Bannière Covid-19 en Suisse [Keystone]
Publié Modifié

La phase pilote de l'application de traçage SwissCovid a démarré

- La phase pilote de l'application SwissCovid, qui doit permettre d'informer son utilisateur sur son exposition potentielle au coronavirus, a démarré lundi. Elle ne sera toutefois mise à la disposition du public qu'à la mi-juin. Son installation se fera sur une base volontaire et les données personnelles des utilisateurs ne sont pas centralisées.

- Monsieur Covid-19 Daniel Koch a aussi indiqué que les matches de football avec spectateurs pourraient reprendre en juillet, pour autant que l'on sache qui était où.

- Ce lundi a aussi vu un grand nombre d'écoliers romands retourner sur les bancs d'école après près de deux mois sans classe, notamment les élèves des niveaux supérieurs.

- La Suisse a enregistré dix cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il y a aussi un décès supplémentaire depuis dimanche. A part trois décès samedi, le pays n'avait plus eu de nouvelle victime depuis jeudi.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu lundi 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième le 11 mai (écoles obligatoires, commerces divers, restaurants, installations sportives). La troisième devrait avoir lieu le 8 juin, avec la réouverture des écoles postobligatoires, des théâtres et cinémas, des jardins zoologiques et botaniques, des piscines et des remontées mécaniques.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h20

Les difficultés des milieux du spectacle

Les milieux du spectacle sont partagés entre le besoin de rouvrir au plus vite et la crainte de ne pouvoir accueillir suffisamment de public dans de bonnes conditions.

Ils craignent pour leur survie si les mesures d'aide extraordinaires ne sont pas prolongées.

>> Le reportage dans le 19h30:

Les milieux des arts vivants craignent pour leur survie et signent des appels à la Confédération. [RTS]
Les milieux des arts vivants craignent pour leur survie et signent des appels à la Confédération. / 19h30 / 1 min. / le 25 mai 2020

>> L'interview du directeur du Théâtre de Carouge Jean Liermier dans le 19h30:

Le milieu des arts vivants craignent pour leur survie: le directeur du Théâtre de Carouge Jean Liermier témoigne. [RTS]
Le milieu des arts vivants craignent pour leur survie: le directeur du Théâtre de Carouge Jean Liermier témoigne. / 19h30 / 2 min. / le 25 mai 2020

21h40

Les églises romandes vigilantes avant leur réouverture

A l'approche de la réouverture jeudi prochain, les lieux de cultes en Suisse se montrent confiants, même si la reprise, qui intervient dix jours plus tôt que prévu, peut mettre certaines paroisses sous pression.

"On est très content de reprendre", se félicite dans le 19h30 Pierre Portenier, vice-président de la paroisse St-Maurice à Fribourg. "Si on peut aller dans un magasin s'acheter des habits, on peut aller à la messe prendre de la nourriture spirituelle, ce n'est pas plus dangereux", justifie-t-il.

>> Les explications dans le 19h30:

Après des contaminations suite à une messe en Allemagne, les églises romandes sont vigilantes pour leur réouverture. [RTS]
Après des contaminations suite à une messe en Allemagne, les églises romandes sont vigilantes pour leur réouverture. / 19h30 / 2 min. / le 25 mai 2020

21h05

Reprise des cours en classes complètes

Après deux semaines d'enseignement par demi-classe presque partout en Suisse romande, les écoles primaires affichent à nouveau complet.

Davantage d'élèves mais une règle qui demeure: maintenir deux mètres entre l'enseignant et les enfants.

Et pour tous, un sprint final pour limiter l'impact de cette année scolaire inédite.

>> Le reportage dans des écoles dans le Jura et dans le canton de Vaud:

Les élèves de primaire retrouvent aujourd'hui leurs classes à temps plein, avec des précautions sanitaires. [RTS]
Les élèves de primaire retrouvent aujourd'hui leurs classes à temps plein, avec des précautions sanitaires. / 19h30 / 2 min. / le 25 mai 2020

20h30

Premier test de l'application SwissCovid

Le grand test de l'application SwissCovid qui permet de tracer les malades a été lancé lundi. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont reçu un lien qui leur permet de charger cette application, la première au monde à s'appuyer sur la nouvelle interface de Google et Apple.

Les employés de l'administration, des écoles polytechniques, des hôpitaux ainsi que des soldats sont les premiers à tester SwissCovid. Son utilisation n'est pas obligatoire, mais ils sont plus de 3000 à l'avoir déjà téléchargée ce matin.

>> Le reportage dans le 19h30:

Le grand test de l'application Swisscovid a été lancé ce matin. Des dizaines de milliers de personnes vont l'expérimenter. [RTS]
Le grand test de l'application Swisscovid a été lancé ce matin. Des dizaines de milliers de personnes vont l'expérimenter. / 19h30 / 2 min. / le 25 mai 2020

19h40

Les enseignants en Suisse manquent de moyens informatiques

Les enseignants en Suisse manquent de moyens informatiques. C'est ce qu'ont révélé les deux mois d'enseignement à distance.

Les professeurs ont ainsi dû utiliser leur propre matériel et ils ne toucheront aucun dédommagement.

La fermeture des écoles a montré qu'il existe de véritables fractures numériques entre les écoles.

>> L'interview de Jean-Pierre Siggen, conseiller d'Etat (PDC/FR) en charge de l'instruction publique et président de la CIIP, dans Forum:

Le virage numérique de l’enseignement suite au confinement: interview de Jean-Pierre Siggen [RTS]
Le virage numérique de l’enseignement suite au confinement: interview de Jean-Pierre Siggen / Forum (vidéo) / 5 min. / le 25 mai 2020

19h10

Faut-il rétablir le droit de manifester?

Face à la pandémie, les rassemblements politiques de plus de cinq personnes restent interdits. Plusieurs collectifs, féministes, écologistes ou même anti-vaccins, demandent aux autorités de revoir leur position en matière de droits et de liberté démocratique.

Alors faut-il vraiment s'inquiéter d'une limitation des droits politiques et comment envisager d'éventuelles manifestations cet été, malgré le risque sanitaire?

>>  Le débat entre Aude Spang, membre du collectif genevois de la grève féministe, et Frédéric Favre, conseiller d'Etat valaisan en charge de la sécurité, dans Forum:

Faut-il rétablir le droit de manifester? Débat entre Aude Spang et Frédéric Favre [RTS]
Faut-il rétablir le droit de manifester? Débat entre Aude Spang et Frédéric Favre / Forum (vidéo) / 8 min. / le 25 mai 2020
 

18h40

300 millions pour assurer une protection vaccinale

La Confédération prévoit 300 millions de francs pour assurer une protection vaccinale à la population suisse, dès qu'un traitement sera disponible, a confirmé l'Office fédéral de la santé publique à la RTS.

Avec cette somme, la Confédération compte acheter une dizaine de millions de doses pour garantir une immunité collective qui se situe aux alentours de 60% de la population.

Cela sera-t-il suffisant?

>> La réponse dans Forum:

Au-delà des chiffres - Le plan de vaccination [RTS]
Au-delà des chiffres - Le plan de vaccination / Forum (vidéo) / 2 min. / le 25 mai 2020

18h15

Concept de protection pour le secteur du sexe

L'interdiction de travailler frappant le secteur du sexe doit être levée dès le 8 juin. C'est ce qu'exige Prokore, réseau national pour la défense des travailleurs du sexe. Celui-ci propose un concept pour garantir la sécurité des prostitué(e)s et de leurs clients.

Ce concept de protection a été élaboré après consultation des travailleurs concernés, entreprises, plates-formes, services spécialisés et de l'Aide suisse contre le sida, écrit Prokore dans un communiqué diffusé lundi. Il a été transmis à l'Office fédéral de la santé publique.

Les travailleurs du sexe peuvent et veulent appliquer les recommandations de l'OFSP. Draps et serviettes seraient ainsi changés après chaque client et lavés à au moins 60 degrés. La pièce devrait elle être aérée au moins 15 minutes.

>> Le reportage dans le 19h30:

Une toute nouvelle association regroupant les métiers du sexe demande la levée de l'interdiction de la prostitution. [RTS]
Une toute nouvelle association regroupant les métiers du sexe demande la levée de l'interdiction de la prostitution. / 19h30 / 2 min. / le 25 mai 2020

17h50

Seize millions pour le soutien à l'apprentissage dans le canton de Vaud

Le Conseil d'Etat vaudois débloque seize millions pour soutenir les apprentis et les entreprises formatrices. Afin de favoriser l'embauche, il subventionnera la moitié du salaire annuel des apprentis qui débuteront leur cursus en août prochain.

C'est en partant de plusieurs constats que Philippe Leuba et Cesla Amarelle, ministres en charge de l'Economie et de la Formation, ont proposé ce soutien au Conseil d'Etat.

A la mi-mai 2020, le canton compte 650 contrats signés en moins qu'à la même période de l'année précédente, soit moins 25%, a expliqué Lionel Eperon, directeur général de l'enseignement post-obligatoire. Des chiffres suffisamment éloquents pour motiver cette mesure d'exception, relève-t-il.

>> Les explications de Forum et l'interview du conseiller d'Etat Philippe Leuba:

Vaud débloque seize millions pour le soutien à l'apprentissage: interview de Philippe Leuba [RTS]
Vaud débloque seize millions pour le soutien à l'apprentissage: interview de Philippe Leuba / Forum (vidéo) / 4 min. / le 25 mai 2020

>> Lire tous les détails dans notre article: Le canton de Vaud va soutenir l'apprentissage à hauteur de 16 millions

17h10

Dernière aide financière à Genève

Le gouvernement genevois a adopté lundi un projet de loi qui vise à indemniser les personnes ayant subi une perte de revenus durant la crise liée à l'épidémie de Covid-19. L'idée est d'offrir un dernier filet qui complète le dispositif de soutien déjà existant, a précisé le conseiller d'Etat Thierry Apothéloz.

