Modifié le 28 juin 2010 à 12:27

L'affaire Schaffter se mue en "Juragate"

Le ministre chrétien social indépendant Laurent Schaffer
Les e-mails ont été envoyés avant la répartition des départements [Keystone]
Le président désigné du gouvernement jurassien Laurent Schaffter (PCSI) va déposer plainte après s'être vu retirer l'Environnement. Selon lui, quelqu'un a usurpé son nom pour influencer la répartition des départements.

Les vacances de fin d'année s'annoncent ainsi bien mouvementées
pour les politiques jurassiens qui se retrouvent embarqués dans ce
qui s'annonce comme un véritable "Juragate".





Les e-mails incriminés ont été transmis avant les discussions sur
la répartition des départements entre ministres, a expliqué Laurent
Schaffter mardi au 19:30 de la TSR. L'usurpateur souhaitait, au nom
de Laurent Schaffter, changer de département.

E-mails envoyés en son nom

Ces envois sont issus d'un ordinateur de l'administration
fédérale à Berne. La police en a très vite déterminé l'origine,
a-t-il indiqué. «J'imagine un règlement de compte téléguidé», a
affirmé l'intéressé à la TSR. Il y a, à Berne, des employés de
l'administration, mais aussi des élus, a-t-il souligné.





Mais pour que la police lui communique le nom de la personne
soupçonnée, Laurent Schaffter doit déposer plainte pour usurpation
de nom, ce qu'il fera mercredi, a-t-il précisé.

"Juragate"

Sur les ondes de la Radio suisse romande, Laurent Schaffter
s'est montré plus précis, sans toutefois donner de nom. Laurent
Schaffter a déclaré qu'il fallait se poser la question de savoir «à
qui profite le crime» dans ce rebondissement qui laisse croire à un
"Juragate".





Ainsi, a-t-il expliqué lors de l'émission Forums, ces e-mails
pourraient provenir d'une personne n'ayant pas apprécié le travail
qu'il a effectué lors de la législature précédente.





Il a fait allusion à une famille jurassienne active dans le monde
paysan qui pourrait lui être hostile après qu'il a fait part
d'actes illégaux la concernant. Il a toutefois refusé d'affirmer
qu'il s'agissait de Pierre Kohler, dont le frère est paysan et qui
est lui-même député au Conseil national.

Le nom de Pierre Kohler circule

Le démocrate-chrétien, également interrogé sur les ondes de la
RSR, a affirmé qu'il n'avait rien à voir avec cette affaire. Il a
déclaré qu'il s'agissait d'une «accusation absurde».





Qualifiant la situation d'«ubuesque», il a accusé le PSCI de
Laurent Schaffter d'avoir fomenté cette affaire et d'entrer ainsi
en campagne contre lui dans l'optique des élections fédérales de
l'automne 2007.





ats/hof

Publié le 05 avril 2007 à 18:43 - Modifié le 28 juin 2010 à 12:27

Le coup de force en deux mots

Le 22 décembre, le nouveau Gouvernement jurassien de centre droit avait infligé un camouflet au ministre Laurent Schaffter.

Il lui avait attribué le Département de la santé et des affaires sociales dont personne ne voulait pour confier son Département de l'environnement et de l'équipement au PDC.

Le jour-même, Laurent Schaffter, qui avait terminé 2e de l'élection à l'exécutif, avait dit trouver cette décision contre-productive et injuste pour le canton.

M.Probst propose une nouvelle répartition

Parallèlement, Michel Probst, nouvellement élu, a proposé une redistribution des départements.

Le PDC Charles Juillard, également interrogé par la RSR, s'est dit surpris par la proposition de son collègue.

Il a affirmé que le choix d'attribuer la Santé à Laurent Schaffter ne relevait ni d'une conspiration ni d'un règlement de compte.