Le suivi de la situation du 3 juin. [Keystone]
Publié Modifié

Trois décès supplémentaires et 19 nouveaux cas en Suisse en 24h

- La Suisse a enregistré mercredi 19 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, contre seulement trois la veille, annonce l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Trois nouveaux décès sont à déplorer.

- Depuis trois jours, le nombre de cas supplémentaires de coronavirus est resté sous les vingt, avec même seulement neuf cas lundi. Plus aucun décès n'a été enregistré depuis vendredi. Au total, 1657 personnes ont perdu la vie à cause de la maladie, selon l'OFSP et 1920, selon les cantons.

- Depuis ce week-end, les rassemblements allant jusqu'à 30 personnes sont autorisés, alors que la réouverture de cinémas, théâtres, zoos, remontées mécaniques, campings, piscines et écoles postobligatoires suivra le 6 juin. À partir de la même date, la limitation des groupes à quatre personnes dans les restaurants sera levée. Dès le 8 juin, les manifestations privées et publiques réunissant jusqu'à 300 personnes seront à nouveau permises, avec des plans de protection. Cela concerne les réunions familiales, les salons, les concerts, mais aussi les rassemblements politiques et de la société civile.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

18h15

Pas d'augmentation du trafic à la frontière italienne

L'Administration fédérale des douanes (AFD) n'a pas constaté d'augmentation notable du trafic transfrontalier à la frontière suisse. Mercredi matin, l'Italie a ouvert unilatéralement ses frontières avec la Suisse.

L'Italie a décidé de lever les restrictions d'entrée aux voyages intérieurs Schengen au 3 juin. La Suisse considère pour sa part prématurée une réouverture de cette frontière.

>> Revoir le reportage du 19h30:

L'Italie rouvre ses frontières aux touristes. Reportage à la douane de Chiasso. [RTS]
L'Italie rouvre ses frontières aux touristes. Reportage à la douane de Chiasso. / 19h30 / 2 min. / le 3 juin 2020

18h00

Premier feu vert aux mesures de lutte fédérales

Le National a approuvé mercredi par 150 voix contre 23 une rallonge budgétaire de 14,9 milliards de francs pour financer les mesures de lutte contre l'épidémie.

La majeure partie de l'enveloppe, soit 14,2 milliards, doit permettre d'éviter que l'assurance chômage n'atteigne son plafond d'endettement de 8 milliards à cause de l'indemnisation du chômage partiel. Elle n'a pas fait l'objet de grandes discussions.

Plusieurs autres points ont été plus controversés. L'UDC a rejeté le prêt pour le Comité International de la Croix-Rouge (200 millions) et les aides à la coopération internationale (164,5 millions au total). Le parti a aussi voulu drastiquement réduire le montant dédié à l'aide humanitaire (50,5 millions).

Les compensations du manque à gagner pour les entreprises et les acteurs culturels (50 millions), la contribution suisse au FMI (25 millions) ou encore l'aide à la presse (17,5 millions) n'ont pas non plus séduit l'UDC. Le parti a également voulu réduire les prêts pour les clubs de football et de hockey de 175 à 125 millions.

Le camp rose-vert aurait lui souhaité débloquer une aide d'urgence de 10 millions pour les personnes en situation de pauvreté. Toutes les propositions de l'UDC ou de la gauche ont été largement balayées.

17h45

Est-ce qu’on devra tous se faire vacciner ?

Les chercheurs du monde entier travaillent à fournir un vaccin contre le coronavirus, seule manière quasi-certaine d’éradiquer la pandémie. Mais une fois la formule trouvée, devra-t-on tous se faire vacciner?

Dans le Point J, Dominique Sprumont, directeur-adjoint de l'Institut de droit de la santé à l'Université de Neuchâtel, évoque plutôt une "obligation non contraignante": "Un vaccin obligatoire ne signifie pas un vaccin forcé. Il est possible qu'on l’exige pour accéder à certains lieux ou professions mais on ne va pas venir manu militari vacciner ceux qui ne le souhaitent pas."

Egalement président de la commission d’éthique de la recherche du canton de Vaud, Dominique Sprumont regrette l’"égoïsme" des mouvements anti-vaccins. "Si c’était vrai que les vaccins étaient dangereux, ces gens-là signaleraient les effets secondaires à la pharmaco-vigilance, or ils ne le font pas."

>> Ecouter le podcast complet

Logo Le point J [RTS]RTS
COVID19: tout le monde devra-t-il se faire vacciner? / Le point J / 10 min. / le 3 juin 2020

17h30

Un Forum économique mondial sur fond de coronavirus

Le Forum économique mondial (WEF) annonce un sommet en janvier pour changer la société après la crise liée au coronavirus. La réunion est prévue comme chaque année à Davos (GR) mais aussi en liaison avec des jeunes de 400 villes, a dit mercredi l'organisation.

Le WEF estime que la situation actuelle demande un "système économique et social" qui contribue à un avenir plus équitable, plus durable et "plus résistant". Si dirigeants mondiaux et chefs d'entreprises feront le déplacement de Davos, un dialogue en ligne sera établi entre ces participants et des acteurs de centaines de villes, notamment des jeunes.

Avec le format choisi pour la rencontre de 2021, tous les citoyens pourront dialoguer avec les participants de Davos. La réunion sera "très ouverte", affirme le fondateur du WEF Klaus Schwab. Plusieurs discussions seront aussi menées en ligne avant le sommet et des centres numériques permettront d'établir ce mécanisme de dialogue.

16h30

Les installations sportives genevoises vont rouvrir

La Ville de Genève annonce mercredi la réouverture de ses installations sportives lundi prochain. Cette mesure s'accompagne de consignes de protection strictes. Chacun sera tenu de respecter les normes sanitaires en vigueur, souligne la municipalité.

Les horaires d'ouverture des installations sont ceux d'avant la pandémie de Covid-19. Les casiers, les locaux de matériel et les toilettes seront accessibles. En revanche, l'utilisation des vestiaires et des douches restera interdite jusqu'à nouvel avis.

15h00

Les cinémas préparent leur reprise

Sous le slogan #BackToCinema, de nombreux cinémas sortent leur projecteur dès samedi. Des salles ouvriront deux jours plus tard, le 8 juin, d'autres le 11 juin. D'autres cinémas attendront encore un peu, ou même resteront fermés, entrant ainsi directement dans la pause estivale.

Certains gérants auraient souhaité une réouverture plus tardive. Les mesures de protection auraient ainsi pu être conçues sans précipitation et des films plus récents auraient été disponibles, comme l'ont expliqué plusieurs d'entre eux.

Efforts et coût supplémentaires

Les mesures requises par le Conseil fédéral vont coûter cher aux cinémas alors qu'ils seront confrontés à une forte baisse des entrées avec moins de séances, des salles limitées à 300 personnes et un siège vide à un intervalle régulier.

L'effort supplémentaire - que les cinémas doivent eux-mêmes financer - comprend le marquage des entrées et des sorties séparées, l'installation de panneaux en plexiglas dans la zone de paiement, l'achat de matériel de désinfection et de protection, sans oublier le nettoyage du hall après chaque représentation. Ils devront aussi être en mesure de retracer les clients en cas de contamination.

14h30

L'Orchestre de la Suisse Romande retrouve son public

Après des semaines d'arrêt lié à la crise sanitaire, l'Orchestre de la Suisse romande (OSR) s'apprête à retrouver son public. Les musiciens reviennent sur la scène du Victoria Hall, à Genève, avec 8 concerts offerts durant le mois de juin. Le nombre de spectateurs sera limité à 250 par représentation.

La gratuité des concerts a été rendue possible par l'apport de nombreux dons et grâce au soutien d'une généreuse mécène, précise mercredi l'OSR. Les concerts du 6, 8, 16 et 18 juin proposeront du Mozart avec pour artiste invité le pianiste Nelson Goerner, le tout sous la direction de Jonathan Nott.

>> Plus d'informations: De retour, l'Orchestre de la Suisse romande offre huit concerts gratuits

13h30

Pour les salles de concerts, la responsabilité individuelle sera primordiale

Anya della Croce, représentante de la coordination Petzi -  qui regroupe les petites salles de musique live indépendantes, souligne l'importance de la responsabilité individuelle."Le plan de protection des salles de concerts se basera sur la responsabilité individuelle"

>> Son interview dans le 12h45:

Anya Della Croce: "Le plan de protection des salles de concerts se basera sur la responsabilité individuelle" [RTS]
Anya Della Croce: "Le plan de protection des salles de concerts se basera sur la responsabilité individuelle" / 12h45 / 3 min. / le 3 juin 2020

13h00

Trois décès supplémentaires et 19 nouveaux cas

La Suisse a enregistré mercredi 19 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, contre seulement trois la veille, annonce l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Trois nouveaux décès sont à déplorer.

Au total, le pays compte désormais 30'893 cas confirmés en laboratoire. Au total, 404'071 tests ont été effectués, dont 9% étaient positifs. Plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne, rappelle l'OFSP. L’incidence se monte à 360 cas pour 100'000 habitants. L'âge médian des cas confirmés est de 52 ans.

12h50

Les jeunes Vaudois pourront partir en camp cet été

Dans le canton de Vaud, les enfants et les jeunes pourront reprendre leurs activités extrascolaires et partir en camp cet été. Un concept de protection a été élaboré sous l'égide du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC).

Cela concerne deux secteurs d’activité: les camps avec hébergement et les activités à la journée, écrit le DFJC mercredi.

Diverses mesures

Afin de leur permettre de reprendre ou de continuer, le DFJC a collaboré avec le Groupe de liaison des activités de jeunesse (GLAJ-Vaud) pour mettre au point un concept de protection de base et apporter des réponses aux nombreuses sollicitations reçues depuis le mois d’avril. Les mesures d’hygiène, de traçabilité et de distanciation entre enfants et adultes et entre adultes y sont précisées.

12h45

Prévisions pessimistes des entreprises de l'Arc jurassien

L'Arc jurassien subit de plein fouet la dégradation de la conjoncture liée au Covid-19. Le baromètre industriel de la Chambre d'économie publique du Jura bernois (CEP) dresse un tableau sombre de la situation dans cette région exportatrice. Des conditions préexistantes à la pandémie accentuent la menace qui pèse sur l'emploi.

Pour l'ensemble des entreprises interrogées par la CEP dans le cadre du baromètre industriel, la préservation des liquidités s'impose comme la première nécessité. Les liquidités sont mises sous pression par le blocage de l'économie. Elles sont aussi rognées depuis trois mois par des charges fixes.

>> Les précisions d'Alain Arnaud dans le 12h30:

Patrick Linder, directeur de la Chambre d’économie publique du Jura bernois, et son président Richard Vaucher. [Alain Arnaud - RTS]Alain Arnaud - RTS
Perspectives post-Covid plutôt sombres pour le secteur industriel dans l'Arc jurassien / Le 12h30 / 1 min. / le 3 juin 2020

12h30

Le Festival de la Cité à Lausanne propose une alternative

Alors que le Festival de la Cité à Lausanne a été annulé, son équipe a concocté "Aux confins de la Cité", une série de rendez-vous du 7 au 12 juillet. Balades, concerts, spectacles, projets pour enfants seront offerts dans le respect des normes sanitaires à un public prêt à tenter sa chance. Les places limitées seront tirées au sort.

Il ne s’agit pas d’une version allégée ou d’un plan B, mais bien d’un autre événement. Une parenthèse à savourer, une respiration culturelle dans l’été blanc annoncé, indique le Festival mercredi dans un communiqué.

>> Ecouter l'interview dans le 12h30 de Myriam Kridi, directrice du Festival de la Cité:

Myriam Kridi, directrice du Festival de la Cité. [DR]DR
Edition réduite du Festival de la Cité à Lausanne: interview de Myriam Kridi / Le 12h30 / 5 min. / le 3 juin 2020

12h05

Le Covid-19 n'est pas un motif de libération estime le Tribunal fédéral

La pandémie de coronavirus ne justifie pas la libération d'une personne en détention provisoire, selon le Tribunal fédéral. À condition que les recommandations de l'OMS et de l'OFSP soient respectées dans l'établissement.

Le Tribunal fédéral rappelle ce principe à la suite du recours d'un homme détenu pour motifs de sûreté à la Prison des Îles à Sion. En attente d'un jugement définitif concernant des actes d'ordre sexuel sur des enfants, l'intéressé demandait sa libération immédiate pour toutes sortes de raisons, dont un risque accru pour sa santé résultant de sa détention et de son état.

La justice valaisanne a rejeté sa demande dès lors que le prévenu n'invoquait pas d'autre affection qu'un burnout et une grippe en 2012. De même, il n'apportait aucune preuve de la présence du virus dans l'établissement des Iles ou d'un risque aigu de le contracter.

Dans un arrêt publié mercredi, le Tribunal fédéral confirme la décision du président de la Cour pénale du Valais.

11h30

Le confinement a modifié les promenades en forêt des Suisses

Le semi-confinement imposé à partir de la mi-mars a radicalement modifié les habitudes de promenades en forêt de la population suisse. Les citadins ont été beaucoup plus nombreux que d'ordinaire, une manière de se ressourcer en temps de crise, selon l'institut WSL.

Début avril, au plus fort du "lockdown", de nombreuses personnes se sont rendues plus souvent en forêt qu’avant la crise. Mais bien plus nombreux furent ceux qui y sont moins allés, voire plus du tout, selon une comparaison de deux enquêtes de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) effectuées avant et pendant la crise.

11h20

Feu vert du Conseil des Etats pour l'application de traçage

L'appli de traçage de contacts SwissCovid pourra être utilisée par la population. Le Conseil des Etats a approuvé mercredi par 43 voix contre 1 la base légale accompagnant sa mise en place.

L'application fonctionne grâce à la technologie bluetooth, et le stockage des données sera décentralisé. Les utilisateurs qui auront été en contact avec une personne infectée seront averties.

L'utilisation de SwissCovid sera facultative,  expliqué Paul Rechsteiner (PS/SG) au nom de la commission. Aucune sanction ne doit être prévue pour les citoyens qui n'utilisent pas l'application.

>> Ecouter le sujet du 12h30 :

Appli Swisscovid: les sénateurs approuvent la base légale [RTS]RTS
Le Conseil des Etats donne son feu vert à l'application de lutte contre le coronavirus / Le 12h30 / 1 min. / le 3 juin 2020

>> Les précisions du 12h45:

Appli Swisscovid: les sénateurs approuvent la base légale [RTS]RTS
Le Conseil des Etats donne son feu vert à l'application de lutte contre le coronavirus / Le 12h30 / 1 min. / le 3 juin 2020

11h05

Pro Velo veut des mesures immédiates pour le trafic cycliste

Le trafic cycliste a fortement augmenté en raison de la crise du coronavirus, relève Pro Velo. La faîtière saisit cette occasion pour demander aux villes et communes suisses de prendre des mesures provisoires ou permanentes en faveur du vélo.

Avec la levée progressive du confinement, le trafic individuel motorisé s'est fortement intensifié, mais dans le même temps, le nombre de cyclistes sur les routes suisses a triplé par rapport à la période précédant le confinement, relève mercredi la faîtière des cyclistes dans un communiqué. Avec la crise, l'utilisation des transports publics avait fortement diminué.

Pour le conseiller national (PS/BE) Matthias Aebischer, président de Pro Velo, "de meilleures conditions pour le vélo doivent donc être créées immédiatement afin de répondre à l’augmentation du trafic cycliste". De telles mesures seraient dans l'intérêt de la santé de la population et permettraient d'éviter une surcharge du trafic motorisé, précise l'association à l'occasion de la Journée mondiale pour le vélo.

10h50

Les HUG se lancent sur un traitement basé sur l'immunothérapie

Les hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) se lancent à leur tour dans la course au vaccin. Ils collaborent avec des scientifiques québéquois pour mettre en place un traitement basé sur les récentes techniques d'immunothérapie.

>> Ecouter le sujet de Sophie Iselin dans La Matinale: 

Les HUG estiment que 5,5% des Genevois ont été infectés par le Covid-19, mais ce chiffre est à prendre avec prudence. [Laurent Darbellay - Keystone]Laurent Darbellay - Keystone
Les HUG se lancent sur un traitement basé sur les récentes techniques d'immunothérapie. / La Matinale / 1 min. / le 3 juin 2020

10h20

Des bons d'achat pour soutenir les commerçants lausannois

La Société coopérative des commerçants lausannois (SCCL) lance une campagne de soutien au commerce de proximité. Elle propose d'acheter des bons d'achats avec un rabais de 10% dans plus de 150 enseignes, via la plateforme Enjoy Lausanne.

"Ce rabais est entièrement assumé par la SCCL. Le commerçant se fait rembourser l'intégralité de la valeur des bons encaissés", explique la société coopérative.

En juin, les Transports publics lausannois (TL) s'associent à cette action. Un billet Grand Lausanne sera ajouté à chaque commande.

9h45

"Une angoisse justifiée" face à la situation socio-économique

Si le déconfinement peut être vécu comme un soulagement, il provoque aussi un sentiment d'angoisse, selon la philosophe française Cynthia Fleury.

"Le soulagement, ce sont tous les rituels de convivialité qui sont revenus, un sentiment de retour des libertés individuelles, le plaisir. Tout ça reprend son droit, ça recharge émotionnellement. La crainte, c'est la vérité de la détresse socio-économique. Les chiffres sont terribles partout dans le monde. Tous ceux qui vivent sur le flux, qui ne peuvent pas rattraper, ils ne vont pas retrouver ce qu'ils ont perdu. Cela produit une angoisse absolument justifiée", explique-t-elle mercredi dans La Matinale.

Interrogée sur la notion de "nouvelle normalité", largement utilisée par les autorités en Suisse, la psychanalyste indique préférer un autre terme. "J'avais appelé ça la vie désordinaire. Ce mélange de vie entre le désordre et l'ordinaire, cette espèce d'adaptabilité malaisée, malhabile. Il y a une succession de faux départs, tout est désynchronisé. Quand tout d'un coup on se dit qu'on se remet dans la normalité, quelque chose vient 'dénormaliser' ce qui venait d'être normal", analyse Cynthia Fleury.

>> L'interview de Cynthia Fleury dans La Matinale:

Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste française. [Lionel Bonaventure - AFP]Lionel Bonaventure - AFP
Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste française / La Matinale / 11 min. / le 3 juin 2020

9h30

Les loyers retrouvent un niveau comparable à l'avant-pandémie

Après un mois d'avril marqué par une baisse, les loyers sont repartis à la hausse en mai. Les prix indiqués dans les annonces ont augmenté de 0,5%, ce qui a permis de pratiquement compenser le recul du mois précédent (-0,7%). L'incertitude causée par la pandémie du coronavirus prévalant jusqu'ici commencerait à s'atténuer.

Cet optimisme s'explique par l'activité croissante sur le marché locatif. Alors que les annonces avaient chuté à 17'000 en avril, celle-ci ont atteint 20'000 unités en mai, soit une progression de 15%, expliquent mercredi Immoscout24 et Cifi, qui publient conjointement leur indice immobilier mensuel.

9h10

Les Suisses utiliseront davantage la voiture après la pandémie

Une enquête du cabinet d'audit Deloitte réalisée mi-avril auprès de 1 500 personnes estime que les Suisses recourront davantage aux transports individuels, et moins aux transports publics.

Près d'un quart des personnes interrogées prévoit de prendre moins souvent le train, le bus, le tram ou le taxi. Et une personne sur cinq estime qu'elle empruntera plus souvent la voiture.

>> Ecouter le sujet de Cléa Favre dans La Matinale :

Les voitures et les bouchons ont fait un retour en force avec le déconfinement. [Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE]Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE
La pandémie aura un impact sur la mobilité des Suisses / La Matinale / 2 min. / le 3 juin 2020

8h50

Les universités revoient leurs modalités d'examen

Jusqu'à présent, les examens universitaires se passaient sous les yeux de surveillants ou de professeurs. Mais avec l'épidémie de Covid-19, les candidats seront chez eux pour passer leurs épreuves de cette fin de semestre.

Dans ce contexte, les universités ont décidé d'être un peu plus tolérantes. Toutefois, plus de tolérance ne signifie pas pour autant moins de vigilance.

>> Ecouter le sujet de Deborah Sohlbank  dans La Matinale:

A l'Université de Genève, la faculté d'économie et de management va utiliser un logiciel anti-triche pour les examens. [RTS]RTS
Le Covid-19 pousse les universités à revoir leurs modalités d'examen. / La Matinale / 1 min. / le 3 juin 2020

08h20

A Chiasso (TI), la douane est rouverte pour les Suissses

L'Italie a rouvert ses frontières avec les pays de l'espace Schengen. Les Suisses peuvent donc à nouveau se rendre dans la péninsule dès aujourd’hui.

La Confédération, en revanche, maintient les contrôles. L'entrée sur le territoire helvétique ne reste autorisée que pour les citoyens suisses, les titulaires de permis de séjour ou de travailler et pour des motifs impérieux en raison de la crise.

>> Ecouter le reportage Nicole Della Pietra à la douane de Chiasso (TI):

La frontière italienne est rouverte, notamment à la douane de Chiasso (TI). [Elia Bianchi - Keystone/Ti-Press]Elia Bianchi - Keystone/Ti-Press
La frontière italienne est rouverte, notamment à la douane de Chiasso (TI) / La Matinale / 2 min. / le 3 juin 2020

>> Ecouter la réaction dans La Matinalde la de conseillère nationale socialiste vaudoise Ada Marra:

Ada Marra lors du premier tour de l'élection au Conseil des Etats le 20 octobre. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
La réaction d'Ada Marra après l'ouverture unilatérale par l'Italie de sa frontière. / La Matinale / 51 sec. / le 3 juin 2020

>> Ecouter la réaction de Domenico Mesiano, président de l’Association Italia Valais :

Domenico Mesiano, président de l’Association Italia Valais [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Réaction de Domenico Mesiano après l'ouverture par l'Italie de sa frontière avec la Suisse. / Le Journal horaire / 55 sec. / le 3 juin 2020

07h50

Plombé par le virus, le PIB suisse chute de 2,6% au 1er trimestre

La pandémie de coronavirus et les restrictions mises en place pour endiguer sa progression ont pesé de tout leur poids sur l'économie suisse au premier trimestre. Le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 2,6%, après avoir progressé de 0,3% au dernier partiel 2019, indique mercredi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

L'évolution du PIB entre janvier et mars est bien pire que celle escomptée par les économistes interrogés par AWP, qui s'attendaient à un recul entre -1,2% et -2,5%.

Chute de 23% pour l'hôtellerie-restauration

Les fermetures d'établissements imposées par le Conseil fédéral ont plombé le secteur des services. L'hôtellerie-restauration a enregistré une dégringolade de plus de 23% de sa valeur ajoutée. Le commerce (-4,4%), les transports et la communication (-5,5%) et le secteur de la santé (-3,9%) ont également souffert. Aussi bien les exportations que les importations de services s'affichent en repli.

La baisse spectaculaire du PIB s'explique aussi par une chute de la consommation privée, qui s'est contractée de 3,5%, en raison des mesures de restrictions et de l'incertitude liée à la pandémie, affirme le Seco.

La valeur ajoutée des industries manufacturières a subi le recul le plus important depuis le choc du franc en 2015, avec un repli de 1,3%. Les exportations de marchandises ont cependant continué à progresser, à hauteur de 3,4%, grâce à l'industrie pharmaceutique et chimique, tandis que les importations ont cédé 1,1%.

07h30

Swiss a subi une lourde perte à cause du Covid-19

Swiss a subi de plein fouet la pandémie de coronavirus en début d'année. La compagnie aérienne a enregistré une perte d'exploitation de 84,1 millions de francs au premier trimestre, après un bénéfice opérationnel de 48,3 millions un an plus tôt.

Entre janvier et fin mars, le chiffre d'affaires a reculé de 20% en comparaison annuelle à 923 millions de francs, a détaillé la filiale de Lufthansa mercredi dans un communiqué.

Swiss a transporté 21,4% de passagers en moins et le coefficient d'occupation des sièges (COS) a baissé de 5,3 points pour atteindre en moyenne 73,3%.

07h15

Le National discute d'une nouvelle rallonge budgétaire

Le National se penche mercredi sur la nouvelle rallonge budgétaire de 14,9 milliards de francs destinée à financer les mesures de lutte contre le coronavirus. Ce supplément vient presque doubler les coûts liés à la crise sanitaire pour la Confédération.

La nouvelle enveloppe n'est que peu contestée. Elle a été approuvée sans opposition en commission. Plusieurs minorités proposent toutefois de serrer ou de délier un peu plus les cordons de la bourse ici et là. Elles ont peu de chances d'obtenir gain de cause.

La majeure partie de la rallonge, soit 14,2 milliards, doit permettre d'éviter que l'assurance chômage n'atteigne son plafond d'endettement de 8 milliards à cause de l'indemnisation du chômage partiel.

07h00

Le Tessin mécontent de la réouverture de la frontière italienne

A minuit, l’Italie a rouvert ses frontières. Les ressortissants des pays Schengen, dont la Suisse, peuvent à nouveau se rendre dans le pays. Cette décision déplaît à la Confédération, mais aussi au Tessin, qui joue le rôle de canton-tampon dans cette situation extraordinaire.

>> Ecouter dans Forum l'interview du président du Gouvernement tessinois, Norman Gobbi:

L’Italie rouvre ses frontières malgré les inquiétudes de ses voisins (vidéo) [RTS]
L’Italie rouvre ses frontières malgré les inquiétudes de ses voisins (vidéo) / Forum (vidéo) / 6 min. / le 2 juin 2020

La Suisse a elle annoncé mardi qu'elle maintient ses contrôles à la frontière avec l'Italie. Elle estime qu’il est encore trop tôt pour lever ces contrôles avec son voisin.

En contact étroit avec les autorités italiennes ainsi qu’avec celles de l’Allemagne, de l’Autriche et de la France, la Suisse souhaite coordonner le régime frontalier avec ses pays voisins et, dans la mesure du possible, le réglementer conjointement, a indiqué le Secrétariat d'Etat aux migrations mardi dans un communiqué.

L'entrée en Suisse depuis l'Italie ne reste autorisée que pour les citoyens suisses, les titulaires de permis de séjour ou d’autorisations de travailler en Suisse et les personnes qui ont des motifs impérieux en raison de crise due au coronavirus. Les contrôles aux points de passage de la frontière avec l’Italie restent en place. Ils seront même intensifiés, poursuit le SEM. Le tourisme d’achat entre les deux pays reste interdit.

Pression économique

L'Italie a annoncé la mi-mai vouloir rouvrir ses frontières aux touristes de l'Union européenne et de la Suisse à partir du 3 juin. La quarantaine obligatoire serait annulée.

"C'est une décision unilatérale de l'Italie, dont je prends connaissance", avait réagi la ministre de justice et police Karin Keller-Sutter sur les ondes de la radio alémanique SRF. Selon elle, les autorités italiennes ont pris cette décision sous la pression économique.

Les frontières de la Suisse avec la France, l'Allemagne et l'Autriche rouvriront le 15 juin. Le SEM précise que la Suisse souhaite rouvrir ses frontières le plus rapidement possible.

06h45

Les séquelles post-covid peuvent parfois durer

En Suisse, le virus semble enfin bel et bien reculer et les personnes guéries du Covid-19 sont de plus en plus nombreuses. Mais sous toutes ses formes, qu'elles soient sévères ou bénignes, cette nouvelle maladie laisse parfois des traces importantes.

Près d'un malade hospitalisé sur cinq aurait besoin d'une réadaptation pour des troubles respiratoires, cardiaques ou neurologiques tels que les problèmes moteurs ou cognitifs.

>> Lire: Aux HUG, un patient sur cinq nécessite une réadaptation après avoir guéri du Covid

>> Revoir le reportage du 19h30:

Le virus recule et le nombre de guéris du COVID sont très nombreux. Mais cette nouvelle maladie laisse parfois des traces. [RTS]
Le virus recule et le nombre de guéris du COVID sont très nombreux. Mais cette nouvelle maladie laisse parfois des traces. / 19h30 / 3 min. / le 2 juin 2020

06h30

Les tests du coronavirus gratuits pour tous?

Les médecins et scientifiques font pression pour rendre les tests de dépistage du coronavirus gratuits pour tous, en avançant l'argument d'une question de santé publique pour éviter tout nouveau foyer épidémique.

Ils font pression, parce que la gratuité n'est pas la règle en Suisse et son système relativement complexe où les tests sont payés par l'assurance, par les cantons, parfois par les employeurs ou encore par les patients eux-mêmes.

Alors faut-il simplifier tout cela? Instaurer la gratuité pour tous, avec ou sans symptômes?

>> Voir le débat dans Forum:

Le grand débat (vidéo) - Les tests du coronavirus gratuits pour tous? [RTS]
Le grand débat (vidéo) - Les tests du coronavirus gratuits pour tous? / Forum (vidéo) / 19 min. / le 2 juin 2020

06h15

Retour sur la journée de mardi

Mardi était synonyme de retour au travail, et pour beaucoup encore en télétravail. Les parlementaires fédéraux notamment ont repris eux le chemin de BernExpo pour une session parlementaire ordinaire durant laquelle il sera question de coronavirus, mais aussi de nombreux autres sujets.

>> Lire aussi: La Suisse juge prématuré de rouvrir sa frontière avec l'Italie

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus