Bannière 18 mai [Keystone]
Publié Modifié

La pandémie relance le débat sur la politique agricole en Suisse

- La Suisse a enregistré depuis dimanche matin seulement dix nouveaux cas de coronavirus et aucun nouveau décès, a annoncé l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) lundi à la mi-journée. Au total, le pays compte 30'597 cas confirmés, et déplore 1603 décès.

- La baisse des chiffres est "quelque chose de réjouissant", a estimé Daniel Koch, le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP, lors d'une conférence de presse.

- La crise du Covid-19 a rappelé aux Suisses qu'ils sont largement dépendants de l'étranger pour se nourrir: dans leur alimentation, quatre calories sur dix sont importées. Mais comment renforcer la souveraineté alimentaire? Comment redonner un rôle stratégique à des paysans qui sont peu à peu devenus des jardiniers du paysage? La question relance tout le débat sur la future politique agricole de la Suisse.

- Les allocations pour garde d'enfants font partie des mesures proposées depuis deux mois par la Confédération. Or, alors que le gouvernement tablait sur quelque 60'000 bénéficiaires - parents indépendants ou salariés - ces derniers sont moins de 3700 à en avoir fait la demande.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu lundi 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième le 11 mai (écoles obligatoires, commerces divers, restaurants, installations sportives). La troisième devrait avoir lieu le 8 juin, avec la réouverture des écoles post-obligatoires et des établissements de loisirs.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h50

Comment est née la campagne décoiffante de Valais Tourisme

Malgré la réouverture progressive des frontières annoncée - avec certains pays en tout cas - de nombreuses personnes vont sans doute décider de passer leurs vacances d'été en Suisse. C'est en tout cas ce qu'espèrent les milieux du tourisme, qui comptent sur elles pour relancer un secteur qui en a bien besoin.

Mais comment inciter les Suisses à passer leurs vacances en Suisse? Valais Tourisme a lancé une campagne qui n'est pas passée inaperçue.

>> Natalie Bougeard la décode dans l'émission T.T.C.:

Rubrique: comment inciter les Suisses à passer leurs vacances en Suisse, les bons plans près de chez soi. [RTS]
Rubrique: comment inciter les Suisses à passer leurs vacances en Suisse, les bons plans près de chez soi. / T.T.C. (Toutes taxes comprises) / 2 min. / le 18 mai 2020

21h30

La pandémie relance le débat sur la politique agricole

La crise du Covid-19 a rappelé aux Suisses qu'ils sont largement dépendants de l'étranger pour se nourrir: dans leur alimentation, quatre calories sur dix sont importées. Mais comment renforcer la souveraineté alimentaire? Comment redonner un rôle stratégique à des paysans qui sont peu à peu devenus des jardiniers du paysage? La question relance tout le débat sur la future politique agricole de la Suisse.

>> L'enquête de Corinne Portier dans l'émission T.T.C.:

La crise du Covid a rappelé aux Suisses qu’ils sont dépendants de l’étranger pour se nourrir. Dossier Corinne Portier [RTS]
La crise du Covid a rappelé aux Suisses qu’ils sont dépendants de l’étranger pour se nourrir. Dossier Corinne Portier / T.T.C. (Toutes taxes comprises) / 11 min. / le 18 mai 2020

21h10

Entraînement en hypoxie à Lausanne pour les Suisses de NHL

Même si certains sports reprennent peu à peu, le Covid-19 a provoqué l'arrêt de la majorité des compétitions. C'est le cas notamment du hockey sur glace. Mais plusieurs hockeyeurs suisses évoluant aux Etats-Unis dans la fameuse NHL profitent de cette pause forcée pour se préparer au mieux à la reprise.

Pour cela, ils se rendent à Lausanne pour bénéficier d'une structure d'entraînement en hypoxie, c'est à dire qui recrée artificiellement les conditions de l'altitude.

>> Le reportage de Michel Di Tria et Frédéric Scola:

Les sportifs s'entraînent en hypoxie pour rester en forme [RTS]
Les sportifs s'entraînent en hypoxie pour rester en forme / 19h30 / 1 min. / le 18 mai 2020

20h40

Manifestations politiques possibles en tout petit groupe

Une analyse des mouvements des téléphones portables, publiée lundi par l'Office fédéral de la santé publique, montre que les déplacements connaissent à nouveau une progression importante. Mais les gens évitent toujours les gares, notamment: à celle de Zurich, il y a encore 80% de portables en moins qu’en temps normal.

Il y a aussi un très petit retour à la normale pour les manifestations politiques. Selon les juristes de l’OFSP, elles sont désormais de nouveau possibles pour autant qu’il n’y ait pas plus de cinq participants et que les distances soient respectées.

Les grands rassemblements de personnes, en revanche, continuent à être interdits. Un éventuel assouplissement des règles actuelles par le Conseil fédéral n’entrera en principe pas en vigueur avant le 8 juin prochain.

>> Voir le sujet de Pierre Nebel dans le 19h30:

L'ouverture des commerces n'entraîne pas d'augmentation des cas [RTS]
L'ouverture des commerces n'entraîne pas d'augmentation des cas / 19h30 / 2 min. / le 18 mai 2020

20h05

Loyers commerciaux: la clé sous la porte?

Dès l'annonce de la fermeture des magasins en mars dernier, la question des loyers commerciaux s'est posée. Il s'agit d'un poste de dépenses important pour les commerçants en difficulté.

La question d'une intervention de la Confédération agite la Berne fédérale depuis des semaines. Pour le moment, le Conseil fédéral privilégie les accords au cas par cas entre bailleur et locataire. Mais des commerçants et une frange du Parlement souhaiteraient une intervention étatique. La question sera remise sur la table lors de la session de juin.

>> Le débat de Forum avec Jessica Jaccoud, présidente du Parti socialiste vaudois et membre de l'Asloca, Olivier Feller, conseiller national PLR vaudois et directeur de la Chambre Vaudoise Immobilière, et Lorenzo Pedrazzini, administrateur délégué chez AMI International (Suisse) SA, actif dans le conseil immobilier:

Le grand débat - Loyers commerciaux, la clé sous la gorge? [RTS]
Le grand débat - Loyers commerciaux, la clé sous la gorge? / Forum (vidéo) / 21 min. / le 18 mai 2020

18h45

Pourquoi le syndicat des enseignants défend les demi-classes

Les élèves de l'école obligatoire devraient retrouver leur classe complète dans une semaine, mais le Syndicat des enseignants romands (SER) ne l’entend pas de cette oreille. Il estime qu'il faut prolonger le système des demi-classes au minimum plusieurs semaines encore.

"C'est en priorité pour avoir des mesures sanitaires qui soient vraiment applicables dans toutes les classes", explique son président dans Forum. "Avec dix élèves, c'est faisable, ça prend du temps, avec vingt ce sera beaucoup plus compliqué", poursuit Samuel Rohrbach qui souligne également l'aspect pédagogique: "On doit pouvoir travailler avec ces élèves, pouvoir les amener jusqu'aux vacances d'été, travailler avec ceux qui ont des difficultés. Avec des petits groupes, ce sera vraiment plus jouable qu'avec une classe de vingt".

"Penser à la sécurité de tous"

Face au risque que les enseignants passent pour des privilégiés en regard d'autres professions, Samuel Rohrbach répond qu'il faut penser à la sécurité de tous. "Pour un enseignant qui passe quatre heures en matinée et deux heures l'après-midi avec ses élèves, le risque est quand même grand. Et ces élèves - parce qu'il y a des études qui disent le contraire de M. Koch - pourraient ramener aussi le virus à la maison. Donc il faut faire attention et nous ont dit que localement, si on voit qu'il y a des demandes et des nécessités d'être en demi-classes, il faut que les autorités le fassent".

>> L'interview de Samuel Rohrbach dans Forum:

Faut-il maintenir les demi-classes à l’école? Interview de Samuel Rohrbach [RTS]
Faut-il maintenir les demi-classes à l’école? Interview de Samuel Rohrbach / Forum (vidéo) / 3 min. / le 18 mai 2020

>> Lire aussi: La détection du coronavirus dans les classes vaudoises fait polémique

18h20

Le Tessin craint la réouverture des frontières avec l'Italie

La Suisse envisage une réouverture des frontières avec la France, l'Autriche et l'Allemagne le 15 juin. La situation reste en revanche plus floue à propos de la frontière italienne. La Confédération n'a pour l'instant pris aucune décision à ce sujet, alors que Rome a surpris tout le monde en annonçant ce week-end une réouverture de ses frontières dès le 3 juin.

Le président du gouvernement tessinois Morman Gobbi (Lega) s'est dit préoccupé par cette décision et par la fin de la mise en quarantaine pour les voyageurs qui se rendent dans la Péninsule.

"On a été plus touchés que les autres cantons"

"On a déjà vu pendant la première vague que notre position géographique au nord de la Lombardie a fait qu'on a été le premier canton touché, et plus que les autres", a-t-il souligné dans l'émission Forum. "La préoccupation vient aussi du fait que l'Italie - et en particulier la Lombardie - a vécu une fermeture globale pendant des semaines. Donc cet allègement des mesures en Italie, on doit le suivre pour voir s'il arrive une deuxième vague".

Pour Norman Gobbi, le but des autorités italiennes, avec une ouverture des frontières le 3 juin, est clairement "d'amener des touristes en Italie". Il déplore que cette décision n'ait pas été discutée avec les autorités suisses.

>> L'interview de Norman Gobbi dans Forum:

À quand une reprise des voyages entre la Suisse et l’Italie? Interview de Norman Gobbi [RTS]
À quand une reprise des voyages entre la Suisse et l’Italie? Interview de Norman Gobbi / Forum (vidéo) / 5 min. / le 18 mai 2020

17h45

Examens d'entrée en médecine prévus le 3 juillet

Les examens pour entrer en faculté de médecine se dérouleront le 3 juillet comme prévu. Leur déroulement, dans le respect des mesures de protection contre le coronavirus, a été jugé possible. Entre 3800 et 4000 participants sont attendus.

La décision a été prise lundi par le Conseil des hautes écoles de la Conférence suisse des hautes écoles, a indiqué cette dernière dans un communiqué. Le test d'aptitudes aux études de médecine se déroulera de manière décentralisée et simultanément dans au moins huit lieux. Plus de 20 locaux seront mis à disposition pour le réaliser.

La Conférence des recteurs des hautes écoles, swissuniversities, a été chargée de préparer et de mettre en oeuvre les examens selon les mesures d'hygiène et de distanciation sociale en vigueur. Si nécessaire, elle pourra réaliser une version abrégée du test.

17h30

Une pièce de théâtre à l'heure du Covid-19?

Se tenir à deux mètres ou éviter de s’adresser à un autre comédien: les recommandations édictées pour le monde du spectacle en Suisse sont extrêmement contraignantes et inquiètent le milieu.

Dans le Point J, podcast de la RTS, le metteur en scène romand José Lillo nous projette dans ce que pourrait donner une pièce de théâtre dans "l’esthétique Covid".

>> Ecouter L'épisode complet:

Logo Le point J [RTS]RTS
Comment peut-on jouer Roméo et Juliette à deux mètres ? / Le point J / 10 min. / le 18 mai 2020

16h30

36 projets de recherche soutenus

Dans le cadre de son appel lancé en mars, le Fonds national suisse (FNS) a pu allouer finalement dix millions de francs à la recherche sur les aspects sociaux et biomédicaux des épidémies. Les projets pourront démarrer le 1er juin.

>> Plus d'informations dans notre article: Le FNS soutient 36 nouveaux projets de recherche sur les coronavirus

L'intérêt manifesté par les chercheuses et chercheurs s'est révélé très grand, indique le FNS. Ce dernier avait lancé le 6 mars déjà un "appel spécial coronavirus", avec un budget de cinq millions de francs, qui a depuis pu être porté à dix millions compte tenu de l'intérêt suscité.

L'ensemble des requêtes ont été évaluées par des experts internationaux. Au final, 36 des 271 projets étudiés - ceux qui ont été le mieux notés - ont été approuvés. Ils s'inscrivent dans les domaines de la biomédecine, des sciences humaines et sociales, et des disciplines MINT.

16h10

La mobilité des Suisses impactée

Les Suisses recommencent gentiment à voyager. Ils ne sont toutefois de loin pas encore aussi mobiles qu'avant la crise liée au coronavirus, selon Daniel Koch.

L'analyse anonymisée des données téléphoniques montre que les mesures prises par le Conseil fédéral ont eu un impact sur la mobilité de la population, a rapporté lundi Daniel Koch, délégué pour le Covid-19 de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), devant la presse à Berne. La mobilité a drastiquement baissé au mois de mars et reprend gentiment.

La gare de Zurich est un bon indicateur, tout comme la place de Milan à Lausanne ou encore la colline du Gurten à Berne. Ces deux derniers lieux sont particulièrement prisés les jours ensoleillés et chauds. Daniel Koch a cependant noté une préférence pour les déplacements en voiture ou en vélo qu'en transports en commun.

Pour les longs week-ends en perspective, Daniel Koch appelle par ailleurs la population à utiliser son bon sens et à être prudente. "La situation n'est plus aussi drastique qu'à Pâques." Profiter du soleil est possible, mais il faut continuer à respecter strictement les règles d'hygiène.

15h45

La demande en matériel de protection toujours supérieure à l'offre

La demande en masques, gants et autres équipements médicaux de protection a nettement diminué ces dernières semaines en Suisse, mais elle reste importante. Comparé au début de la crise, la situation s'est beaucoup détendue. L'offre ne suffit toutefois toujours pas à combler la demande.

Dans le domaine des équipements médicaux, la Suisse dépend des importations, que ce soit de l'Allemagne et la France, ou de la Chine et d'autres pays d'Asie, a rappelé lundi la directrice du Secrétariat d'Etat à l'économie Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch. Elle a pu se fournir au prix du marché et il n'existe pratiquement plus de restrictions avec les autres pays. Les coûts du fret aérien demeurent en revanche particulièrement élevés.

La Suisse va à l'avenir devoir revoir sa politique en matière de stocks. Des discussions sont aussi à mener concernant les chaînes d'approvisionnement, a estimé Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch. On peut envisager une relocalisation au niveau européen pour être moins dépendant de l'Asie, selon elle. Il faudra aussi régler la question des prix de ces produits.

15h30

Encore cinq personnes aux soins intensifs à Genève

Lundi, cinq personnes contaminées par le Covid-19 se trouvaient encore aux soins intensifs des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Quatre de ces malades étaient intubés. Ce chiffre recule petit à petit au fil des jours.

Le nombre de patients infectés au nouveau coronavirus pris en charge aux HUG atteignait 171, selon le dernier décompte du service du médecin cantonal. La semaine passée, le directeur genevois de la santé Adrien Bron avait expliqué que les hospitalisations Covid-19 duraient longtemps, d'où de faibles variations d'un jour à l'autre.

Jusqu'à aujourd'hui, la pandémie a fait 270 victimes dans le canton de Genève. Seul un nouveau cas de Covid-19 a été dépisté en l'espace de 24 heures. Le nombre de personnes testées positives au nouveau coronavirus au bout du lac s'élève, depuis le début de l'épidémie, à 5122.

15h00

Manifestations de cinq personnes autorisées

"Il y a eu une réinterprétation de la règle qui dit que les manifestations sont interdites. Si ce sont des démonstrations politiques de 5 personnes ou moins qui respectent les règles de distance, elles sont autorisées", indique Daniel Koch, le délégué de l'OFSP pour le coronavirus

"Nous nous sommes rendus compte qu'il y avait un problème avec les droits politiques. C’est un premier pas. Le reste, c'est au Conseil fédéral de décider", ajoute Daniel Koch.

14h45

"Responsabilité individuelle" pour le port du masque

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en appelle toujours à la responsabilité individuelle pour le port du masque dans les transports publics, qui n'est pas obligatoire.

"Comme pour tout le reste, on réévaluera la situation au fur et à mesure. Si nécessaire et si cela est utile, on changera les recommandations. Pour le moment, quand il y a moins de 2 mètres de distance dans les transports publics, il est fortement recommandé de porter un masque. Mais en même temps, ce qui est encore plus important, c’est d’avoir les autres règles d’hygiène en tête et les appliquer, comme se désinfecter les mains", indique Daniel Koch, délégué de l'OFSP pour le coronavirus.

14h30

Les coordonnées des clients dans les restaurants sont importantes

Les clients ont tout intérêt à fournir leurs coordonnées au restaurant, a rappelé Daniel Koch, de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors d'une conférence de presse.

"A l'OFSP, nous n'avons pas besoin de ces données, mais elles intéressent surtout les restaurateurs. C'est dans l'intérêt des restaurants de garder ces documents et de savoir qui sont leurs clients", a expliqué Daniel Koch.

Ainsi, si un employé du service tombe malade, le médecin cantonal pourra contacter les clients qui auront laissé leur nom, prénom et numéro de téléphone.

14h15

Des chiffres "réjouissants"

La Suisse a enregistré depuis dimanche matin seulement dix nouveaux cas de coronavirus et aucun nouveau décès, a annoncé l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) lundi à la mi-journée.

"C’est vraiment quelque chose de réjouissant", estime Daniel Koch, le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP, lors d'une conférence de presse.

"Les chiffres continuent à baisser. Nous espérons qu’il y aura encore moins de cas, moins de contagions en Suisse, par la suite, ce qui nous permettra de continuer à assouplir les mesures", indique Daniel Koch.

"Pour l’instant, tout va bien, tout est en bonne voie. Le nombre de patients qui sont encore dans les unités de soins intensifs diminue aussi."

14h00

Retour des amendes pour mauvais stationnement

Les polices de Suisse romande ont recommencé à distribuer des amendes pour non-respect de la durée du stationnement. Ces contrôles avaient été mis entre parenthèse pendant la période de confinement, engendrant des pertes financières importantes pour les communes.

>> Plus d'informations dans notre article: La police recommence à distribuer des amendes pour mauvais stationnement

Les recettes liées au stationnement ont fondu dans tous les cantons romands: de 15% à Neuchâtel, 85% à Lausanne et même 90% à Genève. Au bout du lac, le manque à gagner est estimé à 4 millions de francs. Des résultats qui auront un impact sur les finances des collectivités publiques.

>> Le reportage du 12h45:

Fini la tolérance, les contrôles du stationnement reprennent. [RTS]
Fini la tolérance, les contrôles du stationnement reprennent. / 12h45 / 1 min. / le 18 mai 2020

13h30

"Arrêt total et durable" pour les concerts et festivals

Les concerts et les festivals sont à l'arrêt. Ces grands rassemblements n'auront pas lieu cet été et c'est tout un secteur qui subit actuellement cette situation. Les artistes, le personnel de scène, les organisateurs d'évènements: tous sont touchés.

"Pour nous, depuis la fin du mois de février, toute l'activité a été stoppée. A l'inverse de certains autres secteurs qui gentiment reprennent une activité aujourd'hui, pour nous l'arrêt est total et probablement durable", déplore Aurelia Jaquier, organisatrice de concert et agent d'artiste pour TAKK production, dans le 12h45.

>> L'interview d'Aurelia Jaquier dans le 12h45:

Aurelia Jaquier: " Le live et les concerts vont devoir attendre." [RTS]
Aurelia Jaquier: " Le live et les concerts vont devoir attendre." / 12h45 / 5 min. / le 18 mai 2020

13h10

"Gestes barrières", "distance sociale": que va changer la crise du Covid dans notre rapport aux autres?

Gestes barrières, confinement, distanciation sociale, distance de sécurité, mesures d'hygiène, nouveaux cas d'infection... ces nouvelles apparitions dans notre vocabulaire, devenues quotidiennes, ont-elles changé notre comportement, notre interaction avec les autres ? Si oui, comment, et ce nouvel état sera-t-il durable?

>> L'analyse de Pascal Gygax, directeur du département de psycholinguistique et de psychologie appliquée de l'Université de Fribourg, dans le 12h30:

Pascal Gygax, directeur du département de psycholinguistique et de psychologie appliquée de l'Université de Fribourg. [DR]DR
Est-ce que le coronavirus a modifié notre comportement pour toujours? / Le 12h30 / 4 min. / le 18 mai 2020

13h00

La détection des cas de Covid-19 dans les classes vaudoises fait polémique

Vendredi, le Département vaudois de la formation et de la jeunesse annonçait les mesures qui seraient prises en cas de détection d'un cas de coronavirus dans les classes vaudoises. Depuis, des centaines de parents et d'enseignants soupçonnent l'Etat de vouloir "cacher" d'éventuelles contaminations.

Dans ce document, les autorités expliquent que s’il n’y a qu’un seul élève ou un seul enseignant contaminé, les enseignants et les camarades de classe ne seront pas informés. Ils ne sont en effet pas considérés comme des personnes ayant eu des "contacts étroits".

"Risque minime"

Alors que la plupart des enseignants affirment ne pas réussir à conserver la distance de deux mètres avec leurs élèves, cette notion de "contact étroit" a fait réagir la Société pédagogique vaudoise, qui a interpellé les autorités cantonales.

Pour Eric Masserey, médecin cantonal adjoint, le risque est toutefois minime, a-t-il fait savoir dans le journal de 12h30 de la RTS.

>> Les précisions dans le 12h30:

Salle de classe dans le canton de Genève. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
La détection des cas de Covid-19 dans les classes vaudoises fait polémique / Le 12h30 / 2 min. / le 18 mai 2020

12h50

"La Suisse travaille à une coalition d'Etats de chaque région"

La Suisse travaille à une coalition internationale avec des Etats de chaque région du monde pour une sécurité sanitaire pour tous. Lundi au début de l'Assemblée mondiale de la santé, Simonetta Sommaruga s'est dite favorable à un "examen critique" de l'OMS.

La crise est un "défi majeur pour nous tous", a affirmé la présidente de la Confédération dans son discours d'ouverture de la réunion de deux jours des 194 Etats de l'Organisation mondiale de la santé, pour la première fois en ligne. Elle a fait part à nouveau du "soutien plein et entier" de la Suisse à l'institution qu'elle a remerciée pour son engagement.

>> Les explications du 12h30 sur les enjeux de l'assemblée de l'OMS:

Le siège de l'OMS à Genève. [Raphaël Satter - AP/Keystone]Raphaël Satter - AP/Keystone
L’OMS débat sur la réponse internationale à donner à la suite de la crise sanitaire / Le 12h30 / 1 min. / le 18 mai 2020

>> Lire aussi: L'OMS en réunion virtuelle pour évoquer la gestion mondiale du coronavirus

12h45

Les pays européens en conférence pour coordonner la réouverture des frontières

Comment organiser ses vacances d'été en Europe? La question sera évoquée en début d’après-midi par une dizaine de pays de l'Union européenne qui, à l'initiative de l'Allemagne, discuteront en vidéoconférence de la manière de coordonner au mieux l'ouverture des frontières aux touristes cet été.

>> Les explications dans le 12h30:

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas est à l'origine de cette réunion.  [DPA/Fabian Sommer - Keystone]DPA/Fabian Sommer - Keystone
L’Allemagne veut coordonner au mieux l’ouverture des frontières entre pays européens / Le 12h30 / 1 min. / le 18 mai 2020

12h40

L’annonce de l’ouverture de la frontière italienne le 3 juin sème la confusion

La Suisse pourrait maintenir fermées ses frontières avec l'Italie jusqu'à la mi-juin au moins. Cela, alors même que l’Italie a annoncé ce week-end - à la grande surprise de la Suisse - qu'elle rouvrirait ses frontières aux touristes de l'Union européenne dès le 3 juin déjà.

Pour clarifier la situation, la conseillère fédérale Karin Keller-Suter, en charge des frontières, a informé qu’elle cherchait un échange avec la ministre de l'Intérieur italienne, qui doit avoir lieu cette semaine.

>> Les précisions dans le 12h30 :

L’annonce surprise de l’ouverture de la frontière italienne le 3 juin sème la confusion. [Igor Kupljenik - Keystone/EPA]Igor Kupljenik - Keystone/EPA
L’annonce de l’ouverture de la frontière italienne le 3 juin sème la confusion / Le 12h30 / 1 min. / le 18 mai 2020

12h35

Pléthore de projets à la HES-SO Valais autour de la crise du Covid-19

La Haute école supérieure de la Suisse occidentale (HES-SO) Valais-Wallis développe actuellement 25 projets en lien avec la crise provoquée par le coronavirus. Certains visent à amener des solutions rapides, d’autres analyseront les transformations sociétales induites par cette situation exceptionnelle.

12h30

Une partie des enseignants veut prolonger les cours par demi-classes

La reprise de l'école en demi-classe a permis aux élèves et aux professeurs de respecter les mesures sanitaires imposées par le coronavirus. Le concept doit être pérennisé afin de garantir la sécurité de tous, selon le syndicat des enseignants romands.

A l'exception du Valais, qui a repris lundi les cours du primaire normalement, tous les autres cantons romands continuent l'enseignement en demi-classe jusqu'à la semaine prochaine. Pour le syndicat des enseignants romands (SER), le travail en alternance doit être poursuivi si la situation sanitaire persiste.

Les enseignants genevois et neuchâtelois en ont déjà fait la demande, indique le président du syndicat Samuel Rohrbach. Les autres pourraient suivre. Autorités cantonales et associations professionnelles doivent discuter ensemble d'un possible prolongement.

12h15

Seulement dix nouveaux cas en un jour

La Suisse a enregistré depuis dimanche matin seulement dix nouveaux cas de coronavirus et aucun nouveau décès, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Au total, le pays compte 30'597 cas confirmés.

Les chiffres du jour se basent sur les déclarations que l’OFSP a reçues jusqu’à lundi matin. Depuis le 3 mai, le nombre de cas positifs recensés au quotidien par l'OFSP est inférieur à 100. Dimanche, l'office a également reçu très peu de nouvelles annonces avec seulement 15.

Jusqu'à présent, 1603 personnes testées positives sont décédées en Suisse, un chiffre inchangé depuis dimanche. Le décompte réalisé par les cantons fait état, lui, de 1882 décès en tout.

12h00

Pas de risque augmenté pour les personnes porteuses de greffes

En Suisse, les personnes greffées ne présentent pas de risque augmenté de complications, ni de surmortalité en cas d'infection par le Covid-19. Cette conclusion émane d'une étude menée à l'échelle nationale dont les résultats préliminaires viennent d'être publiés.

Les receveurs de greffes d'organes sont généralement plus exposés aux complications des infections virales respiratoires en raison de leur régime immunosuppresseur chronique, indiquent lundi les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans un communiqué. On pouvait imaginer que cela pourrait également être le cas pour l'infection par le SARS-CoV-2.

11h50

La polémique enfle à Genève autour des bandes cyclables provisoires

Des bandes cyclables divisent Genève. Mis en place par le canton, ces aménagements provisoires veulent favoriser la mobilité douce en cette période de post-confinement. Les distances sanitaires ne pouvant être garanties tout le temps dans les transports publics, les autorités craignent en effet une trop grande utilisation de la voiture.

La Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève (CCIG) est monté au créneau la semaine passée. Elle reproche au canton et à la Ville de Genève d'avoir agi sans concertation avec les associations économiques et les représentants de la mobilité individuelle.

11:40

L'aide à la presse devrait être échelonnée selon le tirage

L'aide aux médias mis à mal par la diminution de leurs recettes publicitaires est nécessaire, mais les rabais à la presse devraient être liés au tirage des publications concernées. La commission compétente du Conseil des Etats veut modifier le projet du gouvernement.

Par 11 voix contre 2, la commission des télécommunications de la Chambre des cantons est entrée en matière sur le train de mesures en faveur des médias, indiquent lundi les services du Parlement. Le projet du Conseil fédéral vise à étendre l’aide indirecte à la presse. Il prévoit aussi un soutien aux médias en ligne et des mesures générales d’aide aux médias électroniques.

11h20

Le Théâtre du Passage à Neuchâtel attend septembre pour sa programmation

Le Théâtre du Passage à Neuchâtel va attendre le mois de septembre pour lancer sa nouvelle programmation. Trop d'inconnues demeurent actuellement, selon le directeur de l'établissement Robert Bouvier.

