Modifié le 21 mai 2020 à 13:43

Principales mesures du Conseil fédéral mercredi dans la crise du Covid-19

Le conseiller fédéral Guy Parmelin lors de la conférence de presse, mercredi 20.05.2020.
Le conseiller fédéral Guy Parmelin lors de la conférence de presse, mercredi 20.05.2020. [Peter Klaunzer - Keystone]
Le Conseil fédéral vole au secours de l'assurance chômage, mise à mal financièrement par la crise du Covid-19. Il a pris également d'autres mesures mercredi, pour les crèches et les médias notamment. Les célébrations religieuses vont pouvoir reprendre.

Le Conseil fédéral a décidé mercredi de soumettre au Parlement un crédit supplémentaire extraordinaire de 14,2 milliards de francs pour l'assurance chômage, afin d'éviter que cette dernière ne s'enfonce davantage dans le rouge. Sans cette aide, l'assurance présentera des dettes estimées à plus de 16 milliards de francs à la fin de l'année.

Le frein à l’endettement devrait alors être déclenché, avec pour conséquence une hausse des cotisations salariales d’au moins 0,3 point de pourcentage en 2021 déjà.

>> L'intervention du conseiller fédéral Guy Parmelin:

200520_CP_PARMELIN
RTS Info - Publié le 20 mai 2020

>> Les explications de Stéphane Deleury dans Forum:

Une employée d'une assurance-chômage du canton de Berne.
Peter Klaunzer - Keystone
Forum - Publié le 20 mai 2020

- Chômage partiel extraordinaire et APG pour indépendants levés

Le gouvernement a également décidé d'abandonner progressivement les mesures adoptées dans le cadre des ordonnances de nécessité liées à la pandémie. Le droit extraordinaire au chômage partiel pour les personnes qui occupent une position assimilable à celle d’un employeur et pour les conjoints de ces personnes, occupés dans l’entreprise, sera supprimé à fin mai.

Il en ira de même pour les mesures prises pour atténuer la perte de gain des indépendants directement ou indirectement touchés par la crise. Le droit à la réduction de l’horaire de travail sera en outre supprimé pour les apprentis, afin qu'ils puissent poursuivre leur formation le plus rapidement possible.

Les autres mesures relevant du droit de nécessité prendront fin comme prévu le 31 août au terme de la durée d’application de l’ordonnance Covid-19 assurance chômage.

- Soutien fédéral aux crèches -

Les crèches et les institutions d'accueil extrafamilial touchées par le coronavirus seront soutenues à hauteur de 65 millions de francs, a décidé mercredi le gouvernement. Cela doit compenser les contributions non versées par les parents pendant la crise.

Les cantons seront tenus d'accorder des aides financières aux structures d'accueil, avec un effet rétroactif au 17 mars. La Confédération prendra en charge un tiers de la facture.

- Aide immédiate aux médias -

Durement touchées par le coronavirus, radios, télévisions et presse écrite recevront une aide immédiate. Le Conseil fédéral a adopté deux ordonnances de nécessité en ce sens. 40 millions proviennent de la redevance et 17,5 des caisses fédérales.

Radios et télévisions locales seront directement soutenues par une enveloppe de 30 millions de francs issus de la redevance radio-TV. Les radios locales commerciales titulaires d'une concession, les radios complémentaires à but non lucratif et les télévisions régionales toucheront aussi une aide.

Les quotidiens et les hebdomadaires en abonnement de la presse locale et régionale seront par ailleurs distribués gratuitement pendant six mois. Pour les journaux dont le tirage est supérieur à 40'000 exemplaires, la Confédération participera temporairement aux coûts de la distribution.

- Retour aux horaires légaux à l'hôpital -

A partir de début juin, le personnel hospitalier sera de nouveau soumis aux horaires de travail et aux périodes de repos prévus par la loi. Le Conseil fédéral l'a décidé en raison de la normalisation de la situation dans la plupart des services hospitaliers.

- Cérémonies religieuses dès le 28 mai -

Les communautés religieuses, toutes confessions confondues, pourront reprendre leur vie communautaire et rassembler leurs fidèles dès le 28 mai. Elles disposent ainsi d'une semaine pour préparer leurs plans de protection.

Les communautés devront pouvoir garantir le traçage des chaînes de transmission. L'organisateur d'une célébration devra tenir une liste de présence comprenant le nom, le prénom et le numéro de téléphone de tous les participants.

>> L'intervention du conseiller fédéral Alain Berset:

200520_CP_BERSET
RTS Info - Publié le 20 mai 2020

>> Voir aussi le sujet d'Hélène Joaquim et Clémence Vonlanthen dans le 19h30:

Les offices religieux pourront reprendre dès le 28 mai
19h30 - Publié le 20 mai 2020

>> La réaction de Jean-Baptiste Lipp, pasteur et président de la Conférence des églises réformées romandes:

Culte de Pâques en direct et en Eurovision proposé par la paroisse du Coude du Rhône dans le canton du Valais (Suisse)
RTS
Le 12h30 - Publié le 21 mai 2020

- Prochaine étape de déconfinement le 8 juin -

Une nouvelle étape de déconfinement devrait intervenir le 8 juin. Elle devrait se traduire par la réouverture des écoles postobligatoires, des théâtres et cinémas, des jardins zoologiques et botaniques, des piscines et des remontées mécaniques. Le Conseil fédéral devrait en dire plus sur le sujet le 27 mai.

ats/oang

Publié le 20 mai 2020 à 17:10 - Modifié le 21 mai 2020 à 13:43

L'application de traçage en bonne voie

La nouvelle application de traçage des contacts portera le nom de SwissCovid.

Le Conseil fédéral a adopté mercredi les bases légales à l'intention du Parlement, qui pourra se prononcer lors de la session de juin.

L'application ne pourra être mise en service que lorsque les Chambres fédérales auront donné leur feu vert.

L'application est actuellement en phase de test.

Volonté d'accélérer la recherche sur un vaccin

Le Conseil fédéral souhaite accélérer la recherche et le développement d’un vaccin sûr et efficace afin de le mettre à la disposition de la population suisse aussi rapidement que possible.

Il estime que la protection immunologique en Suisse restera faible après la première vague épidémique.

Il a chargé les Départements de l'intérieur et de la défense d'entamer des négociations de contrats avec les fabricants de vaccins.

Le gouvernement prévoit des coûts d’environ 300 millions de francs pour obtenir les doses de vaccin nécessaires et assurer l’approvisionnement, montant qui pourra vraisemblablement être couvert par les crédits déjà approuvés.