Le suivi de la situation le 29 mars. [Keystone]
Publié Modifié

La difficile gestion des sites touristiques en plein air face aux mesures contre le Covid-19

- Selon les chiffres communiqués par les cantons dimanche en début de soirée, 715 personnes ont désormais trouvé la mort à cause du coronavirus en Suisse, sur un total de 21'065 cas recensés. L'OFSP, qui prend les chiffres recensés à 8h, annonce pour sa part 21'100 cas et 559 décès.

- Avec le beau temps du week-end, la question de la gestion des sites touristiques en plein air est particulièrement délicate. Les polices sont ainsi présentes dans des lieux fréquentés comme l'étang de la Gruère (JU) ou le Creux-du-Van (NE), alors que d'autres, comme l'île d'Ogoz, ont décidé de fermer.

- Les pressions pour relancer la machine économique en Suisse se font de plus en plus pressantes sur le Conseil fédéral. L'UDC, le PLR et les milieux économiques plaident pour la réouverture des commerces et des entreprises après le 19 avril. Les syndicats et les Verts réclament au moins une stratégie de sortie, tandis que le PS met en garde contre la tentation d'une reprise rapide.

- Pour rappel, le Conseil fédéral n'a pas imposé de confinement général en Suisse, contrairement à plusieurs pays voisins, mais il rappelle sans cesse qu'il faut rester à la maison – en particulier si on est malade ou âgé de 65 ans ou plus. Il appelle à ne sortir que si on doit aller travailler (télétravail pas possible), aller chez le médecin ou à la pharmacie, faire les courses ou aider un proche. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo.

22h30

Pas de pic de l'épidémie à l'hôpital de Nyon

A l’hôpital de Nyon, on redoutait un pic de l’épidémie cette semaine. Il ne s’est heureusement pas produit, mais les cas hospitalisés continuent d’augmenter, et le défi pour les équipes c’est évidemment de ne pas relâcher les efforts.

Mise au Point est en immersion dans cet hôpital de la Côte lémanique depuis le début de la crise.

À Nyon, les patients viennent souvent trop tard à l'hôpital [RTS]
À Nyon, les patients viennent souvent trop tard à l'hôpital / 19h30 / 11 min. / le 5 avril 2020

22h10

Le vrai du faux sur la page Wikipédia dédiée à la chloroquine

Depuis 3 semaines, Cécile Tran-Tien tente de trier le vrai du faux en ce qui concerne le coronavirus.

Ce soir, elle décrypte cette guerre de l’information qui se joue notamment sur les pages Wikipédia: exemple avec la page dédiée à la chloroquine. C’est Le check-up du dimanche réalisé entièrement en confinement

Les enjeux de la page Wikipedia de la chloroquine [RTS]
Les enjeux de la page Wikipedia de la chloroquine / 19h30 / 4 min. / le 5 avril 2020

21h50

"Porter un foulard, c'est mieux que rien du tout"

Alors que la question continue à faire débat en Suisse et ailleurs dans le monde, Jérôme Pugin, médecin-chef aux soins intensifs des HUG, estime que le port du masque est efficace.

Pour lui, il est même avéré que porter une écharpe ou un foulard pour se couvrir le nez et le visage est plus efficace que de ne rien porter du tout.

Dans cette interview, le médecin montre également comment il convient de mettre et d'enlever un masque.

>> Revoir son intervention dans le 19h30: 

Jérôme Pugin: "À défaut de masque, ce serait bien d'utiliser des foulards." [RTS]
Jérôme Pugin: "À défaut de masque, ce serait bien d'utiliser des foulards." / 19h30 / 3 min. / le 5 avril 2020

21h40

Les entreprises privées à la rescousse

En Suisse, une autre raison d'espérer est la formidable mobilisation d'entreprises privées, petites ou grandes, comme Firmenich ou Bulgar.

Samedi, dans le 19h30, le chef de la diplomatie parlait du retour en force de l'Etat. Les événements montrent aussi la force de frappe de l'économie privée, qui s'est renforcée ces dernières heures.

>> Revoir le sujet du 19h30 sur les entreprises qui détournent leur production pour entrer dans la lutte contre le Covid-19:

Les entreprises détournent leur production vers le traitement du Covid-19 [RTS]
Les entreprises détournent leur production vers le traitement du Covid-19 / 19h30 / 1 min. / le 5 avril 2020

>> Revoir également l'intervention de Philippe Lugassy:

Philippe Lugassy: "Cette production permet aux entreprises de rester actives durant la crise." [RTS]
Philippe Lugassy: "Cette production permet aux entreprises de rester actives durant la crise." / 19h30 / 1 min. / le 5 avril 2020

21h30

Sorti des soins intensifs, un ancien malade témoigne

Heureusement, les personnes qui arrivent aux soins intensifs finissent aussi parfois par en sortir.

>> Lire: Le témoignage d'un patient guéri, qui incarne l'espoir du personnel soignant

Un ancien malade a pu livrer son témoignage au 19h30.

Témoignage d'un ancien malade sorti des soins intensifs [RTS]
Témoignage d'un ancien malade sorti des soins intensifs / 19h30 / 2 min. / le 5 avril 2020

21h00

En Suisse, pas de masque pour tous pour l'instant

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, la Suisse recommande le port du masque uniquement au personnel soignant et aux malades.

Lire également: Faut-il généraliser le port du masque en public? La Suisse continue de dire non

Cet avis était partagé par l'ensemble des capitales occidentales. Mais ces derniers jours, le discours officiel a changé dans plusieurs pays.

Lire aussi: De plus en plus d'Etats conseillent le port du masque à leur population

Le Conseil fédéral n'entend pas modifier sa doctrine, du moins pas tout de suite.

>> Revoir le reportage du 19h30 à ce sujet:

Le port du masque réclamé par certains pour sortir du confinement [RTS]
Le port du masque réclamé par certains pour sortir du confinement / 19h30 / 2 min. / le 5 avril 2020

20h30

Dépistage: les différentes stratégies cantonales

Quand viendra le moment d'alléger les mesures de confinement, il faudra tester le plus de gens possibles pour repérer et isoler au plus vite les nouveaux foyers de contamination. Si la pratique a déjà évolué, elle diffère d'un canton à l'autre.

Lire aussi: Les stratégies de dépistage diffèrent d'un canton à l'autre

Forum et le 19h30 se sont penchés sur ces différences.

Revoir l'intervention de Déborah Sohlbank dans Forum:

Coronavirus: Les différentes stratégies des cantons face aux tests  (vidéo) [RTS]
Coronavirus: Les différentes stratégies des cantons face aux tests (vidéo) / Forum / 3 min. / le 5 avril 2020

Et le reportage de Céline Brichet dans le 19h30:

Certains cantons proposent plus de tests de dépistage que d'autres [RTS]
Certains cantons proposent plus de tests de dépistage que d'autres / 19h30 / 2 min. / le 5 avril 2020

19h20

L'épineuse question du redémarrage de l'économie

Alors que les mesures de confinement sont maintenues, les conséquences économiques s'annoncent très importantes.

Alors, à quel moment juger impératif un redémarrage total des activités économiques ?

Philippe Nantermod et Céline Vara en ont débattu dans Forum:

Le PLR demande un redémarrage de l’économie, débat entre Philippe Nantermod et Céline Vara (vidéo) [RTS]
Le PLR demande un redémarrage de l’économie, débat entre Philippe Nantermod et Céline Vara (vidéo) / Forum / 10 min. / le 5 avril 2020

>> Lire aussi: La pression s'accentue pour relancer la machine économique en Suisse

19h10

Moins de patients aux soins intensifs à Genève

Pour le deuxième jour consécutif, le nombre de patients hospitalisés aux soins intensifs à Genève est en légère baisse. Ils étaient 56 dimanche, dont 50 intubés. La pandémie a fait 83 victimes dans le canton, dont 12 dans les EMS.

Vendredi, les soins intensifs des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) accueillaient 65 patients, dont 58 intubés. Samedi, ils étaient 61, dont 51 intubés. Les statistiques publiées dimanche par le service du médecin cantonal font aussi état de 327 patients qui ont pu rentrer chez eux.

Le nombre des infections continue à augmenter de manière linéaire avec 3'384 cas Covid-19. Au total, 424 patients étaient hospitalisés dimanche aux HUG, soit trois de moins que samedi.

