Modifié

Les grands-parents très sollicités en Suisse pour la garde des enfants

Des grand-parents et leur petite-fille au bord d'un lac. [Thomas Kienzle - AP/Keystone]
64% des enfants de moins de 13 ans sont confiés à une garde extra-familiale, selon une enquête de l’OFS / Le 12h30 / 1 min. / le 25 mai 2020
En Suisse, 64% des enfants de moins de 13 ans sont confiés à une garde extra-familiale. C'est ce qui ressort d'une enquête publiée lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), basée sur les chiffres de 2018.

Elle donne une bonne indication sur la situation actuelle des familles. Premier constat de cette étude: les grands-parents sont particulièrement sollicités. Et durant cette crise du coronavirus, on a beaucoup parlé de ces grands-parents qui gardent leurs petits-enfants.

Selon l'enquête de l'OFS, en Suisse, 33% des enfants de 0 à 12 ans sont gardés régulièrement par leurs grands-parents. Ceux-ci sont davantage sollicités à la campagne que dans les grandes villes ou les autres régions urbaines. Au Tessin, ce mode de garde arrive même devant la crèche ou l'accueil parascolaire. C'est l'inverse en Suisse romande.

Une aide qui permet des économies

Cette aide des grands-parents, souvent non rémunérée, permet aux ménages de faire des économies. En 2016, la contribution de ces grands-parents a été estimée à 8 milliards de francs au total.

S'agissant du poids financier que représente la garde d'un ou de plusieurs enfants, grosso modo, pour une famille en Suisse, cette charge représente environ 4% du revenu brut. Par exemple, une place en crèche pour un enfant de moins de 4 ans coûtera en moyenne 1160 francs par mois à un ménage se situant financièrement dans le tiers supérieur, selon l'OFS. Contre 403 francs mensuels pour les ménages les plus modestes.

Familles monoparentales

La garde des enfants, en Suisse, dépend du profil des parents. Les enfants vivant dans une famille monoparentale sont davantage confiés pour être gardés que les enfants qui ont leurs deux parents vivant sous le même toit.

Et lorsque les deux parents travaillent, les enfants sont confiés à une garde extrafamiliale dans 70% des cas. Cette proportion tombe à 30% environ lorsque la mère n'exerce pas d'activité professionnelle. En Suisse aujourd'hui encore, ce sont majoritairement les femmes qui diminuent leur taux d'occupation ou qui s'arrêtent de travailler à l'arrivée d'un enfant.

Sujet radio: Romain Bardet

Adaptation web: Jean-Philippe Rutz

Publié Modifié