Modifié le 12 avril 2020 à 11:28

Les indépendants se sentent "OUT" et protestent autour de Pierre Wazem

Les indépendants manifestent autour de Pierre Wazem afin que le Conseil fédéral se préoccupent des indépendants durant la crise du Covid-19.
Les indépendants se sentent "OUT" et protestent autour de Pierre Wazem Le Journal horaire / 1 min. / le 12 avril 2020
Dessinateurs, graphistes, conducteurs de taxi, ostéopathes, fleuristes et autres personnes travaillant à leur compte se sont regroupés en comité autour de l'auteur de bande dessinée genevois Pierre Wazem.

Si les mesures qui seront communiquées jeudi par le Conseil fédéral ne les sortent pas "de la situation dramatique" dans laquelle ils se trouvent, ils commenceront à manifester "dans les jours qui suivent", s'insurge Pierre Wazem, interrogé par Le Matin Dimanche.

Le dessinateur est très fâché et l'a fait savoir sur son compte Instagram:

Furieux, Wazem: comment le Conseil fédéral peut-il "débloquer 3 à 5 milliards pour les compagnies aériennes" et "laisser crever les indépendants", explose-t-il: "Le coronavirus est notre mai 68!!!"

Contaminé

Le Covid-19, il vient de l'avoir: il l'a cloué au lit une dizaine de jours, comme il le raconte avec l'humour qui le caractérise dans de petites histoires titrées "Insta Corona Attack".

Guéri, il rameute les indépendants et leur propose de témoigner de leur situation et de se manifester grâce à des portraits en noir et blanc munis de la mention "OUT".

OUT, #JeSuisIndépendant, #IchBinSelbständig, la campagne pour défendre les indépendants lancée par Pierre Wazem. OUT, #JeSuisIndépendant, #IchBinSelbständig, la campagne pour défendre les indépendants lancée par Pierre Wazem. [Pierre Wazem] Et si leurs revendications ne sont pas entendues, leur comité veut saisir la justice, comme Wazem l'affirme dans l'hebdomadaire dominical: "En vertu du point 12 de la Constitution qui donne le droit d'obtenir de l'aide dans les situations de détresse, nous envisageons de porter plainte contre le Conseil fédéral."

Simonetta Sommaruga évoque une aide

Parallèlement, dans une interview accordée au SonntagsBlick, Simonetta Sommaruga a évoqué la possibilité que la Confédération et les cantons soutiennent aussi financièrement ceux qui passent encore entre les mailles du filet: par exemple, les physiothérapeutes ou les chauffeurs de taxi.

Stéphanie Jaquet et l'ats

Publié le 12 avril 2020 à 09:24 - Modifié le 12 avril 2020 à 11:28