18h50

Mesures sanitaires: bilan positif à Genève

A Genève, la stratégie d'information, de dissuasion et de répression mise en place pour faire respecter les mesures sanitaire a bien fonctionné pendant le week-end qui a été radieux. Les autorités tirent un bilan positif, mais il reste des pistes d'amélioration à étudier pour la suite.

Samedi, trois amendes d'ordre ont été distribuées la journée et 23 en soirée, selon Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé (DSES). Les chiffres pour dimanche n'étaient pas encore disponibles.

La population semble avoir compris les mesures concernant les distances minimales à respecter et l'interdiction de rassemblement de plus de cinq personnes. En revanche, s'agissant de l'injonction "Restez chez vous!": on peut mieux faire, a relevé Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise.

18h20

"Le Conseil fédéral devrait rappeler les règles à la Suisse alémanique"

Tous les ingrédients d'un week-end printanier ont été réunis. Il a fait beau et chaud, mais la population était appelée à rester chez elle pour éviter la propagation du virus.

Si dans l'ensemble des cantons, les polices tirent un bilan positif de ce premier week-end avant Pâques, les mentalités peuvent être changeantes d'une région à l'autre.

C'est ce qu'a constaté Nathalie Barthoulot, ministre de l'Intérieur du canton du Jura: "Le sentiment général est bon car on a pu observer que la population a entendu la nécessité de rester à la maison, mais on constate toujours qu'il existe des points névralgiques sur lesquels il s'agit de concentrer notre attention."

Et de pointer du doigt une différence entre Suisses allemands et Suisses romands: "Le canton du Jura n'a absolument rien contre les Suisses allemands mais nous traversons une période toute particulière et je pense que tout un chacun devrait entendre les règles (...) J'ai le sentiment que du côté suisse allemand, on a une autre notion, on a observé aujourd'hui encore beaucoup de véhicules avec des plaques suisse allemandes, et puis je me suis rendue à Bâle il y a deux semaines et j'ai observé que les gens n'étaient pas du tout dans la même dynamique que nous, qu'ils n'avaient pas les mêmes craintes, qu'ils n'étaient pas dans les mêmes distanciations sociales".

Pour la ministre socialiste, le Conseil fédéral devrait d'ailleurs rappeler avec plus d'insistance du côté suisse alémanique, la nécessité de respecter les règles.

>> Revoir l'interview de Nathalie Barthoulot dans Forum:

Les Suisses se sont montrés disciplinés malgré le weekend ensoleillé, l’interview de Nathalie Barthoulot (vidéo) [RTS]
Les Suisses se sont montrés disciplinés malgré le weekend ensoleillé, l’interview de Nathalie Barthoulot (vidéo) / Forum / 7 min. / le 5 avril 2020

16h50

Les transports publics demandent des subsides supplémentaires

Les entreprises de transports publics ont demandé des subsides supplémentaires à la Confédération et aux cantons en raison des fortes pertes fiscales liées à la crise du coronavirus. L'Union des transports publics (UTP) déplore, dans une lettre adressée à la ministre des transports Simonetta Sommaruga, des pertes de plusieurs centaines de millions de francs.

Les aides d'urgence, les indemnités pour chômage partiel et la suspension des investissements prévues par la Confédération seront de loin insuffisantes pour couvrir les pertes financières de la branche des transports publics, peut-on lire dans une lettre datée du 26 mars, adressée à la présidente de la Confédération et dont fait état la SonntagsZeitung.

La fédération demande à la conseillère fédérale socialiste un plan d'action et d'aide. Aucun montant clair n'est articulé. Les coûts supplémentaires et les pertes de rendement liés à la situation ne peuvent pas encore être estimés précisément, selon l'UTP.

En temps normal, presque 500 millions de francs sont encaissés par mois via la vente de billets et d'abonnements par les entreprises de transports.

16h30

Des dizaines de Suisses rapatriés d'Australie

La Suisse a rapatrié dimanche des dizaines de personnes bloquées en Australie. Un avion d'Edelweiss, avec à son bord 194 passagers et affrété par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), a atterri à Zurich à 6h20, selon l'aéroport.

L'avion a transporté 172 passagers de nationalité suisse et 22 personnes, originaires d'autres pays européens. Il s'agissait du dix-neuvième vol de rapatriement, orchestré par le DFAE.

Au total, près de 2400 voyageurs suisses, bloqués sur tous les continents, ont déjà été ramenés sur le territoire helvétique depuis le début de la pandémie. Jamais un rapatriement d'une telle ampleur n'avait été organisé en Suisse.

15h50

L'avis des syndicats et milieux économiques sur la situation

"Le Conseil fédéral doit maintenant développer une stratégie dans laquelle les risques économiques et sociaux jouent également un rôle", indique le président de l'USS Pierre-Yves Maillard dans la SonntagsZeitung. Les syndicats travaillaient avec les employeurs sur une solution depuis des jours. Le Conseil fédéral a reçu plusieurs propositions. Mercredi prochain, il devrait décider "s'il veut suivre le chemin avec nous". Pierre-Yves Maillard et le président de l'Union patronale suisse Valentin Vogt étaient apparemment proches d'une solution mercredi dernier, mais le Seco aurait opposé son veto.

Le président de Swissmem, Hans Hess, a expliqué à quoi pourrait ressembler une réouverture dans une interview avec la "Sonntagszeitung": l'industrie, les épiceries, les pharmacies et les bureaux de poste ont appris comment mettre en place les recommandatations de l'OFSP. De nombreux autres magasins et entreprises pourraient s'en inspirer, estime-t-il.

"Cette décision appartient uniquement au Conseil fédéral", a déclaré Valentin Vogt, président de l'Union patronale suisse, sur les ondes de la radio alémanique SRF. L'économie doit simplement bien s'y préparer. L'union patronale suisse travaille à une stratégie de sortie: un "plan cohérent" sera prêt d'ici une semaine. Le redémarrage n'est pas une question de santé ou d'économie, mais de santé et d'économie. "Personne ne veut une deuxième vague d'infection".

15h20

Le point de vue des partis sur la reprise

Isolement des personnes contaminées, port du masque, contrôles stricts aux entrées: l'UDC a demandé au Conseil fédéral il y a quelques jours de modifier sa stratégie de lutte contre le coronavirus dès la mi-avril. Sinon, les dommages pour l'économie seront difficiles à réparer. Reste à trouver un terrain d'entente.

Dans la NZZ am Sonntag, la présidente du PLR Petra Gössi réclame la réouverture de tous les commerces qui peuvent respecter les mesures de sécurité de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), à savoir la distance de deux mètres pour toutes les personnes dans le magasin et toutes les règles d'hygiène. "Si nous ne le faisons pas, nous risquons de compromettre inutilement la compréhension envers les mesures du Conseil fédéral", souligne-t-elle.

Si le Conseil fédéral assouplissait les mesures le 19 avril, cela alimenterait de faux espoirs pour certains. "Les politiciens ne devraient pas commencer à jouer aux épidémiologistes amateurs", a déclaré le président du PS, Christian Levrat. Les discussions sur la fin des mesures d'urgence prêtent à confusion au mieux, et sont dangereuses au pire, pour le conseiller national Roger Nordmann. Une deuxième vague de contagion serait un désastre.

Pour la présidente des Verts Regula Rytz, les professionnels de la santé doivent donner le rythme. S'ils trouvent raisonnable de commencer à assouplir les règles dès le 19 avril, cela serait réjouissant. Sinon, "nous devrons tenir plus longtemps". Pour la Bernoise cependant, il est "grand temps" pour le Conseil fédéral de proposer des scénarios de sortie du semi-confinement.

14h30

Foule au col de la Flüela

 L'accès au col de la Flüela (GR) a été fermé ce week-end. Près d'une centaine de véhicules étaient stationnés des deux côtés de la route sur près de deux kilomètres. La police cantonale des Grisons parle d'un nombre record de visiteurs, malgré le fait que la population est invitée à rester chez elle en raison de l'épidémie de coronavirus.

Le col de la Flüela est toujours sous le coup de la fermeture hivernale, mais restait accessible en voiture depuis Davos jusqu'à la gare intermédiaire de Tschuggen. Dimanche, la police a interdit la circulation pour empêcher le stationnement sauvage, mais personne n'a été amendé.

14h15

A Bienne, les petits commerçants redoublent d'idées

Nombreux sont les commerces qui ont dû fermer après les mesures édictées par le Conseil fédéral pour lutter contre la propagation du Covid-19. Mais alors comment garder contact avec ses clients et continuer d’exister dans cette situation? Certains commerçants ont redoublé d’idées. Exemples à Bienne.

>> Ecouter le reportage du 12h30:

Beaucoup de petits commerces ont ouvert un service de livraison.  [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Les petits commerçants redoublent d’idées en cette période de pandémie / Le 12h30 / 2 min. / le 5 avril 2020

13h30

L'île d'Ogoz fermée

D’ordinaire, l’île d’Ogoz (FR) peut accueillir entre 2000 et 3000 visiteurs par week-end lorsque le niveau du lac permet l’accès à pied. Mais comme d’autres sites emblématiques de Suisse romande, elle a dû fermer pour éviter la propagation du coronavirus.

>> Voir le reportage du 12h45 à l’île d’Ogoz:

L'île d'Ogoz doit fermer pour éviter les attroupements [RTS]
L'île d'Ogoz doit fermer pour éviter les attroupements / 12h45 / 1 min. / le 5 avril 2020

13h15

L'organisation des cabinets médicaux de campagne

Coup de projecteur sur les cabinets médicaux, notamment ceux de campagne. Comment la solidarité s'organise autour d'eux pour affronter l'épidémie.

>> Voir le reportage à Thierrens dans le 12h45:

Dans les campagnes, des bénévoles en cabinet [RTS]
Dans les campagnes, des bénévoles en cabinet / 12h45 / 2 min. / le 5 avril 2020

12h45

Bilan des sanctions

Samedi ensoleillé a rimé avec amendes d’ordre dans le canton de Vaud. Pas moins de 161 prunes ont été distribuées et 23 dénonciations faites. Ces sanctions, en baisse par rapport à samedi dernier, ont été infligées aux personnes n’ayant pas respecté les règles de sécurité.

La police vaudoise a tiré dimanche un bilan "plutôt positif" du respect des règles de distance sociale pour le week-end dans le canton. Il y a du monde mais nettement moins que d'habitude, les gens sont éparpillés, par groupes de trois, quatre ou cinq maximum en général, constate-t-elle.

Dans le Jura, où l'on dénombre une dizaine d'amendes, ou à Neuchâtel, des sites touristiques comme l’étang de la Gruère et le Creux-du-Van restent très fréquentés, essentiellement par des Suisses alémaniques, selon les polices cantonales.

>> Plus de détails dans le sujet du 12h30:

A Genève, un volet préventif vient compléter le dispositif de la police. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Le bilan des sanctions après un samedi ensoleillé / Le 12h30 / 32 sec. / le 5 avril 2020

12h20

Résultats genevois attendus mardi

A Genève, 86 candidats briguent un poste lors du second tour de l'élection des exécutifs municipaux qui a eu lieu dimanche sur fond de pandémie. En raison des mesures spéciales pour le dépouillement, il faudra attendre jusqu'à mardi pour connaître les résultats.

>> Voir le reportage du 12h45:

Des élections inédites à Genève [RTS]
Des élections inédites à Genève / 12h45 / 1 min. / le 5 avril 2020

Au total, 21 communes sur 45 sont concernées par ce second tour. Parmi celles-ci, la Ville de Genève où quatre candidats sortants sur cinq ne se représentent pas. Lors du premier tour du 15 mars, les quatre candidats de gauche sont arrivés en tête suivis d'un PLR et d'une PDC. Vu l'absence d'alliance à droite pour le second tour, la gauche devrait placer ses quatre candidats à l'exécutif.

>> Plus d'informations à ce sujet: Malgré le coronavirus, les Genevois élisent ce week-end leurs exécutifs

Au-delà des enjeux politiques, cette campagne pour le second tour a surtout été marquée par les incertitudes sur le maintien du scrutin étant donné les circonstances sanitaires. Estimant les conditions peu démocratiques pour faire campagne, Ensemble à Gauche, SolidaritéS, le DAL et le MCG avaient déposé un recours.

La décision de la justice est finalement tombée jeudi, trois jours avant l'échéance: la Chambre constitutionnelle de la Cour de justice admettait que la restriction des libertés d'expression et de réunion affectaient la campagne, mais relevait que les candidats avaient tout de même pu la mener via internet et les réseaux sociaux. Un report aurait causé des difficulté institutionnelles et juridiques trop importantes, selon les juges.

>> Ecouter aussi le sujet du 12h30:

Les résultats du second tour seront connus mardi soir. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Le second tour des municipales genevoises a lieu sur fond de coronavirus / Le 12h30 / 1 min. / le 5 avril 2020

>> Voir l'analyse de Joël Boissard au 12h45:

Joël Boissard: "La participation devrait se trouver un peu en dessous de 30%". [RTS]
Joël Boissard: "La participation devrait se trouver un peu en dessous de 30%". / 12h45 / 1 min. / le 5 avril 2020

11h45

Plus de 21'000 cas positifs, selon l'OFSP

Le cap des 20'000 personnes testées positives au Covid-19 a été dépassé ce week-end en Suisse, tandis que 75 nouveaux décès étaient annoncés en 48 heures. Dimanche, l'OFSP recensait 559 décès et 21'100 personnes testées positives, soit 822 cas supplémentaires.

Sur les 543 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d’au moins une maladie préexistante. Les trois maladies préexistantes les plus fréquemment mentionnées étaient l'hypertension artérielle (chez 66% des personnes décédées), les maladies cardiovasculaires (55%) et le diabète (28%).

11h00

Seize décès dans le canton de Vaud

Le canton de Vaud a enregistré ce week-end 16 nouveaux décès liés au Covid-19. Selon les dernières données publiées, 123 personnes sont mortes au total du virus, contre 107 vendredi. Quant au nombre d'hospitalisations, il continue de diminuer.

S'agissant des hospitalisations en cours, 375 personnes se trouvent dans les établissements du canton, dont 80 aux soins intensifs, soit 13 de moins en un jour. Le nombre de cas confirmés positifs continue de progresser, à désormais 3915 contre 3796 au dernier pointage.

10h50

Quelles données sur le Covid-19 pour quels graphiques?

Des internautes interpellent les rédactions actualité de la RTS cette semaine, avec des questions concernant les chiffres liés à la propagation de Covid-19. Quelles sont les sources des journalistes? Pourquoi les chiffres diffèrent-ils dʹun média à lʹautre? Comment compter les nouveaux cas, les cas critiques, les morts et les guérisons? Interview de Marc Renfer, journaliste RTS de la cellule données (datajournalisme).

Banner Info Verso. [RTS]RTS
Info Verso: quelles données pour quels graphiques? / Six heures - Neuf heures, le samedi / 5 min. / le 4 avril 2020

10h00

Les bibliothèques numériques, grandes gagnantes du confinement

Le confinement peut aussi s'avérer favorables à quelques domaines. C'est le cas des prêts numériques de livres dans les bibliothèques, qui explosent.  "Cette période de confinement est bénéfique pour notre service de livres numériques", observe Charlotte Benzi, responsable de la plateforme e-bibliomedia, réseau de 99 bibliothèques, dont une dizaine d'alémaniques.

Depuis début mars, sa plateforme a comptabilisé quelque 9900 prêts, dont 6600 depuis le 16 mars, date du début du confinement. Un chiffre d'ores et déjà largement supérieur à ceux de de juillet, pic habituel de ce type d'emprunts (8400 prêts en juillet 2019). La BCU de Lausanne fait un constat identique.

Le nombre d'accès par usagers a pratiquement doublé ces deux dernières semaines. Au vu de l'engouement, le budget d'achats va être augmenté, note la responsable.

Les e-prêts ne sont pas les seuls à décoller, les demandes d'affiliation de bibliothèques aussi. Depuis mi-mars, dix bibliothèques supplémentaires ont rejoint le réseau. A titre de comparaison, neuf bibliothèques ont rejoint le réseau e-bibliomedia sur l'entier de l'année 2019.

8h55

Mise au Point suit les équipes de l'Hôpital de Nyon

L'hôpital de Nyon résiste face à la vague de cas graves diagnostiqués Covid-19. L’établissement a doublé ses capacités en soins intensifs et des nouveaux respirateurs artificiels ont été livrés. Une équipe de Mise au Point suit jour après jour l’évolution de la situation et les équipes du Groupement hospitalier de l'Ouest lémanique.

>> Plus d'informations à ce sujet: L'hôpital de Nyon à l'épreuve du coronavirus

8h35

Dispositif préventif et répressif

Du soleil, des températures printanières et un appel: "restez chez vous!" Les différents cantons étaient mobilisés ce week-end pour s'assurer du respect des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19.

Au front, on retrouve les différentes polices cantonales. Un volet répressif, auquel s'ajoute ce week-end à Genève un volet préventif assuré par d'autres acteurs.

"Ce week-end, nous avons en renfort des samaritains, des pompiers volontaires, la protection civile, qui sont là pour faire de la prévention et rappeler les règles", explique le porte-parole de la police cantonale genevoise, Silvain Guillaume-Gentil, qui précise que les "points chauds" sont les parcs et la rade.

>> Ecouter les explications de Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise:

8h20

UBS a reçu 23'000 demandes d'aide

UBS a répondu à près de 23'000 demandes dans le cadre de son soutien aux entreprises depuis le début de la crise du coronavirus. Cela représente un montant de crédits de 1,8 milliard de francs, a précisé Sergio Ermotti, le patron de la grande banque dans une interview au SonntagsBlick.

En outre, 80% des clients qui ont désormais contracté des prêts instantanés auprès d'UBS n'étaient auparavant pas endettés, note le patron de l'établissement bancaire qui répète qu'UBS ne gagne aucun avantage de son action.

Le prêt moyen atteint 200'000 francs, précise-t-il. Le grand patron ne dit pas en revanche si certains montants accordés sont supérieurs à 500'000 francs, se limitant à déclarer que la grande majorité y est inférieure.

Pour les sommes plus élevées, il existe des prêts pouvant aller jusqu'à 20 millions de francs, mais en dehors du programme de lutte contre les conséquences de la pandémie. Il existe également des demandes de multinationales qui vont bien au-delà de ce montant, indique Sergio Ermotti.

8h00

Alain Berset n'envisage pas de sortie rapide

Une sortie rapide de la situation actuelle n'est pas réaliste, estime le ministre de la santé Alain Berset dans une interview avec la SonntagsZeitung. Le Conseil fédéral discutera mercredi des possibilités de sortir du confinement mais une décision sur le sujet n'est pas encore à l'ordre du jour.

"Pour l'instant, il semble illusoire de penser que nous pourrons faire beaucoup de changements d'ici le 20 avril", indique le Fribourgeois. "Ce n'est que lorsque le nombre de personnes infectées et d'admissions à l'hôpital aura clairement diminué que nous pourrons envisager d'assouplir les règles", ajoute-il.

L'expérience a montré que si l'assouplissement intervient trop tôt, cela prolonge la crise. Si la discipline de la population baisse, le conseiller fédéral n'exclut pas d'avoir recours à des mesures encore plus sévères, jusqu'à un couvre-feu à Pâques.

Pression pour la réouverture des commerces

La pression pour rouvrir progressivement l'économie augmente. Dans une interview avec la NZZ am Sonntag, la présidente du PLR Petra Gössi réclame la réouverture de tous les commerces qui peuvent respecter les mesures de sécurité de l'Office fédéral de la santé publique, à savoir la distance de deux mètres pour toutes les personnes dans le magasin et toutes les règles d'hygiène.

"Si nous ne le faisons pas, nous risquons de compromettre inutilement la compréhension envers les mesures du Conseil fédéral", souligne-t-elle.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Petra Gössi, présidente du PLR. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
Le PLR envisage une réouverture progressive de certains commerces / Le 12h30 / 2 min. / le 5 avril 2020

07h00

Les EMS vaudois paient un lourd tribut au Covid-19

À ce jour, plus de 120 décès ont été enregistrés dans les EMS romands, selon une enquête de la RTS. Le taux de mortalité à partir de 85 ans monte jusqu'à 25% dans ces établissements.

Les EMS vaudois paient un lourd tribut à la pandémie avec 60 décès, soit la moitié des disparus du canton. Près de la moitié des établissements sont touchés. Une situation qui fait grincer des dents. Olivier Mottier, secrétaire général de la Fédération patronale de EMS vaudois, exprime un "fort désarroi et un questionnement" face à la vitesse de propagation du virus.

>> Revoir le reportage du 19h30:

Dans les EMS de Suisse romande, le bilan commence à être lourd. [RTS]
Dans les EMS de Suisse romande, le bilan commence à être lourd. / 19h30 / 2 min. / le 4 avril 2020

Si le personnel des EMS a certes l'habitude de faire face aux décès de résident, la charge morale est incomparable, estime Rebecca Ruiz dans le 19h30. Une charge d'autant plus difficile à porter que les visites des proches sont interdites.

La conseillère d'Etat vaudoise s'est cependant voulue rassurante. Elle a annoncé la création d'une "task-force" mise en place pour appuyer les établissements médico-sociaux, et garantir les stocks de masques et autres protections. Enfin, dans la situation actuelle, dit-elle, il n'y a pas de risque pour les hôpitaux vaudois de devoir "choisir" entre deux patients.

Un mort sur deux dans le canton de Vaud l'est dans un EMS, Rebecca Ruiz fait le point. [RTS]
Un mort sur deux dans le canton de Vaud l'est dans un EMS, Rebecca Ruiz fait le point. / 19h30 / 3 min. / le 4 avril 2020

Les autres cantons romands qui s’en tirent bien. Aucun mort est signalé dans le Jura. Berne en dénombre 3. À Fribourg, 9 décès sur 27 ont eu lieu dans un EMS, tandis qu'à Neuchâtel, sur les 19 décès dans le canton, 14 ont eu lieu dans un tel établissement. Le Valais compte 19 décès, ce qui représente environ 40% des victimes.

>> Lire: Inquiétude dans les EMS romands qui paient un lourd tribut au Covid-19

06h50

Élections particulières dans une Genève confinée

Le coronavirus a largement occulté la campagne pour le 2ème tour de l’élection au Conseil administratif de la ville de Genève. Pourtant, les autorités ont décidé de maintenir ce second tour, envers et contre tout. La gauche a pris une avance conséquente pour conserver ses quatre sièges actuels. Mais tout reste très ouvert pour le cinquième siège entre le PLR Simon Brandt et la démocrate-chrétienne Marie Barbey.

>> Le sujet du 12h45 de jeudi:

Second tour des élections municipales à Genève perturbé par la crise du coronavirus. Explications Joël Boissard. [RTS]
Second tour des élections municipales à Genève perturbé par la crise du coronavirus. Explications Joël Boissard. / 12h45 / 2 min. / le 2 avril 2020

Face au coronavirus, les partis Ensemble à gauche et le Mouvement citoyen genevois (MCG) avaient déposé un recours contre la tenue de ce scrutin, qui a été rejeté dans la semaine.

Samedi dans Forum, Claude Haegi, ancien élu libéral genevois, estime qu'une annulation n'aurait pas eu de sens, car "96% des suffrages sont exprimés par correspondance" en temps normal. Selon lui, la participation, qui s'annonce faible, exprimerait davantage un désintérêt des citoyens.

Ex-conseiller national (PS/GE), Manuel Tornare nuance : "On aurait certainement dû annuler cette élection dès le départ", dit-il, mais "dès le moment où le premier tour a eu lieu, on est obligé de faire le second" dans un délai acceptable. Il prend pour exemple les élections municipales françaises, dont le premier tour a eu lieu en mars, tandis que le deuxième tour se tiendra en octobre. "Je trouve que c'est peu démocratique, c'est assez indécent", conclut-il.

>> Le débat dans Forum:

Des affiches électorales à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Elections municipales à Genève en temps de Covid-19: débat entre Manuel Tornare et Claude Haegi / Forum / 9 min. / le 4 avril 2020

Les résultats ne seront connus que mardi soir, le dispositif de dépouillement ayant été adapté au contexte de la cette crise sanitaire.

>> Plus de détails: Malgré le coronavirus, les Genevois élisent ce week-end leurs exécutifs

06h40

Les faits marquants de samedi

"Il est important, vu le week-end qui arrive, de rester à la maison. Si vous sortez, allez-y pour de brèves promenades", a rappelé samedi Daniel Koch, chef de la division maladies transmissibles à l'OFSP. Par ailleurs, près d'un quart des actifs en Suisse, soit 1,3 million de personnes, est au chômage partiel, a déclaré le Secrétariat d'Etat à l'économie.

>> Retour sur les événements marquants de samedi: Près d'un quart des actifs en Suisse est au chômage partiel

06h30

Le dossier Covid-19

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus