Publié

Les cantons en ordre de marche pour contrôler les commerces dès le 27 avril

Un coiffeur au Tessin, le 14 mars. [Ti-Press/Alessandro Crinari - Keystone]
Le Conseil fédéral précisera les mesures de protection pour la réouverture des commerces / Le 12h30 / 2 min. / le 22 avril 2020
A quelques jours de la réouverture de certains commerces, les cantons s'organisent pour effectuer les contrôles sanitaires au sein de ces entreprises. Hausse du nombre d'inspecteurs ou appui de la police, plusieurs stratégies ont été élaborées pour vérifier que les mesures anticoronavirus sont respectées.

En Suisse romande, les cantons comptent entre 6 et 24 inspecteurs chargés de contrôler les mesures sanitaires dans les entreprises. A ceux-ci s'ajoutent parfois les inspecteurs de la SUVA, chargés d'examiner les chantiers.

Sur les plus de 3000 contrôles qui ont été effectués ces dernières semaines, une centaine de suspensions d'activités pour non respect des mesures d'hygiène contre le coronavirus ont été prononcées dans le cantons romands, selon des chiffres officiels obtenus par la RTS.

Fortes différences cantonales

Les données varient fortement entre les régions. Le canton de Vaud a mené 1400 contrôles - tous secteurs confondus - depuis le 25 mars et prononcé 16 arrêts d'activités. Le Jura a compté près de 300 inspections et ordonné 60 fermetures.

A Genève, 75 infractions ont été constatées sur près de 200 contrôles. "Cela concerne essentiellement la capacité d'assurer la protection des travailleurs au regard des distances à respecter", explique le Département genevois de la sécurité, de l'emploi et de la santé, sans préciser le nombre de sanctions.

Le canton de Fribourg, qui vient de mettre sur pied une cellule spéciale pour les examens sur le terrain, a surtout effectué ses contrôles par téléphone. Seuls quatre chantiers ont été interrompus: "Il y a toujours des moutons noirs, mais dans la grande majorité des cas, les gens sont conscients de la sécurité sanitaire, tant pour leurs employés que pour leurs clients", assure Charles de Reyff, chef du Service public de l'emploi.

>> Les précisions de Cléa Favre:

Une affiche de prévention à l'entrée d'un supermarché. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Les contrôles sanitaires cantonaux des entreprises restent trop faibles / La Matinale / 1 min. / le 22 avril 2020

"On ne peut pas contrôler tout le monde"

Avec la réouverture de certains commerces le 27 avril, les contrôleurs ont encore du pain sur la planche. En effet, dès lundi prochain, les coiffeurs, tatoueurs, physiothérapeutes, ostéopathes, ainsi que les jardineries et les magasins de bricolage pourront rouvrir leurs portes tout en suivant des mesures d'hygiène strictes.

>> Lire: Les grands distributeurs ne pourront pas élargir leur offre de vente

En Valais par exemple, ce sont quelque 2500 entreprises qui sont concernées. "Nous n'avons pas la prétention de contrôler tout le monde. Le but est avant tout d'inciter les entreprises à se conformer aux règles", explique le Département valaisan de la santé.

On a actuellement sept inspecteurs qui tournent et, dès la semaine prochaine, on en aura quatre en plus

Jean Parrat, hygiéniste du travail au Service de l'économie et de l'emploi du canton du Jura

Certains cantons, comme le Jura, prévoient d'augmenter les effectifs pour les contrôles: "On a actuellement sept personnes qui tournent et, dès la semaine prochaine, on en aura quatre en plus", indique Jean Parrat, hygiéniste du travail au Service de l'économie et de l'emploi.

Appui de la police

De son côté, Fribourg envisage également de revoir ses effectifs "selon les besoins". Par ailleurs, le canton a récemment mis en place une collaboration avec la police cantonale. Celle-ci appuie les inspecteurs du travail au sein des entreprises, et ceux de la SUVA sur les chantiers.

Alors que les cantons prévoient des contrôles quotidiens et sans annonces préalables dans les commerces, ils disent miser aussi sur les dénonciations des employés et, surtout, sur l'autodiscipline et la responsabilité individuelle.

Sujet web: Mathieu Henderson

Traitements radio: Cléa Favre et Marc Menichini

Publié