Modifié

Un nouveau séisme léger secoue Bâle

Le séisme de Bâle de 1356 illustré à l'époque (lasuissetremble.ch)
Le séisme de Bâle de 1356 illustré à l'époque (lasuissetremble.ch)
Un séisme de magnitude 3,1 a touché Bâle samedi matin, a annoncé le Service sismologique suisse. C'est la deuxième réplique consécutive au séisme provoqué par des travaux liés à un projet de centrale géothermique.

Il n'y a pas à craindre de dégâts de blessés avec une telle
magnitude, indique le service dans un communiqué.

Mais la population à proximité de l'épicentre, aux environs
immédiats du forage, a dû clairement ressentir le phénomène à
08h19, selon le Service sismologique.

Projet géothermique contesté

Selon les éléments connus actuellement, le phénomène est lié à
l'injection d'eau dans le sol. C'est la première fois qu'une
centrale commerciale utilise la méthode "Hot fractured rock" qui
consiste à injecter de l'eau dans le sol où elle se réchauffe avant
d'être pompée à la surface.

La chaleur captée à 5000 mètres de profondeur devrait fournir dès
2011 du chauffage à 2700 ménages et de l'électricité à 10'000
ménages. Intitulé "Deep Heat Mining", le projet estimé à 80
millions de première centrale géothermique de Suisse pourrait être
remis en cause.

Décision politique attendue

Après le premier séisme, les autorités et les responsables du
projet ont subi de vives critiques. Le projet a été provisoirement
interrompu. Le gouvernement bâlois doit se prononcer sur sa
poursuite à la fin du mois de janvier.

Le directeur du projet Markus Häring s'est dit surpris par la
magnitude de cette dernière secousse. De petites secousses
n'avaient pas été exclues par les experts, mais jamais de cette
force.

La hotline sera réactivée

Après l'interruption du projet, la pression hydraulique a été
réduite à ses niveaux naturels, a expliqué M.Häring. On comptait
sur un affaiblissement des mouvements sismiques, sans pour autant
exclure de nouvelles secousses.

Celle de samedi n'est pas passée inaperçue. "C'est comme si une
armoire tombait dans un appartement voisin", explique M. Häring
pour illustrer son intensité. Il n'était pas en mesure de dire si
d'autres répliques du genre pouvaient suivre. Il faut d'abord
étudier les données recueillies, selon lui.

Les services industriels de Bâle (IWB) envisagent de réactiver
complètement la hotline mise en place après le premier séisme, a
déclaré un porte-parole. Après la diminution des répliques et la
réduction du nombre d'appels enregistrés, elle n'était en fonction
qu'aux heures de bureau.

ats/boi

Publié Modifié

Les séismes en Suisse

La Suisse se trouve dans la zone de collision des plaques continentales européennes et africaines.

La région bâloise est, avec le Valais, la zone la plus sujette aux tremblements de terre en Suisse. La Suisse orientale et dans une moindre mesure la Région des Trois-Lacs sont aussi touchées.

Ces 150 dernières années, c'est surtout le Valais qui a été touché par des secousses importantes: en 1855 à Viège (6,4 sur l'échelle de Richter), en 1905 à Martigny (5,7), en 1946 à Sierre (6,1) et à Sion (6).

Mais la "référence" en la matière reste le tremblement de terre qui a touché Bâle le 18 octobre 1356. Avec une magnitude estimée après coup à 6,2, cette secousse, l'une des plus grandes qu'ait vécues l'Europe centrale, a détruit une grande partie de la ville rhénane. Suivie par plusieurs répliques, elle a causé un grand incendie et la mort d'au moins 300 personnes.

Les spécialistes estiment que de forts tremblements de terre vont se produire ces prochaines années en Suisse.