Le suivi des événements du 22 avril. [Keystone]
Publié Modifié

Production autonome de masques, restrictions prolongées, la Suisse peaufine son déconfinement

- Le Conseil fédéral a annoncé mercredi que les grands distributeurs ne pourront finalement pas élargir leur offre de vente lundi prochain. Il s'est aussi déclaré contre le port du masque généralisé et a annoncé un soutien particulier aux start-up.

- Dans le domaine des soins, les cabinets et hôpitaux doivent maintenant reprogrammer des milliers d'opérations non urgentes qui étaient jusqu'ici suspendues. Du côté des cabinets dentaires, des directives détaillées ont été mises en place pour assurer la sécurité des patients et du personnel.

- Le canton du Tessin, via son Exécutif, a demandé au Conseil fédéral de prolonger la situation de crise jusqu'au 3 mai en maintenant les mesures extraordinaires. Le Conseil fédéral a accepté sa requête.

- Le nombre de nouveaux cas de coronavirus en Suisse a augmenté de 205 en un jour, soit 86 de plus que la veille. Au total, le pays compte 28'268 cas confirmés depuis le début de l'épidémie de Covid-19, selon les chiffres publiés mercredi par l'OFSP, qui avance le chiffre de 1217 décès. Selon les données remontées des cantons mercredi en fin de soirée, le nombre de décès s’établit à 1510.

- Selon le plan du Conseil fédéral annoncé jeudi, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars seront assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première aura lieu le 27 avril (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles secondaires et supérieures, lieux de divertissement comme les musées et les bibliothèques).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h55

Combien coûte un test virologique?

Depuis le début de l'épidémie, 227'554 tests virologiques ont été faits en Suisse. Tous ont été réalisés par des médecins, des hôpitaux et des laboratoires. Mais combien coûte ce test? Quel montant un médecin ou une institution peuvent-ils vous facturer pour le réaliser? Et aux caisses maladie?

L'émission On en parle a interrogé Christophe Kaempf, porte-parole de Santésuisse:

Serait-ce la jungle des tarifs de dépistage virologique du Covid-19? [POOL REUTERS/Denis Balibouse - Keystone]POOL REUTERS/Denis Balibouse - Keystone
Test du Covid-19: qui doit payer? Et combien? / On en parle / 10 min. / le 22 avril 2020

22h25

Les cantons prêts à contrôler les commerces dès le 27 avril

A quelques jours de la réouverture de certains commerces, les cantons s'organisent pour effectuer les contrôles sanitaires au sein de ces entreprises. Hausse du nombre d'inspecteurs ou appui de la police, plusieurs stratégies ont été élaborées pour vérifier que les mesures anticoronavirus sont respectées.

En Suisse romande, les cantons comptent entre 6 et 24 inspecteurs chargés de contrôler les mesures sanitaires dans les entreprises. A ceux-ci s'ajoutent parfois les inspecteurs de la SUVA, chargés d'examiner les chantiers.

Sur les plus de 3000 contrôles qui ont été effectués ces dernières semaines, une centaine de suspensions d'activités pour non respect des mesures d'hygiène contre le coronavirus ont été prononcées dans le cantons romands, selon des chiffres officiels obtenus par la RTS.

>> Tous les détails à lire: Les cantons en ordre de marche pour contrôler les commerces dès le 27 avril

22h00

Un taux de mortalité sous-estimé?

Comme ailleurs en Europe, le nombre de victimes du Covid-19 pourrait être sous-estimé en Suisse. Les décès annoncés par la Confédération restent inférieurs à la vague de surmortalité qui touche le pays, d'après une analyse de la RTS.

>> Lire: Le bilan du Covid-19 pourrait être plus élevé que les chiffres officiels en Suisse

"On n'a pas encore vraiment une idée de la mortalité du Covid-19, mais on pense quand même qu'elle est beaucoup plus haute que la grippe. Les décès surviennent deux à quatre semaines après l'infection, donc on n'a pas encore une vision complète de cette mortalité, qui va encore augmenter", explique dans le 19h30 Frédérique Jacquérioz, cheffe clinique au centre des virus émergents HUG.

>> Voir le sujet du 19h30:

Début avril, le nombre des décès des plus de 65 ans a subitement augmenté. Le covid-19 est plus mortel que la grippe [RTS]
Début avril, le nombre des décès des plus de 65 ans a subitement augmenté. Le covid-19 est plus mortel que la grippe / 19h30 / 2 min. / le 22 avril 2020

>> Voir l'interview de Frédérique Jacquérioz:

Frédérique Jacquérioz sur les opinions publiques concernant le coronavirus. [RTS]
Frédérique Jacquérioz sur les opinions publiques concernant le coronavirus. / 19h30 / 1 min. / le 22 avril 2020

21h30

Les réponses des experts

Ecoles, transports publics, vacances d’été, nos invités ont répondu en direct à vos questions.

>> Revoir l'intégralité du Facebook live:

21h05

Deux machines à fabriquer des masques sont arrivées en Suisse

Deux lignes de fabrication de masques FFP2, en provenance de Shanghaï, sont arrivées mercredi à l'aéroport de Zurich par un vol de la compagnie Swiss. Exploitées dans l'entreprise Flawa à Flawil (SG), les machines pourront produire jusqu'à 100'000 masques par jour. Elles sont financées conjointement par la Confédération et le canton de Zurich.

Ces deux prochaines semaines, les deux machines vont être montées et mises en marche par des techniciens venus de Chine, explique le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) dans un communiqué. Tant les machines que le processus de fabrication et les masques produits seront validés par une certification.

La production commencera au plus tard à la fin mai. Quand les machines tourneront à pleine capacité, 24h sur 24, elles fabriqueront entre 80'000 et 100'000 masques à haut niveau de protection (dits FFP2) par jour. Cette production contribue largement à produire le quota nécessaire de masques en Suisse, notamment pour le secteur de la santé, souligne le DDPS.

La production de masques est ainsi désormais assurée en Suisse. Chaque machine coûte près de 800'000 francs.

20h50

Les radiologues en première ligne

La courbe de l'épidémie a été freinée et le nombre de malades en soins intensifs est en baisse. Mais il est toujours supérieur à la capacité habituelle des hôpitaux, et le service de radiologie des HUG est toujours très occupé. Tous les jours ce sont une dizaine de radiologues et autant de techniciens en radiologie médicale qui sont mobilisés.

>> Voir le sujet du 19h30 sur le service de radiologie des HUG:

Plongée dans le service de radiologie des HUG, secteur indispensable pour poser un diagnostic [RTS]
Plongée dans le service de radiologie des HUG, secteur indispensable pour poser un diagnostic / 19h30 / 2 min. / le 22 avril 2020

20h30

Secteur de la construction à la peine

Le secteur de la construction, peu touché en Suisse alémanique, est à la peine en Suisse romande. Genève et le canton de Vaud sont particulièrement touchés.

