Modifié

Selon Ueli Maurer, la situation en Europe est "dangereuse pour la Suisse"

Selon Ueli Maurer, la situation en Europe est "dangereuse pour la Suisse" [Laurent Bleuze - RTS]
Selon Ueli Maurer, la situation en Europe est "dangereuse pour la Suisse" / L'actu en vidéo / 2 min. / le 19 mai 2020
Le chef du Département fédéral des finances réagit à l’actualité dans un entretien à la RTS. Ueli Maurer estime que la crise financière consécutive au Covid et l’instabilité européenne sont un danger pour la Suisse. Il s’inquiète des répercussions sur la Suisse d’une éventuelle crise de la dette de certains pays, citant le cas de l’Italie.

Selon Ueli Maurer, la situation montre la supériorité du système suisse et elle prouve que la Suisse doit poursuivre sur une voie différente de celle de l’Union européenne.

Questionné sur les négociations des dernières heures, et sur les divergences européennes relatives à la mutualisation de la dette, Ueli Maurer s’inquiète des effets sur notre pays. "C’est dangereux pour la Suisse, parce qu’il est nécessaire d’avoir une Europe qui est forte et qui est unie. La différence entre les pays du Nord et du Sud, c’est un problème aussi pour nous. À la fin de cette année, l’Italie par exemple, avec ses dettes, sera vraiment une catastrophe pour l’Union européenne", estime le conseiller fédéral, qui souligne que "l’Italie est un client très important pour la Suisse".

La stabilité de l’Europe n’est plus donnée

Ueli Maurer juge périlleux le manque actuel de stabilité de l’Europe: "la stabilité de l’Europe n’est plus donnée maintenant. Peut-être qu’avec le paquet annoncé hier (le plan sur l’endettement convenu entre Angela Merkel et Emmanuel Macron n.d.l.r.), on peut corriger ça un peu, mais la situation est difficile pour nous aussi, pour l’Union européenne aussi."

"La crise montre que nous sommes plus forts si nous sommes seuls"

Interrogé sur les conclusions qu’il tire de la différence de situation entre l’UE et la Suisse, Ueli Maurer s’estime conforté dans le sentiment de supériorité du système politique suisse et de sa nécessité d’indépendance: "Nous sommes plus forts si nous sommes seuls. Bien sûr, avec les relations avec l’Union européenne, les relations économiques, mais pas plus."

Sur la question de savoir si le débat sur la mutualisation des dettes européennes nous éloigne un peu plus de l’Europe, le Zurichois répond: "Oui, absolument. Notre système est plus fort que les autres, alors pourquoi changer?".

"J’ai entendu la Suisse romande"

Interrogé sur les critiques venues de Suisse romande à propos du fait qu’il aurait privilégié l’économie sur la santé, Ueli Maurer répond : "Oui, bien sûr, mais on a trois points: la santé, l’économie et la société. Et il faut faire une balance entre les trois. Et moi je suis ministre des Finances, alors je suis responsable pour les finances! Il faut garder la situation économique. Bien sûr, on balance avec la santé et aussi avec la société. J’aime les contacts, et pour le moment, c’est mort."

DR

L’interview recueillie par Darius Rochebin sera diffusée ce week-end.

Publié Modifié