Modifié

Des dizaines de morts inexpliquées pourraient alourdir le bilan Covid-19 du Tessin

Au Tessin, les chiffres révèlent des décès covid-19 non recensés. [RTS]
Au Tessin, les chiffres révèlent des décès covid-19 non recensés. [RTS]
Le bilan du coronavirus dans le canton italophone pourrait être plus lourd qu'annoncé. Chez les plus âgés, la surmortalité dépasse largement les décès comptabilisés par l'OFSP.

Alors que l'épidémie perd en intensité, l'heure des premiers bilans approche.

Des décès provoqués par le coronavirus échappent probablement au décompte des victimes, comme nous le révélions le 21 avril (Le bilan du Covid-19 pourrait être plus élevé que les chiffres officiels en Suisse). La comparaison de plusieurs statistiques démontrent qu'en ce qui concerne les aînés tessinois, ces omissions pourraient s'élever à plusieurs dizaines de cas, une part substantielle du bilan global.

Au Tessin, les plus de 80 ans comptaient, au 19 avril, pour 66% du total des décès. Un chiffre notablement bas par rapport à d'autres cantons fortement touchés comme ceux de l'Arc lémanique. Dans le canton de Vaud, ce chiffre s'élevait à 76%, selon les chiffres publiés par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

En soit, cet écart aurait pu s'expliquer par l’historique de la pandémie, très variable d’une région à l’autre. Pourtant, les derniers chiffres de mortalité publiés par un autre office, celui de la statistique (OFS), mettent à mal cette hypothèse.

Selon ces derniers, le Tessin est le canton qui compte la plus forte surmortalité chez les 80 ans et plus depuis les premiers décès liés au coronavirus. Toutes causes confondues, 413 personnes, octogénaires ou plus âgées, sont mortes durant les quatre semaines avant le 19 avril. Entre 2015 et 2019, ce nombre s’élevait en moyenne à 196.

Les 158 décès dus au coronavirus (bilan du 15 mars au 19 avril) recensés officiellement par l’OFSP au Tessin pour cette catégorie d’âge laissent donc un grand nombre de morts inexpliquées. Des différences sont constatées aussi dans d’autres cantons, mais jamais dans des proportions aussi importantes. Pour Philippe Wanner, professeur à l’Institut de démographie et socioéconomie à Genève, "les données disponibles indiquent une sous-estimation des décès covid au Tessin, [...] probablement plusieurs dizaines de décès" non répertoriés.

En outre, le spécialiste s'interroge si "d’autres décès peuvent être des effets collatéraux du virus, alors que tous les soins et l’attention sont focalisés sur le traitement des victimes du virus".

Les autorités tessinoises ne commentent pas

Confrontées à ces chiffres par nos collègues de la RSI, les autorités tessinoises n'ont pas souhaité les commenter. Elles se contentent de dire qu'une large étude est en cours sur les différentes données liées à l'épidémie.

Le cas tessinois illustre bien l'incertitude des bilans actuels. La situation est similaire partout dans le monde. Là où la crise est la plus forte, lorsque les systèmes de santé sont sous pression, certains décès échappent aux statistiques de la maladie. En outre, selon Philippe Wanner, "lorsque vous avez 30 personnes diagnostiquées covid dans un EMS et 50 malades, l’intérêt de tester chaque cas supplémentaire peut se poser".

Or, l’OFSP se base justement sur les cas confirmés en laboratoire pour annoncer ses bilans officiels. "Il faudra de toute façon du temps pour avoir une idée du vrai bilan de l’épidémie", explique le démographe. Le bilan final de cette crise sera donc probablement supérieur aux chiffres actuellement communiqués.

Tybalt Félix, avec la collaboration de Mattia Pacella (RSI)

Publié Modifié