"Avant de rouvrir, on doit régler les questions de distanciation pour protéger les spectateurs, les artistes et les employés", a déclaré Robert Bouvier sur RTN. Pour les spectateurs, le port ou non du masque et le fait de laisser deux fauteuils de libre entre chaque siège sont notamment en discussion.

11h10

Les aides-soignants genevois demandent une revalorisation salariale

A Genève, les assistants en soin et santé communautaire (ASSC) veulent une revalorisation salariale de leur fonction considérée comme essentielle dans la chaîne des soins. Ils ont lancé une pétition demandant une reconnaissance à la hauteur de leurs responsabilités.

L'importance de leur profession n'est plus à démontrer, indique le Syndicat des services publics (SSP) dans un communiqué. Les ASSC ont été au front durant la pandémie de Covid-19. Leur engagement sans faille a permis d'apporter un travail de qualité dans le cadre de cette crise, relève le syndicat.

Selon le SSP, cette profession majoritairement féminine s'est développée au début des années 2000 pour pallier le manque chronique d'infirmières sur le marché du travail. Le niveau de responsabilité des ASSC n'a depuis cessé d'augmenter.

11h00

Rentabilité en recul pour Postfinance au premier trimestre

Postfinance a essuyé une rentabilité en nette baisse au premier trimestre, souffrant de faibles taux d'intérêt. Le bras financier de la Poste a vu son résultat d'exploitation chuter drastiquement, à 46 millions de francs, contre 80 millions à la même période un an plus tôt, selon les chiffres trimestriels publiés lundi.

10h50

Réouverture de la basilique Saint-Pierre et de l'Acropole, le suivi dans le monde

Entièrement désinfectée, la basilique Saint-Pierre au Vatican, fermée depuis le 10 mars, a rouvert ses portes avec plusieurs mesures de précaution. En Grèce, l'Acropole d'Athènes, monument phare de l'Antiquité, est elle aussi à nouveau accessible.

>> Lire: La basilique Saint-Pierre rouvre ses portes - Le suivi de la pandémie dans le monde

10h20

Où chercher de l'aide en cas de précarité due au Covid-19?

En période de pandémie, les situations économiques précaires se sont péjorées. En Suisse romande également, la crise a mis en lumière la situation des plus démunis, comme en attestent les longues files d'attente pour l'aide alimentaire à Genève, qui ont ému le pays entier.

Si l'on se trouve dans le besoin, du fait de la crise du Covid-19, comment trouver de lʹaide ponctuellement? Vers qui se tourner?

>> Les réponse avec l'association Caritas et la Fondation Mère Sofia, dans l'émission On en parle:

Une femme se s'inquiète de sa situation financière. [AndrewLozovyi - Depositphotos]AndrewLozovyi - Depositphotos
Covid-19: où trouver de l'aide quand sa situation économique devient précaire? / On en parle / 21 min. / le 18 mai 2020

10h10

L'indice d'activité de l'industrie suisse presque aussi bas qu'en 2009

Le moral des industriels suisses a encore dégringolé en mai, après s'être déjà tassé en avril, selon un pointage intermédiaire du sondage périodique du centre zurichois d'études économiques KOF.

L'indice d'activité manufacturière approche désormais de son plus bas de 2009, en pleine crise financière. Celui pour la construction a déjà largement crevé ce plancher, mais tend désormais à se stabiliser.

Dans les deux segments, les responsables d'entreprises déplorent une demande insuffisante, malgré des capacités déjà bridées. Par rapport au moins d'avril, le pessimisme des capitaines d'industrie en la matière s'est néanmoins atténué.

09h50

Les piscines fermées, peut-on se baigner dans les lacs et les rivières?

Coronavirus oblige, les piscines publiques ne seront pas accessibles avant le mois de juin 2020 pour le grand public.

En attendant, avec le retour du beau temps et les week-ends prolongés en perspective, la tentation est grande de se diriger vers les plans dʹeau naturels comme les lacs et les rivières. Est-ce que la baignade y est autorisée?

>> Réponse et explications dans l'émission On en parle:

La baignade dans les lacs et les rivières est-elle autorisée en Suisse durant la pandémie? [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Piscines fermées, pourra-t-on se rabattre sur les lacs et les rivières? / On en parle / 7 min. / le 18 mai 2020

09h30

Annulations des voyages jusqu'au 14 juin chez plusieurs voyagistes

Plusieurs voyagistes ont prolongé l'annulation des voyages internationaux jusqu'au 14 juin. Tui Suisse, Hotelplan et Kuoni ont effectué des annonces en ce sens lundi. En raison du contexte pandémique actuel, les arrivées ne sont pas possibles dans de nombreux pays étrangers. Les clients seront dédommagés, ont précisé séparément les voyagistes concernés.

Chez Tui Suisse, comme chez Hotelplan, les clients qui avaient réservé un voyage à l'étranger seront contactés tour à tour pour les détails au cours des prochaines semaines.

09h10

Les allocations pour garde d'enfants sont peu utilisées

Les allocations pour garde d'enfants font partie des mesures proposées depuis deux mois par la Confédération. Le gouvernement tablait sur quelque 60'000 bénéficiaires, des parents - indépendants ou salariés - devant s'occuper de leur progéniture de moins de 12 ans.

Et pourtant, selon les derniers relevés, ils sont moins de 3700 à en avoir fait la demande. Nombre de parents sont certainement passés à côté de de cette opportunité, alors qu'ils jonglaient avec leurs obligations, estime Carole Wittmann, directrice de la clinique du travail. Selon elle, il y a un réel risque d'avoir une vague de burn-out parental. La reprise actuelle les met encore à rude épreuve.

"Maintenant, avec le déconfinement, les collaborateurs retournent au travail, et l'école recommence mais que très partiellement. Psychologiquement, les parents se retrouvent avec une adaptation constante", souligne Carole Wittmann. "Cela va faire une surcharge mentale qui promet d'être extrême", avertit-elle, "les parents devant adapter la gestion de leur quotidien au rythme des recommandations de la Confédération."

>> Les précisions dans La Matinale:

Avec la reprise du travail durant la pandémie, quelles sont les possibilités de garde d'enfants? [Chrisitan Beutler - Keystone]Chrisitan Beutler - Keystone
Les allocations pour garde d'enfants prévues par la Confédération sont peu utilisées / La Matinale / 1 min. / le 18 mai 2020

08h50

L'aide fédérale au sport pourrait laisser les petits clubs sur le carreau

Mercredi dernier, la Confédération a annoncé des aides financières de 500 millions de francs en faveur du sport, à raison de 150 millions pour le sport amateur et 350 pour le sport professionnel.

Mais si cette manne devrait être approuvée par le Parlement, certes avec quelques demandes de correction, elle est loin de faire l'unanimité, tant chez les professionnels que chez les amateurs.

>> Les explications dans La Matinale:

Des joueurs de foot amateurs dans le canton de Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Les critiques se font entendre sur l'aide de la Confédération au sport suisse / La Matinale / 1 min. / le 18 mai 2020

Un danger pour les clubs amateurs

L'un des reproches opposés à ce paquet financier concerne les critères trop stricts pour l’octroi des 150 millions d’aide à fonds perdus pour le sport amateur, qui exclurait la grande majorité des petites société sportives.

Interrogé lundi dans La Matinale, le président du FC Sion Christian Constantin estime que cette aide n'en est pas vraiment une: "Il s'agit de prêts, qu’il faudrait rembourser. C'est donc très dangereux pour l’avenir et pour la pérennité d’une entreprise."

>> Voir aussi l'interview de Christian Constantin:

Christian Constantin, président du FC Sion, évoque la reprise du championnat suisse (vidéo) [RTS]
Christian Constantin, président du FC Sion, évoque la reprise du championnat suisse (vidéo) / La Matinale / 10 min. / le 18 mai 2020

>> Plus de précisions ici: L'aide fédérale au sport pourrait laisser les petits clubs sur le carreau

08h30

L'incertitude liée à la pandémie complique la procréation médicalement assistée

Après une suspension momentanée, les traitements de procréation médicalement assistée ont pu reprendre le 27 avril en Suisse.

Mais pour les couples qui avaient prévu de se rendre à l'étranger, la situation est plus compliquée. Les déplacements, en avion notamment, ne sont toujours pas garantis à 100%, une source d’angoisse pour les couples en attente du départ.

>> Le récit dans La Matinale:

Le nombre de naissances multiples après procréation médicalement assistée est en baisse [Ivan Couronne - AFP]Ivan Couronne - AFP
L'incertitude liée à la pandémie complique la procréation médicalement assistée / La Matinale / 1 min. / le 18 mai 2020

08h10

Feu tous azimuts contre "la pingrerie" du plan de relance fribourgeois

Le plan de relance du gouvernement fribourgeois pour relancer l'économie suscite la controverse. Doté de 50 millions de francs, il est décrié partout. Pour les détracteurs, les autorités manquent d'ambition, et le montant mis sur la table s'apparente à de l'avarice.

>> Les précisions dans La Matinale:

Le Grand argentier fribourgeois Georges Godel. [Adrien Perritaz - Keystone]Adrien Perritaz - Keystone
Le plan de relance du gouvernement fribourgeois suscite la controverse / La Matinale / 1 min. / le 18 mai 2020

>> Lire aussi: Feu tous azimuts contre "la pingrerie" du plan de relance fribourgeois

07h50

L'avenir des échanges linguistiques se complique

Les échanges linguistiques ont connu en 2019 une hausse de 16% des projets financièrement soutenus en Suisse et en Europe. Le bilan est excellent selon Movetia, l'agence nationale en charge de la promotion des échanges et de la mobilité.

Les mois qui viennent s'annoncent toutefois plus compliqués, en raison de la pandémie de Covid-19. Plus de la moitié des étudiants et étudiantes suisses en séjour à l'étranger ont dû rentrer chez eux à cause de la crise, déplore Movetia. Et désormais, le système est gelé.

>> Les précisions dans La Matinale:

Les échanges linguistiques étaient gérés jusqu'ici par la Fondation ch. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
L'avenir des échanges linguistiques s'avère compliqué du fait du Covid-19 / La Matinale / 1 min. / le 18 mai 2020

07h40

Plus de deux tiers des Suisses en faveur du masque dans les transports publics

Plus des deux tiers de la population est favorable au port obligatoire du masque dans les transports publics, selon une enquête. Les applications de traçage ont elles la cote auprès de 60% des sondés. Et près de 70% saluent le retour sur les bancs d'école.

La moitié des citoyens interrogés ne connaît personne qui a eu la maladie Covid-19, selon un sondage des journaux Tamedia publié lundi. Ils sont tout autant à avoir peu de crainte d'une contamination. Cette peur augmente avec l'âge.

Toujours selon ce sondage, la confiance dans le gouvernement est particulièrement haute, à 84%. Le rythme de déconfinement décrété par le Conseil fédéral est jugé approprié par 45% de la population, trop lent par 15% et trop rapide par 38%.

07h30

La pandémie devrait coûter 750 millions de dollars à Zurich Insurance

Le chef du groupe Zurich Insurance Mario Greco estime que la pandémie devrait coûter environ 750 millions de dollars à l'entreprise. Ce qui pèse le plus dans la facture, en particulier en Europe, est la couverture du manque à gagner des entreprises, ajoute-t-il dans une interview publiée lundi dans le Blick.

Interrogé sur le fait que certaines entreprises sont couvertes en cas d'épidémie mais pas de pandémie, Mario Greco précise que cette question ne concerne quasiment que la Suisse car presque partout ailleurs les risques liés aux virus ne sont pas couverts.

Il ajoute que plus de 90% des entreprises actives dans la restauration qui disposent d'une assurance épidémie auprès de Zurich seront totalement couvertes pour la pandémie. Les autres recevront des dédommagements via le fonds de solidarité de l'assurance, complète-t-il.

07h20

Le secteur aérien n'en a pas fini de souffrir

Le secteur aérien va encore beaucoup souffrir, lui qui est à l'arrêt quasi complet depuis 2 mois...

L'aéroport de Genève a ainsi retrouvé son niveau de trafic de 1945 et le Parlement fédéral a voté un crédit de près de 2 milliards pour certaines entreprises du secteur, mais pas pour toutes.

>> Voir le reportage de Mise au Point:

L’aviation en plein trou d’air [RTS]
L’aviation en plein trou d’air / Mise au point / 12 min. / le 17 mai 2020

>> Voir aussi l'interview du conseiller national Christian Dandrès (PS/GE) dans Mise au Point:

Interview du conseiller national PS Christian Dandrès sur l’aide à l’aviation [RTS]
Interview du conseiller national PS Christian Dandrès sur l’aide à l’aviation / Mise au point / 5 min. / le 17 mai 2020

07h10

Didier Pittet, ce visage devenu familier avec la crise

Le professeur Didier Pittet est devenu l'une des figures de cette crise du coronavirus, une figure rassurante, très présente dans les médias.

Ce Genevois est connu pour son fameux gel hydroalcoolique que nous avons désormais tous dans la poche...mais il n'a pas attendu le coronavirus pour défendre l'usage de ce produit partout dans le monde

Son combat lui a même valu d'être anobli par la reine d'Angleterre et d'être cité parmi les papables à un prix Nobel

>> Voir son portrait dans Mise au Point:

Didier Pittet : un visage rassurant et désormais familier dans la tourmente du coronavirus [RTS]
Didier Pittet : un visage rassurant et désormais familier dans la tourmente du coronavirus / Mise au point / 13 min. / le 17 mai 2020

07h00

Grand succès pour les terrasses

Rues et terrasses étaient noires de monde dans plusieurs villes, pour le premier week-end de large déconfinement en Suisse.

De Sion à Lausanne, en passant par Fribourg, les polices cantonales ne déplorent aucun débordement grave, mais beaucoup de rappels à l'ordre ont été nécessaires pour faire appliquer la distance physique de deux mètres et respecter la limite de cinq personnes ensemble.

"Comme partout ailleurs, on a vu une population qui avait vraiment besoin de se détendre et de profiter du beau temps, des rives du lac et des forêts", remarque le commandant de la police neuchâteloise Pascal Lüthi dans Forum.

"On a vu de tout", dit-il. "Ce que j'ai pu constater avec mes collègues, c'est qu'il y a toujours une attitude de respect des distances, mais les attroupements étaient nombreux, et parfois la distance n'est plus respectée".

>> L'interview de Pascal Lüthi dans Forum:

Du soleil et des terrasses noires de monde ce week-end: interview de Pascal Lüthi [RTS]
Du soleil et des terrasses noires de monde ce week-end: interview de Pascal Lüthi / Forum (vidéo) / 5 min. / le 17 mai 2020

"Certaines personnes ne veulent pas comprendre"

Il n'y a pas vraiment eu de débordements comme la semaine dernière à Auvernier par exemple, mais la police neuchâteloise a tout de même dû verbaliser.

"On a procédé à quelques amendes d'ordre et surtout beaucoup de rappels à l'ordre, de discussions", poursuit Pascal Lüthi. "Les gens comprennent encore, mais ils comprennent de moins en moins. On a été très présents, on a essayé d'être présents en amont, avant que les personnes se rassemblent. Mais effectivement, on a aussi et encore distribué un certain nombre d'amendes d'ordre pour certaines personnes qui ne veulent pas comprendre".

Les règles de distance ou de prudence sont toujours là, mais l'application n'est pas toujours une science exacte.

>> Le reportage du 19h30:

En Suisse romande, les bords du lac ont été très habités ce premier dimanche de déconfinement, qui aura permis les retrouvailles [RTS]
En Suisse romande, les bords du lac ont été très habités ce premier dimanche de déconfinement, qui aura permis les retrouvailles / 19h30 / 1 min. / le 17 mai 2020

Les jeunes revendiquent un besoin de liberté

Le déconfinement concerne toutes les générations, mais il est particulièrement visible chez les jeunes en quête de liberté. C'est une population pour qui le respect des mesures sanitaires devient un véritable défi.

A Auvernier (NE), le calme est revenu une semaine après le rassemblement de quelque 200 à 300 jeunes, pour certains alcoolisés, au bord du lac. Si la plupart des jeunes condamnent ce dérapage, ils revendiquent aussi un besoin de liberté.

>> Le reportage du 19h30:

Le déconfinement concerne toutes les générations, mais particulièrement les jeunes qui ont besoin de liberté. [RTS]
Le déconfinement concerne toutes les générations, mais particulièrement les jeunes qui ont besoin de liberté. / 19h30 / 1 min. / le 17 mai 2020

06h45

Retour sur la journée de dimanche

Avec le soleil, les terrasses étaient noires de monde un peu partout en Suisse romande pour ce premier week-end de déconfinement progressif. Les polices ont procédé à de nombreux rappels à l'ordre mais n'ont constaté aucun débordement grave.

>> Retour sur la journée de dimanche: Les opérations de traçage dans les cantons fonctionnent correctement

06h30

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus