Modifié le 03 avril 2020 à 08:45

Les Suisses veulent davantage de télétravail après la crise

Les Suisses jugent le télétravail efficace.
Selon un sondage, 80% des Suisses plébiscitent le travail à domicile Le 12h30 / 1 min. / le 01 avril 2020
Selon un sondage, 80% des Suisses veulent davantage de télétravail à l'avenir. Une large majorité des personnes interrogées aimeraient que cette option entre dans les moeurs après la crise sanitaire actuelle.

L'étude réalisée en ligne par Colombus Consulting tire ces conclusions sur la base d'un échantillon de 1000 personnes. La mise au télétravail à marche forcée en raison de la pandémie de coronavirus est plutôt bien vécue en Suisse. Près de 70% des sondés jugent cette option efficace.

Beaucoup de salariés découvrent en ce moment les avantages du télétravail, après un démarrage assez soudain. Ce fonctionnement permet plus facilement de concilier vie professionnelle et vie privée, offre davantage de flexibilité dans les horaires et donne plus de liberté dans l'organisation des tâches dans la journée.

Dès lors que de nombreux Suisses ont goûté au télétravail, les employeurs doivent se préparer à faire évoluer leurs conditions et offrir plus systématiquement cette option.

Nouvelles habitudes de consommation?

Les habitudes de consommation risquent elles aussi de changer après la crise du coronavirus, notamment en ce qui concerne les critères d'achat. Toujours selon le sondage de Colombus Consulting, un tiers des Suisses sont prêts à modifier leurs habitudes.

Ils se disent prêts à privilégier les produits locaux, les circuits courts et les points de ventes plus petits, à taille humaine. Autre évolution qui semble s'accélérer: une envie de consommer davantage à distance et de manière digitale, notamment pour l'alimentaire, les médias, l'éducation et la santé.

Mais surtout pour les fournisseurs de services comme les banques et les assurances. Presque deux tiers des Suisses souhaitent, à l’avenir, avoir des échanges complètement digitaux avec ces acteurs.

Cléa Favre/gma

Publié le 01 avril 2020 à 13:05 - Modifié le 03 avril 2020 à 08:45