>> Le reportage dans le 19h30:

Le secteur de la construction est à la peine en Suisse romande. Vaud et Genève sont particulièrement touchés [RTS]
Le secteur de la construction est à la peine en Suisse romande. Vaud et Genève sont particulièrement touchés / 19h30 / 2 min. / le 22 avril 2020

>> Lire également: La construction chute de 40% en Suisse romande, le second oeuvre fortement impacté

20h00

205 nouveaux cas en un jour

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus en Suisse a augmenté de 205 en un jour, soit 86 de plus que la veille. Au total, le pays compte 28'268 cas confirmés depuis le début de l'épidémie de Covid-19, selon les chiffres publiés mercredi par l'OFSP.

A l'heure actuelle, 1217 personnes testées positives sont décédées en Suisse et au Liechtenstein. Ce total se réfère aux annonces des laboratoires et des médecins reçues par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) jusqu’à mercredi matin. Selon les données remontées des cantons mercredi en début de soirée, le nombre de décès s’établit à 1509.

19h50

Les transports publics vers un retour à la normale

Les transports publics suisses anticipent le retour à la normale. Cette réintroduction de l'offre se fera par étapes dès le 27 avril. Un retour à l'horaire usuel est prévu le 11 mai, avec l'assouplissement des mesures sanitaires.

>> Lire : Retour progressif à l'horaire normal pour les transports publics dès lundi

Membre de la commission des transports, le conseiller aux Etats Olivier Français (PLR/VD) s'inquiète du fait que de nombreuses personnes ont désormais privilégié la voiture pour se déplacer. Dans l'émission Forum, il a regretté que la branche des transports publics n'ait proposé aucune mesure concrète aux usagers pour rétablir la confiance.

"Les entreprises de transports pourraient par exemple montrer qu'elles désinfectent régulièrement leurs véhicules", a suggéré le sénateur. Distribuer des masques à tous les passagers lui semble en revanche très difficile, notamment en raison des quantités qu'il faudrait distribuer. Et d'autre part, "les masques renforcent la notion d'inquiétude et de danger".

>> Écouter l'interview d'Olivier Français dans Forum:

 

Retour progressif à l'horaire normal pour les transports publics dès lundi: interview d’Olivier Français [RTS]
Retour progressif à l'horaire normal pour les transports publics dès lundi: interview d’Olivier Français / Forum (vidéo) / 6 min. / le 22 avril 2020

19h40

Vivre avec le Covid-19

Le coronavirus s'est infiltré dans la vie de tout le monde et il va nous accompagner encore un moment. Alors comment s'y faire? Comment vivre avec? Comment la société peut-elle s'y adapter?

>> Des éléments de réponse dans le débat de Forum entre Claudine Burton-Jeangros, sociologue de la santé, de la médecine, et des risques, Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, et Bertrand Kiefer, médecin, rédacteur en chef de la Revue médicale suisse:

Le débat – Covid-19: une habitude à prendre? [RTS]
Le débat – Covid-19: une habitude à prendre? / Forum (vidéo) / 18 min. / le 22 avril 2020

19h25

Incertitudes quant aux examens écrits des gymnasiens

Les examens de maturité écrits seront-ils annulés, comme les oraux? La question n'est pas encore tranchée. La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) a proposé que chaque canton décide.

>> Lire: Les cantons veulent supprimer les examens oraux de matu et laisser le choix d'organiser ou non les écrits

Interrogé dans Forum, Jean-Pierre Siggen, conseiller d'Etat fribourgeois (PDC), chef de l'Instruction publique, estime que l'important "c'est que cette maturité n'est pas un diplôme professionnalisant, c'est un diplôme de culture générale. L'important c'est qu'il soit accepté par les universités et celles-ci ont déjà dit qu'elles accepteraient toutes les solutions".

>> Son interview complète dans Forum:

Incertitudes quant aux examens écrits des gymnasiens: interview de Jean-Pierre Siggen [RTS]
Incertitudes quant aux examens écrits des gymnasiens: interview de Jean-Pierre Siggen / Forum (vidéo) / 2 min. / le 22 avril 2020

"A Fribourg, les examens tombent tard dans l'année, et ça serait donc possible de les organiser", a-t-il encore déclaré dans le 19h30:

Jean-Pierre Siggen "A Fribourg, les examens tombent tard dans l'année, et ça serait donc possible de les organiser." [RTS]
Jean-Pierre Siggen "A Fribourg, les examens tombent tard dans l'année, et ça serait donc possible de les organiser." / 19h30 / 2 min. / le 22 avril 2020

19h10

Le mystère des personnes asymptomatiques

Combien de personnes sont infectées par le coronavirus sans développer de symptômes? Il existe beaucoup de spéculations ou d'extrapolations sur le nombre de porteurs sains de la maladie.

>> Les explications dans Forum:

Incertitudes sur le nombre de personnes infectées par le coronavirus sans développer de symptômes [RTS]
Incertitudes sur le nombre de personnes infectées par le coronavirus sans développer de symptômes / Forum (vidéo) / 3 min. / le 22 avril 2020

18h50

Inquiétudes autour de la réouverture des salons de coiffure

Alors que la Confédération a clarifié une partie du flou qui entoure la reprise des activités économiques, Damien Ojetti, le président central de CoiffureSuisse, la faîtière des coiffeurs et coiffeuses, est toujours inquiet pour la reprise du travail dans sa branche.

>> Son interview complète dans l'émission Forum:

Inquiétudes autour de la réouverture des salons de coiffure: interview de Damien Ojetti [RTS]
Inquiétudes autour de la réouverture des salons de coiffure: interview de Damien Ojetti / Forum (vidéo) / 3 min. / le 22 avril 2020

18h40

"Pas de preuve de l'utilité du port généralisé du masque"

Le Conseil fédéral a décidé mercredi de ne pas obliger à porter un masque de façon généralisée. Selon Daniel Koch, délégué de l'OFSP pour le coronavirus, "il manque encore la preuve que le port du masque par tout le monde dans l'espace public apporte vraiment un bénéfice."

Toutefois, avec l'ouverture petit à petit des commerces, le port du masque pourrait être obligatoire dans certains endroits, par exemple chez le coiffeur. "Les gens qui vont se retrouver dans une situation où les masques sont recommandés ou obligatoires doivent avoir des masques en réserve. Mais il est aussi imaginable que le commerçant ou le coiffeur fournisse un masque au client", précise Daniel Koch.

>> Voir l'interview de Daniel Koch dans Forum:

L'interview de Daniel Koch dans Forum [RTS]
L'interview de Daniel Koch dans Forum / L'actu en vidéo / 9 min. / le 22 avril 2020

18h20

Moins d'hospitalisations dans le canton de Vaud

Vaud déplore six décès supplémentaires en un jour liés au Covid-19. Le canton, le plus touché du pays en chiffres absolus, en compte désormais 316 depuis le début de la crise.

La hausse du nombre de morts est plus faible que la moyenne de la semaine écoulée, durant laquelle les nouveaux décès quotidiens se montaient généralement à plus de dix.

Les statistiques publiées mercredi par les autorités sanitaires montrent aussi que le nombre d'hospitalisations continue de régresser. Au total, 210 personnes infectées par le virus (-15 en 24 heures) se trouvent dans un hôpital vaudois, dont 48 (-1) aux soins intensifs. Pour mémoire, le canton a frôlé les 400 hospitalisations début avril.

18h10

Les décisions du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral a présenté mercredi une série de mesures supplémentaires précisant sa stratégie de déconfinement: offre de vente dans les grandes surfaces limitée jusqu'au 11 mai, pas d'obligation générale du port de masque, soutien aux start-up:

>> Le décryptage politique des décisions du Conseil fédéral:

Décryptage politique des clarifications du Conseil fédéral [RTS]
Décryptage politique des clarifications du Conseil fédéral / Forum (vidéo) / 2 min. / le 22 avril 2020

>> Lire également: Masques, magasins, start-up, les nouvelles décisions du Conseil fédéral

18h00

Le nombre d'hospitalisations Covid-19 passe sous la barre des 300 à Genève

Mercredi, 288 personnes infectées par le nouveau coronavirus se trouvaient hospitalisées à Genève. Jamais encore ce nombre n'avait été si bas au mois d'avril. Il faut remonter à la fin mars pour avoir un total de patients Covid-19 inférieur à 300 dans le canton.

Parmi les patients hospitalisées aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), 30 se trouvaient aux soins intensifs mercredi, contre 32 mardi, selon les derniers chiffres publiés par le canton de Genève sur son site internet.

27 patients étaient intubés mercredi, alors qu'ils étaient encore 29 à avoir besoin d'un respirateur artificiel la veille.

Le canton de Genève dénombre à ce jour 4710 personnes dépistées positives au Covid-19, soit 16 nouveaux cas par rapport au dernier décompte.

17h50

La majorité des décès dans des EMS dans le canton de Berne

Dans le canton de Berne, 40 des 77 décès liés au Covid-19 ont été recensés dans des EMS. Pratiquement toutes les victimes enregistrées dans l'ensemble du canton avaient plus de 65 ans.

Les autorités ont accordé une attention particulière au Jura bernois, où un foyer de Covid-19 s'est déclaré début avril dans un EMS. Tous les résidents et les employés ont été testés, indique mercredi la Direction de la santé du canton de Berne dans un communiqué.

Sur les 77 décès enregistrés dans le canton, pratiquement toutes les victimes étaient âgées de 65 ans ou plus. Les exceptions sont trois hommes âgés de 54, 61 et 62 ans. La plus jeune femme décédée avait 78 ans. La personne la plus âgée à être décédée était une femme de 98 ans.

17h35

Un déficit équivalent à une année de budget pour la Confédération

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a fourni une première estimation du déficit que pourrait engendrer la crise du coronavirus pour la Confédération. Cela pourrait représenter autour des 80 milliards de francs, soit plus ou moins le budget annuel de la Confédération.

Le chômage aura un impact déterminant sur le déficit de la Confédération à la fin de l'année, a précisé le le ministre des finances. Si le nombre de personnes qui se retrouvent au chômage dépasse les prévision actuelles, cela pèsera sur la facture finale. Une analyse plus détaillée de la question aura lieu au troisième trimestre de l'année.

17h15

Pas de Plage des Six Pompes en août à La Chaux-de-Fonds

Les organisateurs de la Plage des Six Pompes, à La Chaux-de-Fonds (NE), renoncent, pandémie de Covid-19 oblige, à la 27e édition de leur manifestation qui devait se tenir du 2 au 8 août. Il s'agit du plus grand festival international des arts de la rue de Suisse.

Le grand événement chaux-de-fonnier attire annuellement entre 80'000 et 100'000 spectateurs dans la Métropole horlogère.

17h00

27'000 Genevois déjà exposés au virus

A la mi-avril, environ 27'000 personnes, sur les 500'000 que compte le canton de Genève, avaient déjà été exposées au Covid-19. Cette première estimation de la prévalence dans la population genevoise d'anticorps au nouveau coronavirus émane d'une étude des HUG.

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) relèvent mercredi que ce chiffre de séroprévalence de 5,5% parmi les Genevois au 17 avril est une estimation qui doit être interprétée avec une grande prudence. Le résultat ressort de tests menés sur des prélèvements sanguins effectués auprès de 760 personnes entre le 6 et le 17 avril.

>> Ecouter l'interview d'Idris Guessous, médecin chef du service de médecine de premier recours aux HUG, dans Forum:

Seuls 5,5 % de la population genevoise déjà infectée par le virus: interview d’Idris Guessous et Silvia Stringhini [RTS]
Seuls 5,5 % de la population genevoise déjà infectée par le virus: interview d’Idris Guessous et Silvia Stringhini / Forum (vidéo) / 4 min. / le 22 avril 2020

>> Les explications d'Aurélie Coulon dans le 19h30:

Aurélie Coulon "Avec 5% de sérologie positive à Genève, on est loin des 60 à 70% pour endiguer l'épidémie." [RTS]
Aurélie Coulon "Avec 5% de sérologie positive à Genève, on est loin des 60 à 70% pour endiguer l'épidémie." / 19h30 / 1 min. / le 22 avril 2020

>> Tous les détails à lire: Quelque 27'000 Genevois déjà exposés au virus, estiment les HUG

16h30

Pas de rassemblement du 1er mai

Pour la première fois en 130 ans, il n'y aura pas de rassemblements du 1er mai en Suisse cette année. Coronavirus oblige, l'Union syndicale suisse (USS) mise sur Internet.

Tous les rassemblements et événements prévus à l’occasion du 1er Mai 2020 – soit plus de 50 sur l’ensemble du pays – ont été annulés. La traditionnelle Journée internationale des travailleuses et travailleurs sera néanmoins célébrée en ligne via des forums de discussion, par exemple.

Quant au traditionnel ruban à placer à la boutonnière, il est remplacé par des affiches à mettre sur son balcon.

16h20

Doutes sur les masques en tissu

Interrogé en conférence de presse sur la fabrication artisanale des masques, Alain Berset reste sceptique sur leur utilité. "Je ne suis pas médecin, je suis économiste", a-t-il encore rappelé.

Le chef du Département de l'intérieur a toutefois émis un doute quant à la fabrication artisanale des masques, des propos corroborés par Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles à l'OFSP: "Les masques peuvent être contreproductifs, notamment lorsqu'ils empêchent d'avoir une distance sociale nécessaire. Il est faux de penser que si l'on porte n'importe quoi autour du nez, c'est mieux que rien. Au contraire, cela peut être pire parce que les gens ne respecteront pas les règles de distances et dans ce cas les gouttelettes peuvent très bien passer à travers un tissu qui n'est pas propre".

16h10

Les enfants peu infectés

"Les enfants sont peu affectés", a rappelé Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles à l'OFSP, lors d'une rencontre avec la presse mercredi à Berne.

"Nous avons eu une conférence avec des spécialistes suisses aux sujets des enfants. Ils nous ont reconfirmé que les enfants sont peu affectés. S'ils sont infectés, ils sont généralement peu malades et ne transportent que rarement la maladie. Les enfants infectés l'ont été par leurs parents. Ce ne sont pas eux qui distribuent le virus. Je peux rassurer les parents: les enfants peuvent aller à l'école sans que l'on prenne de risques", a encore déclaré Daniel Koch.

16h00

Lancement d'un centre de télémédecine par l'Hôpital fribourgeois

L'Hôpital fribourgeois (HFR) lance un projet pilote de télémédecine avec le soutien du canton de Fribourg, dans le contexte de la crise du Covid-19. Des valises équipées d'appareils médicaux connectés doivent permettre de traiter des patients à distance.

La valise connectée doit permettre de traiter des patients à distance. [Alessandro della Valle - Keystone]La valise connectée doit permettre de traiter des patients à distance. [Alessandro della Valle - Keystone]

Le nouveau centre permettra de répondre à près de 200 demandes de téléconsultations quotidiennement.

L'offre s'adresse aux homes, aux centres spécialisés et aux soins à domicile, afin de consulter sans s'exposer.

15h30

Reprise des activités sportives

Il devrait être à nouveau possible de pratiquer des activités sportives sans contact physique, comme le tennis ou le golf, dès le 1er mai.

C'est ce qu'a annoncé la Ministre des sports Viola Amherd mercredi lors de la conférence de presse du Conseil fédéral. La grande importance du sport pour la santé mentale et physique est incontestée, a-t-elle déclaré. Le besoin d'une mise en œuvre rapide d'une stratégie de sortie pour le sport est grand pour la population, les associations sportives et les ligues professionnelles. Le travail sur cette stratégie est donc intensif.

Concept présenté fin avril

Pour la conseillère fédérale, l'objectif est de faire en sorte que les activités sportives où il est possible d'éviter les contacts physiques et de respecter les règles d'hygiène et de distanciation sociale puissent reprendre dès début mai.

Un groupe de travail composé d'experts, de représentants des cantons et des communes, de l'Office fédéral de la santé publique et de l'Office fédéral des sports travaille depuis la semaine dernière sur un concept de mesures d'assouplissement dans le sport. Le DDPS proposera au Conseil fédéral une modification de l'ordonnance 2 à cet effet d'ici la fin avril, soit plus tôt que prévu. Si le Conseil fédéral approuve le concept, certaines activités sportives seraient alors à nouveau possibles dès le début du mois de mai.

15h25

Engagement de l'armée soumis au Parlement

Le Conseil fédéral a décidé le 6 mars 2020 de déployer l'armée pour un service d'appui aux autorités civiles. Portant initialement sur 800 militaires, l'arrêté a été étendu le 16 mars 2020 à 8000 militaires en raison de l'évolution de la situation. Les militaires peuvent être engagés jusqu'à fin juin dans ce cadre, a rappelé Viola Amherd lors d'une conférence de presse du Conseil fédéral. La Valaisanne a également précisé que l'armée est là si on a besoin d'elle.

Les coûts de la mobilisation de l'armée dans la crise du coronavirus restent encore impossibles à chiffrer. Reste que le Parlement aura son mot à dire sur cet engagement inédit. Le Conseil fédéral lui a transmis mercredi son message.

L'armée soutient en premier lieu le système de santé civil, a encore expliqué la conseillère fédérale.

15h15

Soutien de la Confédération aux start-up innovantes

La Suisse est l'une des nations pionnières en matière de start-up innovantes, mais ces entreprises n'ont pour l'instant pas pu recourir, ou de manière très limitée, aux mesures d'urgences de la Confédération, a déclaré Ueli Maurer lors d'une rencontre avec la presse mercredi.

Compte tenu de l'urgence de la situation, le Conseil fédéral a décidé d'utiliser le système de cautionnement dont bénéficient déjà les PME afin de les soutenir. Une nouvelle procédure, sur la base de ce système, sera mise en place pour les start-up d'ici au 30 avril, a précisé le conseiller fédéral.

La Confédération pourra ainsi cautionner 65% d'un crédit, et le canton les 35% restants. La décision reviendra aux cantons de mettre à disposition cet instrument de cautionnement en faveur des start-up. Certains cantons ont déjà engagé des montants importants pour soutenir ces entreprises d'une autre manière.

Succès pour le programme de cautionnement

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a également tiré un bilan positif des aides déjà fournies pour soutenir l'économie. La Confédération a pour l'instant approuvé 109'000 cautionnements pour 17 milliards de francs.

Le nombre de demandes a un peu diminué. Les banques sont particulièrement impliquées dans les prêts plus importants, pour lesquels elles assument elles-mêmes 15% du risque.

Selon le conseiller fédéral, le système mis en place par la Suisse est particulièrement efficace et de nombreux médias en Europe et aux Etats-Unis ont demandé à la Confédération comment un tel programme avait pu être mis en place de manière aussi rapide et directe. En ce qui concerne les abus, ils représentent probablement bien moins de 1% des dossiers, selon Ueli Maurer, qui a dit ne pas avoir connaissance de cas concret.

>> Les explications d'Ueli Maurer:

220420_CPCF_MAURER [RTS]
L'intervention d'Ueli Maurer lors de la conférence de presse du Conseil fédéral le 22 avril. / RTS Info / 3 min. / le 22 avril 2020

15h10

Pas d'obligation générale de porter des masques

Pas de changement pour les masques. Les Suisses ne seront toujours pas soumis à une obligation générale d'en porter, a déclaré mercredi Alain Berset lors de la conférence de presse. Le Conseil fédéral s'en tient toujours aux mesures d'hygiène et de distance de précaution. Mais certaines branches pourront imposer le masque en cas de nécessité.

>> L'intervention d'Alain Berset:

220420_CPCF_BERSET [RTS]
L'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse du Conseil fédéral le 22 avril. / RTS Info / 1 min. / le 22 avril 2020

Pour l'heure, les autorités ne peuvent pas compter sur une immunité collective, les premiers tests sérologiques dans certains cantons ayant montré des résultats de moins de 10%. Mais pas question d'imposer le masque. "Un masque ne remplace pas les règles de bases, soit la distance et l'hygiène des mains", a rappelé le ministre de la santé Alain Berset.

1 million par jour

Les établissements de santé, les entreprises et les particuliers devront acheter eux-mêmes leurs masques. Afin d'assurer un approvisionnement de départ, la pharmacie de l'armée livrera un million de masques par jour aux principaux détaillants à partir de la semaine prochaine et pendant deux semaines.

S'il n'est pas possible de couvrir les besoins par le biais des canaux habituels, la Confédération apportera un soutien subsidiaire selon ses moyens. Il reste difficile de se procurer des masques quand on n'est pas un Etat, a relevé la ministre de la défense Viola Amherd.

À ce jour, la pharmacie de l’armée a déjà livré 21 millions de masques aux cantons. La Confédération dispose encore de 18 millions de masques d’hygiène et de 1,2 million de masques FFP2 en réserve.

Les stocks seront réapprovisionnés en continu. Les masques sont vendus à prix coûtant et les reventes se font sans bénéfice, a assuré Mme Amherd. La qualité est très importante. Une distribution à la population a été envisagée, mais l'option a été écartée.

>> Les explications dans le 19h30:

Dès le 27 avril, la Confédération va fournir un million de masques par jour aux principaux détaillants [RTS]
Dès le 27 avril, la Confédération va fournir un million de masques par jour aux principaux détaillants / 19h30 / 2 min. / le 22 avril 2020

15h05

Régime tessinois jusqu'au 3 mai

En raison de la situation épidémiologique, le Conseil fédéral a autorisé le canton du Tessin à prolonger jusqu'au 3 mai les restrictions dans certaines branches de l’économie.

>> Lire: Le Tessin obtient la prolongation de son régime spécial jusqu'au 3 mai

15h

Pas d'assortissement élargi pour la grande distribution

Les grands distributeurs ne pourront pas élargir leur offre de vente lundi prochain, a déclaré Alain Berset lors d'une conférence de presse à Berne. Le Conseil fédéral a corrigé mercredi son annonce de la semaine dernière afin de ne pas créer d'inégalité de traitement avec les autres magasins qui ne rouvriront que le 11 mai.

Dans le cadre de sa stratégie d'assouplissement, le Conseil fédéral avait décidé d'autoriser, outre la vente des biens de consommation courante, celle de toutes les autres marchandises des magasins d'alimentation. Cette décision avait soulevé un tollé.

>> Tous les détails dans le 19h30:

Réouverture par étapes pour les grands magasins et petits commerces. Revirement du Conseil fédéral [RTS]
Réouverture par étapes pour les grands magasins et petits commerces. Revirement du Conseil fédéral / 19h30 / 2 min. / le 22 avril 2020

Décision le 29 avril

Le Conseil fédéral prendra le 29 avril une décision sur les ouvertures du 11 mai, a encore déclaré le conseiller fédéral en charge de la santé. Le menu de la semaine prochaine sera "très copieux", puis qu'il s'agira de décider des assouplissements dans les magasins, les écoles, etc.

L'étape suivante sera le 8 juin. "Si le monitoring se passe bien, il sera possible de faire des pas importants en juin", relève encore Alain Berset. "L'approche est très pragmatique".

>> Les explications d'Esther Mamarbachi dans le 19h30:

Esther Mamarbachi "Pour le Conseil fédéral la situation était devenue intenable en raison de l'inégalité de traitement." [RTS]
Esther Mamarbachi "Pour le Conseil fédéral la situation était devenue intenable en raison de l'inégalité de traitement." / 19h30 / 1 min. / le 22 avril 2020

13h50

Le t-shirt avec la phrase culte d'Alain Berset cartonne

Le t-shirt reproduisant la phrase d'Alain Berset touchant au coronavirus, "Il faut agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire", fait un tabac. Les promoteurs de l'opération de charité n'excluent pas de générer plus de 50'000 francs.

Six jours après la formule du conseiller fédéral en charge de la santé, faisant référence aux mesures de déconfinement, l’agence de communication By the Way studio, à Fribourg, est littéralement sous l'eau.

>> Lire: Le t-shirt avec la phrase d'Alain Berset fait un véritable tabac

L'opération, lancée vendredi dernier, soit 24 heures à peine après la phrase prononcée par Alain Berset, s'arrêtera vendredi prochain. Pour l'heure, près de 3000 t-shirts ont été commandés, jusqu'à mercredi.

La somme finale, estimée entre 30'000 et 70'000 francs, sera versée à la Chaîne du bonheur, qui a lancé une récolte en faveur des victimes du Covid-19, avec une journée de solidarité le 16 avril qui a généré plus de 10 millions de francs. Dans un premier temps, les promoteurs envisageaient de récolter 10'000 francs.

>> La fameuse séquence:

La désormais célèbre maxime d'Alain Berset [RTS]
La désormais célèbre maxime d'Alain Berset / L'actu en vidéo / 9 sec. / le 22 avril 2020

13h30

Les cabinets médicaux s'organisent

C'est l'un des changements annoncés pour lundi prochain: les cabinets médicaux du pays pourront à nouveau assurer les consultations dites "non-urgentes". Le Conseil fédéral devrait annoncer cet après-midi les modalités concrètes de cet assouplissement, mais déjà les cantons s'organisent. A Neuchâtel par exemple, les cabinets ont été répartis en trois catégories.

>> Voir le reportage du 12h45 à Neuchâtel:

Pour la réouverture des cabinets médicaux, Neuchâtel va mettre sur pied une nouvelle organisation pour rassurer les patients [RTS]
Pour la réouverture des cabinets médicaux, Neuchâtel va mettre sur pied une nouvelle organisation pour rassurer les patients / 12h45 / 2 min. / le 22 avril 2020

13h20

Flacons de gel hydroalcoolique à prix contrôlé

Devenu un bien précieux et très recherché en début de crise sanitaire, le gel hydroalcoolique est l’un des enjeux de la première étape de déconfinement de ces prochains jours. Depuis le début de la semaine à Genève, les pharmacies proposent des flacons de solution à prix contrôlé – le Conseil d’Etat y veille. Ces prix ont été rendus possibles notamment grâce aux dons de plusieurs entreprises genevoises.

>> Voir le reportage du 12h45 :

 

A Genève le gel hydroalcoolique se vend à prix contrôlé dans les pharmacies [RTS]
A Genève le gel hydroalcoolique se vend à prix contrôlé dans les pharmacies / 12h45 / 1 min. / le 22 avril 2020

13h00

Le Tessin veut prolonger le confinement d'une semaine

Le canton du Tessin, via son Exécutif, demande au Conseil fédéral de prolonger la situation de crise jusqu’au 3 mai en maintenant les mesures extraordinaires. Dans une lettre envoyée à la Confédération, le Conseil d’Etat tessinois espère recevoir le feu vert de Berne pour une dernière semaine de mesures exceptionnelles avec quelques assouplissements.

Le gouvernement du Tessin peut notamment compter sur l’appui des principales organisations et faîtières du commerce et de l’industrie.

>> Ecouter les explications de notre envoyée spéciale au Tessin dans le 12h30:

Rue déserte dans le centre de Lugano. [Pablo Gianinazzi - Ti-Press/Keystone]Pablo Gianinazzi - Ti-Press/Keystone
Covid-19 : le Tessin demande la prolongation du régime spécial / Le 12h30 / 1 min. / le 22 avril 2020

12h40

Plus de tests seront effectués en Suisse

Beaucoup plus de gens seront testés au Covid-19. L'OFSP a annoncé mercredi l'élargissement des critères à toutes les personnes présentant des symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires avec ou sans fièvre, douleurs musculaires et/ou perte de l'odorat ou du goût.

La nouvelle stratégie de tests accompagne la sortie progressive du semi-confinement qui doit démarrer lundi prochain. Elle doit contribuer à éviter un rebond du nombre de malades.

Jusqu'à présent, les tests n'étaient recommandés qu'aux personnes qui en plus des symptômes typiques étaient déjà hospitalisées, faisaient partie d'un groupe particulièrement vulnérable (comme les personnes de plus de 65 ans ou les diabétiques). Les tests étaient aussi prévus pour le personnel de santé ayant été en contact durant 2 à 15 minutes avec des patients.

Par ailleurs, l'OFSP continue à déconseiller les tests rapides et sérologiques. Seul le test dit PCR est jugé fiable pour le diagnostic du Covid-19. ll passe par un frottis naso-pharyngé effectué par du personnel médical.

12h30

Le Jura assumera les coûts de l'accueil extrafamilial

Le Gouvernement jurassien va prendre en charge les coûts de l'accueil extrafamilial des enfants de parents mobilisés dans la lutte contre le Covid-19. Cette prise en charge qui porte sur six semaines est estimée à 80'000 francs. Il a également annoncé mercredi la réouverture progressive de l'accueil des enfants dès lundi prochain.

12h15

Aucun cas de Covid-19 depuis deux jours à Bâle

Canton particulièrement touché par la pandémie de coronavirus, Bâle-Ville n'a enregistré mercredi aucun nouveau cas confirmé pour le deuxième jour consécutif. Comme mardi, le compteur est resté bloqué à 933 cas confirmés de Covid-19.

Le canton-ville a toutefois aussi enregistré un nouveau décès lié à la maladie. Il s'agit d'un homme de 64 ans sans maladie dangereuse préalable. Au total, Bâle-Ville recense désormais 45 morts.

11h50

Retour à l'école? L'exemple du Danemark

En Suisse comme ailleurs, on se pose beaucoup de questions avant la reprise scolaire annoncée. Comment faire respecter les mesures d’hygiène à des enfants? Faut-il vraiment diviser les classes, adapter les horaires? Comment protéger les enseignants?

Au Danemark, l’école a repris la semaine dernière pour les enfants de moins de 12 ans. Muriel Larsen, maman de trois enfants, habite Holbaek, une ville à une heure de route à l’ouest de Copenhague. Sa fille est retournée à l’école pour une rentrée très différente, avec notamment des classes séparées en deux, des pupitres espacées de deux mètres et des cours qui se donnent au maximum à l’extérieur.

>> Ecouter le témoignage d'une maman dans Tout un monde:

Distanciation physique dans une école de Copenhague, 15.04.2020. [Philip Davali - Ritzau Scanpix/AP/Keystone]Philip Davali - Ritzau Scanpix/AP/Keystone
Reprise scolaire au Danemark: témoignage de Muriel Larsen / Tout un monde / 5 min. / le 22 avril 2020

11h30

Festival de la Cité annulé à Lausanne

Le Festival de la Cité est à son tour annulé. La manifestation artistique lausannoise, dont la 49e édition était programmée du 7 au 12 juillet, renonce en raison de la crise du coronavirus.

"Il est impossible d'envisager la tenue d'un événement dont l'ADN est la démocratisation culturelle au coeur d’un espace public où fourmillent librement 100'000 personnes en 6 jours", écrivent les organisateurs.

11h25

APG maintenues pour les indépendants qui reprendront leur activité

Les indépendants pourront continuer à toucher des allocations pour perte de gain liées au coronavirus même s'ils peuvent reprendre leur activité à partir de lundi ou du 11 mai. Le Conseil fédéral a modifié mercredi les dispositions prises le 20 mars.

L'ordonnance sur l'allocation pour perte de gain liée au coronavirus prévoyait que les ayants-droit ne bénéficient plus de cette indemnisation dès le retour à la normale. Mais dans la pratique, les indépendants ne pourront pas retrouver le 100% de leurs activités le 27 avril ou le 11 mai en raison des prescriptions en matière d'hygiène et de distance.

La situation de ces indépendants sera comparable à celle des indépendants qui sont indirectement touchés par les mesures destinées à lutter contre le Covid-19. Ces derniers peuvent faire valoir leur droit à une allocation jusqu'au 16 mai. Ceux qui peuvent reprendre leur activité pourront eux aussi faire valoir un droit à cette allocation jusqu’à cette même date.

11h00

Les PME ont sollicité les juristes pour le chômage partiel

Les petites et moyennes entreprises suisses ont sollicité en grand nombre BDO Suisse pour des conseils sur le chômage partiel ou encore le droit du travail depuis le mois de mars. La société de conseil a dû traiter plusieurs milliers de demandes générées par la crise du coronavirus.

"La plupart des demandes émanaient des PME qui n'ont pas forcément accès à l'information et ne disposent pas de juristes à l'interne", a indiqué à Werner Schiesser, directeur général. Les sollicitations ont commencé à affluer dès l'annonce des mesures de soutien à l'économie du Conseil fédéral, le 17 mars.

10h50

Unia veut un renforcement des contrôles en Valais

Même après la reprise d'une partie de l'activité économique, les mesures de protection contre le coronavirus devront toujours être appliquées. Unia Valais appelle le canton à "impérativement" renforcer sa présence sur le terrain pour s’assurer du respect des normes sanitaires. Il demande aussi un soutien pour les salariés à revenus modestes.

10h30

La Swiss Football League plaide pour une reprise

La SFL se positionne concrètement pour une reprise de la compétition. La Ligue, qui gère la Super League et la Challenge League, indique dans un communiqué avoir élaboré un concept qui détaille les différents scénarios possibles pour un retour à la compétition, lequel a été transmis à l'Office fédéral du sport (OFSPO). Objectif de ce concept, qui n'a toutefois pas été détaillé: permettre aux équipes professionnelles de reprendre le chemin des terrains le plus vite possible.

10h15

Succès pour une plateforme d'entraide romande

La plateforme créée pour venir en aide aux commerçants romands affectés par le coronavirus continue de se développer. Un mois après le lancement, 16 sites internet locaux sont actifs et plus d'un million de francs a déjà été reversé aux 3500 commerçants enregistrés.

La plateforme continue son expansion, relève la jeune chambre internationale de Suisse (JCIS), qui relaie le projet lancé à l'origine par un couple de Fribourgeois. Le concept s'exporte désormais jusqu'aux Grisons.

Elle propose aux consommateurs d'acheter des bons qui seront valables dès la fin de la crise. Leur montant est reversé en intégralité aux magasins, bars, restaurants, salons de coiffure et autres commerces.

10h00

Le Gruyère ne connaît pas la crise

Les ventes de Gruyère AOP résistent bien à l'impact négatif de la pandémie de Covid-19. Elles affichent une bonne tenue depuis le début de l'année, indique l'Interprofession du Gruyère (IPG).

"Le Gruyère figure apparemment sur les listes de courses de base des clients de la grande distribution", relève Philippe Bardet, directeur de l'IPG. "Par rapport au marché global, l’effet est presque paradoxal. Au niveau national, et plus encore régional, les consommateurs fréquentent davantage les magasins et les fromageries. Idem pour les exportations."

Quant à l'impact de la fermeture des restaurants, les incidences sont plutôt faibles en l'état. Le moment "coïncide peu ou prou avec la fin de la grosse période des fondues", note le directeur. "Si l'annonce avait eu lieu en novembre, l’impact aurait été plus important pour notre fromage."

9h40

Un capteur d'air pour détecter le coronavirus

Nous vous en parlions déjà mardi, des chercheurs de l'Empa, de l'EPFZ et de l'Hôpital universitaire de Zurich ont développé un capteur pour détecter le nouveau coronavirus dans l'environnement. Il pourrait être utilisé pour mesurer la concentration du virus dans les endroits fréquentés, comme les gares, ou dans les systèmes de ventilation des hôpitaux, par exemple.

Le capteur n'est toutefois pas encore prêt à mesurer la concentration de coronavirus dans l'air. Pour ce faire, un certain nombre d'étapes de développement sont encore nécessaires.

>> Ecouter les explications de Jean Schmitt, chercheur à l'EPFZ:

Les locaux du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa)  à St-Gall, en 2012 (image d'illustration). [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Des chercheurs de l'EPFZ créent un capteur pour détecter le coronavirus dans l'air / Le Journal horaire / 1 min. / le 22 avril 2020

08h15

Plan général de protection avant la réouverture des commerces

A quelques jours de la réouverture de plusieurs commerces, comment clients et employés devront-ils se protéger contre le coronavirus?

Le Conseil fédéral devrait se prononcer mercredi sur un plan général de protection, des lignes directrices préparées par l’Office fédéral de la santé publique et le SECO, le Secrétariat d’Etat à l’économie.

Ces prescriptions devraient se rapprocher de celles en cours pour les commerces toujours en activité, comme les magasins d’alimentation ou les pharmacies.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

Le 27 avril 2020, les coiffeurs seront autorisés à ouvrir leur salon. [EPA/Dan Peled - Keystone]EPA/Dan Peled - Keystone
Le Conseil fédéral se prononce sur un plan général de protection pour la réouverture des magasins / La Matinale / 1 min. / le 22 avril 2020

>> Lire aussi: De nombreuses incertitudes demeurent avant la réouverture des commerces

08h00

Des mesures strictes pour les dentistes

Les dentistes prêts à reprendre du service dès lundi, après 6 semaines de restrictions.

La Société suisse des médecins-dentistes (SSO) a élaboré des directives détaillées afin de protéger la santé des patients et du personnel médical. Elle impose des normes d'hygiène renforcées, un triage des patients à risque ou encore le respect de la distance sociale dans la salle d'attente.

>> Ecouter les explications de Jean-Philippe Haesler, président de la SSO :

Un patient se faisant examiner dans un cabinet dentaire (image d'illustration). [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Directives détaillées pour les cabinets dentaires afin de protéger patients et personnel / La Matinale / 1 min. / le 22 avril 2020

07h45

La difficile recherche d'emploi au temps du coronavirus

Le taux de chômage a augmenté à 2,9% le mois dernier. Il pourrait passer à 7%, selon le scénario le plus pessimiste de la Confédération. De nombreuses entreprises ont cessé de recruter. Pour les demandeurs d'emploi, les recherches se compliquent.

A l'Office régional de placement à Genève, par exemple, le nombre de demandeurs d'emploi a dépassé les 16'600, contre 14'000 avant la pandémie. On encourage les candidats à postuler désormais pour des missions temporaires dans les secteurs touchés par la crise, comme l'agriculture.

La conclusion est qu'il faut tout de même postuler car l'économie finira bien par reprendre.

>> Les explications d'Anouk Pernet dans La Matinale :

Une conseillère de l'ORP à Genève. [Gaëtan Bally - Keystone ]Gaëtan Bally - Keystone
La difficile recherche d'un emploi au temps du coronavirus / La Matinale / 1 min. / le 22 avril 2020

07h30

Reprise des opérations non urgentes

Dès lundi prochain, les hôpitaux pourront à nouveau pratiquer toutes les interventions, y compris celles qui ne sont pas urgentes. Des milliers d’opérations sont ainsi à reprogrammer.

Le nombre d'opérations dans les hôpitaux suisses a chuté ces dernières semaines. Ainsi, l'Hôpital du Valais a enregistré 750 interventions en moins par rapport à la même période l'an dernier. Le CHUV à Lausanne a suspendu un demi-millier d'opérations alors qu'aux HUG, à Genève, 1500 interventions n'ont pas pu avoir lieu.

Ces opérations doivent maintenant être replanifiées, mais avec des priorités, comme l'a précisé Philippe Eckert, directeur général du Centre hospitalier universitaire vaudois, dans La Matinale de mercredi: "A partir de la semaine prochaine, nous allons augmenter la capacité de notre bloc opératoire, nous pourrons assumer à peu près 75% de notre activité normale avec toujours le principe qu'on priorise les patients en fonction de l'urgence et de la répercussion sur leur santé de leur maladie".

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Les hôpitaux avaient revu le programme des opérations non urgentes. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le défi de la reprise des interventions non essentielles dans les hôpitaux / La Matinale / 1 min. / le 22 avril 2020

>> Lire aussi: Les hôpitaux vont progressivement reprendre leurs opérations non essentielles

07h15

Les escrocs en ligne ont adapté leur pratique

Les escroqueries sur internet sont en hausse selon les polices cantonales et près de la moitié concernent des arnaques autour de la vente de produits sanitaires comme les masques ou les gel hydroalcooliques.

Et les escrocs s'adaptent à l'actualité avec par exemple de fausses promesses de subventions pour des PME.

>> Ecouter le son de La Matinale

Comment le mode opératoire des cyberescrocs a changé avec le coronavirus. [Sascha Steinbach - EPA/Keystone]Sascha Steinbach - EPA/Keystone
Comment le mode opératoire des cyberescrocs a changé avec le coronavirus / La Matinale / 1 min. / le 22 avril 2020

07h00

Les cantons demandent l’annulation des examens oraux de maturité

La Conférence des directeurs de l'Instruction publique (CDIP) veut annuler la tenue des examens oraux et laisser le libre choix aux cantons d'organiser des examens écrits.

Dans un communiqué publié mardi, la CDIP demande au Conseil fédéral d'autoriser les cantons à ne pas organiser les examens finaux comme le prévoit l'ordonnance ou le règlement de reconnaissance de la maturité.

D'après les informations de la RTS, les discussions ont été vives lundi entre les représentants cantonaux pour parvenir à cette prise de position commune. Dans l'ensemble, plusieurs petits et moyens cantons ont défendu le statu quo, tandis que les grands cantons romands et alémaniques ont plaidé pour tout annuler, oraux et écrits.

L'argument principal était le fait que le principe de l'équité n'était, selon eux, plus garanti, les cours ayant été suspendus pendant près de 3 mois.

Les directeurs et directrices de gymnases de toute la Suisse ont aussi été consultés, ils auraient voté en majorité pour la suppression des examens de maturité. La balle est désormais dans le camp du Conseil fédéral.

>> Les explications de Cynthia Gani dans le 19h30:

Les cantons demandent l'annulation des examens de maturité oraux. Explications Cynthia Gani [RTS]
Les cantons demandent l'annulation des examens de maturité oraux. Explications Cynthia Gani / 19h30 / 1 min. / le 21 avril 2020

>> Lire aussi: Les cantons veulent supprimer les examens oraux de matu et laisser le choix d'organiser ou non les écrits

06h50

Qui va payer la facture du coronavirus?

La Confédération a déjà promis 60 milliards de francs d’aide aux différents milieux économiques. Une facture qui pourrait se révéler bien plus salée, sans parler de celles des cantons et des communes, d’autant plus que les recette fiscales vont manquer. Banque nationale, futures générations, consommateurs, entreprises? Qui va payer la note?

Silvia Steidle, directrice des finances de la ville de Bienne, Olivier Feller, conseiller national PLR vaudois, et Sergio Rossi, professeur d’économie à l’Université de Fribourg, en débattent dans Forum.

>> Voir le grand débat de Forum:

Le grand débat - Corona et récession, qui va payer la facture? [RTS]
Le grand débat - Corona et récession, qui va payer la facture? / Forum (vidéo) / 14 min. / le 21 avril 2020

06h40

Le bilan du Covid-19 pourrait être plus élevé que les chiffres officiels

Comme ailleurs en Europe, le nombre de victimes du Covid-19 pourrait être sous-estimé en Suisse. Les décès annoncés par la Confédération restent inférieurs à la vague de surmortalité qui touche le pays, d'après une analyse de la RTS.

Omniprésents, les chiffres officiels du nombre de décès liés au Covid-19 rythment notre quotidien et alimentent les stratégies de lutte contre la pandémie. Mais ils peuvent être lacunaires. La cause du décès est parfois difficile à attribuer, tout le monde n'est pas testé et il peut exister des retards dans le traitement des données.

>> Tous les détails: Le bilan du Covid-19 pourrait être plus élevé que les chiffres officiels en Suisse

06h30

Guy Parmelin invité du 19h30: "Je n’ai voulu traiter personne de paresseux"

Invité du 19h30, le vice-président de la Confédération Guy Parmelin a répondu mardi soir à plusieurs critiques, notamment sur la réouverture des petits commerces ou ses propos sur les indépendants. Il avertit également sur le risque de politiques protectionnistes en matière de denrées alimentaires.

Le ministre de l’Économie assume la stratégie du Conseil fédéral de rouvrir les commerces pas-à-pas. "Il faut être extrêmement prudent sur un retour de flamme potentiel", dit-il, bien conscient que ce sont des mesures imparfaites : "Il n’y a pas de solution magique dans cette crise. Il faut travailler pour trouver des solutions concrètes applicables et pragmatiques. L’équilibre est très difficile à trouver entre les impératifs économiques et les impératifs sanitaires".

Au sujet de la polémique causée par ses propos sur les indépendants parus dans la Sonntagszeitung et Le Matin Dimanche, il déplore une traduction malheureuse du terme allemand Ruhekissen (litt. "oreiller de repos"). "Je n’ai voulu traiter personne de paresseux. Si des gens se sont sentis blessés je le regrette. Nous travaillons au Conseil fédéral pour trouver des solutions pour minimiser l’impact pour chacun", a-t-il déclaré, précisant tout de même que "dans le futur, il n’y aura plus d’aides, il faut en être conscient".

En outre, Guy Parmelin a participé mardi à une réunion des ministres de l’Agriculture des pays du G20. Il note que "beaucoup de pays exportateurs nets ne veulent plus exporter, ça inquiète les pays importateurs nets" comme la Suisse. Dans ce contexte, "il faut à tout prix éviter des mesures protectionnistes. Il faut assurer une circulation transfrontalière des marchandises mais aussi des travailleurs qui contribuent aux récoltes". En ce sens, cette réunion "arrive à point pour rappeler ce que la nourriture a comme valeur".

>> L'interview complète dans le 19h30:

Le conseiller fédéral Guy Parmelin défend le rythme d'ouverture des commerces face aux pressions des cantons et du Parlement [RTS]
Le conseiller fédéral Guy Parmelin défend le rythme d'ouverture des commerces face aux pressions des cantons et du Parlement / 19h30 / 5 min. / le 21 avril 2020

06h15

Retour sur la journée de mardi

Alors que le déconfinement progressif doit commencer le 27 avril, de nombreuses questions restent en suspens concernant notamment les mesures que les commerces devront observer et l'organisation de la reprise des classes.

>> Retour sur la journée de mardi: Guy Parmelin: "Je n’ai voulu traiter personne de paresseux"

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus