Modifié le 28 juin 2010

Le radical John Dupraz renonce aux Etats

Le sacrifice politique du radical John Dupraz fait causer à Genève
John Dupraz renonce à la course au Conseil des Etats [Keystone]
Le conseiller national genevois John Dupraz ne briguera par de siège au Conseil des Etats. Le radical a annoncé se retirer de la course mercredi, lors d'une assemblée générale de son parti. La voie est libre pour le PDC Jean-Pierre Jobin.

"J'étais un peu las et fatigué de me retrouver dans la presse
pour savoir qui était le meilleur", a déclaré John Dupraz devant la
centaine de délégués réunis à Uni Mail. Le conseiller national a
décidé de retirer sa candidature "pour ramener la paix au sein de
l'Entente et pour passer un été tranquille". "Je ne voulais pas que
mon nom soit associé à la division de l'Entente", a encore
poursuivi John Dupraz.





Depuis plusieurs semaines, radicaux et démocrates-chrétiens
étaient à couteaux tirés pour savoir lequel de leur candidat
figurerait sur la liste de l'Entente au côté de la conseillère
nationale libérale Martine Brunschwig Graf. La décision de John
Dupraz permet enfin de clarifier la situation à droite.

Ticket PDC/libéral

L'Entente n'a désormais plus que deux personnalités en lice pour
la Chambre des cantons: la libérale Martine Brunschwig-Graf et
l'ancien directeur général de l'aéroport de Genève Jean-Pierre
Jobin, qui se présentera sous les couleurs
démocrates-chrétiennes.





L'assemblée du parti radical a été invitée à voter pour soutenir
le tandem. Sur les 87 bulletins rentrés, 56 ont approuvé le ticket,
26 bulletins ont été modifiés et 5 bulletins ont été "complètement
modifiés", selon les mots du secrétaire général du parti radical
genevois Bernard Favre.





Reste désormais à connaître l'attitude de l'UDC par rapport à ces
candidatures. A gauche, les deux prétendants au Conseil des Etats
sont connus depuis longtemps. L'ancienne présidente du Conseil
national, la socialiste Liliane Maury Pasquier fait cause commune
avec le conseiller d'Etat des Verts Robert Cramer.





ats/boi

Publié le 24 septembre 2007 - Modifié le 28 juin 2010

Désenfler le désaccord

Le désistement de John Dupraz pourrait profiter à l'Entente, qui était un peu mal à l'aise avec cette querelle entre le PDC et le PRD.

Au départ, les deux partis insistaient pour défendre Jean-Pierre Jobin d'un côté et John Dupraz de l'autre.

Mardi encore, le PDC avait laisser entendre que Jean-Pierre Jobin, ex-directeur de l'aéroport, représenterait mieux Genève, canton urbain, que l'agriculteur radical John Dupraz.

Dans le même temps, le comité directeur du parti radical avait annoncé qu'il restait favorable au tandem John Dupraz - Martine Brunschwig Graf.

Pas de radical

Pour la première fois, il n'y aura pas de candidat radical genevois au Conseil des Etats, a pour sa part déploré l'ancien député au Grand Conseil et historien Bernard Lescaze.