéciales Covid-19 pour le chômage partiel (RHT). Pour le syndicat, il est faux d'assimiler les institutions subventionnées à l'Etat, comme le fait le SECO, qui préconise de déduire la part de subventionnement dans l'attribution du chômage partiel.

Un théâtre genevois a par exemple reçu 20% de ses allocations parce qu'il est subventionné. Un autre n'en a pas reçu du tout, parce qu'il s'agit d'une fondation de droit public. Soutenu par un avocat, le Syndicat suisse romand du spectacle a présenté jeudi matin aux entreprises culturelles un modèle de lettre. Il doit aider ceux qui ont reçu une décision négative ou partielle à formuler une opposition.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Selon les acteurs culturels, le secrétariat d'état à l'économie interprète de façon trop restrictive la loi sur l'assurance-chômage.  [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
Les acteurs culturels contre-attaquent face aux directives du SECO, jugées trop strictes / Le 12h30 / 1 min. / le 4 juin 2020

13h20

Les revenus d'Uber ont plongé durant la crise

La crise du Covid-19 a entraîné des pertes de recettes significatives pour Uber Suisse. La filiale du géant californien a vu le nombre des courses chuter durant l'état d'urgence, tout en bénéficiant d'une forte demande pour les livraisons de repas à domicile effectuées par Uber Eats. Les revenus ont plongé de quelque 40%, a indiqué jeudi son directeur Jean-Pascal Aribot.

Frappé de plein fouet, Uber a annoncé en mai 6700 suppressions d'emplois dans le monde. En Suisse, où le groupe emploie une vingtaine de personnes, quelques licenciements ont été prononcés. Uber affirme avoir soutenu ses chauffeurs afin que ceux-ci puissent traverser la crise sans trop de dégâts. Parmi les mesures déployées par le groupe californien figure un dédommagement de 40 francs pour l'installation d'une paroi de protection dans le véhicule et l'achat de produits sanitaires (masques, gel hydroalcoolique).

Olten désormais desservie

Une couverture perte de gain pour maladie et accidents de 14 jours leur a été également proposée durant l'état d'urgence, assortie d'une éventuelle prolongation d'une semaine au cas par cas. Les chauffeurs d'Uber étant considérés comme indépendants, aucune statistique n'existe sur le nombre de personnes ayant abandonné leur activité durant la crise.

Afin d'entrer dans la période post-Covid 19 du bon pied, le géant californien va étendre ses activités à la ville d'Olten (SO), dixième ville couverte après Zurich, Genève, Bâle, Lausanne, Lucerne, Winterthour, Baden, Zoug et Berne. L'option Uber Green - soit des courses avec des véhicules électriques ou hybrides - est désormais disponible à Genève, Bâle et Lausanne.

12h50

Plus d'amende à moins de deux mètres

Les Suisses ne sont plus amendables s'ils se tiennent à moins de deux mètres d'une autre personne. Le Tages-Anzeiger a révélé ce changement jeudi, alors que le Conseil fédéral a pris cette décision la semaine passée déjà et qu'il n'a pas communiqué activement cette information.

Contacté par la RTS, l'Office fédéral de la santé publique explique qu'une communication active sur la question est prévue en parallèle de la nouvelle étape de ce samedi.

>> Les explications du 12h30:

Des personnes masquées dans une rue à Lausanne. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Se tenir à moins de deux mètres d’une autre personne n’est plus amendable en Suisse / Le 12h30 / 4 min. / le 4 juin 2020

12h30

Vingt nouveaux cas, mais pas de décès

La Suisse a enregistré vingt cas supplémentaires de coronavirus en un jour, contre 19 la veille, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique. Aucun nouveau décès n'est à déplorer.

Le pays compte désormais 30'913 cas confirmés en laboratoire. Au total, 409'450 test ont été effectués, dont 9% étaient positifs. Plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne, rappelle l'OFSP. L'incidence se monte à 360 cas pour 100'000 habitants. L'âge médian des cas confirmés est de 52 ans.

3977 hospitalisations

Au total, 1660 personnes sont décédées en Suisse en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire, soit une incidence de 19 décès pour 100'000 habitants, précise l'OFSP. Les cantons font eux toujours état de 1921 décès.