Pour prétendre à une indemnisation, il faut habiter le canton de Genève depuis un an et avoir exercé une activité lucrative au moins au cours des trois mois qui ont précédé l'instauration du semi-confinement, mi-mars. Le Conseil d'Etat genevois a prévu une enveloppe de 15 millions de francs pour financer cette aide.

>> Les explications dans le 19h30:

Le Conseil d'Etat genevois débloque 15 millions de francs pour aider les populations les plus précaires. [RTS]
Le Conseil d'Etat genevois débloque 15 millions de francs pour aider les populations les plus précaires. / 19h30 / 1 min. / le 25 mai 2020

>> Tous les détails: Le canton de Genève prévoit 15 millions pour un nouveau filet social

16h40

Les derniers soldats sanitaires vont pouvoir rentrer chez eux

La dernière centaine de soldats suisses engagés dans le domaine sanitaire pour la lutte contre la pandémie sera libérée en fin de semaine, a indiqué le brigadier Raynald Droz devant la presse. Les commandants seront convoqués en juin pour tirer les enseignements de l'exercice.

Jusqu'à fin juin, l'armée appuie toujours l'administration fédérale des douanes et les polices genevoise et vaudoise pour la garde des ambassades et de la frontière franco-suisse.

Les écoles de recrue devraient elles ouvrir leurs portes comme prévu le 29 juin. "Nous allons tout mettre en oeuvre pour les assurer", a affirmé Raynald Droz. Les cours de répétition sont supprimés jusqu'en septembre, sauf ceux en lien avec l'opération corona ou le fonctionnement de l'armée.

16h15

Matches de football avec spectateurs possibles avec traçage

Les matches de football avec spectateurs pourraient reprendre en juillet, pour autant que l'on sache qui était où, a déclaré lundi Daniel Koch. "Sinon, nous aurons bientôt une nouvelle vague" de cas de coronavirus.

"Il faut pour cela que les spectateurs laissent leurs coordonnées, que ça fonctionne mieux que jusqu'ici dans les restaurants où beaucoup ne donnent pas ces informations", a insisté le délégué pour le Covid-19 de l'Office fédéral de la santé Daniel Koch.

Pour lui, ce n'est pas un problème: "ça marche très bien dans les avions", par exemple. Il faudrait le même système aussi pour les concerts, a-t-il ajouté.

>> Les explications dans le 19h30:

Les matches de football avec spectateurs pourront reprendre en juillet, si le public accepte de laisser ses coordonnées. [RTS]
Les matches de football avec spectateurs pourront reprendre en juillet, si le public accepte de laisser ses coordonnées. / 19h30 / 2 min. / le 25 mai 2020

15h55

Nouvelle étape dans le primaire

Les enfants des classes primaires ont vécu une nouvelle étape importante ce lundi: la reprise de l'école en classe complète, malgré les doutes émis par le syndicat des enseignants qui jugeait cette reprise prématurée.

>> Le reportage du 12h45 à Rossemaison, dans le Jura:

Depuis ce matin, l'enseignement a repris à plein temps, moyennant encore quelques précautions sanitaires. [RTS]
Depuis ce matin, l'enseignement a repris à plein temps, moyennant encore quelques précautions sanitaires. / 12h45 / 2 min. / le 25 mai 2020

15h25

Le public pourra télécharger l'appli anti-Covid aux alentours de la mi-juin

L'appli de traçage des contacts anti-Covid-19, baptisée SwissCovid, sera mise à disposition du public aux alentours de la mi-juin. Depuis ce lundi, des collaborateurs des EPF de Lausanne et Zurich, de l’armée, de certains hôpitaux et d’administrations cantonales peuvent la télécharger pour la tester.

Des discussions avec les géants Google et Apple ont été menées afin que ces derniers mettent à jour leurs systèmes d'exploitation pour permettre son déploiement à grande échelle. Ils ont notamment adopté le protocole "DP3T" des deux EPF. "Cela donne une grande responsabilité aux testeurs suisses, car beaucoup d’autres pays comptent adopter le même protocole par la suite", a relevé le chef de projet Alfredo Sanchez.

La quasi-totalité des pays, notamment européens, devraient emboîter le pas à la Suisse pour le lancement de leur propre application de traçage numérique basée sur ce protocole décentralisé, ce qui facilitera l'interopérabilité des systèmes en cas de voyage à l’étranger.

15h15

CHUV et HUG ont presque entièrement renoncé à l'hydroxychloroquine

Le CHUV et les HUG ne prescrivent presque plus d’hydroxychloroquine depuis trois semaines aux patients atteints du Covid-19. Les médecins des deux hôpitaux universitaires lémaniques n’ont pas pu conclure à l'efficacité de ce médicament contre le SRAS-CoV-2. "Depuis le début, nous étions prudents face à l’utilisation de ce médicament. Nous ne l'avons jamais administré de façon préventive", a expliqué Oriol Manuel, médecin adjoint au Service des maladies infectieuses du CHUV, revenant lundi sur une information du quotidien 24 Heures.

"Jusqu'ici, le doute existait concernant un potentiel effet bénéfique. Avec les dernières données des études, la balance risque-bénéfice penche clairement en défaveur de l'hydroxychloroquine", ajoute le spécialiste. Pour lui, il n'y a plus de place pour ce médicament, à part pour des patients participant à des études cliniques. "Si nous devions donner un médicament à usage compassionnel, c’est-à-dire au cas par cas en dehors des affections pour lesquelles il est d’ordinaire indiqué, nous administrerions autre chose, par exemple le Remdésivir".

Les HUG ont également renoncé à prescrire de l’hydroxychloroquine. Les études sur ce traitement se poursuivent, mais il n’est prescrit que de cas en cas, avec l’accord des patients.

L'hydroxychloroquine, connue depuis des années pour lutter contre la malaria, était très médiatisée depuis que le professeur Didier Raoult, infectiologue à Marseille, a vanté son efficacité pour guérir du Covid-19. Malgré la désapprobation de la sphère médicale, le président américain Donald Trump a annoncé il y a une dizaine de jours qu'il prenait ce médicament à titre préventif.

15h00

L'OFSP donne des détails sur l'appli de traçage "SwissCovid"

La phase pilote de l'appli SwissCovid, qui doit permettre d'informer son utilisateur sur son exposition potentielle au coronavirus, a démarré lundi.

Le responsable de la division transformation numérique à l'OFSP Sang-Il Kim a donné plus de détails durant la conférence de presse: "Avec cette application, on pourra détecter des contacts même si on ne se souvient plus, par exemple, si on était assis à côté de telle personne ou de telle autre dans un restaurant", a-t-il résumé. Il a rappelé que son installation se fera sur une base volontaire et que les données personnelles des utilisateurs ne sont pas centralisées, mais stockées localement sur les smartphones.

"Il n'y a pas de notification de type push expédiée de façon centralisée. Chaque smartphone calcule les informations de manière décentralisée pour voir s'il y a eu des contacts avec une personne infectée", a précisé Sang-Il Kim, qui a confirmé qu'il serait nécessaire que le Bluetooth reste activé sur l'appareil pour que l'application fonctionne, ce qui entraînera une consommation un peu plus élevée de batterie.

Avertissement automatique

L’application utilise la technologie Bluetooth pour mesurer anonymement la durée des rencontres et la distance par rapport à d’autres smartphones. Elle enregistre les contacts de plus de 15 minutes à moins de deux mètres. Lorsqu'un utilisateur de l’application est diagnostiqué positif au SRAS-CoV-2, il peut y saisir un code spécial. Les personnes s'étant trouvées à proximité du malade durant la période où il était contagieux sont alors automatiquement averties.

Selon un sondage réalisé fin avril auprès d'environ 2000 personnes, 73% d'entre elles se sont déclarées prêtes à utiliser l'application pour en tester l'efficacité, a également révélé Sang-Il Kim lundi.

14h45

La distribution matinale des journaux sera soutenue par la Confédération

L'aide indirecte à la presse pourra être élargie à la distribution des journaux tôt le matin et le dimanche. Le groupe de travail créé par la Confédération a répondu favorablement à cette requête des éditeurs, qui coûtera 60 millions de francs. Assurée par des organisations de distribution spécialisées et non par La Poste, la distribution matinale et dominicale ne faisait jusqu'ici pas partie des mesures de soutien adoptées par le Conseil fédéral, ce que les éditeurs avaient déploré.

Dans le modèle proposé, les éditeurs sont libres de répartir les envois entre les distributions matinale et régulière, mais aussi de choisir leur partenaire de distribution matinale. Cet élargissement de l'aide à la distribution pourrait offrir un rabais à 270 millions d'exemplaires de journaux en plus.

Le groupe de travail propose que le rabais par exemplaire soit légèrement moins élevé pour ces journaux que pour ceux distribués par La Poste (22 centimes contre 27). L'objectif est d'éviter que les éditeurs ne recourent davantage à la distribution matinale.

14h35

Le suivi des nouvelles contaminations fonctionne bien

Le suivi personnalisé des nouveaux cas de contamination par le SRAS-CoV-2 réalisé par les autorités cantonales fonctionne bien, a estimé lundi le médecin cantonal adjoint du canton de Lucerne Christos Pouskoulas.

Celui-ci s'effectue par téléphone par une équipe spécialement dédiée à ce traçage. Les personnes contaminées ou qui ont été en contact avec un malade doivent se placer en quarantaine, d'entente avec leur médecin traitant, et le contacter en cas d'aggravation des symptômes. L'application SwissCovid, elle, viendra compléter ce traçage par téléphone.

14h10

Daniel Koch insiste pour que les restaurants tiennent un registre des clients

Le délégué de l'Office fédéral de la santé publique pour le Covid-19 Daniel Koch a commenté l'évolution de l'épidémie en Suisse au cours d'une conférence de presse. Evoquant le petit nombre de nouveaux cas ces derniers jours - dix ont été annoncés lundi matin lors des dernières 24 heures - , il a souligné l'importance de continuer à avoir des chiffres bas.

"Pour cela, il faut que les efforts continuent. Toute la population qui présente des symptômes similaires à la grippe doit vraiment se faire tester", a indiqué Daniel Koch. Selon lui, il est essentiel que les bars et restaurants tiennent un registre de leurs convives, afin que la traçabilité des contacts des personnes nouvellement contaminées puisse se faire efficacement.

12h45

La Grève féministe veut pouvoir manifester le 14 juin

Le collectif de la Grève féministe demande la levée de l'interdiction de manifester dans une lettre ouverte adressée au Conseil fédéral et aux parlementaires, une revendication qui s'inscrit dans la perspective du 14 juin.

>> Ecouter Aude Spang, membre du collectif genevois de la Grève féministe dans le 12h30:

Selon Claudine Staehli-Wolf, la grève du 14 juin marque le jour où le mot "féministe" n'est plus perçu comme une insulte. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le collectif de la Grève féministe demande au Conseil fédéral la levée de l'interdiction de manifester / Le 12h30 / 1 min. / le 25 mai 2020

12h30

Dix nouveaux cas et un décès durant les 24 dernières heures

La Suisse a enregistré dix cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il y a aussi un décès supplémentaire depuis dimanche. A part trois décès samedi, le pays n'avait plus eu de nouvelle victime depuis jeudi.

Jusqu'à présent, 30'746 cas ont été confirmés en laboratoire, précise l'OFSP. L'incidence se monte à 358 cas pour 100'000 habitants, selon les déclarations qu'il a reçues jusqu'à lundi matin. 1642 personnes sont décédées en lien avec un COVID-19 confirmé. Cela correspond à 19 décès par 100'000 habitants.

372'146 tests au total ont été effectués, dont 10% étaient positifs (plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne). Tous les cantons sont concernés, ceux de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais étant les plus touchés.

Près de 4000 hospitalisations

A ce jour, 3927 hospitalisations en lien avec un COVID-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées. Sur les 3386 personnes hospitalisées pour lesquelles des données complètes sont disponibles, 13% n'avaient aucune maladie préexistante et 87% en avaient au moins une.

L'âge des patients hospitalisés allait de 0 à 102 ans, avec un âge médian de 72 ans. 60% d'entre eux étaient des hommes et 40% des femmes. Le nombre de personnes hospitalisées était plus élevé chez les hommes que chez les femmes à tout âge.

10h45

Les milieux pro-climat veulent une reprise compatible avec la protection de l'environnement

Les militants pour le climat ont élaboré un plan d'action de crise qu'ils ont présenté aux médias lundi matin. Selon eux, la reconstruction de l'économie doit reposer sur des mesures décisives pour les prochaines années en matière de politique climatique. Reporter ces mesures serait une erreur fatale, affirment-ils.

Des scientifiques et des grévistes du climat de toute la Suisse travaillent sur un plan d'action depuis plus de six mois. Il s'agit, pour eux, de concilier relance économique et protection de l'environnement en montrant comment la Suisse atteindra zéro émission nette de gaz à effet de serre d'ici 2030, tous secteurs d'activité compris.

>> Plus de précisions dans le 12h30:

Des membres de la Grève du climat Vaud manifestent devant le Palais de Justice de Montbenon, à Lausanne, en décembre 2019. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
La Grève du climat veut que la Suisse réponde à la crise économique tout en prenant des mesures pour le climat / Le 12h30 / 1 min. / le 25 mai 2020

>> Lire aussi: Les grévistes du climat présentent un plan d'action pour faire face à la crise

10h35

Fribourg va avancer d'un mois les paiements directs à ses agriculteurs

Le canton de Fribourg veut améliorer la situation de ses agriculteurs sur le plan des liquidités. Le Service de l’agriculture (SAgri) s'apprête à verser de manière anticipée l'acompte de paiements directs 2020, soit 99,5 millions de francs.

Le versement arrivera un mois environ avant le terme habituel, a fait savoir lundi le SAgri dans un communiqué. L'objectif vise à améliorer les liquidités des exploitations agricoles du canton de Fribourg pendant la période de pandémie de Covid-19.

Il n’est pas prévu, en l'état, de changement pour les autres échéances, à savoir le versement principal à début novembre et le décompte final en décembre.

10h15

Le Jura veut supprimer le paiement de la patente pour aider ses restaurants

Le Gouvernement jurassien entend supprimer les droits de patente cette année pour atténuer l'impact du Covid-19 sur les milieux de la restauration et de l'hôtellerie. Il va soumettre au Parlement un projet de modification du décret concernant les taxes perçues en matière de patentes d'auberge, de licences d'alcool et d'autorisations de spectacles, a-t-il indiqué lundi. Cette mesure de soutien se traduirait par un manque à gagner de 250'000 francs pour l'Etat.

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, les milieux de la restauration ont dû fermer leurs établissements, puis en limiter l'accès en prenant des mesures sanitaires. Ils restent toutefois confrontés au paiement des coûts fixes.

09h40

Vaud sur la piste d'une vaste arnaque aux crédits spéciaux Covid-19

Le Ministère public vaudois a ouvert lundi une enquête pour fraudes présumées aux crédits destinés à atténuer les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Plus d'un million et demi de francs auraient été transférés à l'étranger.

Informé de ces fraudes, le Parquet avait conduit mardi dernier une vaste opération tendant à interpeller plusieurs individus, a-t-il précisé. Une instruction a été ouverte pour escroquerie, abus de confiance, gestion déloyale aggravée, faux dans les titres, blanchiment d'argent et contravention à l'ordonnance sur les cautionnements solidaires liés au Covid-19. Un des suspects a été placé en détention préventive.

Ils ont profité des contrôles limités

Les locaux de plusieurs entreprises ont été perquisitionnés et de nombreux comptes bancaires ont été bloqués. Les auteurs présumés sont des ressortissants suisses, originaires de Turquie. Ils sont suspectés d'avoir obtenu des aides totales de plusieurs millions de francs auprès de diverses banques sur la base de déclarations mensongères. Il leur est notamment reproché d'avoir induit les banques en erreur sur les chiffres d'affaires réalisés par les entreprises en profitant des contrôles limités prévus par le système en place. Des mesures ont été prises afin de permettre le rapatriement des fonds transférés à l'étranger.

>> Plus de détails dans notre article: Fraudes présumées aux "crédits Covid" dans le canton de Vaud

08h55

Le 1er trimestre du secteur secondaire déjà impacté par le Covid-19

Les chiffres d'affaires dans le secteur secondaire ont diminué de 0,4% en rythme annuel au cours du premier trimestre, une première depuis trois ans, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique dans son relevé périodique. La pandémie de Covid-19 a eu une incidence négative sur les résultats des mois de février et de mars, même si l'évolution de la production est restée en territoire positif (+0,8% par rapport au premier trimestre 2019).

Les entreprises industrielles ont vu leurs recettes se contracter de 1,3% durant cette période. Après une augmentation de 0,7% en janvier, celles-ci ont reculé en février (-1,9%) et encore plus en mars (-4,4%). Pour l'ensemble de la construction, en revanche, elles sont en hausse de 4,1%.

La bilan de la production reste positif sur l'ensemble du trimestre (+0,8%), mais l'impact de la pandémie est flagrant. Alors qu'il progressait notablement en janvier (+3,0%), l'indicateur est resté quasiment stable en février et a plongé dans le rouge (-1,9%) en mars. Dans ce cas aussi, la construction (+4,1%) s'en est mieux tirée que l'industrie (+0,8%).

08h45

Manque de soutien pour les plus pauvres dénoncé par des associations

La Confédération doit-elle débloquer de l'argent pour soutenir les plus pauvres? Alors que le travail des associations qui aident les plus précaires a été rendu visible, notamment, lors de distributions de nourriture qui ont créé des files d'attente interminables à Genève, certaines d'entre elles déplorent le manque de soutien fédéral.

La conseillère nationale Ada Marra (PS/VD) estime de son côté que la Confédération et les cantons devraient appuyer cet important travail associatif par le biais d'un fonds spécial.

>> Ecouter son interview dans La Matinale:

Une file d'attente lors d'une distribution de nourriture à Genève le 23 mai. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Les personnes au statut précaire devraient être mieux soutenues / La Matinale / 2 min. / le 25 mai 2020

08h25

Les "jeunes qui ne respectent pas les règles" pointés du doigt

Jeudi soir, près d’un millier de jeunes ont bravé l’interdiction de rassemblement en assistant à un match de football sauvage à Lausanne. Selon Annamaria Colombo, professeure à la Haute école de travail social à Fribourg, ces événements concernent cependant une minorité de jeunes.

>> Ecouter le sujet de La Matinale lundi:

Les jeunes commencent à braver les interdits anti-Covid-19 [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Les jeunes éprouvent le besoin de se retrouver en cette période de déconfinement / La Matinale / 1 min. / le 25 mai 2020

"Je ne cautionne pas ces matchs, mais je pense qu'il faut se garder de généraliser. On entend parler davantage des jeunes qui ne respectent pas les règles et moins des autres. J’ai l’impression que, dans l’ensemble, les jeunes ont respecté les règles", a indiqué dans La Matinale la spécialiste de la socialisation des adolescents.

"La période où l'on expérimente"

Si le confinement a été difficile à vivre pour l’ensemble de la population, les jeunes ont été particulièrement touchés. "L’adolescence est la période où l’on expérimente, où l’on a besoin d’être entre pairs, loin des adultes, et de construire son identité. Evidemment, la recommandation de rester à la maison a rendu les choses un peu plus compliquées", explique Annamaria Colombo.

"La transgression est un peu le propre de la jeunesse. Mais ils savent très bien quelles règles ils peuvent transgresser. J’ai l’impression qu'ils ont pris au sérieux les mesures du Conseil fédéral".

>> Ecouter l’interview d’Annamaria Colombo:

Annamaria Colombo. [annamari.colombow.home.hefr.ch]annamari.colombow.home.hefr.ch
Annamaria Colombo, professeure de travail social de Fribourg spécialiste des adolescents / La Matinale / 8 min. / le 25 mai 2020

08h15

Les étudiants qui ont perdu leur travail d'appoint s'inquiètent de l'été à venir

La crise liée au Covid-19 a mis de nombreux étudiants en difficulté en raison de la diminution drastique des petits boulots, qui finançaient les études de bon nombre d'entre eux. Depuis le début de la crise, les syndicats étudiants de Lausanne et Genève disent avoir reçu beaucoup de questions de jeunes en difficulté. Selon l’Office fédéral de la statistique, ils sont 75% à exercer une activité rémunérée en parallèle de leurs études.

"C'est beaucoup d'anxiété pour savoir comment survivre financièrement. Etant à l'Université de Genève, j'ai pu faire des demandes auprès du pôle Santé-social. Le souci, c'est que les aides s'arrêtent avec la fin des mesures spéciales anti-Covid. On ne sait pas ce qui va se passer pour juillet-août, alors qu'il n'y a pas de réouvertures de postes pour cet été", a témoigné une étudiante qui a perdu son emploi de serveuse dans La Matinale de RTS-La 1ère lundi.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

La disparition des jobs d'étudiants pose problème à bon nombre d'entre eux [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
La crise sanitaire met de nombreux étudiants en difficulté / La Matinale / 1 min. / le 25 mai 2020

07h40

Hotelplan accuse Swiss de refuser les remboursements

Le directeur d'Hotelplan Thomas Stirnimann s'est dit lundi mécontent de la compagnie aérienne Swiss durant l'épidémie de Covid-19. "C'est incroyable ce que Swiss se permet actuellement de faire", a-t-il déclaré aux journaux du groupe de presse CH-Media. "Les agences de voyages ont avancé à Swiss, et donc au groupe Lufthansa, des millions avec l'argent des clients", explique-t-il. La loi sur les voyages à forfait oblige les agences à "rembourser l'argent aux clients en cas d'annulation". Mais rien n'est versé par la compagnie Swiss, s'étonne le responsable.

"Elle a pris l'argent des clients et a ensuite bloqué unilatéralement le remboursement dans ses systèmes. Avec un tel procédé, Swiss pousse l'ensemble de la branche dans un gouffre financier", a poursuivi Thomas Stirnimann, qui appelle à réviser la loi pour obliger les compagnies aériennes à garantir l'argent des clients.

>> L'interview d'Olivier Emch, membre du comité de la Fédération suisse du voyage, dans Forum:

La compagnie aérienne Swiss. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Les voyagistes fustigent Swiss pour sa politique de remboursement des billets: interview d’Olivier Emch / Forum / 2 min. / le 25 mai 2020

7h25

Bachem va augmenter la production de l'anesthésique propofol

Le groupe de chimie bâlois Bachem prévoit d'investir un million de francs dans l'extension de ses capacités de production de propofol, un anesthésique très demandé en raison de la crise du Covid-19. Il a déjà introduit une cadence de production en continu sur son site de Vionnaz, en Valais.

"Même si le propofol ne fait pas partie de notre cœur de métier, Bachem va à l'avenir continuer à proposer cette substance active (...) depuis la Suisse", a assuré lundi son directeur général Thomas Meier dans un communiqué. Bachem revendique la place de premier producteur de propofol à l'échelle mondiale.

07h20

Le président de la FMH veut des stocks de médicaments plus importants

Le président de la Fédération suisse des médecins (FMH) Jürg Schlup a réclamé lundi des stocks obligatoires plus importants en Suisse en matière sanitaire. "L'approvisionnement en médicaments, en matériel de protection, mais aussi en vaccins est un problème majeur", a-t-il estimé dans un entretien diffusé lundi par le journal alémanique Blick, ajoutant qu'il faut à nouveau "les produire en Suisse et en Europe".

Jürg Schlup se plaint aussi de la charge administrative "énorme" que fait peser l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur la profession. L'OFSP ne propose pas de formulaire pouvant être rempli entièrement en ligne, se plaint-il. "On doit en faire la demande sur le site internet et elle est envoyée par email au bout de quinze minutes. À ce moment-là, on est avec le patient suivant".

07h10

Micro, le journal des bistrots romands, met la clef sous la porte

La crise du Covid-19 a été fatale à un nouveau journal en Suisse. Après Le Régional, l'hebdomadaire Micro a décidé de jeter l'éponge et cessera sa parution dimanche prochain. Un dernier numéro est prévu samedi.

"La pandémie de Covid-19 a fortement impacté les clients principaux du titre: les cafés-restaurants, les cabinets médicaux, les salons de coiffure et les cafétérias. Dans ces conditions, il nous est impossible de reprendre sereinement la parution", a expliqué l'hebdomadaire dans un communiqué diffusé dans la nuit de dimanche à lundi. Sa publication papier est suspendue depuis le 17 mars, après les mesures de confinement édictées par le Conseil fédéral.

>> Plus de détails dans notre article: Le journal des bistrots romands Micro, nouvelle victime du coronavirus

06h55

Le secteur touristique fait pression

Les acteurs du tourisme attendent un assouplissement substantiel des restrictions liées au coronavirus et visant leur secteur pour le 8 juin, après le deuxième sommet sur le tourisme qui s'est tenu dimanche à Berne. Le Conseil fédéral se prononcera mercredi.

"A partir du 8 juin, beaucoup de choses pourront avoir lieu", a déclaré avec optimisme le conseiller national Nicolo Paganini (PDC/SG), président de la Fédération suisse du tourisme. Le président de Gastrosuisse, Casimir Platzer, a eu la même impression après la réunion. Le Conseil fédéral a laissé entendre qu'il ne décevrait pas le tourisme mercredi prochain.

>> Le reportage du 19h30

Coronavirus: les restaurateurs demandent un allègement des mesures. Ils ont été reçus dimanche par le Conseil fédéral [RTS]
Coronavirus: les restaurateurs demandent un allègement des mesures. Ils ont été reçus dimanche par le Conseil fédéral / 19h30 / 2 min. / le 24 mai 2020

>> Lire aussi: Le secteur touristique réclame un assouplissement des restrictions au 8 juin

06h50

La restauration veut des assouplissements

Le président de Gastrosuisse Casimir Platzer exige de nouveaux assouplissements des mesures imposées aux restaurants. De nombreux établissements souffrent et ont déjà dû fermer à nouveau.

Casimir Platzer demande notamment au Conseil fédéral de réduire la distance autorisée entre chaque table. Il exige également l'abolition de la limite à quatre personnes par table, "qui pose problème dans de nombreux restaurants".

>> Voir le sujet du 19h30

Les restaurants estiment qu'il est déjà temps d'assouplir les mesures sanitaires, notamment l'espace entre les tables. [RTS]
Les restaurants estiment qu'il est déjà temps d'assouplir les mesures sanitaires, notamment l'espace entre les tables. / 19h30 / 1 min. / le 23 mai 2020

Chiffre d'affaires en fort recul

Trois quarts des restaurants autorisés à rouvrir l'ont fait, indique Gastro Suisse dans une étude publiée dimanche. Mais le chiffre d'affaires moyen de la première semaine accuse en moyenne un recul de 60% par rapport aux valeurs de 2019. Deux enseignes sur 5 inscrivent leur survie en pointillé.

Sans assouplissement supplémentaire, de nombreux locaux devront à nouveau fermer en juin, car l'ouverture n'est pas du tout rentable. GastroSuisse appelle à un nouvel assouplissement rapide au vu de la situation épidémiologique.

>> Lire aussi: Les restaurants estiment qu'il est déjà temps d'assouplir les mesures

06h45

Des matchs de foot sauvages

Le week-end de l'Ascension a aussi été marqué par plusieurs matchs de football sauvages réunissant plusieurs centaines de personnes. Si l'un d'eux a tourné court après l'intervention de la police dimanche à Genève, les forces de l'ordre étaient en revanche restées en retrait jeudi soir sur les hauts de Lausanne. Près de 1000 jeunes s’étaient regroupés autour d’un match de foot dans le quartier des Boveresses. La police municipale avait renoncé à intervenir pour disperser les participants, craignant des débordements.

>> Voir le sujet du 19h30, vendredi soir:

Un match sauvage à Lausanne a réuni près de 1000 jeunes. La police n'est pas intervenue par peur de débordements. [RTS]
Un match sauvage à Lausanne a réuni près de 1000 jeunes. La police n'est pas intervenue par peur de débordements. / 19h30 / 2 min. / le 22 mai 2020

>> Lire: La police genevoise met fin à un match de football sauvage et La police prend les devants pour éviter de nouveaux matchs sauvages à Lausanne

06h40

Lourde facture attendue pour les hôpitaux

Les hôpitaux et cliniques suisses chiffrent pour la première fois leurs pertes liées à la pandémie. Elles sont estimées entre 1,7 et 2,9 milliards de francs, selon une évaluation commandée par la faîtière H+ et révélée vendredi par la RTS.

Plusieurs cantons avaient déjà fait part de leurs inquiétudes, mais il s'agit là d'une première vision d'ensemble au niveau national.

Deux raisons principales expliquent ces pertes: les hôpitaux ont d'abord dû engager du personnel supplémentaire et acheter du matériel médical pour faire face à la crise.

Ils ont aussi dû suspendre durant sept semaines un certain nombre de traitements non-urgents. Un manque à gagner qui représente 80% des pertes, selon H+.

>> Lire aussi: Les pertes pour les hôpitaux suisses pourraient approcher les trois milliards

06h35

Reprise du tourisme au Tessin

Le week-end de l'Ascension marquait aussi un timide retour des touristes au Tessin.

>> Voir le reportage du 19h30

Après des semaines très difficiles, le canton du Tessin invite les Suisses à venir passer leurs vacances chez lui [RTS]
Après des semaines très difficiles, le canton du Tessin invite les Suisses à venir passer leurs vacances chez lui / 19h30 / 2 min. / le 21 mai 2020

>> Lire aussi: Trafic calme au Gothard malgré l'Ascension, mais bouchons en montagne

06h30

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus