Modifié

La Suisse pourrait maintenir fermées ses frontières avec l'Italie le 3 juin

L’annonce surprise de l’ouverture de la frontière italienne le 3 juin sème la confusion. [Igor Kupljenik - Keystone/EPA]
L’annonce de l’ouverture de la frontière italienne le 3 juin sème la confusion / Le 12h30 / 1 min. / le 18 mai 2020
La Suisse pourrait maintenir fermées ses frontières avec l'Italie jusqu'à la mi-juin au moins. Ceci même même si l'Italie a annoncé qu'elle rouvrira ses frontières aux touristes de l'Union européenne dès le 3 juin déjà.

L'Italie a annoncé ce week-end, à la grande surprise de la Suisse, qu'on pourra, si on le souhaite, aller passer nos vacances en Italie. Mais pas sûr que la Suisse laisse entrer les voyageurs qui arrivent d'Italie.

Si vous décidez d'aller passer vos vacances en Italie, on va naturellement vous laisser rentrer en Suisse à votre retour, comme toutes les personnes domiciliées en Suisse. Mais ce ne sera pas si simple pour les touristes qui souhaitent entrer en Suisse depuis l'Italie. Pas sûr qu'on les laisse passer la frontière.

Coordination avec d'autres pays

Deux raisons pourraient expliquer cette position de la Suisse. D'abord, la Confédération s'est coordonnée pour ouvrir ses frontières avec la France, l'Allemagne et l'Autriche dès le 15 juin. Difficile dès lors d'imaginer une ouverture aux passages de l'Italie vers la Suisse au 3 juin déjà, 12 jours avant.

La seconde raison, c'est que l'Allemagne a donné son feu vert à une réouverture des frontières avec la Suisse, l'Autriche et la France à condition que les frontières avec l'Italie - durement touchée par la pandémie de coronavirus - restent pour l'instant fermées. Et il était très clair au Département fédéral de justice et police que l'ouverture avec l'Italie allait prendre plus de temps.

Echange prévu avec l'Italie

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, en charge des frontières, a confirmé samedi sur la radio alémanique SRF chercher un échange avec la ministre de l'Intérieur italienne. Il devrait avoir lieu cette semaine. La cheffe du DFJP a aussi dit à cette occasion qu'elle ne serait pas surprise si toutes les frontières de l'Espace Schengen rouvrent le 15 juin.

Muriel Ballaman/jpr

Publié Modifié