Sur les 1575 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d'au moins une maladie préexistante. Les trois plus fréquemment mentionnées étaient l'hypertension (63%), les maladies cardiovasculaires (57%) et le diabète (26%).

A ce jour, 3977 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées. Par rapport à la taille de leur population, les cantons de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais restent les plus touchés.

12h10

Vers une entente au Parlement sur les loyers commerciaux

Le Parlement suisse devrait s'entendre sur un coup de pouce aux commerçants qui n'arrivent pas à s'acquitter de leur loyer commercial à cause du Covid-19. Le Conseil national a adopté par 98 voix contre 84 et 12 abstentions une motion en ce sens.

Les exploitants d’établissements fermés par le Conseil fédéral en raison de la crise ne devraient à leur bailleur que 40% du loyer pour la période pendant laquelle ils doivent rester fermés si leur loyer ne dépasse pas les 20'000 francs par mois, a précisé Regula Rytz (Verts/BE) au nom de la commission.

Les entreprises ayant dû réduire leurs activités devraient pouvoir bénéficier de l'allègement, mais de manière limitée. Les parties (locataire et bailleur) devraient pouvoir opter pour une clause d’exemption en cas de loyer entre 15'000 et 20'000 francs.

C'est une solution subsidiaire pour les cas où aucun accord n'a pu être trouvé entre les parties. Le texte charge enfin le Conseil fédéral de créer parallèlement un fonds pour les cas de rigueur en faveur des bailleurs.

Le PLR et l'UDC se sont opposés à la motion, estimant qu'il serait plus efficace de laisser les acteurs sur le terrain trouver des solutions.

Le texte passe désormais aux Etats où la commission de l'économie du Conseil a déposé un texte identique.

12h10

Daniel Koch nominé pour le prix de l'humour d'Arosa

Daniel Koch est nominé pour la "pelle de l'humour" 2020 décernée en décembre par le Festival d'humour d'Arosa (GR), ont indiqué ses organisateurs. Ce prix est attribué chaque année à une personnalité particulièrement méritante en la matière, issue de la politique, de l'économie, du sport ou de la culture.

Retraité depuis quelques jours, le délégué de l'OFSP pour le Covid-19 a impressionné les organisateurs par son calme et son côté pince-sans-rire. Sa nomination honore "son excellent travail de gestion de crise", son calme, son honnêteté, sa compétence, sa modestie, sa sérénité face aux médias.. "Il a toujours assaisonné son expertise et sa compétence avec une bonne pincée d'humour", souligne Pascal Jenny, directeur de l'office du tourisme de la station grisonne.

"L'humour est une notion que l'on attend plutôt rarement d'un fonctionnaire", a pour sa part ironisé le directeur du festival Frank Baumann. Pour son départ à la retraite dimanche dernier, "Mister Corona" avait sauté en costume-cravatte dans l'Aar, après avoir encouragé une dernière fois les Suisses à respecter les mesures de protection contre le Covid-19.

>> Lire aussi: Daniel Koch plonge dans l'Aar en costume-cravate pour fêter sa retraite

11h50

Les cas de violence domestique signalés n'ont pas augmenté pendant le confinement

Le nombre de cas de violence domestique signalés pendant la pandémie de Covid-19 est resté stable dans la plupart des cantons par rapport à l'année précédente, indique la dernière évaluation de la task force fédérale contre la violence domestique.

Les services d'aide aux victimes ont toutefois constaté dans certains cantons une augmentation du nombre des consultations sur la violence domestique depuis le 11 mai, date de la dernière étape d'assouplissement des mesures anti-Covid-19, indique le Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes. Il s'agit de Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Argovie et Soleure.

Encore trop tôt pour un bilan définitif

Depuis l'entrée en vigueur des mesures extraordinaires, les polices ont constaté des disparités régionales et des fluctuations dans le nombre de cas de violence domestique signalés. Il n'y a cependant pas eu de hausse globale au niveau national. La plupart des services d'aide aux victimes dans les cantons n'ont pas non plus enregistré d'augmentation des consultations pour cause de violence domestique.

Il est toutefois trop tôt pour tirer un bilan définitif. Il faut attendre les statistiques de la criminalité et de l'aide aux victimes pour établir une comparaison précise avec les chiffres de l'an dernier, souligne le Bureau fédéral de l'égalité.

11h30

Les entreprises pourront demander plusieurs crédits spéciaux

Les entreprises ayant demandé un crédit spécial Covid-19 cautionné par la Confédération devraient pouvoir déposer plusieurs demandes. Contre l'avis du Conseil fédéral, le Conseil des Etats a adopté jeudi par 19 voix contre 18 et 3 abstentions une motion de sa commission des finances.

Les entreprises ont été prudentes pour ne pas s'endetter plus que nécessaire. Elles n'ont demandé qu'une partie du montant auquel elles avaient le droit. La motion vise à ce qu'elles puissent solliciter un crédit supplémentaire tant que le seuil maximal n'est pas atteint.

Par 33 voix contre 9, le Conseil des Etats a en revanche enterré un postulat de sa commission des finances en vue de la création d'un fonds d'indemnisation des dommages liés au Covid-19. Les entreprises ont déjà reçu des montants extraordinaires, a objecté Hansjörg Knecht (UDC/AG). Il a estimé qu'un nouvel instrument encouragera les aides à fonds perdu, alors qu'il faut déjà compter avec un endettement de 30 à 50 milliards.

11h25

Rallonge de 15 milliards pour lutter contre les effets du Covid-19 acceptée par le Parlement

La crise du Covid-19 pourrait coûter presque deux fois plus cher à la Confédération: le Conseil des Etats a approuvé jeudi sans opposition une rallonge budgétaire de 14,9 milliards de francs pour financer les mesures de lutte contre l'épidémie.

La majeure partie de l'enveloppe, soit 14,2 milliards, doit permettre d'éviter que l'assurance chômage n'atteigne son plafond d'endettement de 8 milliards à cause de l'indemnisation du chômage partiel. "Si ce plafond est atteint, le Conseil fédéral devrait augmenter les cotisations salariales", a rappelé Peter Hegglin (PDC/ZG) pour la commission.

Acceptée sans grand débat

La rallonge n'a pas fait l'objet de grandes discussions. Hansjörg Knecht (UDC/AG) s'est toutefois inquiété de la "tâche herculéenne" que représentera le remboursement de la dette. "Nous pouvons nous le permettre", lui a répondu Eva Herzog (PS/BS). "Après la crise, la Suisse sera toujours moins endettée que ses voisins ne l'étaient avant".

Lors de la session extraordinaire de mai, le Parlement avait déjà débloqué quelque 57 milliards de francs, dont la plus grande partie est réservée aux prêts spéciaux accordés aux entreprises. Les dépenses effectives, elles, se montaient jusqu'ici à quelque 16 milliards. Avec les nouveaux crédits, la Confédération devra débourser un total de 31 milliards de francs. Selon des estimations du Conseil fédéral, ce montant pourrait encore grimper jusqu'à 40 milliards d'ici la fin de l'année.

11h10

Les TPG retrouveront leur horaire normal lundi

Dès lundi, les Transports publics genevois (tpg) fonctionneront à nouveau conformément aux horaires normaux, ont-ils indiqué jeudi dans un communiqué. Cette adaptation, la quatrième en moins de trois mois, intervient après la décision prise au niveau fédéral d’assouplir les mesures de lutte contre le Covid-19.

Quelques exceptions demeureront toutefois: l'exploitation des lignes Noctambus restera suspendue, tout comme celle de la navette XA entre la gare de Meyrin et Meyrin-village, assurée par un véhicule autonome de petite dimension. Les lignes transfrontalières, elles, continuent à ne circuler que sur la partie suisse jusqu'au 14 juin.

Les clients des tpg devront continuer à éviter, dans la mesure du possible, les heures de pointe. Ils sont aussi invités à maintenir les mesures de protection actuelles.

11h05

Le prince Charles plaide pour un retour à la nature

Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, estime "avoir eu de la chance" de n'avoir souffert que légèrement du Covid-19. "Je m'en suis sorti avec une forme de la maladie assez légère. Mais je peux comprendre ce que les autres ont enduré", a-t-il confié dans une interview par vidéoconférence à la télévision britannique Sky News. "Je compatis particulièrement avec ceux qui ont perdu des êtres chers et n'ont pu être à leurs côtés durant ce moment. Cela, pour moi, est la chose la plus affreuse", a-t-il ajouté dans un extrait de l'entretien qui sera diffusé en intégralité plus tard jeudi.

Agé de 71 ans, le fils aîné de la reine Elizabeth II avait été testé positif au SRAS-CoV-2 en mars mais n'a souffert que de légers symptômes. Il a guéri après s'être isolé durant sept jours, conformément aux directives officielles, et n'avait pas dû être hospitalisé. Pour lui, "les gens ont commencé à se rendre compte que nous devons remettre la nature au centre de tout ce que nous faisons et la mettre au centre de notre économie".

11h00

Le TCS veut effacer les nouvelles bandes cyclables provisoires à Genève

Les aménagements cyclables sur les axes stratégiques provoquent d'importantes nuisances à Genève, estime la section genevoise du TCS trois semaines après leur introduction. Le club automobile a réclamé jeudi que la deuxième voie de circulation soit rétablie sur l’axe George-Favon/rue des Terreaux-du-Temple, le quai Wilson, le quai du Mont-Blanc et la rue de la Croix-Rouge.

Les dernières mesures effectuées montrent que la circulation s'est fortement dégradée sur ces axes structurants à mesure que le déconfinement progressif s’opère. En revanche, le nombre de cyclistes demeure très stable sur les quais, n’augmente que peu sur Georges-Favon et demeure quasi inexistant sur la rampe de la rue de la Croix-Rouge, a poursuivi le TCS.

Garantie de non-pérennisation exigée

La suppression de ces aménagements provisoires peut être aisément compensée par la réalisation d’itinéraires ou solutions bis sécurisés, estime l'association. Sur les quais, par exemple, il est possible d’exploiter les places de stationnement actuellement barrées inutilement.

La section genevoise demande par ailleurs la garantie que les aménagements cyclables provisoires ne feront pas l’objet de tentatives de pérennisation sans discernement, et indique qu'elle n’hésitera pas à user des moyens juridiques habituels pour s’y opposer.

>> Lire aussi: Le Jura va sortir de l'état de nécessité et maintient les élections d'octobre

10h40

Le Jura va sortir samedi de l'état de nécessité

Le canton du Jura va sortir samedi de l'état de nécessité dû à la pandémie de Covid-19, a annoncé jeudi le Gouvernement jurassien. A partir de cette date, les visites dans les hôpitaux, EMS, appartements protégés et institutions sociales seront à nouveau autorisées dans des conditions définies par chaque institution. Au sein des sites de l'Hôpital du Jura, les visites se feront uniquement sur rendez-vous, avec des horaires et un nombre limité de visiteurs.

Les manifestations et rassemblements regroupant plus de 30 personnes (et au maximum 300, comme prévu par le Conseil fédéral) devront obligatoirement être annoncés sur le plan cantonal pour assurer le traçage. Les annonces devront se faire au plus tard cinq jours avant la tenue de l’événement au moyen d'un formulaire.

>> Plus de détails dans notre article: Le Jura va sortir de l'état de nécessité et maintient les élections d'octobre

Aucun nouveau cas depuis une semaine

Pour se préparer à un éventuel rebond de la pandémie et répondre aux besoins actuels en matériel de protection (désinfectant, masques et gants), le canton a décidé de créer une plate-forme logistique d'acquisition et gestion de stocks. Elle est destinée aux services de l'administration cantonale, aux écoles obligatoires et post-obligatoires, et, à titre subsidiaire, aux professionnels de la santé, aux institutions de soins et sociales.

La situation sanitaire est actuellement stable dans le Jura. Aucun nouveau cas d’infection n’a été enregistré depuis une semaine. Une seule personne atteinte de Covid-19 est actuellement hospitalisée, et plus aucune aux soins intensifs.

>> Regarder le sujet du journal de 12h45 de RTS 1:

Jura: manifestations à annoncer, liste des participants à dresser [RTS]
Jura: manifestations à annoncer, liste des participants à dresser / 12h45 / 1 min. / le 4 juin 2020

10h25

62% de passagers en mois dans les aéroports suisses au mois de mars

Les aéroports suisses ont vu le nombre de leurs passagers chuter de 62% au mois de mars par rapport à la même période 2019, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la statistique.

Le premier trimestre 2020 avait pourtant bien démarré, puisque janvier et février affichaient encore de légères hausses. Au total du premier trimestre, 10,1 millions de passagers décollant et atterrissant (tant locaux qu'en transfert) ont été enregistrés. Cela correspond à 2,9 millions de passagers de moins par rapport au 1er trimestre de l'année précédente, soit un recul de -22,4%.

Swiss a particulièrement ressenti les effets de cette dégringolade, avec une perte d'exploitation de 84,1 millions de francs au premier trimestre, alors qu'elle avait signé un bénéfice de 48,3 millions un an plus tôt.

A l'aéroport de Genève, le nombre de vols a légèrement augmenté depuis le début du mois de juin. Six vols sont ainsi programmés ce jeudi, vers Francfort (Lufthansa), Athènes (Aegan Airlines), Rome (Alitalia), Amsterdam (KLM), Lisbonne (Swiss) et Paris (Air France). Easyjet et Swiss, notamment, ajouteront d'autres destinations à partir du 15 juin.

10h10

Les sites touristiques se préparent à rouvrir

Cinémas, théâtres, zoos, remontées mécaniques, campings, piscines ou encore piscines pourront rouvrir dès samedi. Cette reprise correspond à la troisième phase du plan de sortie de crise du Conseil fédéral. Prévue lundi 8 juin, elle a été avancée de deux jours pour toutes les infrastructures touristiques et de divertissement, afin qu'elles bénéficient d'un week-end supplémentaire d'ouverture.

Les entraînements sportifs pourront également reprendre, tout comme les camps de vacances pour la jeunesse, les centres de wellness ou encore les salons érotiques. Les restaurants pourront accueillir des groupes de plus de quatre personnes, à condition d'enregistrer les coordonnées d'un membre du groupe. Enfin, les rassemblements et autres événements rassemblant jusqu'à 300 personnes seront autorisés.

> Ouverture des piscines:

Pour garantir le respect de la distanciation interpersonnelle, elles pourront accueillir un nombre limité de visiteurs. Certaines rouvriront dès samedi, comme à Yverdon (VD) ou Bulle (FR). D'autres, à l'instar de celles de Porrentruy (JU) et de Delémont, reportent l'ouverture à lundi, ou à mercredi 10 juin pour Genève-Plage. D'autres encore attendent davantage: jusqu'au 15 juin pour les Mélèzes à La Chaux-de-Fonds et celle du Communal au Locle, le 19 juin pour les installations de Saint-Imier, ou encore le 20 juin pour la Fleur-de-Lys à Prilly (VD).

> Densité réduite dans certains transports de montagne

Les trains de montagne et les remontées mécaniques se préparent aussi au retour des touristes. Les chemins de fer de la Jungfrau ont prévu de fonctionner "le plus normalement possible". La compagnie n'a pas prévu de limiter le nombre de passagers. Les mêmes règles s'appliquent que dans les transports publics: le port du masque recommandé si la distance de deux mètres ne peut pas être tenue.

En revanche, le téléphérique du Säntis (SG) limitera le nombre d'occupants des cabines à 50 au lieu de 85. Quant au chemin de fer à crémaillère qui mène au Pilate, au-dessus de Lucerne, le nombre de personnes par compartiment sera limité à six au lieu de huit. Dans le téléphérique qui monte lui aussi au Pilate, 30 personnes au lieu de 55 seront autorisées.

09h45

Le Parlement de retour au Palais fédéral en septembre

Les Chambres fédérales siégeront à nouveau au sein du Palais fédéral en septembre. Les présidents et vice-présidents des Chambres ont pris cette décision mercredi soir. "Le Parlement peut retrouver sa maison", a annoncé jeudi matin le président du Conseil des Etats Hans Stöckli (PS/BE). La situation épidémiologique s'étant améliorée, le retour à la normale est possible.

Les commissions, elles, pourront même siéger au Palais fédéral dès le 22 juin. Les mesures de distance pourront être respectées, a indiqué Hans Stöckli. Des salles seront aménagées à cet effet.

Suite à l'épidémie de Covid-19, la session de printemps avait été interrompue mi-mars. Une session extraordinaire s'était ensuite tenue en mai dans les halles de Bernexpo, ce déplacement ayant été décidé afin de respecter les règles de distance interpersonnelles. La session d'été, actuellement en cours, se déroule également à Bernexpo.

>> Lire à ce sujet: Les Chambres siégeront à nouveau au Palais fédéral cet automne

09h15

Le Covid-19 va freiner la production de vacherin fribourgeois

L'Interprofession du vacherin fribourgeois AOP va imposer une diminution de la production de 5% durant l'été, ce qui représente 150 tonnes de fromage de moins. Elle veut éviter une surabondance de marchandise en automne prochain. En cause: une diminution des ventes enregistrée ces derniers temps, consécutive notamment à la fermeture des restaurants et à la consommation moindre de fondue qui en a découlé.

"On craint surtout de ne pas connaître la situation que nous aurons cet automne, notamment par rapport aux habitudes de consommation qui vont reprendre une normalité ou non", a expliqué dans La Matinale de la RTS le directeur de la faîtière du vacherin fribourgeois Romain Castella. En cas de demande en berne, "on pourrait avoir une baisse de la qualité due au vieillissement trop important de la marchandise, avec un risque de devoir en jeter".

En ce qui concerne le Gruyère AOP, l'autre composante de la recette la plus courante de la fondue, la moitié-moitié, aucune baisse de production n'est prévue au programme.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

La production de vacherin fribourgeois va baisser de 5% cet été [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Les fabricants de vacherin fribourgeois vont diminuer leur production de 5% cet été en raison de la baisse des ventes / La Matinale / 1 min. / le 4 juin 2020

08h35

Genève rappelle les gestes anti-Covid-19 dans une nouvelle campagne

Le canton de Genève a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation pour rappeler les gestes protecteurs qui vont permettre de vivre avec le Covid-19 ces prochains mois. Baptisée "Co-vivre ensemble", elle rappelle entre autres l'importance de se laver les mains, ou encore maintenir une distance de deux mètres entre individus.

>> Ecouter La Matinale revenir sur cette campagne:

Le Conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia a lancé la campagne "Co-vivre ensemble" [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Le canton de Genève lance une campagne de sensibilisation pour rappeler les gestes anti-Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 4 juin 2020

Alors que le canton n'a enregistré que deux nouveaux cas de contamination ces quatre derniers jours, un tel message est-il encore audible? "J'aimerais qu'il le soit! La population aspire aujourd'hui à une plus grande ouverture, mais on entend aussi le discours de ceux qui sont au front, dans les hôpitaux, et disent 'ne baissons pas la garde, car le virus est toujours là'", a confié à la RTS le conseiller d'Etat MCG Mauro Poggia jeudi matin.

>> L'interview de Mauro Poggia dans le 12h45:

Campagne de sensibilisation genevoise sur la vie avec le covid-19: explications de Mauro Poggia [RTS]
Campagne de sensibilisation genevoise sur la vie avec le covid-19: explications de Mauro Poggia / 12h45 / 45 sec. / le 4 juin 2020

08h10

Après l'Italie, l'Autriche rouvre ses frontières

En Autriche, le contrôle systématique des frontières terrestres a été levé jeudi, soit plus tôt que prévu initialement, a annoncé le gouvernement. Il est donc possible, pour les Suisses, de se rendre librement en Autriche.

Seule la frontière de l'Autriche avec l'Italie reste fermée. L'Italie, elle, a rouvert ses frontières mercredi déjà. La Suisse envisage toujours de rouvrir ses frontières avec la France, l'Allemagne et l'Autriche le 15 juin. La date d'ouverture avec l'Italie est encore inconnue.

08h00

La situation est alarmante pour l'industrie du Jura bernois

Dans le Jura bernois, la situation économique est alarmante dans le secteur industriel, indique le baromètre conjoncturel de la Chambre d'économie publique du Jura bernois (CEP), publié mercredi. Un emploi sur deux dépend de l'industrie dans la région, qui subit de plein fouet la crise sanitaire actuelle.

"L'horlogerie et l'automobile sont particulièrement en souffrance aujourd'hui", a alerté le directeur de la CEP Patrick Linder dans La Matinale de la RTS jeudi. "On est rassurés par le fait que ces industries ont montré, dans l'histoire, des capacités de résilience hors normes. C'est la tonalité positive que nous voyons dans un scénario tout de même assez sombre".

>> Ecouter son interview dans La Matinale:

L'industrie du Jura bernois souffre fortement de la crise du Covid-19 (image d'illustration) [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
La situation économique est alarmante dans le secteur industriel du Jura bernois / La Matinale / 59 sec. / le 4 juin 2020

07h40

Les crèches publiques, grandes oubliées des aides du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral a prévu 65 millions de francs pour aider les crèches, mais seulement les établissements privés. Les structures publiques, elles, ont été écartées. Or, on les trouve principalement en Suisse romande. Tous partis confondus, plusieurs parlementaires romands ont donc décidé d'essayer de corriger le tir. Ils ont déposé mercredi une série de questions auxquelles le Conseil fédéral doit répondre lundi.

"Il est possible que, lorsqu'on a réfléchi à cette ordonnance, on ait d'abord pensé au système qui existe majoritairement en Suisse alémanique", estime la députée PDC fribourgeoise Marie-France Roth Pasquier, qui craint que cette inégalité de traitement n'entraîne des faillites. Elle espère que le Conseil fédéral va d'emblée corriger le tir lundi prochain.

L'offensive émane de tous les groupes parlementaires. Ainsi, le conseiller national UDC valaisan Jean-Luc Addor évoque lui aussi une discrimination.

>> Ecouter le sujet de La Matinale de la RTS:

Le fonds prévu par le Conseil fédéral pour aider les crèches n'est destiné qu'aux établissements privés [Estela Silva - Keystone/EPA]Estela Silva - Keystone/EPA
Le Conseil fédéral a oublié les ébalissements publics dans le cadre de son aide de 65 millions pour les crèches / La Matinale / 1 min. / le 4 juin 2020

07h30

Est-ce qu’on devra tous se faire vacciner ?

Les chercheurs du monde entier travaillent à fournir un vaccin contre le coronavirus, seule manière quasi-certaine d’éradiquer la pandémie. Mais une fois la formule trouvée, devra-t-on tous se faire vacciner?

Dans le Point J, Dominique Sprumont, directeur-adjoint de l'Institut de droit de la santé à l'Université de Neuchâtel, évoque plutôt une "obligation non contraignante": "Un vaccin obligatoire ne signifie pas un vaccin forcé. Il est possible qu'on l’exige pour accéder à certains lieux ou professions mais on ne pas venir manu militari vacciner ceux qui ne le souhaitent pas."

Egalement président de la commission d’éthique de la recherche du canton de Vaud, Dominique Sprumont regrette l’"égoïsme" des mouvements anti-vaccins. "Si c’était vrai que les vaccins étaient dangereux, ces gens-là signaleraient les effets secondaires à la pharmaco-vigilance, or ils ne le font pas."

>> Ecouter le podcast complet

Logo Le point J [RTS]RTS
COVID19: tout le monde devra-t-il se faire vacciner? / Le Point J / 10 min. / le 3 juin 2020

07h20

Les cinémas préparent leur reprise

Sous le slogan #BackToCinema, de nombreux cinémas sortent leur projecteur dès samedi. Des salles ouvriront deux jours plus tard, le 8 juin, d'autres le 11 juin. D'autres cinémas attendront encore un peu, ou même resteront fermés, entrant ainsi directement dans la pause estivale.

Certains gérants auraient souhaité une réouverture plus tardive. Les mesures de protection auraient ainsi pu être conçues sans précipitation et des films plus récents auraient été disponibles, comme l'ont expliqué plusieurs d'entre eux.

Efforts et coût supplémentaires

Les mesures requises par le Conseil fédéral vont coûter cher aux cinémas alors qu'ils seront confrontés à une forte baisse des entrées avec moins de séances, des salles limitées à 300 personnes et un siège vide à un intervalle régulier.

L'effort supplémentaire - que les cinémas doivent eux-mêmes financer - comprend le marquage des entrées et des sorties séparées, l'installation de panneaux en plexiglas dans la zone de paiement, l'achat de matériel de désinfection et de protection, sans oublier le nettoyage du hall après chaque représentation. Ils devront aussi être en mesure de retracer les clients en cas de contamination.

>> Lire: La réouverture des salles de cinéma sous la loupe

07h15

L'Orchestre de la Suisse Romande retrouve son public

Après des semaines d'arrêt lié à la crise sanitaire, l'Orchestre de la Suisse romande (OSR) s'apprête à retrouver son public. Les musiciens reviennent sur la scène du Victoria Hall, à Genève, avec 8 concerts offerts durant le mois de juin. Le nombre de spectateurs sera limité à 250 par représentation.

La gratuité des concerts a été rendue possible par l'apport de nombreux dons et grâce au soutien d'une généreuse mécène, précise mercredi l'OSR. Les concerts du 6, 8, 16 et 18 juin proposeront du Mozart avec pour artiste invité le pianiste Nelson Goerner, le tout sous la direction de Jonathan Nott.

>> Plus d'informations: De retour, l'Orchestre de la Suisse romande offre huit concerts gratuits

07h00

Trois décès supplémentaires et 19 nouveaux cas

La Suisse a enregistré mercredi 19 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, contre seulement trois la veille, annonce l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Trois nouveaux décès sont à déplorer.

Au total, le pays compte désormais 30'893 cas confirmés en laboratoire. Au total, 404'071 tests ont été effectués, dont 9% étaient positifs. Plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne, rappelle l'OFSP. L’incidence se monte à 360 cas pour 100'000 habitants. L'âge médian des cas confirmés est de 52 ans.

06h45

Premier feu vert aux mesures de lutte fédérales

Le National a approuvé mercredi par 150 voix contre 23 une rallonge budgétaire de 14,9 milliards de francs pour financer les mesures de lutte contre l'épidémie.

La majeure partie de l'enveloppe, soit 14,2 milliards, doit permettre d'éviter que l'assurance chômage n'atteigne son plafond d'endettement de 8 milliards à cause de l'indemnisation du chômage partiel. Elle n'a pas fait l'objet de grandes discussions.

06h30

Feu vert du Conseil des Etats pour l'application de traçage

L'appli de traçage de contacts SwissCovid pourra être utilisée par la population. Le Conseil des Etats a approuvé mercredi par 43 voix contre 1 la base légale accompagnant sa mise en place.

L'application fonctionne grâce à la technologie bluetooth, et le stockage des données sera décentralisé. Les utilisateurs qui auront été en contact avec une personne infectée seront averties.

L'utilisation de SwissCovid sera facultative,  expliqué Paul Rechsteiner (PS/SG) au nom de la commission. Aucune sanction ne doit être prévue pour les citoyens qui n'utilisent pas l'application.

>> Ecouter le sujet du 12h30 :

Appli Swisscovid: les sénateurs approuvent la base légale [RTS]RTS
Le Conseil des Etats donne son feu vert à l'application de lutte contre le coronavirus / Le 12h30 / 1 min. / le 3 juin 2020

>> Les précisions du 12h45:

Appli Swisscovid: les sénateurs approuvent la base légale [RTS]RTS
Le Conseil des Etats donne son feu vert à l'application de lutte contre le coronavirus / Le 12h30 / 1 min. / le 3 juin 2020

06h15

Retour sur la journée de mercredi

Salles de cinéma ou Orchestre de la Suisse romande (OSR), plusieurs pôles culturels se préparent à reprendre leurs activités ces prochains jours.

>> Lire aussi: Trois décès supplémentaires et 19 nouveaux cas en Suisse en 24h

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus