Modifié

Environ 200 membres d'Extinction Rebellion ont manifesté à vélo dans Lausanne

Des cyclistes manifestent sur le Grand-Pont de Lausanne lors d'une mobilisation d'Extinction Rebellion.  [Laurent Gillieron - Keystone]
Des cyclistes manifestent sur le Grand-Pont de Lausanne lors d'une mobilisation d'Extinction Rebellion. [Laurent Gillieron - Keystone]
Près de 200 militants d'Extinction Rebellion ont manifesté à vélo mardi entre Beaulieu et St-François pour une ville de Lausanne "durable et responsable". Ils revendiquaient notamment des mesures urgentes pour respecter l'Accord de Paris sur le climat.

Les manifestants se sont réunis masqués et en musique vers 17h30 devant le Palais de Beaulieu qui accueille les réunions du Conseil communal lausannois. Ils ont ensuite observé cinq minutes de silence "pour la planète qui se meurt".

Vers 18h, le cortège s'est déplacé en direction de la place St-François, encadré par la police, autour de laquelle ils ont circulé un bon quart d'heure. À l'exception d'une circulation bloquée dans ce secteur, il n'y a eu aucun débordement ni incident particulier.

Éliminer le trafic individuel

Les activistes du mouvement de désobéissance civile en lutte contre l'effondrement écologique et le réchauffement climatique ont lancé il y a une semaine leur campagne "Lausanne ville vivante". Ils avaient accueilli les membres du Conseil communal avec un rassemblement à Beaulieu aussi, remettant une lettre de revendications à la présidente du législatif lausannois.

Leur revendication phare est d'éliminer le trafic automobile privé de Lausanne d'ici à 2025 tout en suggérant des pistes d'alternatives en matière de mobilité et de transports urbains. Ils revendiquent aussi la mise sur pied cette année d'une Assemblée citoyenne qui déciderait des mesures à prendre pour atteindre la neutralité carbone d'ici à 2025.

ats/jop

Publié Modifié